Économie et Statistique n° 481-482Microsimulation appliquée aux politiques fiscales et sociales

Economie et Statistique
Paru le : 17/12/2015
Consulter

Le taux de rendement interne du système de retraite français : quelle redistribution au sein d'une génération et quelle évolution entre générations ?

Yves Dubois et Anthony Marino

Le taux de rendement interne (TRI) du système de retraite compare de manière synthétique les prestations reçues tout au long de la retraite à l'ensemble des contributions versées durant la vie active. En intragénérationnel, il permet de voir si le système opère bien les redistributions verticales ou horizontales qui sont attendues de lui, au profit des groupes moins favorisés. Au niveau intergénérationnel, son évolution est contrainte par les évolutions démographiques et économiques, mais il permet de voir comment le poids des ajustements est réparti entre les générations successives. Le modèle de microsimulation Destinie 2 sert à illustrer l'un et l'autre de ces deux usages. Nous comparons tout d'abord les taux de rendement des générations 1950 à 1980. Hors réformes, le rendement serait resté à un niveau très supérieur à son niveau d'équilibre. Les réformes l'ont rapproché de cette valeur d'équilibre, mais à un degré qui reste tributaire des hypothèses de croissance économique. Un des facteurs de la baisse du rendement est en effet le passage à l'indexation sur les prix plutôt que les salaires pour un certain nombre de paramètres du système : ceci freine la croissance des droits à retraite, mais de façon d'autant moins marquée que la croissance économique est peu rapide, ce qui se reporte sur l'équilibre financier du régime. Au sein d'une même génération, les écarts de TRI tiennent à la présence de mécanismes non contributifs et aux écarts d'espérance de vie. Ces derniers jouent dans un sens antiredistributif lorsqu'on compare les rendements selon l'âge de fin d'études mais, pour les générations 1960-1970 étudiées ici, ceci ne va pas au point d'annuler l'impact redistributif des règles qui avantagent les bas revenus et les carrières courtes. La réversion améliore par ailleurs le rendement du système pour les personnes en couple, lorsqu'on s'intéresse au rendement conjoint pour les deux membres de ces couples.

Economie et Statistique
No 481-482
Paru le : 17/12/2015