Insee
Informations Rapides · 31 août 2023 · n° 216
Informations rapidesAu deuxième trimestre 2023, le PIB progresse sensiblement (+0,5 %) et le taux de marge des sociétés non financières augmente nettement (+1,5 point) Comptes nationaux trimestriels - résultats détaillés - deuxième trimestre 2023

Au deuxième trimestre 2023, l’évolution du produit intérieur brut (PIB) en volume est confirmée à +0,5 %.

Le pouvoir d’achat du revenu disponible brut (RDB) des ménages par unité de consommation est quasi stable après le repli enregistré au trimestre précédent : +0,1 % après -0,6 % au premier trimestre 2023. Le taux d’épargne des ménages augmente ce trimestre : il s’établit à 18,8 % de leurs revenus, après 18,2 % au trimestre précédent.

Le taux de marge des sociétés non financières (SNF) augmente nettement  : il s’établit ainsi à 33,2 % de leur valeur ajoutée, après 31,7 % au premier trimestre.

Le besoin de financement des administrations publiques (APU) diminue quant à lui légèrement (-0,1 point de PIB).

Informations rapides
No 216
Paru le :Paru le31/08/2023
Prochaine parution le : 31/05/2024 à 08h45 - premier trimestre 2024

Au deuxième trimestre 2023, l’évolution du produit intérieur brut (PIB) en volume est confirmée à +0,5 %.

Le pouvoir d’achat du revenu disponible brut (RDB) des ménages par unité de consommation est quasi stable après le repli enregistré au trimestre précédent : +0,1 % après -0,6 % au premier trimestre 2023. Le taux d’épargne des ménages augmente ce trimestre : il s’établit à 18,8 % de leurs revenus, après 18,2 % au trimestre précédent.

Le taux de marge des sociétés non financières (SNF) augmente nettement  : il s’établit ainsi à 33,2 % de leur valeur ajoutée, après 31,7 % au premier trimestre.

Le besoin de financement des administrations publiques (APU) diminue quant à lui légèrement (-0,1 point de PIB).

Au deuxième trimestre 2023, le PIB augmente de 0,5 %

Au deuxième trimestre 2023, le PIB en volume* rebondit à +0,5 % en variation trimestrielle, après avoir marqué le pas au trimestre précédent (0,0 %). La consommation des ménages se contracte ce trimestre (-0,5 % après +0,1 %), sous l’effet de la baisse de la consommation de biens (-0,7 % après +0,1 %) et en particulier de la consommation alimentaire (-2,8 % après -2,5 %), alors que les dépenses en énergie ralentissent nettement (+1,7 % après +6,1 %). La formation brute de capital fixe (FBCF) diminue légèrement (-0,1 % au deuxième trimestre après -0,3 % au premier), tirée vers le bas par la FBCF en construction qui recule de nouveau (-1,0 % après -0,4 %). Par secteur institutionnel, la FBCF des ménages accentue sa baisse (-2,3 % après -1,5 %) tandis que celle des SNF rebondit (+0,5 % après +0,0 %). Au total, la demande intérieure finale hors stocks contribue négativement à l’évolution du PIB ce trimestre (-0,2 point après -0,1 point).

Les échanges extérieurs retrouvent de l’allant au deuxième trimestre 2023. Ainsi, les exportations rebondissent nettement (+2,7 % après -1,7 %), du fait des produits manufacturés. De même, les importations se redressent (+1,6 % après -2,5 %) en lien notamment avec l’augmentation des importations de produits énergétiques. Au total, la contribution du commerce extérieur à l’évolution du PIB demeure positive pour le troisième trimestre consécutif (+0,3 point après +0,4 point).

Enfin, la contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est positive ce trimestre (+0,4 point après -0,3 point au premier trimestre 2023).

* Les volumes sont mesurés aux prix de l’année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).

Le produit intérieur brut et ses composantes

Le produit intérieur brut et ses composantes
Variations de stocks Commerce extérieur Consommation PIB Investissement
2023-T2 0.39 0.34 -0.17 0.5 -0.03
2023-T1 -0.31 0.4 0.0 0.0 -0.07
2022-T4 -0.5 0.62 -0.08 0.1 0.07
2022-T3 0.24 -0.64 0.15 0.3 0.57
2022-T2 0.51 -0.46 0.18 0.4 0.14
2022-T1 0.42 -0.05 -0.51 -0.1 0.06
2021-T4 0.56 -0.33 0.4 0.6 -0.06
2021-T3 -0.99 0.6 3.34 3.0 0.03
2021-T2 0.0 -0.26 0.78 0.9 0.4
2021-T1 0.24 -0.51 0.23 0.1 0.08

Le produit intérieur brut et ses composantes

  • Source : Insee

Le PIB et ses composantes en volumes chaînés

variations en %, données CVS-CJO
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés (variations en %, données CVS-CJO)
2022T3 2022T4 2023T1 2023T2 2022 2023 (acquis)
PIB 0,3 0,1 0,0 0,5 2,5 0,8
Importations 4,7 -1,3 -2,5 1,6 8,8 0,0
Dép. conso. ménages 0,2 -0,5 0,1 -0,5 2,1 -0,4
Dép. conso. APU* 0,2 0,7 -0,3 0,4 2,6 0,5
FBCF totale 2,4 0,3 -0,3 -0,1 2,3 1,1
dont ENF** 4,2 0,7 0,0 0,5 3,8 3,1
dont Ménages -1,4 -1,1 -1,5 -2,3 -1,2 -4,4
dont APU* 1,5 0,8 0,2 0,5 1,5 1,9
Exportations 3,0 0,6 -1,7 2,7 7,4 2,0
Contributions :
Demande intérieure finale hors stocks 0,7 0,0 -0,1 -0,2 2,4 0,2
Variations de stocks 0,2 -0,5 -0,3 0,4 0,7 -0,1
Commerce extérieur -0,6 0,6 0,4 0,3 -0,6 0,7
  • * APU : administrations publiques
  • ** ENF : entreprises non financières
  • Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Insee

Production, consommation et FBCF : principales composantes

variations en %, données CVS-CJO
Production, consommation et FBCF : principales composantes (variations en %, données CVS-CJO)
2022T3 2022T4 2023T1 2023T2 2022 2023 (acquis)
Production branche 0,5 0,2 0,4 0,8 3,7 1,5
Biens 0,4 0,0 1,6 1,7 0,5 3,0
Ind. manufacturière 0,9 -0,7 0,8 1,1 1,7 1,6
Construction -0,2 0,1 -0,3 -0,9 -0,7 -1,1
Services marchands 0,8 0,3 -0,1 0,6 6,5 1,3
Services non marchands 0,1 0,2 0,3 0,5 1,1 0,7
Consommation des ménages 0,2 -0,5 0,1 -0,5 2,1 -0,4
Alimentaire -1,3 -2,8 -2,5 -2,8 -3,7 -7,5
Énergie 0,4 -7,8 6,1 1,7 -4,1 0,7
Biens fabriqués -0,5 0,4 0,0 0,0 -1,1 0,1
Services 0,2 0,8 0,4 0,8 8,5 2,2
FBCF 2,4 0,3 -0,3 -0,1 2,3 1,1
Produits manufacturés 7,4 1,2 -0,6 -0,4 3,5 3,6
Construction -0,2 0,1 -0,4 -1,0 -0,9 -1,3
Services marchands 2,5 0,0 0,0 1,0 5,4 2,4
  • Source : Insee

Le pouvoir d’achat des ménages par unité de consommation est quasi stable

Le revenu disponible brut (RDB) des ménages en euros courants augmente de 1,6 % au deuxième trimestre 2023, comme au trimestre précédent. La masse salariale reçue par les ménages ralentit légèrement à +1,0 % après +1,3 %. Le salaire moyen par tête décélère un peu ce trimestre (+0,9 % après +1,1 %), tandis que l’emploi salarié progresse de 0,2 %, comme au trimestre précédent. Les prélèvements fiscaux diminuent ce trimestre (-1,3 % après +2,3 %), notamment l'impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) et les prélèvements assis sur les revenus du capital. À l’inverse, les prestations sociales en espèces augmentent légèrement (+0,3 % après +1,0 %).

Dans le même temps, le prix de la consommation des ménages ralentit (+1,4 % après +2,0 %), devenant légèrement moins dynamique que leur RDB en euros courants (+1,6 %). Ainsi, le pouvoir d’achat du RDB des ménages rebondit légèrement au deuxième trimestre (+0,2 % après -0,4 %). Mesuré par unité de consommation pour être ramené à un niveau individuel, il est quasi stable (+0,1 % après -0,6 %).

Comme la consommation des ménages en volume baisse malgré la légère progression de leur pouvoir d’achat, le taux d’épargne des ménages augmente ce trimestre : il s’établit à 18,8 %, après 18,2 % au premier trimestre 2023. Il est supérieur de presque 4 points à son niveau moyen de 2019.

Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages

variations t/t-1, en %, données CVS-CJO
Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages (variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
2022T3 2022T4 2023T1 2023T2 2022 2023 (acquis)
RDB 2,4 3,3 1,6 1,6 5,1 6,8
RDB (pouvoir d'achat) 0,7 1,5 -0,4 0,2 0,2 1,0
RDB par uc* (pouvoir d'achat) 0,5 1,4 -0,6 0,1 -0,4 0,6
RDB ajusté (pouvoir d'achat) 0,6 1,4 -0,4 0,3 1,1 1,0
Taux d'épargne (niveau) 17,0 18,7 18,2 18,8 17,5
Taux d'épargne financière (niveau) 5,6 7,6 7,2 8,0 6,2
  • * uc : unité de consommation
  • Source : Insee

Les heures travaillées ralentissent un peu

Le nombre total d’heures travaillées ralentit légèrement au deuxième trimestre 2023 (+0,4 % après +0,6 %). L’emploi total est en hausse de 0,3 %, comme au trimestre précédent, tandis que le nombre d’heures travaillées par emploi augmente de 0,2 % (après +0,3 % au premier trimestre), sous l’effet du recul du nombre de jours de grève et d’une légère baisse du chômage partiel.

Le taux de marge des sociétés non financières augmente nettement

Au deuxième trimestre 2023, le taux de marge des sociétés non financières (SNF) augmente de 1,5 point : il s’établit ainsi à 33,2 %, après 31,7 %. Cette hausse du taux de marge provient essentiellement de la nette amélioration des termes de l’échange liée à la baisse du prix des importations énergétiques. Le taux de marge augmente notamment dans les branches énergétiques, la baisse des prix des importations n’étant pas complètement répercutée ce trimestre sur les prix de l’énergie vendue aux entreprises et aux ménages.

Par ailleurs, le rebond de la productivité par tête ainsi que la baisse des salaires réels contribuent également à l’augmentation du taux de marge.

Ratios des comptes des sociétés non financières

niveaux en %, données CVS-CJO
Ratios des comptes des sociétés non financières (niveaux en %, données CVS-CJO)
2022T3 2022T4 2023T1 2023T2 2022
Taux de marge 32,3 31,4 31,7 33,2 31,7
Taux d'investissement 26,2 26,4 26,2 25,6 25,9
Taux d'épargne 22,9 22,0 21,3 22,6 22,2
Taux d'autofinancement 87,5 83,2 81,4 88,4 85,8
  • Source : Insee

Le besoin de financement des administrations publiques est quasi stable

Au deuxième trimestre 2023, le besoin de financement des administrations publiques (APU) diminue légèrement (-0,1 point de PIB). Il s’établit à 4,6 % du PIB, après 4,7 % au premier trimestre 2023. Les dépenses publiques sont quasi stables (+0,1 % après -0,2 %), de même que les recettes publiques (+0,1 % après +1,7 %). Concernant les dépenses, la hausse des dépenses de fonctionnement et des prestations sociales est compensée par le recul des subventions versées. Concernant les recettes, la baisse des impôts sur les produits est compensée par des hausses des cotisations sociales et des impôts sur la production.

Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques

niveaux, données CVS-CJO
Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques (niveaux, données CVS-CJO)
2022T3 2022T4 2023T1 2023T2 2022
En milliards d'euros
Dépenses totales 388,3 394,1 393,3 393,8 1538,8
Recettes totales 356,1 355,2 361,3 361,7 1412,0
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -32,2 -38,9 -32,0 -32,2 -126,8
En % de PIB
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -4,8 -5,8 -4,7 -4,6 -4,8
  • Source : Insee

Révisions

L’évolution du PIB au deuxième trimestre 2023 est confirmée à +0,5 %, comme à la première estimation, mais avec des contributions à la croissance qui ont été révisées. La FBCF ainsi que la consommation des ménages ont été revues à la baisse, si bien que la contribution de la demande intérieure finale à la croissance est révisée à la baisse à -0,2 point (contre -0,1 point dans la première estimation). Par ailleurs, les importations ont été sensiblement revues à la hausse, alors que les exportations demeurent quasi inchangées, établissant la contribution du commerce extérieur à +0,3 point contre +0,7 point lors de la première estimation. Tous ces écarts sont compensés par la révision de la contribution des variations de stocks, laissant la croissance du PIB inchangée.

Dans le cadre de la notification de la dette et du déficit des administrations publiques auprès de l’Union européenne, les comptes annuels sont mis à jour chaque année à la fin du mois d’août, afin de tenir compte des dernières données des comptes des administrations de sécurité sociale et des révisions pouvant affecter le compte de l’ensemble des administrations publiques. Les tableaux annuels de finances publiques ont ainsi été actualisés.

Pour en savoir plus

Prochaine publication : le 31 octobre 2023, à 7h30.

Pour en savoir plus

Prochaine publication : le 31 octobre 2023, à 7h30.

: bureau-de-presse@insee.fr
: