Saint-Martin : Terre d’accueil et de contrastes

Audrey Naulin, Lanwenn Le Corre, Gerald Servans

Situé à équidistance de la Guadeloupe et de Porto Rico, dominé par des mornes et encerclé par les plages, Saint-Martin est un territoire marqué par les contrastes. Son positionnement géographique, sa structure économique et sa binationalité font apparaître ce territoire de 90 km² comme une terre d’accueil de la Caraïbe, notamment anglophone, et une passerelle entre les cultures. Soumise à une dynamique migratoire continue, la partie française a connu une forte croissance démographique dans les années 80 renforcée par l’absence de frontière physique avec Sint Maarten. Désormais la moitié de la population cosmopolite de l’île est concentrée sur la partie française ; aux disparités sociales nombreuses, elle reste d’une grande mixité culturelle.

Insee Dossier Guadeloupe
No 10
Paru le : 16/12/2016
Consulter

Démographie sous influence migratoire

Audrey Naulin, Lanwenn Le Corre, Gerald Servans

La population saint-martinoise diminue depuis la fin des années 2000, avec un solde migratoire négatif non compensé par le solde naturel positif. Le déficit migratoire est porté par les natifs de Saint-Martin, tandis que les entrées des non natifs restent plus nombreuses que leurs sorties. En 2012, un tiers de la population saint-martinoise est immigrée née à l’étranger, dont 38 % à Haïti. Malgré le déficit d’adultes de 18-25 ans, la population saint-martinoise reste jeune, mais son niveau de formation demeure en retrait.

Insee Dossier Guadeloupe
Paru le : 16/12/2016