Économie et Statistique n° 462-463 Générations sacrifiées dans l'entrée sur le marché du travail ? - Emploi et territoires de 1975 à 2009 - Crise de 2008 et défaillances d'entreprises - Analyse comparative des entreprises des DOM et de la métropole - L'évolution du mariage en France

Economie et Statistique
Paru le : 09/01/2014
Consulter

Une analyse comparative des entreprises des DOM et de la métropole

Antoine Dreyer et Bertrand Savoye

Le fait d'être localisé dans les départements d'outre-mer (DOM) plutôt qu'en métropole joue sur le comportement et les performances des entreprises. Dans ce domaine, le caractère ultra périphérique de ces territoires a des conséquences particulièrement importantes. La distribution des performances des entreprises comme leur répartition par mode de croissance présentent de fortes similitudes avec celles observées en métropole, du fait de la forte prépondérance des entreprises de moins de 10 salariés dans les deux économies. De ce point de vue, les DOM - hormis la Guyane - ne se distinguent pas particulièrement de la grande majorité des départements français. Toutefois, des différences importantes s'observent. Certaines sont liées aux contraintes d'accessibilité et à l'étroitesse des marchés. Au niveau du profil financier, ces différences sont atténuées en grande partie par les mesures prises en faveur des entreprises domiennes, notamment les mesures d'exonération partielle des charges sociales. Aussi présentent-elles, sur la période de 2000 à 2007, des taux de marge moyens proches de ceux des entreprises de métropole, et même des taux de rentabilité financière supérieurs. Les différences qui apparaissent inhérentes au contexte ultrapériphérique et qui persistent en dépit des dispositifs en faveur des entreprises domiennes, telles que l'orientation commerciale plus marquée de l'activité, la plus petite taille des entreprises, les niveaux d'équipement et de valeur ajoutée par salarié plus faibles, ne paraissent pas être pénalisantes sur la période observée. La croissance de l'activité a été en effet dans l'ensemble plus dynamique dans les DOM, l'implantation domienne s'étant traduite, à taille et activité comparables, par un gain de croissance supplémentaire.

Economie et Statistique
No 462-463
Paru le : 09/01/2014