Economie et Statistique n°429-430 - Bas salaires et marché du travail

Economie et Statistique
Paru le : 26/08/2010
Consulter

L'allocation de parent isolé a-t-elle favorisé l'inactivité des femmes?

Yves de Curraize et Hélène Périvier

Destinée à corriger les situations de précarité liées à la monoparentalité, l’allocation de parent isolé (API) a été instituée en 1976. Pour certains, elle serait susceptible d’avoir dissuadé les mères isolées de jeunes enfants de travailler. On se propose de confirmer ou d’infirmer cette hypothèse en assimilant cette réforme à une expérience naturelle permettant d’appliquer la méthode de double différence. Cette méthode consiste à calculer l’évolution du taux d’emploi avant et après la création de ce dispositif pour deux groupes de femmes : un groupe test éligible à l’allocation (les mères isolées dont le plus jeune enfant a moins de 3 ans), et un groupe témoin non affecté mais dont les caractéristiques sont proches (les mères isolées dont le plus jeune enfant est âgé de 7 à 9 ans). La différence entre l’écart de taux d’emploi des deux groupes avant et après 1977 est attribuée à la réforme. L’estimation d’un modèle Logit permet de contrôler l’effet des différences observables. Par ailleurs, ce modèle prend en compte la dégradation du marché du travail à laquelle les mères isolées de jeunes enfants ont été tout particulièrement exposées. L’estimation du modèle sur les données de l’enquête Emploi montre que le recul du taux d’emploi des mères isolées de jeunes enfants s’explique en grande partie par la montée du chômage de masse. Une estimation sur les données du recensement confirme ce résultat. Finalement, la réaction de l’offre de travail des mères isolées a été faible au regard de la désincitation potentiellement introduite par l’API.

Economie et Statistique
No 429-430
Paru le : 20/08/2010