L'emploi et le chômage dans le Rhône et la Métropole de Lyon

Pierre-Jean Chambard, Insee

Les deux territoires que sont la Métropole de Lyon et le département du Rhône, qui désigne désormais les communes hors Métropole de l'ancien Rhône, se différencient nettement. La Métropole de Lyon concentre quatre emplois sur cinq de l'ancien périmètre départemental. Plus de trois emplois sur quatre dans ce territoire sont des emplois salariés des services marchands. Le Rhône garde une spécificité industrielle. Le taux de chômage est moins élevé que celui de la Métropole.

Depuis 2015, l'ancien périmètre départemental du Rhône est divisé en deux collectivités. D'une part, la Métropole de Lyon est constituée de 59 communes, d'autre part le département du Rhône désigne désormais les 228 communes hors métropole de l'ancien Rhône.

L'emploi industriel encore très présent dans le Rhône

En 2013, la Métropole de Lyon concentre 745 100 emplois soit le quart de l'emploi d'Auvergne-Rhône-Alpes, plus que chacun des départements de la région. En raison notamment de la concentration des fonctions métropolitaines, les emplois sont pour moitié des emplois salariés des services marchands, pour 28 % des services non marchands, et pour un sur dix des emplois industriels.

Figure 1 – Plus de trois emplois sur quatre dans le tertiaire dans la Métropole de Lyon

Plus de trois emplois sur quatre dans le tertiaire dans la Métropole de Lyon
Métropole de Lyon (745 100 emplois) Rhône (172 400 emplois)
Agriculture 0,1 0,9
Industrie 10,5 17,3
Construction 4,5 7,5
Tertiaire marchand 49,0 40,0
Tertiaire non marchand 28,0 21,4
Non salariés 8,0 13,0
  • Source : Insee, estimations d'emploi

Figure 1 – Plus de trois emplois sur quatre dans le tertiaire dans la Métropole de Lyon Emploi total par secteur, fin 2013

Le département du Rhône compte 172 400 emplois. Il est constitué de territoires aux caractéristiques parfois hétérogènes, du Haut-Beaujolais à l'Est lyonnais. L'industrie y a un poids plus important que dans la Métropole (17,3 % de l'emploi total contre 10,5 %), tout comme la construction, alors que les salariés du tertiaire, marchand ou non, sont présents en proportion moindre. L'emploi non salarié, relativement moins présent dans la Métropole de Lyon du fait de la prépondérance du tertiaire, représente au contraire une part plus importante de l'emploi dans le Rhône.

Le tertiaire marchand en hausse dans les deux territoires

En 2013, sur un an, l'emploi total progresse dans le Rhône (+ 2,1 %) comme dans la Métropole de Lyon (+ 1,5 %), et ce de manière plus soutenue qu'au niveau régional (+ 1,2 %). En évolution sur les cinq dernières années, l'écart avec la région est plus prononcé. L'emploi est en hausse de 6,8 % dans le Rhône et de 4,0 % dans la Métropole, contre 2,8 % en Auvergne-Rhône-Alpes.

Ces dernières années, l'emploi industriel du Rhône résiste mieux que ceux de la Métropole et de l'ensemble de la région. Certains secteurs manufacturiers créent même des emplois, et, en 2013, l'emploi industriel affiche une légère progression (+ 1,0 %), alors que la Métropole de Lyon et tous les autres départements d'Auvergne-Rhône-Alpes perdent des salariés dans l'industrie.

Le tertiaire marchand est dynamique dans les deux territoires. En 2013, avec une augmentation de l'emploi du secteur de 1,0 %, la Métropole concentre le quart des gains d'emploi régionaux. La hausse atteint 2,5 % dans le Rhône, soit la plus forte progression d'Auvergne-Rhône-Alpes.

La Métropole de Lyon, et le Rhône dans une moindre mesure, se distinguent également par un accroissement de l'emploi non salarié plus élevé que dans le reste de la région.

Figure 2 – Dans la Métropole comme dans le Rhône, un emploi plus dynamique que dans l'ensemble de la régionEmploi fin 2013, évolution annuelle et sur cinq ans

Dans la Métropole comme dans le Rhône, un emploi plus dynamique que dans l'ensemble de la région
Emploi fin 2013 Évolution 2012-2013 Évolution depuis fin 2008 (%)
Effectifs En %
Métropole de Lyon Rhône* Métropole de Lyon Rhône* Métropole de Lyon Rhône* Auvergne-Rhône-Alpes Métropole de Lyon Rhône* Auvergne-Rhône-Alpes
Agriculture 400 1 500 ns ns ns ns 3,5 ns ns 1,3
Industrie 78 000 29 800 -1 100 300 -1,5 1,0 -0,7 -11,1 -7,4 -9,2
Construction 33 500 12 900 -400 0 -1,2 -0,2 -0,8 -2,7 -0,6 -5,1
Tertiaire marchand 364 800 68 900 3 600 1 700 1,0 2,5 1,1 4,4 10,0 3,8
Tertiaire non marchand 208 500 36 900 3 000 400 1,5 1,0 1,4 4,3 7,9 4,5
Non salariés 59 900 22 400 5 900 1 100 10,9 5,5 4,3 33,8 24,5 18,8
Total 745 100 172 400 11 000 3 500 1,5 2,1 1,2 4,0 6,8 2,8
  • ns : non significatif
  • * : Département du Rhône (hors Métropole)
  • Source : Insee, estimations d'emploi

Un taux de chômage particulièrement bas dans le Rhône

Le nouveau découpage territorial met en évidence de fortes disparités en termes de chômage entre les deux collectivités. Le taux de chômage du département du Rhône atteint 6,3 % au second trimestre 2016 - soit le deuxième taux départemental le plus faible de la région - quand celui de la Métropole s'établit à 9,6 % de la population active et celui d'Auvergne-Rhône-Alpes à 8,6 %.

Parmi les actifs du Rhône, quatre sur dix vont travailler dans la Métropole de Lyon. Comme tout territoire périurbain, le Rhône abrite une population active moins précaire et moins concernée par le chômage qu'ailleurs, car disposant plus souvent d'un niveau de formation et de revenus élevés.

Ces cinq dernières années, le taux de chômage de la Métropole se situe régulièrement à un peu plus d'un point au-dessus du taux régional, et celui du Rhône plus de deux points en dessous, et avec des fluctuations similaires au cours du temps. En particulier, au cours des douze derniers mois, le taux de chômage diminue de 0,3 à 0,5 point sur chacun de ces trois territoires.

Figure 3 – Une baisse du chômage dans la tendance régionale sur la dernière année pour les deux territoiresÉvolution du taux de chômage en Auvergne-Rhône-Alpes

  • Note de lecture : L'évolution du taux de chômage sur un an dans la Métropole de Lyon est de - 0,5 point
  • Source : Insee, taux de chômage localisés

Pour comprendre

Les estimations annuelles d'emploi de la Métropole de Lyon et du département du Rhône sont calculées directement à partir du dispositif Estel (estimations d'emplois localisées) qui réalise une synthèse de sources administratives et permet de mesurer l'emploi en tenant compte de la multi-activité.

Le taux de chômage est le pourcentage de chômeurs dans la population active (actifs occupés + chômeurs). Les taux de chômage localisés de la Métropole de Lyon et du département du Rhône présentés ici sont estimés suivant une méthode proche de celle adoptée pour les zones d'emploi. En particulier, au niveau localisé, le nombre de chômeurs est estimé en appliquant, au niveau national issu de l'enquête Emploi, la structure des demandeurs d'emplois de catégorie A inscrits en fin de mois à Pôle emploi.

La méthodologie d'élaboration des taux de chômage localisés (régions, départemnts et zones d'emploi)

Pour en savoir plus

Conjoncture dans la rubrique Statistiques du site insee.fr

« Rhône hors Métropole : un département dynamique mais aux territoires contrastés », Insee Analyses Auvergne-Rhône-Alpes n° 4, février 2016