Saison d’hiver 2015 : rebond de l’activité hôtelière

Julien Faure

Après une saison 2014 mitigée, l’activité hôtelière retrouve son niveau de l’hiver 2013. Dans ce contexte positif, la région profite d’une double dynamique avec un tourisme international tourné vers les deux Savoie et un retour de la clientèle d'affaires sur le reste du territoire.

Un rebond d’activité général et continu

À l’issue de la saison d’hiver 2015, la fréquentation hôtelière dans la région Rhône-Alpes s’établit autour de 8,7 millions de nuitées pour une offre de chambres qui demeure quasi-stable.

Avec ses nombreuses stations de sports d’hiver, les hôtels des trois départements alpins (Isère, Savoie et Haute-Savoie) enregistrent les deux tiers des nuitées de la région et plus de 20 % reviennent aux hôteliers lyonnais. La durée moyenne de séjour des touristes reste relativement stable en Rhône-Alpes depuis 2011. Elle baisse cependant légèrement dans les départements alpins. En Savoie, par exemple, elle est passée de 3,2 à 2,9 jours en 4 ans.

Après une saison 2014 difficile, un net rebond s’observe cette année et de façon plus marquée qu’au niveau national. Cela se concrétise par 466 000 nuitées supplémentaires cet hiver, soit une évolution de + 5,7 % contre + 1,8 % en France métropolitaine ; le taux d’occupation des hôtels s'élève à 55,7 %. Cette amélioration fait suite à une saison 2014 très en retrait avec une fréquentation en recul de - 5,3 % et un taux d’occupation inférieur de 2 points (53,7 %).

Ce rebond d’activité concerne l’ensemble des départements de la région, qui retrouvent tous un niveau de fréquentation comparable à celui de l’hiver 2013, et il s’étend sur toute la durée de l’hiver. Seul le mois de mars apparaît en retrait pour les départements alpins (en lien avec le positionnement précoce des congés scolaires concentrés sur février).

Figure 1 – Tous les départements bénéficient du rebond - Fréquentation hôtelière de la saison d’hiver 2015 et évolution entre les saisons d'hiver 2014 et 2015

Une fréquentation étrangère record

Alors que les touristes « absents » en 2014 étaient essentiellement français (à hauteur de 90 % de la baisse constatée l’an passé), le regain de l’hiver 2015 provient majoritairement de la clientèle internationale (pour 55 % des nuitées supplémentaires). Ainsi, pour la première fois dans l’hôtellerie en Rhône-Alpes, la part de la clientèle étrangère dépasse la barre de 30 % avec plus de 200 000 nuitées gagnées en 2 ans.

Figure 2 – Les touristes du Royaume-Uni sont toujours plus nombreux - Fréquentation hôtelière selon la provenance de la clientèle

Les touristes du Royaume-Uni sont toujours plus nombreux - Fréquentation hôtelière selon la provenance de la clientèle
Nuitées Évolution 2014-2015 Répartition (en %)
(en milliers) en milliers en %
Ensemble 8 686 + 466 + 5,7 100
France 6 011 + 218 + 3,8 69
Étranger 2 675 + 248 + 10,2 31
Europe 2 317 + 227 + 10,9 87
Royaume-Uni 985 + 209 + 26,9 37
Belgique 249 - 14 - 5,2 9
Suisse 199 + 27 + 15,5 7
Russie 166 - 66 - 28,4 6
Italie 126 + 1 + 1,0 5
Allemagne 120 + 6 + 5,6 4
Autres continents 359 + 21 + 6,1 13
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

Bonne saison d’hiver dans les Alpes

Les départements de montagne (Isère, Savoie et Haute-Savoie) profitent tous de ce rebond. Seule la Haute-Savoie se démarque depuis plusieurs années par des évolutions de plus faible amplitude, avec, pour explication possible, l’altitude plus faible de ses stations.

Figure 3 – Des évolutions moins marquées en Haute-Savoie

Des évolutions moins marquées en Haute-Savoie
Isère Savoie Haute-Savoie Rhône-Alpes
2011 100 100 100 100
2012 103,75 103,31 103,21 102,66
2013 107,98 105,82 102,96 105,95
2014 100,97 100,16 101,63 100,33
2015 106,28 105,04 103,55 106,02
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

Figure 3 – Des évolutions moins marquées en Haute-SavoieÉvolution de la fréquentation hôtelière pendant la saison d’hiver (base 100 en 2011, en %)

Captant traditionnellement les deux tiers de la clientèle internationale, les départements savoyards, bénéficient, comme l’Isère (11 %), du dynamisme du tourisme britannique (190 000 nuitées gagnées en un an, soit + 27 %). Ce résultat leur permet de traverser la saison sans pâtir d’un marché français atone dans les Alpes et de l’effondrement de la fréquentation russe (qui devient le 4e pays d’origine des touristes derrière le Royaume-Uni, la Belgique et la Suisse).

Retour de la clientèle d’affaires

Le reste de la région est avant tout soutenu par la clientèle française. Département le plus touché par le mauvais hiver précédent, le Rhône (et en particulier la métropole lyonnaise) connaît le rebond le plus spectaculaire avec 172 000 nuitées gagnées (soit + 10 %), dont 122 000 français. Le renforcement du poids de la clientèle d’affaires dans le Rhône (qui gagne 3 points pour s’établir à 70 %) en est le principal moteur. Ce qui, à une moindre échelle, se vérifie aussi pour la Loire et l’Ain. Enfin, c’est plutôt une clientèle à vocation de « loisirs » et à dominante française qui permet aux autres départements de tirer leur épingle du jeu à l’issue de cet hiver 2015.

Figure 4 – La métropole de Lyon oublie sa mauvaise fréquentation de l'hiver dernier - Fréquentation hôtelière par département et part de la clientèle d’affaires

La métropole de Lyon oublie sa mauvaise fréquentation de l'hiver dernier - Fréquentation hôtelière par département et part de la clientèle d’affaires
Nuitées totales (en milliers) Clientèle d’affaires
Nuitées Évolution 2014-2015 (en %) Part (en %) Répartition (en %)
(en milliers)
Ain 476 283 12,3 59,4 8
Ardèche 121 75 2,7 62,1 2
Drôme 374 251 7,3 67,2 7
Isère 1 127 488 - 0,2 43,3 14
Loire 296 211 6 71,2 6
Rhône 1 892 1 328 15 70,2 38
dont métropole de Lyon 1 591 1 136 17,6 71,4 33
Savoie 2 318 362 - 5,2 15,6 10
Haute-Savoie 2 083 475 - 3,7 22,8 14
Rhône-Alpes 8 686 3 474 6,1 40 100
  • Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme (CRT) et la DGE

Sources

À compter de janvier 2013, la méthodologie des enquêtes de fréquentation touristique, réalisées en partenariat avec la Direction générale des entreprises (DGE), a été rénovée avec une refonte des zones géographiques et un changement de méthode d’échantillonnage. Les résultats produits ne sont pas comparables à ceux publiés en 2012. Les données analysées ici ont cependant été rétropolées depuis 2010 pour permettre le calcul d'évolutions.

L'enquête de fréquentation dans l'hôtellerie est effectuée chaque mois sur l'ensemble du territoire métropolitain auprès des hôtels classés de tourisme (de 1 à  5 étoiles), des hôtels de chaîne et des hôtels non classés.

Avertissement : la loi de développement et de modernisation des services touristiques du 22 juillet 2009 définit de nouvelles normes de classement des hôtels de tourisme.

Définitions

Nuitées (ou fréquentation) : nombre total de nuits passées par les clients dans un hôtel. Ainsi, un couple séjournant trois nuits consécutives dans un hôtel correspondra à six nuitées, de même que six personnes ne séjournant qu'une seule nuit.

Taux d’occupation : le taux d'occupation est le rapport entre le nombre de chambres occupés et le nombre de chambres offertes par les hôtels ouverts.

Une saison d’hiver couvre la période de décembre à avril.

Pour en savoir plus

17 milliards d’euros de consommation touristique , Insee Flash Rhône-Alpes n° 15, juillet 2015

Été 2014 : une fréquentation touristique en repli , Insee Flash Rhône-Alpes n° 2, décembre 2014

En Rhône-Alpes, le tourisme dégage une richesse importante , Insee Analyses Rhône-Alpes n° 2, juillet 2014