Au troisième trimestre 2014, l’intérim ne soutient plus l’emploi salarié haut-normand

Silvestre Étienne (Insee)

Au troisième trimestre 2014, l’emploi salarié haut-normand recule après avoir stagné lors des deux trimestres précédents. Comme au niveau national, l’intérim se retourne après quatre trimestres de hausse. Les effectifs de l’industrie diminuent après s’être stabilisés au deuxième trimestre. Les pertes dans la construction et le tertiaire hors intérim s’amplifient.

Insee Flash Haute-Normandie
No 19
Paru le : 10/02/2015

Au troisième trimestre 2014, l’emploi salarié marchand diminue en Haute-Normandie comme en France métropolitaine (Figure 1). La région perd 2 500 salariés, un recul plus prononcé qu’au niveau national (- 0,6 % contre - 0,4 %) et qui affecte tant l’Eure (- 0,7 %) que la Seine-Maritime (- 0,6 %). Cette dégradation fait suite à une très légère amélioration au précédent trimestre (+ 0,1 %). Sur un an, la région perd 3 600 salariés.

Figure_1 – La Haute-Normandie perd 2 500 emplois salariés

  • Base 100 : deuxième trimestre 2010

Source : Insee, estimations d’emploi

Les effectifs de l’industrie repartent à la baisse

L’intérim diminue après quatre trimestres consécutifs de forte hausse. La région perd 460 intérimaires (Figure 2), soit une baisse moins élevée qu’en France métropolitaine (- 2,1 % contre - 4,0 %), la Seine-Maritime résistant mieux (- 1,4 %). Hors intérim, la chute des effectifs continue : la région perd 2 000 salariés, un recul plus fort qu’au niveau national (- 0,5 % contre - 0,2 %).

L’emploi salarié dans la construction reste orienté à la baisse dans toutes les régions métropolitaines. La Haute-Normandie y perd en moyenne 300 salariés chaque trimestre depuis maintenant trois ans. Ce trimestre, les pertes s’élèvent à 500 salariés mais le recul est du même ordre qu’au niveau métropolitain (- 1,2 % contre - 1,1 %).

Après une accalmie au précédent trimestre, les effectifs industriels repartent à la baisse. Ce trimestre, l’industrie haut-normande se sépare de plus de 850 salariés (- 0,7 %), essentiellement en Seine-Maritime (Figure 3). Dans ce département, l’ensemble des branches industrielles souffre et la fabrication de matériels de transport est à nouveau la plus déclinante (- 1,7 % après - 2,1 % au précédent trimestre). L’industrie euroise est quasiment stable grâce à une progression dans l’agro-alimentaire (+ 1,5 %), les matériels de transport (+ 1,5 %) et l’énergie (+ 1,0 %).

Le tertiaire hors intérim perd 680 salariés, une baisse légèrement plus prononcée qu’au précédent trimestre (- 0,3 % après - 0,2 %). Le commerce en perd 480 (- 0,7 %) tandis que les services marchands sont presque stables. La logistique se défait de 350 postes mais ces pertes sont globalement compensées par des entrées nettes dans la banque-assurance (+ 0,7 %) et surtout dans les services aux entreprises (+ 0,7 %). Dans l’Eure, le tertiaire s’est plus dégradé qu’en Seine-Maritime : le commerce décline dans les deux départements mais l’Eure perd également près de 130 salariés dans l’hôtellerie-restauration (- 2,4 %).

Figure_2 – Tous les secteurs hauts-normands souffrent, sauf les services

  • Base 100 : deuxième trimestre 2010
  • Source : Insee, estimations d’emploi

Figure_3 – La baisse de l'industrie touche essentiellement la Seine-Maritime

  • Base 100 : deuxième trimestre 2010
  • Source : Insee, estimations d’emploi

Sur un an, l’emploi tertiaire décroche

Sur les quatre derniers trimestres, l’emploi salarié recule deux fois plus vite dans la région qu’en France métropolitaine (- 0,9 % contre - 0,4 %). Dans le tertiaire hors intérim, la Haute-Normandie est après la Franche-Comté la région où les effectifs baissent le plus

(- 0,8 %). L’industrie (- 1,8 %) et la construction (- 3,5 %) se détériorent davantage. Seul l’intérim haut-normand est dynamique (+ 9,8 %). En Seine-Maritime, l’emploi salarié recule moins que dans l’Eure (- 0,7 % contre - 1,2 %). L’emploi intérimaire seino-marin est en effet particulièrement vigoureux (+ 12,1 %).

Tableau 1 – Évolution sur trois mois de l’emploi salarié dans les secteurs principalement marchands (2014 T3/2014 T2)

Unité : données CVS en nombre, en millier et % fin de trimestre
Évolution sur trois mois de l’emploi salarié dans les secteurs principalement marchands (2014 T3/2014 T2)
Eure Seine-Maritime Haute-Normandie France métropolitaine
Nombre % Nombre % Nombre % Nombre %
Secteurs principalement marchands -757 -0,7 -1 756 -0,6 -2 513 -0,6 -55 807 -0,4
Commerce -158 -0,8 -322 -0,6 -479 -0,7 -11 554 -0,4
Construction -184 -1,7 -323 -1,0 -507 -1,2 -14 514 -1,1
Industrie -73 -0,2 -788 -1,0 -861 -0,7 -10 580 -0,3
Intérim -259 -3,5 -204 -1,4 -463 -2,1 -21 809 -4,0
Services marchands hors intérim -83 -0,2 -119 -0,1 -202 -0,1 2 651 0,0
  • Champ : emploi salarié en fin de trimestre hors agriculture, secteurs principalement non marchands et salariés des particuliers employeurs.
  • Source : Insee, estimations d'emploi.

Définitions

Les estimations trimestrielles d’emploi portent sur l’emploi salarié des secteurs principalement marchands : secteurs DE à MN et secteur RU hors activité des ménages en tant qu'employeurs.

Trois sources sont à la base de ces estimations : les bordereaux récapitulatifs de cotisations sociales, l’interrogation directe des grandes entreprises nationales (La Poste, France Télécom, EDF, GDF-Suez et la SNCF) et l’estimation du nombre d’intérimaires par la Direction de l’Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques (Dares).

Les estimations sont corrigées des variations saisonnières et révisées ponctuellement. Deux estimations sont diffusées chaque trimestre avec vingt jours d’écart : la première au niveau national et la seconde au niveau départemental.

Pour en savoir plus

« L’emploi marchand recule au troisième trimestre 2014» / Insee - In : Informations rapides N° 281 (2014, décembre)

« Le chômage repart à la hausse au troisième trimestre 2014 » / Insee Haute-Normandie ; Catherine Sueur - In : Insee Flasn Haute-Normandie N° 9 (2014, novembre)

« Hausse généralisée du taux de chômage dans les zones d’emploi de Haute-Normandie au troisième trimestre 2014 » / Insee Haute-Normandie ; Catherine Sueur - In : Insee Flash Haute-Normandie N° 18 (2015, janvier), 2p