Économie et Statistique n° 431-432 - Emploi, formation et qualification professionnelle

Economie et Statistique
Paru le : 21/10/2010
Consulter

La mobilité professionnelle : facteurs structurels et spécificités de l’Île-de-France

Frédéric Lainé

Pour les personnes occupant un emploi, la mobilité professionnelle recouvre plusieurs types de changement : d’entreprise, de métier, de poste ou encore de niveau de qualification. Ces mobilités dépendent de la situation professionnelle initiale (niveau de qualification, spécialité professionnelle exercée, taille d’entreprise…) et des attributs sociodémographiques des personnes (genre, âge, niveau de diplôme, situation familiale…). Quel que soit le type de mobilité considéré, elle est toujours beaucoup plus importante chez les jeunes alors que les femmes apparaissent pénalisées par un moindre accès aux promotions et des risques accrus de mobilité descendante. Le fait d’utiliser les technologies de l’information et de la communication favorise les changements de postes au sein de l’entrepris ainsi que les changements de métiers ; il va également de pair avec des mobilités ascendantes plus fréquentes. En ce qui concerne la mobilité professionnelle, l’Île-de-France a un profil spécifique qui se distingue du reste de la France par la plus grande fréquence de certains types de mouvements : changements d’entreprise, changements de postes ou de métiers au sein des entreprises et promotions. Ces traits distinctifs s’expliquent par les particularités du marché du travail francilien : vaste dimension et forte densité d’emplois, proportion plus importantes de cadres…D’autres facteurs explicatifs tiennent à un tissu productif singulier, avec, notamment, une forte proportion de grands groupes et de sièges sociaux. Les trajectoires professionnelles franciliennes combinent plus souvent des parcours au sein de marchés internes et de marchés professionnels.

Economie et Statistique
No 431-432
Paru le : 21/10/2010