Un tiers des habitants de Rhône-Alpes ne sont pas nés dans la région

Michel Bonnet, Stéphanie Depil, Insee Rhône-Alpes

Rhône-Alpes est, avec l'Alsace et Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'une des régions qui retient le mieux les personnes qui y sont nées. La part des habitants nés hors de son territoire y est cependant moins élevée qu'en moyenne au niveau national du fait d'une faible tendance à l'émigration de ses natifs. Ces personnes se répartissent entre 1 400 000 personnes nées sur le sol national mais hors de Rhône-Alpes et 780 000 personnes nées à l'étranger. S'ils viennent en grand nombre d'Île-de-France (270 000) et de Provence-Alpes-Côte d'Azur (137 000), les flux les plus intenses concernent également des régions limitrophes : la Bourgogne, l'Auvergne et la Franche-Comté. Les personnes nées à l'étranger sont originaires pour un tiers de l'Union européenne et pour 45 % du continent africain.

Les habitants natifs d'une autre région française sont plus diplômés et plus souvent cadres que ceux restés dans le périmètre régional. Ils participent de façon privilégiée à la métropolisation de l'activité économique de la région.

L'attractivité régionale découle de la combinaison de deux mouvements : la propension à accueillir sur son territoire des personnes nées ailleurs et celle à retenir les personnes qui y sont nées. L'ampleur de ces mobilités peut s'étudier au travers du déplacement de la population française entre son lieu de naissance et son lieu de résidence.

Rhône-Alpes retient ses natifs

Les Rhônalpins restent fidèles à leur région natale. Ainsi, 81 % des personnes qui sont nées en Rhône-Alpes y habitent en 2011 ; au niveau national, en moyenne, 73 % des personnes habitent dans la région où ils sont nés. Cette proportion est l'une des plus élevées des régions métropolitaines, à l'instar de l'Alsace et de Provence-Alpes-Côte d'Azur, situées également en bordure orientale du territoire. À l'opposé, l'Île-de-France est l'une des régions qui laissent le plus partir les personnes qui y sont nées : 67 % d'entre elles seulement résident dans son périmètre en 2011.

Figure 1 – Rhône-Alpes figure parmi les régions qui retiennent le mieux leurs natifs

Rhône-Alpes figure parmi les régions qui retiennent le mieux leurs natifs
Régions de naissance Part des natifs résidant dans leur région
La Réunion 85,6
Alsace 81,5
Guyane 81,4
Rhône-Alpes 81,3
Provence-Alpes-Côte d'Azur 78,8
Aquitaine 77,8
Midi-Pyrénées 77,4
Bretagne 77,3
Nord-Pas-de-Calais 76,4
Corse 76,1
Pays de la Loire 76,0
Languedoc-Roussillon 74,8
Haute-Normandie 71,6
Guadeloupe 71,3
Franche-Comté 71,2
Lorraine 71,2
Martinique 71,2
Auvergne 69,9
Poitou-Charentes 69,5
Basse-Normandie 67,6
Centre 67,3
Île-de-France 66,8
Picardie 66,2
Limousin 64,7
Bourgogne 64,5
Champagne-Ardenne 63,9
  • Source : Insee, Recensement de la population 2011

Figure 1 – Rhône-Alpes figure parmi les régions qui retiennent le mieux leurs natifs Part des natifs résidant dans leur région d'origine, en %

La forte propension de Rhône-Alpes à garder ses natifs se vérifie quelle que soit la nature de l'activité qu'ils exercent. Ainsi, les élèves et étudiants de 15 ans ou plus nés en Rhône-Alpes y habitent pour 83 % d'entre eux, retenus probablement par l'étendue de l'offre universitaire. De la même façon, les retraités originaires de la région sont 80 % à y habiter, affirmant ainsi la capacité de Rhône-Alpes à retenir ou à voir revenir ses natifs après la vie active.

Rhône-Alpes moins attractive que les régions du pourtour méditerranéen

Cette faible tendance à l'émigration des natifs de la région est la raison principale du bilan migratoire favorable que connaît Rhône-Alpes, alors que la proportion de ceux qui viennent s'y installer est légèrement moins importante qu'en moyenne en France. Ainsi, sur 6,3 millions de personnes résidant en Rhône-Alpes, 34 % sont nées ailleurs, contre 35 % en France en moyenne.

Cette propension à accueillir des personnes nées hors de son périmètre classe Rhône-Alpes à la médiane des régions. Rhône-Alpes est, à cet égard, beaucoup moins attractive que celles du pourtour méditerranéen, Languedoc-Roussillon (50 %) et Provence-Alpes-Côte d'Azur (48 %), connues pour leurs atouts climatiques, et que l'Île-de-France (44 %), qui bénéficie d'une forte attractivité économique. En revanche, elle l'est bien davantage que la Lorraine (27 %) et surtout le Nord-Pas-de-Calais (14 %), plus touchées par les difficultés économiques. En Auvergne, la part des personnes nées hors de la région est proche de celle de Rhône-Alpes, en milieu de classement des régions. Mais, dans cette région, les natifs ont tendance à émigrer davantage et le bilan démographique est au final plus faible.

Rhône-Alpes attire les natifs des régions voisines à faible densité de population

En 2011, les habitants de Rhône-Alpes nés hors de la région se répartissent entre 1 400 000 nés sur le sol national et 780 000 nés à l'étranger. Cette situation reflète une photographie de la population régionale à un instant donné ; les habitants partis puis revenus dans leur région natale ne sont pas comptabilisés ici.

Les effectifs les plus importants d'arrivants viennent d'Île-de-France, avec 270 000 personnes, de Provence-Alpes-Côte d'Azur (137 000) et de Bourgogne (131 000). Le Nord-Pas-de-Calais (110 000) et la Lorraine (69 500) figurent aussi parmi les régions d'où sont originaires les plus grands effectifs, ainsi que les trois autres régions limitrophes, l'Auvergne (84 000), Languedoc-Roussillon (65 000) et la Franche-Comté (64 000).

Rapportés aux natifs de chaque région, les flux de personnes entrant en Rhône-Alpes sont plus intenses en provenance des régions limitrophes à faible densité de population. Ainsi, Rhône-Alpes accueille 8 % des natifs de Bourgogne, 7 % de ceux d'Auvergne et 5 % de ceux de Franche-Comté. Les flux sont importants en provenance des régions du pourtour méditerranéen : Provence-Alpes-Côte d'Azur et Languedoc-Roussillon (4 %). Ils sont un peu moins marqués depuis l'Île-de-France (3 %) et le Nord-Pas-de-Calais (2 %).

Figure 2 – Rhône-Alpes se classe à la médiane des régions pour la propension à accueillir des personnes nées hors de son territoire

  • Source : Insee, Recensement de la population 2011

Parmi les habitants de Rhône-Alpes, 780 000 sont nés à l'étranger, soit 12 % de la population. La région accueille légèrement plus de natifs de l'étranger qu'en moyenne en France (11 %). Cette proportion est plus élevée en Languedoc-Roussillon (14 %), en Provence-Alpes-Côte d'Azur (17 %), et surtout en Île-de-France (21 %). En Rhône-Alpes, près d'un tiers des natifs de l'étranger sont originaires d'un pays de l'Union européenne, et 45 % du continent africain. Pour cette dernière provenance, c'est un peu moins qu'au niveau national (49 %), le poids du Maghreb étant identique (37 %). Au sein des autres pays d’Europe, Rhône-Alpes accueille davantage des natifs de la Suisse (6 % contre 1 %). Pour Rhône-Alpes, région de forte tradition migratoire, le pays de naissance des personnes y résidant en 2011 est le reflet des seules migrations récentes et non des vagues d'immigration précédentes.

Figure 3 – La plupart des natifs de l'étranger sont originaires du Maghreb ou de l'Union européenneLieu de naissance à l'étranger des habitants de Rhône-Alpes et de France en 2011

La plupart des natifs de l'étranger sont originaires du Maghreb ou de l'Union européenne
Lieu de naissance à l'étranger Rhône-Alpes France
Ensemble des natifs de l'étranger Part des natifs de l'étranger en % Ensemble des natifs de l'étranger Part des natifs de l'étranger en %
Pays de l'Union Européenne 238 900 31 2 191 300 30
dont Italie 65 500 8 337 400 5
dont Portugal 62 300 8 617 600 8
dont Espagne 29 900 4 282 400 4
dont Allemagne 16 300 2 216 300 3
dont Royaume-Uni 13 600 2 171 300 2
dont Belgique 10 800 1 146 800 2
Autres pays d'Europe 59 200 8 247 600 3
dont Suisse 43 100 6 92 700 1
dont Serbie 10 600 1 74 800 1
Afrique 352 000 45 3 616 100 49
dont Algérie 172 000 22 1 358 700 18
dont Maroc 71 300 9 894 700 12
dont Tunisie 46 500 6 378 200 5
dont total Maghreb 289 800 37 2 631 600 36
Asie 98 300 13 937 600 13
dont Turquie 43 100 6 257 800 3
dont Viêt-Nam 10 300 1 119 700 2
Amérique 25 700 3 366 800 5
Australie, Océanie 1 200 0 9 900 0
Ensemble 775 300 100 7 369 300 100
  • Source : Insee, Recensement de la population 2011

De fortes différences selon les départements

Les départements les plus attractifs de Rhône-Alpes accueillent davantage de personnes nées hors de la région. Leur part atteint 38 % dans l'Ain et 42 % en Haute-Savoie, pour une moyenne régionale de 34 %. Dans les départements qui occupent le couloir rhodanien, la Drôme et le Rhône, elle est supérieure à cette moyenne (36 %). En revanche, elle est légèrement inférieure en Ardèche et en Isère (32 %). Dans la Loire, seul département à connaître une population résidente inférieure au nombre de ses natifs, elle est nettement plus faible (22 %).

Figure 4 – Les départements les plus attractifs de Rhône-Alpes accueillent davantage de personnes nées hors de la région Population au lieu de résidence selon le lieu de naissance et population au lieu de naissance selon le département, en Rhône-Alpes

Les départements les plus attractifs de Rhône-Alpes accueillent davantage de personnes nées hors de la région
Départements Population au lieu de résidence Habitants nés …, en % Population au lieu de naissance* Rapport population au lieu de résidence / population au lieu de naissance
dans leur département de résidence actuelle dans un autre département de Rhône-Alpes hors de Rhône-Alpes
Ain 604 000 34 28 38 330 000 1,83
Ardèche 317 000 45 23 32 255 000 1,24
Drôme 488 000 45 19 36 380 000 1,29
Isère 1 215 000 49 19 32 848 000 1,43
Loire 749 000 70 8 22 821 000 0,91
Rhône 1 744 000 53 11 36 1 610 000 1,08
Savoie 419 000 51 15 34 338 000 1,24
Haute-Savoie 747 000 49 9 42 517 000 1,44
Rhône-Alpes 6 283 000 51 15 34 5 099 000 1,23
  • Guide de lecture : parmi les 604 000 personnes résidant dans le département de l'Ain, 34 % sont nées dans l'Ain, 28 % dans un autre département de Rhône-Alpes et 38 % hors de la région. 330 000 habitants de France sont natifs de l'Ain.
  • * Cette population ne comprend pas les natifs habitant à l'étranger. Pour cette raison, elle est généralement plus faible que la population au lieu de résidence, qui comprend les personnes nées à l'étranger.
  • Source : Insee, Recensement de la population 2011

De même, la part des habitants nés à l'étranger est importante dans les départements attractifs de l'Ain (14 %) et de la Haute-Savoie (15 %), tous deux fortement marqués par le phénomène frontalier. Elle l'est aussi dans le Rhône (15 %), sous l'influence de la métropole lyonnaise. Elle est dans la moyenne régionale dans l'Isère (12 %), et d'un niveau plus faible dans les autres départements, notamment en Ardèche (7 %).

En Rhône-Alpes, la moitié des résidents nés hors de la région sont dans la force de l’âge

Les arrivants venus s'installer et résidant en Rhône-Alpes en 2011 sont avant tout des adultes dans la force de l'âge : la moitié d'entre eux sont âgés de 30 à 59 ans, contre 35 % des résidents natifs de la région.

Les enfants de moins de 15 ans sont peu souvent nés hors de leur région car seuls ceux accompagnant leurs parents dans leur mobilité sont concernés.

Après 60 ans, les personnes nées dans une autre région française sont moins représentées en Rhône-Alpes qu'en moyenne en France (23 % contre 26 %). Rhône-Alpes attire peu les retraités non natifs de son territoire. Ainsi, elle se classe seulement au 19rang des régions pour la part des plus de 60 ans parmi les natifs d'une autre région française.

Rhône-Alpes attire davantage les actifs que l’ensemble de la population

En France, en lien avec la mobilité plus importante des actifs, surtout en début de carrière, la part des actifs nés hors de leur région de résidence est en moyenne supérieure à celle observée sur l'ensemble de la population (41 % contre 35 %). Au 10e rang, Rhône-Alpes (40 %) s'avère mieux placée que son rang médian sur l'ensemble de la population. Compte tenu notamment de l'enclavement d'une partie de son territoire, elle reste cependant beaucoup moins attractive que le Languedoc-Roussillon (56 %), l'Île-de-France (53 %) ou Provence-Alpes-Côte d'Azur (52 %). En revanche, elle l'est davantage que le Nord-Pas-de-Calais qui est la région de France qui attire le moins les actifs nés hors de son périmètre (15 %).

Les Rhônalpins nés dans une autre région française sont souvent diplômés du supérieur

Les habitants de Rhône-Alpes (de 15 ans ou plus) arrivés d'une autre région française sont bien plus souvent diplômés du 1er cycle de l'université et du 2e ou 3e cycle que les natifs de la région (respectivement 37 % contre 23 %). Ce constat, valable pour toutes les régions françaises, est particulièrement marqué en Rhône-Alpes, qui attire les plus diplômés (37 % contre 33 % en moyenne en France).

Entre 30 et 39 ans, à un âge ou les études sont terminées, la surreprésentation concerne largement les diplômés du 2e ou 3e cycle universitaire.

Les personnes nées à l'étranger sont plus souvent non diplômées ou n'ont pas effectué de scolarité. En Rhône-Alpes, 37 % d'entre elles sont dans ce cas, contre 15 % des natifs de la région. En revanche, une proportion plus forte de natifs de l'étranger est diplômée du 2e ou 3e cycle universitaire (14 % contre 10 %). Elle reste cependant moins importante dans la région qu'au niveau national (16 %).

Figure 5 – Les habitants nés hors de leur région de résidence sont plus souvent diplômés du 2e ou 3e cycle universitaire que les natifs de leur région

en %
Les habitants nés hors de leur région de résidence sont plus souvent diplômés du 2e ou 3e cycle universitaire que les natifs de leur région
Aucun diplôme CEP, BEPC, brevet CAP, BEP Baccalauréat Diplôme univ. 1er cycle Diplôme univ. 2e ou 3e cycle
Nés dans leur région de résidence Rhône-Alpes 15 20 24 18 13 10
Nés dans leur région de résidence France 18 20 24 17 11 9
Nés dans une autre région Rhône-Alpes 10 14 20 19 16 21
Nés dans une autre région France 11 16 20 19 14 19
Nés à l'étranger Rhône-Alpes 37 11 15 14 8 14
Nés à l'étranger France 35 11 14 15 9 16
  • Habitants de 15 ans ou plus (y.c. étudiants)
  • Source : Insee, Recensement de la population de 2011

Figure 5 – Les habitants nés hors de leur région de résidence sont plus souvent diplômés du 2e ou 3e cycle universitaire que les natifs de leur régionNiveau de diplôme suivant l'indicateur du lieu de naissance, en Rhône-Alpes et en France

Les actifs rhônalpins originaires d’une autre région occupent souvent un poste de cadre

Comme au niveau national, les actifs résidents de Rhône-Alpes nés dans une autre région française sont plus souvent des cadres que les natifs de la région (24 % contre 13 %). Cette catégorie d'entrants participe donc de façon privilégiée à la métropolisation des activités économiques dans la région. Rhône-Alpes se classe ainsi au 3e rang des régions pour la part des cadres parmi les actifs nés dans une autre région française, après l'Île-de-France (38 %) et le Nord-Pas-de-Calais (27 %).

Le profil des actifs nés à l'étranger est différent. Les ouvriers sont fortement surreprésentés en Rhône-Alpes (33 % contre 24 %), au détriment des professions intermédiaires (18 % contre 27 %). Pour les plus jeunes natifs de l’étranger, entre 15 et 29 ans, la part des ouvriers est également importante (35 %) et plus forte qu’au niveau national (29 %). En France, tous âges confondus, le profil des actifs nés à l’étranger apparaît plus diversifié qu’en Rhône-Alpes : la sous-représentation des professions intermédiaires est compensée par un surplus d’artisans, commerçants, chefs d'entreprise, de cadres et d'ouvriers.

Figure 6 – Les natifs d'une autre région française sont plus souvent cadres et professions intermédiaires que les natifs de leur région

en %
Les natifs d'une autre région française sont plus souvent cadres et professions intermédiaires que les natifs de leur région
Ouvriers Employés Professions intermédiaires Cadres Agriculteurs, artisans, commerçants, chefs d'entreprise
Nés dans leur région de résidence Rhône-Alpes 24 28 27 13 8
Nés dans leur région de résidence France 25 30 24 12 8
Nés dans une autre région Rhône-Alpes 16 25 29 24 6
Nés dans une autre région France 16 27 27 23 7
Nés à l'étranger Rhône-Alpes 33 27 18 14 7
Nés à l'étranger France 28 30 18 15 8
  • Actifs résidents
  • Source : Insee, Recensement de la population de 2011

Figure 6 – Les natifs d'une autre région française sont plus souvent cadres et professions intermédiaires que les natifs de leur régionCatégories sociales suivant l'indicateur du lieu de naissance, en Rhône-Alpes et en France

Les retraités sont plus souvent nés à l’étranger que l’ensemble de la population

En 2011, la population française des retraités compte 12 200 000 personnes nées en France et 1 700 000 personnes nées à l'étranger. En Rhône-Alpes, les retraités natifs de la région sont nombreux ; ils ont, en effet, tendance à rester dans le territoire régional ou à y revenir au moment de la retraite. Toutefois la région ne se classe qu'au douzième rang pour la propension à accueillir des retraités nés hors de son territoire (37 %). En Provence-Alpes-Côte d'Azur, en Île-de-France et en Languedoc-Roussillon, les retraités nés hors du périmètre régional sont au contraire majoritaires, dépassant les 50 %. En revanche, la Bretagne et le Nord-Pas-de-Calais attirent peu les retraités originaires du reste du territoire national, avec des proportions respectives de 25 % et 16 %.

En Rhône-Alpes, les retraités sont plus souvent nés à l'étranger que l'ensemble de la population (12 % contre 11 %), mais un peu moins que les actifs (13 %) : 44 % des retraités nés à l'étranger viennent de l'Union européenne et autant du Maghreb. Parmi eux, 29 % sont nés en Algérie et 21 % en Italie (proportion beaucoup plus importante qu'au niveau national, 11 %). Ces mouvements sont caractéristiques des vagues d'immigration successives ayant apporté en Rhône-Alpes une grande diversité des origines.

Définitions

Depuis 2004, le Recensement de la population rénové est basé sur des cycles de collecte par sondage de 5 ans. Le millésime 2011 résulte ainsi des enquêtes annuelles de recensement réalisées entre 2009 et 2013. L'exploitation statistique des données recueillies permet de décrire la population et les logements.

Les données collectées lors des Recensements de la population permettent ainsi de connaître le lieu de résidence des personnes vivant en France ainsi que leur lieu de naissance. Pour les personnes nées en France, la commune de naissance est celle où a accouché leur mère. Au Recensement, une personne peut résider dans sa région de naissance et avoir toutefois été amenée à changer de région de résidence au cours de son existence. La comparaison entre région de naissance et région de résidence ne traduit ainsi qu'une partie des mobilités inter-régionales.

Pour en savoir plus

"Rhône-Alpes, 3e région métropolitaine par son dynamisme démographique", Insee Rhône-Alpes, Insee Flash Rhône-Alpes, n° 3, décembre 2014

"Le nouveau profil de la population active immigrée", Insee Rhône-Alpes, La Lettre Analyses n° 183, décembre 2012

"Une immigration européenne moins marquée", Insee Rhône-Alpes, La Lettre Résultats n° 157, décembre 2011