Géographie prioritaire - Regards sur les nouveaux quartiers

La Picardie compte 44 nouveaux quartiers prioritaires, totalisant 148 000 habitants, et répartis au sein de 23 communes, dont 12 de l'Oise, 9 de l'Aisne et 2 de la Somme. La structure de taille des quartiers en Picardie est proche de celle de la France métropolitaine. Près d'un sur deux compte moins de 2 000 habitants, un tiers de 2 000 à 4 000 habitants et un sur cinq plus de 4 000 habitants. En Picardie, 7,8 % des habitants vivent dans un quartier prioritaire, comme au niveau national. Les indicateurs socio-démographiques sont aussi sources de différences entre les quartiers, notamment l'âge des habitants et la composition des ménages. Ceux dont la population est plus jeune comptent des ménages de plus grande taille, et plus souvent encore, locataires d'un appartement du parc social. La population est plus souvent étrangère et moins diplômée. À l'inverse, dans les quartiers plutôt peuplés de personnes âgées, de personnes seules ou en couple sans enfant, les habitants disposent individuellement de plus d'espace dans le logement, lequel est plus fréquemment une maison. D'autres facteurs contribuent à distinguer les quartiers. On peut identifier ainsi des quartiers où la part de jeunes adultes est plus importante et l'équipement en automobile moins répandu. Un examen croisé des principaux facteurs conduit à identifier six groupes de quartiers en Picardie au regard de leur situation démographique, des structures familiales, des revenus, de l'accès au marché du travail et de la qualité des emplois, ou encore des conditions de vie des habitants.

Insee Dossier Picardie
Paru le : 15/12/2015
Consulter

L'hétérogénéïté des nouveaux quartiers prioritaires picards

Gwénaëlle Baron, Martial Maillard, Insee

Les nouveaux quartiers prioritaires picards présentent des situations contrastées s'agissant de l'insertion professionnelle et de la situation économique des ménages. Ainsi, six groupes de quartiers en Picardie se distinguent au regard de leur situation démographique, des structures familiales, des revenus, de l'accès au marché du travail et de la qualité des emplois, ou encore des conditions de vie des habitants. Un premier groupe de quatre quartiers héberge davantage d'actifs et de jeunes adultes, avec une moindre place du chômage et, a fortiori, une moindre exposition à la pauvreté parmi lesquartiers prioritaires. Un deuxième ensemble de 13 quartiers, plutôt isariens, se révèle moins touché par le chômage que la moyenne des quartiers prioritaires. Neuf quartiers, typiquement isariens, forment un troisième groupe et comptent une population très jeune et davantage de familles nombreuses. Une quatrième classe de 10 quartiers, majoritairement axonais, regroupe une population assez âgée et défavorisée. Le cinquième profil, fortement exposé au chômage de longue durée, est constitué des deux quartiers prioritaires d'Hirson. Enfin, le sixième groupe, plutôt samarien, se compose des six quartiers les plus touchés par la pauvreté et le chômage où les familles monoparentales sont plus présentes.

Insee Dossier Picardie
No 10
Paru le : 15/12/2015