Economie et Statistique n°341-342 - L'investissement et le financement des entreprises

Economie et Statistique
Paru le : 01/07/2001
Consulter

Des contraintes financières plus lourdes pour les petites entreprises

Bruno Crépon et Fabienne Rosenwald

La caractéristique la plus frappante des comportements d'investissement des entreprises est leur forte hétérogénéité. Une des explications le plus souvent avancée tient compte de l'interaction forte entre la décision d'investissement d'une entreprise et les conditions auxquelles elle peut se financer, conditions qui dépendent énormément de ses caractéristiques propres. En particulier, en s'inspirant de la littérature sur le canal du crédit, on peut envisager que le niveau de capital dont disposent les entreprises serve de garantie pour leurs prêts et permette ainsi de réduire le taux auquel elles se financent. Lors de sa décision d'investissement, une entreprise doit donc tenir compte, pour actualiser ses profits futurs, du coût de financement externe lié aux conditions sur le marché des crédits mais également du fait que le capital étant gage de son propre financement, son accumulation réduit la prime de financement bancaire. Ce type de comportement conduit à une hétérogénéité des niveaux d'investissement entre entreprises et au cours du temps. On examine si un tel schéma permet d'expliquer les mouvements de l'investissement en utilisant des données individuelles d'entreprises françaises de 1984 à 1994. Le niveau des garanties d'une entreprise rend effectivement compte de différences significatives dans le comportement d'investissement. Cet effet dépend à la fois du type d'entreprise considérée et du contexte économique. Évaluée à l'aune des taux d'intérêt, la prime de financement extérieur qui en résulte apparaît importante, en particulier en fin de période, et ce en dépit de l'assainissement de la situation financière des entreprises. En revanche, évaluée selon la rentabilité économique des investissements, la prime apparaît faible dans la majeure partie des cas. Elle ne semble jouer un rôle important que pour les petites entreprises en fin de période.

Economie et Statistique
No 341-342
Paru le : 01/07/2001