Economie et Statistique n°388-389 - Bilan Formation-Emploi (II) : Formation et qualité des emplois occupés

Economie et Statistique
Paru le : 01/06/2006
Consulter

Trajectoires précaires d'emploi et formation continue

Coralie Perez et Gwenaëlle Thomas

En permettant l'acquisition et le transfert de savoirs et en facilitant l'adaptation des travailleurs à la demande d'emploi des entreprises, la formation en cours de vie active (formation continue) est susceptible de freiner le développement de la précarité de l'emploi et d'aider à la stabilisation des trajectoires professionnelles les plus marquées par l'incertitude et le chômage. Afin de permettre une meilleure approche de la précarité que la simple prise en compte de l'état professionnel à un moment donné, sept trajectoires professionnelles types caractérisent les actifs les plus exposés à la précarité sur la période 1997-2000, depuis des itinéraires dominés par le chômage, jusqu'à ceux marqués par la flexibilité de l'emploi (CDD, intérim). Toutes choses égales par ailleurs, les personnes situées sur ces trajectoires ont moins de chance que les autres (salariés « stables ») d'accéder à la formation. La durée de celle-ci, en moyenne plus longue, semble à première vue compenser ce handicap. Elle est également l'indice d'une formation plus qualifiante. Ce constat globalement positif recouvre en réalité de profondes inégalités au sein de la population marquée par la précarité. En matière d'accès à la formation, les itinéraires dominés par les stages et contrats aidés ainsi que les emplois temporaires de la Fonction publique sont les seules catégories à se situer à un niveau comparable à celui des personnes bénéficiant d'une situation stable. Les formations longues sont associées au chômage et principalement financées par l'État ; tandis que l'emploi flexible donne plutôt accès à des formations d'adaptation à l'emploi occupé, de courte durée. Ainsi, les salariés précaires ont à la fois moins de chances d'accéder à une formation financée par l'employeur que leurs homologues stables, et peu d'opportunités de suivre une formation qualifiante financée par l'État.

Economie et Statistique
No 388-389
Paru le : 01/06/2006