Entreprises de 1 à 249 salariés en 2011 - Analyse comparée des entreprises réunionnaises et françaises

La question des marges des entreprises réunionnaises revient fréquemment dans le débat public. Les marges sont-elles excessives? Y a-t-il des secteurs où les marges sont plus élevées à La Réunion? Répondre à ces questions n'est pas simple. De quelles marges parle-t-on? Quel est le meilleur indicateur pour analyser le comportement des entreprises? Est-il suffisant? Peut-on comparer les marges à La Réunion et en France métropolitaine sans risquer d'en tirer des conclusions trop rapides? Cet ouvrage constitue la deuxième publication réalisée à La Réunion sur les ratios de gestion des entreprises. La précédente, diffusée en décembre 2013, donnait une première approche à un niveau plus agrégé et sur le champ complet de l'ensemble des entreprises. Cette étude a pour objet de comparer en 2011 les ratios économiques des entreprises réunionnaises et françaises de 1 à 249 salariés. Tous les secteurs n'ont pas pu être couverts par cette comparaison qui porte néanmoins sur les secteurs clés de l'économie réunionnaise. Par ailleurs, l'analyse s'appuie sur plusieurs ratios économiques qui permettent de rendre compte de l'activité des entreprises : le taux de valeur ajoutée, le taux de marge, le taux de marge commerciale (dans le commerce), le taux d'investissement, le taux d'endettement, le bénéfice, etc. Seul l'examen de l'ensemble de ces ratios peut permettre de dresser un premier diagnostic d'un secteur.

Insee Dossier Réunion
Paru le : 22/03/2016
Consulter

Zoom sur trois Industries à La Réunion - Une dette plus limitée

Julie Boé (Insee)

Les consommations intermédiaires pèsent davantage à La Réunion qu'en France dans le chiffre d'affaires des industries alimentaires et de la métallurgie employant de 1 à 149 salariés (figure 1). Ce n'est pas le cas pour la fabrication de produits en caoutchouc et plastiques, les industries réunionnaises et françaises ne fabriquant probablement pas les mêmes produits. Dans ce secteur la marge dégagée est d'ailleurs nettement supérieure à La Réunion alors qu'elle est comparable dans les deux autres secteurs. Ces trois industries sont moins endettées qu'en France et autofinancent largement leurs investissements. Les bénéfices dégagés sont globalement supérieurs dans les trois secteurs, les amortissements et les impôts étant plus faibles.

Insee Dossier Réunion
Paru le : 22/03/2016