Economie et Statistique n°387

La région parisienne entre 1975 et 1999 : une mutation géographique et économique - Informatique, organisation du travail et interactions sociales - L'État et la cellule familiale sont-ils substituables dans la prise en charge des chômeurs en Europe ?

Economie et Statistique
Paru le : 01/05/2006
Consulter

Informatique, organisation du travail et interactions sociales

Nathalie Greenan (CEE) et Emmanuelle Walkowiak (CEE, Leo-Université d'Orléans).

Les liens de complémentarité entre usage de l'informatique et pratiques organisationnelles innovantes, d'une part, et les principes de sélection qui sous-tendent leur diffusion au niveau des postes de travail, d'autre part, doivent être analysés dans un cadre unifié. Les principes communs de sélection dans l'attribution de l'informatique et le design organisationnel du poste de travail renvoient au choix de la configuration du réseau d'interactions sociales au sein de la firme. Cette structure sociale d'interaction est analysée en référence au concept de capital social (capital humain auquel un individu peut accéder lorsqu'il interagit avec d'autres). Ne pouvant directement le mesurer, nous supposons qu'il joue un rôle lorsque les appartenances catégorielles du salarié ou la composition socio-démographique de la main-d'œuvre de l'entreprise influencent la modernisation des postes de travail. On distingue alors dans la complémentarité entre technologie et organisation ce qui relève d'une pure coordination des choix dans ces deux dimensions de ce qui relève de la sélection des salariés. Les tests menés à partir du volet « salariés » de l'enquête Changements Organisationnels et l'Informatisation de 1997 permettent de vérifier deux propositions. Tout d'abord, le capital social des salariés favorise leur accès aux ordinateurs et plus généralement aux technologies de l'information et de la communication (TIC) et aux postes de travail dont les caractéristiques productives et informationnelles sont innovantes. Ensuite, les liens de complémentarité que l'on mesure sur le poste de travail entre usage des TIC et caractéristiques organisationnelles innovantes s'expliquent en partie par ce principe commun de sélection par le capital social dans la modernisation technologique et organisationnelle, en particulier pour les caractéristiques organisationnelles innovantes qui intègrent une dimension relationnelle et pour les postes de travail occupés par les salariés peu qualifiés.

Economie et Statistique
No 387
Paru le : 01/05/2006