Revenu, consommation, épargne et patrimoine par catégorie de ménages en 2003Comptes nationaux annuels - base 2005

Chiffres détaillés
Paru le : 20/06/2013

Avertissement : ces résultats font référence à la base 2005 des comptes nationaux et n’ont vocation à être rapprochés que des résultats de la campagne 2012 provisoire - 2010 définitif proposés dans «  Comptes nationaux annuels de 2003 à 2013 - Tous les fichiers xls des campagnes antérieures à 2014 ».

Revenu, consommation et épargne par catégorie de ménages en 2003Comptes nationaux annuels - base 2005

Chiffres détaillés
Paru le : 20/06/2013

Le revenu disponible, la dépense de consommation et le taux d'épargne des ménages pour l'année 2003 sont décomposés par catégorie de ménages selon le niveau de vie (appréhendé via les quintiles de revenu disponible par unité de consommation), la composition du ménage, l'âge de la personne de référence du ménage et sa catégorie socioprofessionnelle.

Suite à la participation de l’Insee à un groupe d’experts international mené par l’OCDE et Eurostat sur la mesure de la distribution des revenus, de la consommation et du patrimoine par catégorie de ménages dans le cadre de la comptabilité nationale, de nouvelles variables ont été exploitées : la source principale de revenu du ménage et la composition du ménage croisée avec l’âge de la personne de référence du ménage. En parallèle, la variable Tranche d’Unité Urbaine du lieu de résidence du ménage a également été introduite pour ajouter une dimension géographique aux travaux existants.

Le revenu disponible brut comprend les revenus d'activité (rémunérations des salariés, bénéfices des entrepreneurs individuels), les revenus du patrimoine hors plus-values latentes ou réalisées (dividendes, intérêts et loyers), les transferts (notamment les indemnités d'assurance nettes des primes) et les prestations sociales (pensions de retraite, indemnités de chômage, allocations familiales, minima sociaux, etc.). Il est net des impôts (principalement impôt sur le revenu, taxe d'habitation, CSG et CRDS) et des cotisations sociales.

Des flux de revenus désignés par le terme « transferts privés » sont introduits car ils ne sont pas uniformément répartis entre les ménages. Il s'agit de transferts monétaires uniquement. Les transferts en nature en sont exclus. Les héritages et donations sont également hors champ de ces « transferts privés ».

La dépense de consommation des ménages correspond aux dépenses que les ménages supportent directement. Elle n'inclut pas la part des dépenses de santé, d'éducation, de logement, prise en charge par la collectivité (analysée dans la partie « Transferts sociaux en nature, revenu disponible ajusté et consommation effective par catégorie de ménages en 2003 »). Elle inclut en revanche les loyers imputés, c'est à dire les services de logement produits par les ménages propriétaires occupants à leur propre bénéfice. À ce titre, leur revenu et leur consommation sont augmentés de ces loyers imputés, qui correspondent aux loyers qui seraient acquittés par ces propriétaires-occupants dans le secteur locatif privé pour des logements de caractéristiques similaires.

La part du revenu disponible qui n'est pas utilisée en dépense de consommation constitue l'épargne. Le taux d'épargne est le rapport entre l'épargne des ménages et leur revenu disponible brut.

Les analyses par catégorie de ménages sont réalisées à l'aide de plusieurs enquêtes de l'Insee relatives aux ménages. Ces dernières portent pour la plupart sur le seul champ des ménages ordinaires de métropole. Les résultats obtenus correspondent donc à ce champ strict. Un tableau récapitulatif complémentaire offre des références sur le champ complet de la comptabilité nationale qui inclut également les personnes vivant en collectivité et la population des DOM.

Revenu, consommation et épargne par catégorie de ménages « ordinaires » en 2003

Revenu disponible brut, dépenses de consommation et taux d'épargne des ménages selon l'échelle des niveaux de vie
(xls, 155 Ko)
Revenu disponible brut, dépenses de consommation et taux d'épargne des ménages selon la composition du ménage
(xls, 97 Ko)
Revenu disponible brut, dépenses de consommation et taux d'épargne des ménages selon la tranche d'âge de la personne de référence du ménage
(xls, 98 Ko)
Revenu disponible brut, dépenses de consommation et taux d'épargne des ménages selon la catégorie socioprofessionnelle de la personne de référence du ménage
(xls, 162 Ko)
Revenu disponible brut, dépenses de consommation et taux d'épargne des ménages selon la source principale de revenu
(xls, 131 Ko)
Revenu disponible brut, dépenses de consommation et taux d'épargne des ménages selon la composition du ménage croisée avec l'âge de la personne de référence du ménage
(xls, 141 Ko)
Revenu disponible brut, dépenses de consommation et taux d'épargne des ménages selon la tranche d'unité urbaine du lieu de résidence du ménage
(xls, 126 Ko)

Références sur l'ensemble du champ de la comptabilité nationale pour 2003

Revenu disponible, dépense de consommation et taux d'épargne pour l'ensemble des ménages (ménages ordinaires de métropole, personnes vivant en collectivité en métropole et population des DOM)
(xls, 130 Ko)

Pour comprendre

Le revenu moyen, la consommation moyenne, l'épargne moyenne et la richesse moyenne des ménages sont des données statistiques importantes, pour apprécier le bien-être matériel des résidents d'un pays ainsi que pour comparer les niveaux de vie des résidents entre différents pays.

Néanmoins, ces données doivent être enrichies par des informations sur leur répartition afin d'appréhender les disparités entre ménages et de rapprocher les mesures macroéconomiques de la diversité des situations individuelles.

Dans l'étude relative aux « Revenu, consommation, épargne et patrimoine par catégorie de ménages en 2003 », quatre critères d'analyse ont tout d'abord été retenus pour étudier les disparités entre ménages concernant le revenu, la consommation et l'épargne : le niveau de vie (appréhendé via les quintiles de revenu disponible par unité de consommation), la composition du ménage, l'âge de la personne de référence du ménage et sa catégorie socioprofessionnelle.

La version actuellement diffusée intègre des variables supplémentaires : la source principale de revenu du ménage, la composition du ménage croisée avec l'âge de la personne de référence du ménage et la tranche d'unité urbaine.

Ces critères d'analyse répondent aux préconisations de différents rapports visant à approfondir la connaissance des disparités entre ménages :

  • rapport de la Commission Quinet sur la mesure du pouvoir d'achat des ménages publié en 2008,
  • rapport du Conseil d'analyse économique (Moati, Rochefort) publié en 2008,
  • rapport du groupe d'experts Eurostat - OCDE sur la mesure de la distribution des revenus, de la consommation et du patrimoine par catégorie de ménages dans le cadre de la comptabilité nationale, publié en 2013.

Ils sont également conformes aux recommandations du rapport de la Commission sur la mesure des performances économiques et du progrès social, dit rapport « Stiglitz ». Cette commission propose d'enrichir la statistique macroéconomique d'indicateurs plus individualisés, mais cohérents avec son cadre global. Elle préconise d'appréhender les notions de revenu et de consommation en tenant compte des transferts sociaux en nature fournis par les administrations publiques aux ménages. Elle recommande aussi une prise en compte de la richesse dans l'analyse du bien-être matériel.