Pays du Grand Amiénois : des atouts de qualité de vie différents

Patrick Le Scouëzec, Jean-Marc Mierlot, Insee

Le Pays du Grand Amiénois est, du point de vue de la qualité de vie, un résumé de ce que l’on observe en Picardie. Les territoires qui concentrent les indicateurs les plus favorables sont ceux situés en périphérie de l’agglomération amiénoise, une situation qui évolue à mesure que l’on s’en éloigne.

Insee Flash Hauts-de-France
No 3
Paru le : 26/04/2016

Pour engager ses actions, Amiens Métropole souhaite avoir une vision de tous les domaines qui peuvent contribuer à l’attractivité de l’agglomération. Cela l'a conduit à prendre en compte, aux côtés de l’économie, l’emploi ou les revenus, la qualité de vie des habitants qui est un des facteurs contribuant de plus en plus à la vitalité d’un territoire et à son image.

Le diagnostic établi au niveau de la Picardie montre que la situation du Pays du Grand Amiénois fait la synthèse des tendances qui se sont dégagées en ce domaine*. Quatre des

six profils d'établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) y sont représentées (figure 1).

On trouve en son centre, l'agglomération d'Amiens, comprenant équipements et services, très urbanisée, même si, par rapport à d'autres grandes villes, elle peut encore faire figure de ville à la campagne avec 18 % d'espaces artificialisés sur son territoire, contre 26 à 41 % pour les sept agglomérations de comparaison. Mais les caractéristiques de sa population sont contrastées : l'offre d'emploi est importante mais n'empêche pas un chômage élevé, la forte proportion de bacheliers, propre aux villes universitaires, coexiste avec d'importants taux de non diplômés dans certains secteurs. Les indicateurs sociaux sont tout aussi disparates avec des revenus dans la moyenne de l’ensemble de la Picardie, mais des situations de suroccupation du logement plus fréquentes puisqu'elles concernent 10 % des résidences principales (figure 2).

figure1 – Une qualité de vie variable selon les territoires du Pays du Grand Amiénois

  • IGN-Insee 2015

Figure 2 – Les communautés de communes Bocage Hallue, Val de Noye, Val de la Somme, Ouest Amiènois et canton de Conty forment une ensemble plutôt favorisé

Les communautés de communes Bocage Hallue, Val de Noye, Val de la Somme, Ouest Amiènois et canton de Conty forment une ensemble plutôt favorisé
Indicateurs de qualité de vie dans les territoires du Grand Amiènois
Part de la population ayant accès en moyenne aux 12 équipements de la gamme intermédiaire en 15 minutes ou moins (en %) Part des 20 ans ou plus ayant au moins le baccalauréat (taux standardisé selon l'âge en %) Part des chômeurs de longue durée (plus d'un an) dans la population active de 15-64 ans (en %) Part des actifs occupés résidant à 30 minutes ou moins de leur lieu de travail (en %) Part des familles monoparentales (en %) Revenu net imposable moyen annuel par foyer fiscal (base 100 Métropole)
CA Amiens Métropole 98,8 44,9 7,6 86,2 19,6 90,9
CC Bocage Hallue 66,4 44,8 3,0 68,5 7,8 114,5
CC de la Région d'Oisemont 71,5 27,1 4,8 79,7 7,9 79,7
CC de l'Ouest d'Amiens 69,1 36,6 4,5 64,6 9,4 97,6
CC du Bernavillois 82,1 31,3 6,0 53,8 7,3 81,2
CC du Canton de Conty 77,5 41,6 3,4 58,4 8,2 102,8
CC du Doullennais 100,0 28,7 8,0 59,8 13,0 76,4
CC du Pays du Coquelicot 84,0 34,0 5,4 68,0 11,6 84,9
CC du Sud Ouest Amiénois 78,0 31,1 5,3 62,5 10,2 83,1
CC du Val de Nièvre et Environs 70,9 25,5 6,3 47,0 12,2 79,0
CC du Val de Noye 79,3 39,2 3,5 57,9 10,1 100,1
CC du Val de Somme 89,7 36,9 4,3 69,7 11,7 93,4
Pays du Grand Amiénois 89,9 40,0 6,3 74,8 14,9 90,1
Département de la Somme 89,3 36,0 6,4 76,6 14,0 86,6
  • Source : Insee

Une première couronne plutôt favorisée

Autour de l'agglomération d'Amiens, une première couronne de territoires périurbains comprend les communautés de communes (CC) de Bocage Hallue, du Val de Noye, du Val de Somme, de l'Ouest Amiénois et du canton de Conty. Ses habitants bénéficient de la qualité de vie de la campagne et vont travailler dans les pôles d'emplois d'Amiens. Leur niveau de diplôme élevé leur permet d'avoir un bon taux d'emploi, de 10 à 13 points supérieur à celui de l'agglomération (75,4 % pour les 25- 54 ans), engendrant des revenus souvent comparables à la moyenne nationale, même si la CC du Val de Somme apparaît un peu en retrait. Cela se traduit aussi dans d'autres domaines, comme, par exemple, un engagement associatif plus important avec une part de détenteurs de licence de clubs sportifs plus forte (de 13 à 15 % selon les EPCI) ou un écart de taux d'emploi entre les femmes et les hommes plus réduit : de l'ordre de 6 à 9 % alors qu'il est supérieur à 12 % dans les autres EPCI du Pays du Grand Amiénois hors agglomération.

Vient ensuite la seconde couronne de l'agglomération dont font partie les CC du Bernavillois, du Pays du Coquelicot, du Sud-Ouest Amiénois et de la Région de Oisemont, auxquelles on peut ajouter la CC d'Avre Luce Moreuil, hors du Pays du Grand Amiénois, mais qui connaît des caractéristiques proches des quatre précédentes communautés et qui se situe de plus en plus dans la zone d'attraction d'Amiens. Ce sont des territoires peu denses mais qui, à la différence de la première couronne, ont des caractéristiques sociales moins favorables. Malgré des taux d'emploi élevé (de 82 à 88 %), les salaires et revenus sont nettement plus faibles que dans la métropole amiénoise. Le taux de salaire horaire moyen net y est de 16 à 18 % inférieur au niveau de la France métropolitaine (7 % pour l'agglomération amiénoise), exception faite du Pays du Coquelicot où la présence d'établissements de plus grande taille contribue à limiter l'écart. Par ailleurs, l'éloignement des pôles d'emploi et de services commence à être important ; c'est particulièrement le cas pour 25 à 30 % des habitants des CC du Sud-Ouest Amiénois et de la Région de Oisemont qui se trouvent à plus d'un quart d'heure des équipements de la gamme intermédiaire (voir définitions).

Les conditions sociales déterminantes pour la qualité de vie dans le Doullennais et la Vallée de la Nièvre

Enfin, les deux CC du Val de Nièvre et du Doullennais font partie du groupe des territoires peu urbanisés où les difficultés d'emploi, avec un taux de chômage élevé (respectivement 15 % et 18 %), pèsent sur les conditions de vie. S'ajoutent des difficultés sociales pour nombre de ménages, avec une part élevée de familles monoparentales (respectivement 12 et 13 %) et une proportion de jeunes de 18 à 24 ans ni en formation, ni en emploi, supérieure à un tiers. Les salaires et revenus sont faibles, mais les actifs en emploi restent relativement mobiles, puisque, dans celle du Val de Nièvre, plus de la moitié (53 %) d'entre eux vont travailler à plus d'une demi-heure de chez eux, ce taux n'étant que de 40 % dans le Doullennais.

Si les deux derniers profils, présents au plan régional, ne se retrouvent pas au sein du Pays du Grand Amiénois, c'est que celui-ci regroupe peu d'habitants à revenus très élevés comme dans la zone de Senlis-Chantilly, et ne comporte pas de villes moyennes de taille suffisante pour constituer un véritable pôle secondaire. Ainsi, la vie économique et sociale du Pays, mais aussi le cadre de vie lui-même, s'organise autour de la métropole amiénoise. C'est pourquoi l'évolution des indicateurs de qualité de vie au sein de celle-ci, comme l'amélioration de certains d'entre eux ces dernières années, a un impact sur l'ensemble du Pays.

Encadré

Des indicateurs de la qualité de vie dans les territoires

La qualité de vie des individus recouvre de multiples dimensions ayant trait au développement humain (santé, éducation, vie sociale), aux conditions socioéconomiques (qualité de l’emploi, niveau de revenus) et au cadre de vie (environnement, accès aux services).

D’autres facteurs peuvent nuire à la qualité de vie même s’ils ne concernent directement que certaines catégories de population : inégalité entre les femmes et les hommes, difficultés d’insertion professionnelle pour les jeunes, solitude des personnes âgées. Dans cette étude, la qualité de vie est abordée à travers 27 indicateurs recouvrant les dimensions suivantes : accessibilité aux équipements, culture-sports-loisirs-vie associative, éducation, égalité femmes-hommes, emploi-travail, environnement, équilibre travail-vie privée, logement, relations sociales, revenus, santé, transports, vie citoyenne. La liste complète des indicateurs est disponible dans les données complémentaires associées à cette publication.

Pour en savoir plus

Mierlot J-M., « Une approche de la qualité de vie dans les territoires picards » Insee Analyses Nord-Pas-de-Calais-Picardie n°07, avril 2016

Mierlot J-M., « Une approche de la qualité de vie à Amiens Métropole » Insee Flash Nord-Pas-de-Calais-Picardie n° 04, avril 2016

Jamme J. « Les familles : plus en difficulté dans les centres urbains, plus favorisées dans les couronnes périurbaines » Insee Analyses Nord-Pas-de-Calais-Picardie n°03, janvier 2016

Reynard R., Vialette P., Pôle synthèses locales, Insee « Une approche de la qualité de vie dans les territoires », Insee première n°1519, octobre 2014

« Rapport de la Commission Stiglitz » - www.stiglitz-gen-fitoussi.fr

Méthodologie détaille sur Insee.fr