Dans l'Orne, une année économique mitigée malgré des signes encourageants

Sabrina Nowicki, Jean-Louis Mury, Insee

En 2016, le bilan de l'économie ornaise reste mitigé. Le taux de chômage diminue de 0,4 point. L'emploi salarié repart à la hausse sous le seul effet de l’augmentation des effectifs intérimaires, signe d’une sortie potentielle de la crise. Il se stabilise dans l’industrie mais continue de baisser dans la construction. La fréquentatio touristique est en légère baisse.

Le taux de chômage dans l’Orne diminue de 0,4 point sur un an pour atteindre 9,1 % au 4e trimestre 2016 (9,9 % en Normandie). Le nombre de demandeurs d’emploi de catégories A, B ou C diminue de 1,7 % pour s’établir à 21 700 personnes fin 2016. La seule catégorie A comprend 13 100 personnes et diminue ainsi de 5,9 %, soit plus fortement qu’au niveau régional (- 4,2 %). Les 50 ans ou plus (catégories A, B ou C confondues) ont plus difficilement retrouvé du travail (+ 1,1 % de demandeurs) contrairement à ceux de la catégorie A, demandeurs d'emploi sans aucune activité (- 0,9 %). Les personnes inscrites au chômage depuis plus d’un an sont moins nombreuses (- 2,4 % pour les trois catégories confondues). Le marché du travail profite aux jeunes de moins de 25 ans. Leur nombre recule de 5,1 % au cours de l’année 2016 tandis qu’il recule de 0,8 % sur l’ensemble de la région Normandie.

Forte augmentation de l’emploi intérimaire

En 2016, le nombre d'emplois salariés a augmenté dans l'Orne (+ 0,6 %), hausse comparable à celle du Calvados (+ 0,7 %) ; tandis que le niveau régional augmente de 0,3 %. Le secteur tertiaire affiche une hausse de l'emploi salarié de 1,5 %. Signe d’une potentielle sortie de crise, cette hausse est portée par l’augmentation des effectifs intérimaires (+ 20,9 %, contre 12,4 % au niveau régional). Dans l’Orne, le commerce enregistre la plus forte baisse de la région avec - 1,1 %.

L’emploi salarié continue de baisser dans la construction

Dans l'industrie, l'Orne enregistre une hausse de l'emploi salarié de 0,1 % tandis que la région recule de 1,0 %. En revanche, le secteur de la construction connaît comme l'année précédente une chute de 2,7 % des emplois salariés, comparable à la baisse régionale (- 2,6 %). Les autorisations de construire sont en nette progression en 2016 (+ 14,5 %). A contrario, les logements commencés continuent de décroître, de l'ordre de 14,2 %, tandis que le niveau régional baisse de 0,7 %.

Les créations d'entreprise augmentent de 3,5 % dans l'Orne, contre 4,7 % au niveau régional Les défaillances d'entreprise repartent nettement à la baisse : - 23 % contre - 10 % à l’échelle régionale.

L'activité touristique occupe une place moins importante dans l'économie ornaise que dans les autres départements normands. Le nombre de nuitées dans les campings ornais a chuté de 8,5 % et atteint 91 900 nuitées en 2016, quand la région subit un recul de 7,6 %. En revanche, la fréquentation hôtelière dans l'Orne s’améliore (+ 1,0 %) pour atteindre 381 000 nuitées (+ 0,9 % en Normandie). L'Orne est le seul département normand où le nombre de nuitées hôtelières de la clientèle étrangère augmente en 2016 (+ 2,6 %).

Le cheptel des vaches laitières de l'Orne augmente de 0,5 % (juste derrière la Manche qui enregistre une hausse de 0,6 %) pour atteindre 106 000 têtes -  0,3 % dans la région). La production de lait baisse de 1,0 % pour s'établir à 676 500 millions de litres (+ 0,2 % dans la région).

Les volumes de production des principales céréales cultivées dans l'Orne sont en baisse, notamment le blé tendre (- 34,3 %), l'orge (- 26,1 %) et le colza (- 13 %). Celui des betteraves recule de 31,0 %.

Figure 1 – Tableau de bord de l'année 2016 dans l'Orne

Tableau de bord de l'année 2016 dans l'Orne
Orne Normandie
2016 2015 Evolution 2016/2015 2016 2015 Évolution 2016/2015
Emploi salarié du secteur marchand non agricole (*) au quatrième trimestre 55 284 54 968 0,6% 726 077 723 796 0,3%
dont
industrie 19 606 19 585 0,1% 195 571 197 453 -1,0%
construction 5 503 5 656 -2,7% 70 157 72 017 -2,6%
tertiaire marchand 30 176 29 727 1,5% 460 349 454 327 1,3%
dont commerce 10 502 10 616 -1,1% 137 898 138 054 -0,1%
dont intérim 3 059 2 531 20,9% 40 551 36 063 12,4%
Taux de chômage localisé au quatrième trimestre 2016 (p) 9,1% 9,5% -0,4 pt 9,9% 10,2% -0,3 pt
Demandeurs d'emploi de catégorie A 13 086 13 908 -5,9% 174 027 181 584 -4,2%
Créations d'entreprises (yc micro-entreprises) 1 328 1 283 3,5% 18 112 17 299 4,7%
Logements commencés 400 400 -14,2% 13 900 14 000 -0,7%
Logements autorisés 500 400 14,5% 17 500 15 500 13,0%
Tourisme - Nuitées en hôtels (en milliers) 381 377 1,0% 7 582 7 515 0,9%
Tourisme - Nuitées en camping (en milliers) 92 100 -8,5% 3 108 3 363 -7,6%
  • *Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • (p) données provisoires
  • Sources : Insee, Direccte, Pôle Emploi, Dreal

Encadré

Évènements 2016

  • Mars
    • Le groupe Maped, leader mondial dans le fabrication d’articles et de fournitures scolaires, est retenu par le tribunal de commerce pour la reprise de l’entreprise Heller Joustar, fabricant de modèles réduits et de jouets. Basée à Trun, l’entreprise en redressement judicaire devient une filiale de Maped et conserve 30 de ses 40 salariés.
  • Juillet/Août
    • La société SNA, installée à Tourouvre-au-Perche, a été choisie pour fabriquer un revêtement routier photovoltaïque, les dalles Wattway, mis au point par le groupe Colas, leader mondial de la construction de routes. SNA est aussi un des leaders européen du pressage de CD, DVD et Blu-Ray et relance son activité de production de disques vinyles après avoir acquis deux nouvelles machines.
    • Installée depuis cinquante ans à L’Aigle, l’entreprise d’emballage et de transformation plastique Promens perd son principal client et licencie ses 44 salariés.
  • Septembre
    • Le groupe Frénéhard & Michaux, leader de la quincaillerie de couverture et des installations anti-chutes, rachète l’entreprise française Tubesca-Comabi au groupe allemand Zarges Tubesca. Créé en 1889, le groupe Frénéhard & Michaux emploie 450 personnes dans ses six sites français dont le principal est situé à Saint-Symphorien-des-Bruyères près de L'Aigle.
  • Novembre
    • L’entreprise Hydronic, spécialisée dans les centrales de traitement d’air, est rachetée par le groupe Quinoa, acteur principal du marché de l’aéraulique. Les 150 emplois du site de Mortagne-au-Perche sont sauvegardés.
    • À l'étroit dans ses anciens locaux, l'entreprise Les Eleveurs de la Charentonne inaugure une nouvelle usine haut de gamme à Gacé. Créée il y a dix ans, la société a pour vocation de découper, transformer puis de commercialiser au travers de son propre réseau de distribution, des viandes bovines, porcines, ovines ainsi que des viandes de volaille. Elle emploie 95 salariés.
  • Décembre
    • Le Conseil d’Etat confirme l’annulation de l’autorisation d’exploitation du centre de tri et d’enfouissement de résidus de broyages d’automobiles de l’entreprise Guy Dauphin Environnement (GDE) à Nonant-le-Pin, contesté depuis des années.

Pour en savoir plus

Eudeline (Jean-François), « La reprise normande en retrait du niveau national », Insee Conjoncture Normandie, N° 8, mai 2017

Les synthèses 2016 des autres départements normands sont publiées dans les Insee Flash N° 38 (Calvados), N° 39 (Eure), N° 40 (Manche) et N° 42 (Seine-Maritime)

Sueur (Catherine), « Amélioration de la situation économique en Normandie au 4etrimestre 2016 », Insee Conjoncture Normandie, Insee, n° 7, avril 2017

tableau de bord de la conjoncture régionale