Économie et Statistique n° 477Hérédité et mobilité sociale - Dossier : Emplois aidés

Economie et Statistique
Paru le : 16/07/2015
Consulter

Quantifier l'influence totale de la famille d'origine sur le devenir scolaire et professionnel des individus

Béatrice Boutchenik, Clotilde Coron, Sébastien Grobon, Céline Goffette et Louis-André Vallet

Les travaux visant à mesurer l'influence familiale sur les parcours scolaires et professionnels reposent principalement sur des données relatives à un individu et ses ascendants. Celles-ci réduisent l'influence du milieu familial à l'effet des caractéristiques mesurées dans les enquêtes, tels le diplôme et la profession de chacun des deux parents. La part de variance expliquée par ces variables fournit une estimation basse et biaisée de l'influence de la famille d'origine, réduite à ces seules variables explicatives : elle ignore l'impact éventuel des aspects familiaux inobservés ou inobservables. Cet article s'affranchit de cette limite en s'inscrivant dans la tradition des modèles de fratrie (sibling models). Il utilise les données sur les différents membres d'une fratrie disponibles dans deux enquêtes : l'enquête sur la formation et la qualification professionnelle (FQP) de l'Insee (2003) et l'enquête sur le niveau intellectuel des enfants d'âge scolaire de l'Ined (1965). Observer et modéliser les parcours d'individus ayant connu une socialisation familiale similaire permet de prendre en compte toutes les formes de transmission communes aux frères et sœurs. L'influence familiale est ainsi considérée au sens large en tant qu'effet de l'ensemble du milieu social d'origine. Dans la mesure où elle amène les parcours des membres de la fratrie à se ressembler, nous la qualifions de « cohésive ». Les données de l'enquête FQP montrent que l'influence familiale cohésive explique la moitié de la variabilité des niveaux d'éducation entre individus, et un tiers de la variabilité des niveaux de profession. Au sein de la part relevant de l'influence familiale cohésive, la moitié seulement est expliquée par les caractéristiques du milieu familial observées dans l'enquête. Par ailleurs, l'influence familiale est plus forte pour les paires fraternelles de même sexe, lorsque l'écart d'âge entre frères et sœurs est limité, ou que les diplômes des parents sont plus homogènes.

Economie et Statistique
No 477
Paru le : 16/07/2015