En 2016, le tertiaire résiste dans l’Eure

Catherine Sueur (Insee Normandie)

En 2016, malgré une légère baisse, le chômage se maintient au-dessus de 10 % de la population active dans le département de l’Eure. Le nombre de demandeurs d’emploi diminue pour la première fois depuis 2007, mais les seniors ne profitent pas de cette amélioration. L'emploi salarié se contracte en raison de pertes d’emploi conséquentes dans l’industrie et la construction. Néanmoins, les activités du tertiaire résistent et l’emploi augmente légèrement dans les services et les créations d’entreprises s’intensifient.

Au 4e trimestre 2016, le taux de chômage dans le département de l'Eure a diminué de 0,2 point sur un an. Il s'établit à 10,3 % de la population active, soit 0,4 point au-dessus du taux en Normandie.

Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A, B ou C (tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi) a diminué (– 0,7 %) en 2016 pour la première fois depuis 2007. Cette amélioration concerne les jeunes et les chômeurs de longue durée mais le nombre de seniors en recherche d'emploi continue de croître, à un rythme cependant moins élevé que les années précédentes. En catégorie A (demandeurs d'emploi sans aucune activité), l'amélioration est plus marquée (– 3,5 %), exceptée pour les seniors dont le nombre continue d’augmenter.

Baisse de l'emploi salarié

Contrairement à la situation dans les autres départements normands, l’emploi salarié faiblit encore dans le département de l’Eure. En 2016, 600 postes salariés ont été perdus, soit une baisse de 0,6 %.

Le recul de l’activité dans la construction affecte l’emploi du secteur avec la suppression nette de plus de 400 emplois. Les pertes d’emplois industriels s'amplifient : – 1,5 % après – 0,7 % en 2015. Cependant, l'emploi intérimaire se redresse (+ 5,9 %), moins vigoureusement toutefois qu’au niveau régional (+ 12,4 %). Hors intérim, l'emploi poursuit sa progression dans les services (+ 0,4 %).

La fréquentation hôtelière a diminué de 0,7 % en raison du retrait de la clientèle étrangère. La clientèle française quant à elle, augmente, mais peu.

Développement des créations d'entreprises dans le tertiaire

Les créations d’entreprises se renforcent en 2016 avec plus d’ampleur qu’au niveau régional (+ 5,7 % contre + 4,7 %). Comme ailleurs, les immatriculations de micro-entrepreneurs diminuent (– 7,3 %), mais les créations des autres catégories d’entreprises individuelles (+ 10,3 %) et celles des sociétés (+ 19,8 %) augmentent fortement.

Dans le tertiaire, les créations d'entreprises reprennent plus vivement dans l'Eure que dans les autres départements normands. Les services aux entreprises notamment font preuve de dynamisme, en hausse de 15,5 % contre 8 % en Normandie. A contrario dans l’industrie et la construction, fortement affectées par le repli des micro-entrepreneurs, les créations se contractent (respectivement de – 4,2 % et – 7,5 %).

Le nombre de défaillances d'entreprises diminue de 9,6 %, une baisse comparable à celle de la Normandie. En 2016, 500 entreprises ont été soumises à une procédure de redressement judiciaire dans le département de l'Eure.

La production agricole en repli

Les mauvaises conditions météorologiques en France au cours de l’année 2016 ont affecté la production végétale dont les rendements diminuent. Ainsi dans le département de l’Eure, la production de blé tendre baisse de 30 % et celle des betteraves industrielles de 15 %. Dans le contexte général de la crise laitière, la collecte de lait présente quelques disparités en Normandie. Les volumes collectés ont diminué le plus fortement dans le département de l'Eure (– 4,4 %) tandis qu’ils augmentent seulement dans le département de la Manche (+ 3,5 %). Le cheptel bovin diminue de 1,3 %, en raison notamment de l'augmentation des mises à la réforme de vaches laitières.

Figure 1 – Tableau de bord de l'année 2016 dans l’Eure

Tableau de bord de l'année 2016 dans l’Eure
Eure Normandie
2016 2015 Évolution 2016/2015 2016 2015 Évolution 2016/2015
Emploi salarié du secteur marchand non agricole (*) au quatrième trimestre 110 214 110 841 -0,6% 726 077 723 796 0,3%
dont
industrie 37 178 37 729 -1,5% 195 571 197 453 -1,0%
construction 9 782 10 220 -4,3% 70 157 72 017 -2,6%
tertiaire marchand 63 255 62 892 0,6% 460 349 454 327 1,3%
dont commerce 20 316 20 496 -0,9% 137 898 138 054 -0,1%
dont intérim 7 212 6 812 5,9% 40 551 36 063 12,4%
Taux de chômage localisé au quatrième trimestre 2016 (p) 10,3% 10,5% -0,2 pt 9,9% 10,2% -0,3 pt
Demandeurs d'emploi de catégorie A 31 947 33 090 -3,5% 174 027 181 584 -4,2%
Créations d'entreprises (yc micro-entreprises) 3 516 3 325 5,7% 18 112 17 299 4,7%
Logements commencés 2 000 2 100 -9,0% 13 900 14 000 -0,7%
Logements autorisés 2 600 2 400 7,5% 17 500 15 500 13,0%
Tourisme - Nuitées en hôtels (en milliers) 565 569 -0,7% 7 582 7 515 0,9%
Tourisme - Nuitées en camping (en milliers) 132 156 -15,7% 3 108 3 363 -7,6%
  • *Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • (p) données provisoires
  • Sources : Insee, Direccte, Pôle Emploi, Dreal

Encadré

Évènements 2016

Avril :

L’entreprise Cinram, spécialisée dans l’emballage de DVD, crée 28 emplois qui vont s’ajouter aux 230 salariés qui travaillent déjà sur le site de Champenard.

Mai :

Le Marais Vernier reçoit, avec la Risle maritime, le label Ramsar. Ce label international, du nom de la ville iranienne où fut ratifiée la convention en 1971, concerne les zones humides naturelles et va permettre de mener des actions en termes d'économie durable.

Juin :

La société TE Connectivity célèbre cinquante années de présence à Évreux. Spécialisée dans la conception et la fabrication de connecteurs pour l'industrie aéronautique et spatiale, l'entreprise américaine y emploie 800 personnes.

Septembre :

Le groupe papetier suédois SCA confirme la restructuration de ses usines normandes et annonce 200 suppressions de postes.

L’usine d’Hondouville va perdre 70 de ses 500 emplois tandis que l’effectif de l’usine de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) va passer de 260 à 130 personnes.

Le groupe papetier thaïlandais Double A connaît un ralentissement de son activité pour son usine et place les salariés de son usine d'Alizay en chômage partiel afin de résorber les stocks trop importants.

Novembre :

Après l'incendie en 2012 de sa première usine normande à Perriers-sur-Andelle, le groupe Cofel, un des leaders du marché du matelas avec ses marques Epéda, Bultex et Mérinos, implante sa nouvelle unité de production à Criquebeuf-sur-Seine où travaillent 200 personnes.

Le laboratoire CitoxLAB à Évreux, spécialisé dans l'évaluation préclinique des médicaments, prend le contrôle de l'entreprise canadienne AccelLAB, elle aussi spécialisée dans l'évaluation préclinique, mais dans le domaine des dispositifs médicaux.

Décembre :

L'industriel français MetalValue Powder annonce un investissement de 50 millions d'euros pour construire une usine destinée à produire de la poudre d'acier pour imprimantes 3D. Cette nouvelle unité de production sera implantée à Pîtres près de Val-de-Reuil et emploiera une centaine de personnes.

Pour en savoir plus

Eudeline (Jean-François), « La reprise normande en retrait du niveau national », Insee Conjoncture Normandie, N° 8, mai 2017

Les synthèses 2016 des autres départements normands sont publiées dans les Insee Flash N° 38 (Calvados), N° 40 (Manche), N° 41 (Orne) et N° 42 (Seine-Maritime)

Sueur (Catherine), « Amélioration de la situation économique en Normandie au 4etrimestre 2016 », Insee Conjoncture Normandie, Insee, n° 7, avril 2017

tableau de bord de la conjoncture régionale