Économie et Statistique n° 481-482Microsimulation appliquée aux politiques fiscales et sociales

Economie et Statistique
Paru le : 17/12/2015
Consulter

Projections du coût de l'APA et des caractéristiques de ses bénéficiaires à l'horizon 2040 à l'aide du modèle Destinie

Claire Marbot et Delphine Roy

Confrontés au vieillissement de leur population, les pays développés s'attendent à devoir fournir une aide à un nombre croissant de personnes âgées dépendantes et il est nécessaire d'anticiper ce que coutera leur prise en charge. Le modèle de microsimulation des retraites Destinie a été étendu en 2011 de façon à permettre ce type de projection, dans le cadre d'un projet de réforme de la dépendance. Pour cet exercice, la microsimulation présente l'avantage de simuler des trajectoires au niveau individuel. Ceci permet de projeter les agrégats en tenant compte de l'évolution dans le temps de la distribution des caractéristiques individuelles. Ceci permet aussi la prise en compte de barèmes complexes (non linéaires) qui demandent un calcul au niveau individuel. Cet article présente la méthode mise en œuvre pour construire ce module dépendance et les principaux résultats de l'exercice conduit en 2011, enrichi d'une variante macro-économique moins favorable que celle qui avait été retenue à l'époque. Une première série de résultats concerne la caractérisation de la population des dépendants et la présence d'aidants potentiels, sous trois scénarios de prévalence de la dépendance. Dans un deuxième temps, on présente des projections financières de l'Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA) qui croisent ces trois scénarios de prévalence avec les deux hypothèses macroéconomiques et deux hypothèses d'indexation du barème de cette prestation. Le montant total de l'APA représenterait entre 0,54 et 0,71 point du PIB à l'horizon 2040, selon le degré d'optimisme du scénario, contre 0,4 point de PIB en 2010. La part de ce montant prise en charge par les collectivités locales représenterait entre 0,29 et 0,51 point de PIB, contre 0,27 point en 2010, le complément restant à charge des ménages.

Economie et Statistique
No 481-482
Paru le : 17/12/2015