Économie et Statistique n° 460-461 Les ajustements individuels de prix à la consommation en France (2003-2011) - L'impact local des radars fixes sur les accidents de la route - Dossier : microévaluation environnementale

Economie et Statistique
Paru le : 21/11/2013
Consulter

Les ajustements individuels de prix à la consommation en France : de nouveaux résultats sur la période 2003-2011

Nicoletta Berardi, Erwan Gautier et Hervé Le Bihan

Comment et à quelle vitesse les prix s'ajustent-ils? Cette étude examine la question à l'aide des relevés individuels de prix à la consommation en France, dans le but de mettre à jour de nouveaux faits et d'éclairer la dynamique de l'inflation. Chaque mois, sont modifiés, en moyenne, environ 17 % des prix. La taille moyenne des changements de prix est proche de 10 %. Les petits changements, inférieurs à 1 %, représentent un dixième de l'ensemble. Les soldes et promotions jouent un rôle important mais moindre qu'aux États-Unis : 17 % des changements de prix en France sont liés aux soldes ou promotions contre 30 % aux Etats-Unis. La mise en place de la loi de modernisation de l'économie (LME) a peu affecté cette différence. Enfin, une part importante des changements de prix ont lieu à l'occasion des remplacements de produits. Les relevés individuels de prix permettent de séparer les marges extensive et intensive des variations de l'inflation, dues respectivement à la fréquence et au niveau des changements de prix, ainsi que la contribution des soldes et remplacements de produits. Les variations de la taille moyenne des hausses et des baisses de prix liées aux soldes et promotions contribuent fortement à la volatilité de l'inflation mensuelle. Une fois exclus les soldes et promotions, la variabilité de l'inflation est davantage corrélée à celle de la fréquence des hausses et des baisses de prix. Les remplacements de produits contribuent faiblement aux variations mensuelles de l'inflation mais ils contribuent positivement à son niveau moyen. Le pic de changements en janvier (notamment des hausses) joue également un rôle significatif sur le niveau moyen de l'inflation. Malgré l'ampleur de la récente crise économique, le comportement d'ajustement de prix a été peu modifié : la fréquence des baisses de prix a légèrement augmenté alors que la taille des changements de prix a faiblement diminué.

Economie et Statistique
No 460-461
Paru le : 21/11/2013