Economie et Statistique n°372

Donner son temps : les bénévoles dans la vie associative - Comment les salariés perçoivent-ils la protection de l'emploi ? - Contribution Delalande et transitions sur le marché du travail - Évaluer la rentabilité des sociétés non financières

Economie et Statistique
Paru le : 01/02/2005
Consulter

Donner son temps : les bénévoles dans la vie associative

Lionel Prouteau et François-Charles Wolff

La pratique d'activités bénévoles dans le cadre d'une organisation, qu'on en soit ou non adhérent, est une réalité importante en France puisqu'elle concerne 28 % de la population des plus de 15 ans. Bien qu'elles n'aient pas le monopole de cette forme d'engagement collectif, les associations accueillent néanmoins la grande majorité de celles et ceux qui donnent ainsi leur temps. L'enquête que l'Insee a consacrée à la vie associative, en octobre 2002, permet d'apporter des éclairages importants, et pour certains inédits, sur ce bénévolat. Elle montre ainsi que les participants réguliers sont minoritaires, tout en constituant les pourvoyeurs les plus important de travail non rémunéré. Le sport, la culture et les loisirs ainsi que la défense des droits sont les terrains de prédilection du bénévolat masculin, tandis que les activités éducatives, religieuses mais aussi l'action sociale, caritative et humanitaire sont nettement plus féminisées. L'influence exercée par des facteurs comme la pratique religieuse, la commune de résidence ou la présence d'enfants au foyer est également fort variable d'un domaine d'activité à l'autre. En revanche, l'effet favorable sur la participation joué par la formation initiale ainsi que par l'existence d'une tradition bénévole familiale est plus régulier, sans pour autant s'avérer systématique. L'engagement bénévole répond souvent à une pluralité de motivations, même si elles n'ont pas toutes la même force d'incitation. Le désir d'aider autrui est le motif le plus fréquemment invoqué, mais la recherche de relations interpersonnelles est également mise en avant dans près de six cas sur dix, à titre de mobile principal ou de raison plus secondaire. L'étude conjointe des profils des bénévoles et de leurs motivations souligne la grande diversité qui marque de son empreinte l'univers du bénévolat.

Economie et Statistique
No 372
Paru le : 01/02/2005