Populations légales au 1er janvier 2013 - 462 705 habitants des Pyrénées-Orientales

Fabien Batlle, Insee

Au 1er janvier 2013, les Pyrénées-Orientales comptent 462 705 habitants. Entre 2008 et 2013, la population y augmente de 0,9 % par an, un rythme deux fois supérieur à celui de métropole et proche de celui de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (LRMP). En cinq ans, le département gagne en moyenne 4 260 habitants chaque année. Il est le quatrième département le plus peuplé de LRMP derrière le Gard et devant le Tarn. La croissance se concentre dans l’aire urbaine de Perpignan qui s’étend dans toute la plaine du Roussillon et dans laquelle réside les deux tiers de la population du département.

Figure 1 – Population du département - Population municipale au 1er janvier 2013 et évolution annuelle moyenne

Population du département - Population municipale au 1er janvier 2013 et évolution annuelle moyenne
Population en 2013 Population en 2008 Évolution annuelle moyenne 2008-2013 (%)
Pyrénées-Orientales 462 705 441 387 + 0,9
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées 5 683 878 5 419 946 + 1,0
France métropolitaine 63 697 865 62 134 866 + 0,5
Grande aire urbaine du département
Perpignan 313 861 296 104 + 1,2
Saint-Cyprien 52 300 49 279 + 1,2
Principales unités urbaines du département
Perpignan 197 715 188 769 + 0,9
Saint-Cyprien 52 300 49 279 + 1,2
Saint-Laurent-de-la-Salanque 17 375 15 634 + 2,1
Céret 13 688 13 534 + 0,2
Canet-en-Roussillon 12 436 12 372 + 0,1
  • Source : Insee - Recensements de la population, exploitation principale

Une croissance concentrée dans l’aire urbaine de Perpignan

L’aire urbaine de Perpignan, seule grande aire urbaine du département avec celle de Saint-Cyprien, compte 313 861 habitants au 1er janvier 2013. Avec une hausse de 1,2 % par an en moyenne sur la période 2008-2013, les aires urbaines de Perpignan et de Saint-Cyprien font toutes deux partie des grandes aires urbaines les plus dynamiques de la région. La croissance est plus importante dans la couronne périurbaine de Perpignan (+ 1,6 % par an) que dans l'unité urbaine elle-même, bien qu’elle y reste soutenue (+ 0,9 %). L’agglomération de Perpignan gagne 1 790 habitants par an en moyenne entre 2008 et 2013, pour atteindre 197 715 habitants. La population de la commune de Perpignan croît également de manière soutenue : + 0,7 % par rapport à 2008.

Figure 2 – Population des principales communes - Population municipale au 1er janvier 2013 et évolution annuelle moyenne

Population des principales communes - Population municipale au 1er janvier 2013 et évolution annuelle moyenne
Population en 2013 Population en 2008 Évolution annuelle moyenne 2008-2013 (%)
Perpignan 120 959 116 676 + 0,7
Canet-en-Roussillon 12 436 12 372 + 0,1
Saint-Estève 11 846 11 085 + 1,3
Saint-Cyprien 10 716 10 551 + 0,3
Argelès-sur-Mer 9 914 10 015 - 0,2
Saint-Laurent-de-la-Salanque 9 851 8 537 + 2,9
Cabestany 9 577 8 630 + 2,1
Elne 8 450 7 579 + 2,2
Rivesaltes 8 422 8 429 0,0
Pia 8 284 7 316 + 2,5
  • Source : Insee - Recensements de la population, exploitation principale

Troisième agglomération des Pyrénées-Orientales avec 17 375 habitants, Saint-Laurent-de-la-Salanque bénéficie d’une croissance particulièrement importante. Avec une hausse de 2,1 % par an entre 2008 et 2013, elle fait partie des agglomérations de 10 000 habitants ou plus de la région où la croissance a été la plus forte.

Sur le département, en dehors de l’aire d’influence de Perpignan et de Saint-Cyprien, la croissance démographique est nettement plus limitée. Ainsi, au sud, dans la vallée du Tech, la commune de Céret, commune la plus peuplée hors des aires d’influence de Perpignan et Saint-Cyprien, stagne entre 2008 et 2013. Dans le Conflent, la population de Prades et de son agglomération est en nette diminution. Cette dernière perd 80 habitants par an entre 2008 et 2013 pour abriter 9 098 personnes en 2013.

Figure 3 – Population municipale au 1er janvier 2013 et évolution annuelle entre 2008 et 2013

  • Sources : Insee , Recensements de la population

Définitions

Unité urbaine : La définition de l’unité urbaine correspond à celle, communément admise, d’agglomération. C’est une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu d’au moins 2 000 habitants (pas plus de 200 m entre deux constructions). Les communes appartenant à une unité urbaine sont dites urbaines, les autres sont considérées comme rurales.

Aire urbaine : L’aire urbaine est la zone d’influence, en termes d’emploi, d’une unité urbaine d’au moins 1 500 emplois (pôle). C’est un ensemble de communes comprenant un pôle et sa couronne constituée par les communes (rurales ou urbaines) dont au moins 40 % des actifs en emploi travaillent dans le pôle ou dans une commune attirée par celui-ci. Si le pôle compte au moins 10 000 emplois, l’aire est considérée comme une grande aire urbaine et sa couronne est dite périurbaine.

Pour en savoir plus

« Populations légales au 1 er janvier 2013 : 364 877 Audois », Insee Flash Languedoc-Roussillon n°18, décembre 2015

« Populations légales au 1 er janvier 2013 : 733 201 Gardois », Insee Flash Languedoc-Roussillon n°19, décembre 2015

« Populations légales au 1 er janvier 2013 : 1 092 331 Héraultais », Insee Flash Languedoc-Roussillon n°20, décembre 2015

« Populations légales au 1 er janvier 2013 : 76 607 Lozériens », Insee Flash Languedoc-Roussillon n°21, décembre 2015

« Populations légales au 1er janvier 2013 : 5 683 877 habitants en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées », Insee Flash Languedoc-Roussillon n°23, décembre 2015