Revenu, consommation, épargne et patrimoine par catégorie de ménages en 2003Comptes nationaux annuels - base 2005

Chiffres détaillés
Paru le : 20/06/2013

Avertissement : ces résultats font référence à la base 2005 des comptes nationaux et n’ont vocation à être rapprochés que des résultats de la campagne 2012 provisoire - 2010 définitif proposés dans «  Comptes nationaux annuels de 2003 à 2013 - Tous les fichiers xls des campagnes antérieures à 2014 ».

Patrimoine par catégorie de ménages en 2003Comptes nationaux annuels - base 2005

Chiffres détaillés
Paru le : 20/06/2013

Le patrimoine, c'est-à-dire les actifs non financiers, les actifs professionnels, les actifs financiers et les passifs des ménages pour l'année 2003, sont décomposés par catégorie de ménages selon le niveau de vie (appréhendé via les quintiles de revenu disponible par unité de consommation), la composition du ménage, l'âge de la personne de référence du ménage et sa catégorie socioprofessionnelle ainsi que la tranche d'unité urbaine du lieu de résidence du ménage.

Le patrimoine net des ménages est composé de leurs actifs non financiers, leurs actifs professionnels et financiers auxquels on retranche leurs passifs.

Les actifs non financiers sont composés pour l'essentiel des biens immobiliers. Ils comprennent également les bois, forêts et autres plans d'eau ainsi que les objets de valeur.

Les actifs professionnels correspondent au bâti détenu par les entreprises individuelles, les actifs professionnels agricoles et non agricoles, ainsi que les actions non cotées et autres participations.

Les actifs financiers regroupent différentes composantes : les billets, pièces et dépôts transférables, les placements à vue (livrets soumis à l'impôt, livrets A ou bleus, livrets jeunes, livrets d'épargne populaire, livrets de développement durable, comptes épargne logement), l'épargne contractuelle (plans d'épargne logement, PEP bancaire, livrets d'épargne entreprise), les autres dépôts (bons de caisse et d'épargne, comptes à terme), les titres hors actions (bons du Trésor, obligations), les crédits, les actions cotées et titres émis par les OPCVM (épargne salariale et PEA), les réserves techniques d'assurance (assurance-vie, assurance-décès, épargne retraite).

Les passifs sont composés des prêts immobiliers des ménages, des crédits à la consommation et des prêts professionnels contractés par les entrepreneurs individuels.

Les analyses par catégorie de ménages sont réalisées à l'aide de plusieurs enquêtes de l'Insee relatives aux ménages. Ces dernières portent pour la plupart sur le seul champ des ménages ordinaires de métropole. Les résultats obtenus correspondent donc à ce champ strict. Un tableau récapitulatif complémentaire offre des références sur le champ complet de la comptabilité nationale qui inclut également les personnes vivant en collectivité et la population des DOM.

Patrimoine des ménages, actifs non financiers, actifs financiers et passifs par catégorie de ménages « ordinaires » en 2003

Patrimoine des ménages, actifs non financiers, actifs financiers et passifs selon l'échelle des niveaux de vie
(xls, 114 Ko)
Patrimoine des ménages, actifs non financiers, actifs financiers et passifs des ménages selon la composition du ménage
(xls, 90 Ko)
Patrimoine des ménages, actifs non financiers, actifs financiers et passifs des ménages selon la tranche d'âge de la personne de référence du ménage
(xls, 85 Ko)
Patrimoine des ménages, actifs non financiers, actifs financiers et passifs des ménages selon la catégorie socioprofessionnelle de la personne de référence du ménage
(xls, 98 Ko)
Patrimoine des ménages, actifs non financiers, actifs financiers et passifs des ménages selon la tranche d'unité urbaine du lieu de résidence du ménage
(xls, 76 Ko)

Références sur l'ensemble du champ de la comptabilité nationale pour 2003

Patrimoine des ménages, actifs non financiers, actifs financiers et passifs pour l'ensemble des ménages (ménages ordinaires de métropole, personnes vivant en collectivité en métropole et population des DOM)
(xls, 53 Ko)

Pour comprendre

Le revenu moyen, la consommation moyenne, l'épargne moyenne et la richesse moyenne des ménages sont des données statistiques importantes, pour apprécier le bien-être matériel des résidents d'un pays ainsi que pour comparer les niveaux de vie des résidents entre différents pays.

Néanmoins, ces données doivent être enrichies par des informations sur leur répartition afin d'appréhender les disparités entre ménages et de rapprocher les mesures macroéconomiques de la diversité des situations individuelles.

Dans l'étude relative aux « Revenu, consommation, épargne et patrimoine par catégorie de ménages en 2003 », quatre critères d'analyse ont tout d'abord été retenus pour étudier les disparités entre ménages concernant le revenu, la consommation et l'épargne : le niveau de vie (appréhendé via les quintiles de revenu disponible par unité de consommation), la composition du ménage, l'âge de la personne de référence du ménage et sa catégorie socioprofessionnelle.

La version actuellement diffusée intègre des variables supplémentaires : la source principale de revenu du ménage, la composition du ménage croisée avec l'âge de la personne de référence du ménage et la tranche d'unité urbaine.

Ces critères d'analyse répondent aux préconisations de différents rapports visant à approfondir la connaissance des disparités entre ménages :

  • rapport de la Commission Quinet sur la mesure du pouvoir d'achat des ménages publié en 2008,
  • rapport du Conseil d'analyse économique (Moati, Rochefort) publié en 2008,
  • rapport du groupe d'experts Eurostat - OCDE sur la mesure de la distribution des revenus, de la consommation et du patrimoine par catégorie de ménages dans le cadre de la comptabilité nationale, publié en 2013.

Ils sont également conformes aux recommandations du rapport de la Commission sur la mesure des performances économiques et du progrès social, dit rapport « Stiglitz ». Cette commission propose d'enrichir la statistique macroéconomique d'indicateurs plus individualisés, mais cohérents avec son cadre global. Elle préconise d'appréhender les notions de revenu et de consommation en tenant compte des transferts sociaux en nature fournis par les administrations publiques aux ménages. Elle recommande aussi une prise en compte de la richesse dans l'analyse du bien-être matériel.