Économie et Statistique n° 450 L'importance des investissements incorporels en France - L'accessibilité financière à la complémentaire santé en France (enquête Budget de Famille 2006) - Le modèle Omar - Mobilité et segmentation du marché du travail

Economie et Statistique
Paru le : 30/11/2012
Consulter

Un outil pour l'étude des dépenses de santé et des restes à charge des ménages : le modèle Omar

Rémi Lardellier, Renaud Legal, Denis Raynaud et Guillaume Vidal

Les « restes à charge » des ménages correspondent à la part de leurs dépenses de santé qui n'est couverte ni par l'assurance obligatoire de base ni par la couverture complémentaire. Leur connaissance est indispensable au pilotage du système d'assurance maladie. Au niveau macroéconomique, ils sont suivis grâce aux comptes de la santé. Mais on s'attend à ce que leur poids soit très variable d'un individu à l'autre. Or il n'y a pas de source individuelle qui permette leur observation directe à niveau fin. Cet article présente une démarche qui vise à combler cette lacune, celle du modèle Omar (Outil de Microsimulation pour l'Analyse des Restes à charge). Ce modèle reconstitue le partage de la dépense individuelle entre les trois financeurs : la Sécurité sociale, l'organisme complémentaire et l'individu. Il le fait en s'appuyant sur deux sources. La première est la source Epas-SPS qui apparie l'enquête Santé et Protection Sociale de l'Irdes et des données administratives de la Caisse nationale d'assurance maladie. La seconde est une enquête de la Drees auprès des organismes de couverture complémentaire. Cette dernière permet d'identifier les principales caractéristiques des contrats qu'ils offrent à leurs affiliés. Les informations de ces deux sources sont combinées et complétées par diverses techniques d'imputation. Ce modèle a commencé à être utilisé pour des travaux d'études appliqués, tels que l'analyse de la redistribution opérée par le système de soins selon l'âge et selon le niveau de vie. L'objectif du présent article est plutôt méthodologique : il consiste à détailler les principales composantes du modèle, et notamment les procédures d'imputation retenues pour compléter les données qui ne sont pas directement observables dans les deux sources. Des tests de robustesse permettent d'apprécier la qualité des résultats obtenus.

Economie et Statistique
No 450
Paru le : 30/11/2012