Insee
Insee Flash Guyane · Octobre 2022 · n° 159
Insee Flash GuyaneEn Guyane, les difficultés sur le marché de l’emploi persistent

Matthieu Cornut, Eric Mével (Insee)

En Guyane routière, 41 % des personnes de 15 à 64 ans sont en emploi et 27 % souhaiteraient travailler. L’insertion sur le marché du travail reste difficile pour les personnes peu diplômées, particulièrement nombreuses en Guyane routière. Un tiers des jeunes de 15 à 29 ans n’est ni en emploi, ni en études, ni en formation. Une personne de 15 à 64 ans sur cinq souhaiterait avoir un emploi sans pour autant être considérée comme chômeuse.

Insee Flash Guyane
No 159
Paru le :Paru le13/10/2022

Le taux d’emploi recule

En 2021 (en moyenne annuelle), 41 % des personnes de 15 à 64 ans vivant en Guyane routière sont en emploi au sens du Bureau International du Travail (figure 1). L’emploi au sens du BIT inclut les personnes ayant travaillé au moins une heure pendant une semaine donnée et les personnes ayant un emploi mais n’ayant pas travaillé pendant cette semaine‑là sous certaines conditions de motif, en particulier pour cause de chômage partiel ou technique. Ce taux d’emploi baisse de 2 points par rapport à 2019 et s’éloigne encore un peu plus de celui de la France métropolitaine (68 %). En comparaison, le taux d’emploi s’établit à 52 % en Guadeloupe et à 56 % en Martinique.

Le taux d’emploi des hommes baisse de 3 points depuis 2019 et s’établit à 47 %, tandis que le taux d’emploi des femmes reste stable sur la même période (37 %, contre 38 % en 2019). L’écart entre les hommes et les femmes reste néanmoins très important (10 points).

Figure 1Taux d’emploi par âge, par sexe et par niveau de diplôme

(en %)
Taux d’emploi par âge, par sexe et par niveau de diplôme ((en %)) - Lecture : en moyenne en 2021, 47 % des hommes âgées de 15 à 64 ans sont en emploi en Guyane.
Sexe, âge et niveau de diplôme Guyane France métropolitaine
2021 2019 2021 2019
Ensemble 41 43 68 67
Hommes 47 50 71 70
Femmes 37 38 65 64
De 15 à 29 ans 18 23 47 46
De 30 à 49 ans 53 55 83 83
De 50 à 64 ans 56 55 66 64
Diplôme du supérieur 83 84 84 84
Baccalauréat ou équivalent 56 49 66 65
CAP, BEP ou équivalent 53 54 70 70
Aucun diplôme, CEP ou brevet des collèges 24 25 38 40
  • Lecture : en moyenne en 2021, 47 % des hommes âgées de 15 à 64 ans sont en emploi en Guyane.
  • Champ : personnes vivant en logement ordinaire en Guyane routière, de 15 à 64 ans.
  • Source : Insee, Enquête Emploi en Continu.

Un jeune sur trois n’est ni en emploi, ni en études, ni en formation

Les jeunes de 15 à 29 ans sont les principales victimes du recul de l’emploi en Guyane. Ils ne sont plus que 18 % à travailler, contre 23 % en 2019. L’écart avec la France métropolitaine se creuse (30 points en 2021 contre 23 points en 2019). Le faible taux d’emploi des jeunes est à relativiser par le fait que certains d’entre eux sont encore en étude. Néanmoins un tiers des jeunes guyanais ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET) contre 12 % en France métropolitaine. Cette proportion est également plus élevée qu’en Guadeloupe (25 %), en Martinique (24 %) ou à la Réunion (27 %).

Le taux d’emploi des personnes de 30 à 49 ans baisse de 2 points en 2 ans et s’établit à 53 %, creusant encore l’écart avec la France métropolitaine (29 points). Parmi les personnes de 50 à 64 ans, la part des personnes en emploi est stable (56 %) et l’écart avec le taux de la France métropolitaine est contenu à 10 points.

Les personnes peu diplômées sont moins souvent en emploi

Seul un quart des personnes peu diplômées (aucun diplôme, certificat d’études primaires ou brevet des collèges) âgées de 15 à 64 ans sont en emploi. Le taux d’emploi s’établit à 53 % pour les personnes titulaires d’un CAP, BEP ou équivalent et à 56 % pour les personnes titulaires d’un baccalauréat ou équivalent (52 %). Parmi les titulaires d’un diplôme du supérieur, 83 % sont en emploi en 2021. En Guyane, 58 % des personnes de 15 ans ou plus n’ont pas de diplôme supérieur au brevet des collèges, contre 26 % des personnes en France métropolitaine.

Figure 2Répartition des personnes par classe d’âge selon leur statut

(en %)
Répartition des personnes par classe d’âge selon leur statut ((en %)) - Lecture : en moyenne en 2021, 53 % des hommes âgées de 30 à 49 ans en Guyane sont en emploi, 8 % sont au chômage, 25 % sont dans le halo autour du chômage et 15 % sont inactifs et en dehors du halo autour du chômage.
Âge Région En emploi Au chômage Inactif dans le halo Inactif hors halo
15-29 ans Guyane 19 7 21 54
France métropolitaine 47 8 6 39
30-49 ans Guyane 53 8 25 15
France métropolitaine 83 6 4 7
50-64 ans Guyane 56 6 12 27
France métropolitaine 66 4 3 28
  • Lecture : en moyenne en 2021, 53 % des hommes âgées de 30 à 49 ans en Guyane sont en emploi, 8 % sont au chômage, 25 % sont dans le halo autour du chômage et 15 % sont inactifs et en dehors du halo autour du chômage.
  • Champ : personnes vivant en logement ordinaire en Guyane routière, de 15 à 64 ans.
  • Source : Insee, Enquête Emploi en Continu.

Figure 2Répartition des personnes par classe d’âge selon leur statut

  • Lecture : en moyenne en 2021, 53 % des hommes âgées de 30 à 49 ans en Guyane sont en emploi, 8 % sont au chômage, 25 % sont dans le halo autour du chômage et 15 % sont inactifs et en dehors du halo autour du chômage.
  • Champ : personnes vivant en logement ordinaire en Guyane routière, de 15 à 64 ans.
  • Source : Insee, Enquête Emploi en Continu.

Un personne sur quatre en emploi est fonctionnaire

Comme dans le reste du pays, le secteur tertiaire est le principal pourvoyeur d’emplois en Guyane : 77 % des personnes en emploi travaillent dans le secteur des services (figure 3). L’administration publique, l’enseignement, la santé humaine et l’action sociale représentent 43 % des emplois dans la région. La plupart des personnes en emploi en Guyane sont salariées en CDI (39 %) ou fonctionnaires (24 %). La part des indépendants dans l’emploi (14 %) est similaire à celle de la France métropolitaine (13 %).

En 2021, le sous-emploi concerne 10 % des personnes en emploi en Guyane, une proportion plus importante qu’en France métropolitaine (6 %). Il touche plus souvent les femmes (14 %) que les hommes (7 %). Les jeunes sont les plus concernés : 18 % des personnes de 15 à 29 ans en emploi souhaiteraient travailler davantage.

Figure 3Répartition des personnes en emploi selon leur secteur d’activité en 2021

(en %)
Répartition des personnes en emploi selon leur secteur d’activité en 2021 ((en %)) - Lecture : en moyenne en 2021, 77 % des personnes en emploi en Guyane de 15 ans ou plus travaillent dans le secteur tertiaire.
Secteur d’activité Guyane France métropolitaine
Ensemble 100 100
Agriculture, sylviculture et pêche 2 2
Industrie manufacturière, industries extractives et autres 6 13
Construction 9 6
Tertiaire 77 76
dont : Commerce de gros et de détail, transports, hébergement et restauration 19 21
Administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale 43 30
Non renseigné 6 2
  • Lecture : en moyenne en 2021, 77 % des personnes en emploi en Guyane de 15 ans ou plus travaillent dans le secteur tertiaire.
  • Champ : personnes en emploi de 15 ans ou plus vivant en logement ordinaire en Guyane routière.
  • Source : Insee, Enquête Emploi en Continu.

Le chômage baisse mais reste élevé chez les plus jeunes

En Guyane, 48 % des personnes de 15 à 64 ans sont en activité en 2021 : elles sont en emploi ou au chômage (figure 4). Ce taux d’activité baisse de 6 points par rapport à 2019 et est inférieur de 25 points à celui de la France métropolitaine (73 %).

En 2021, 15 % de la population active est au chômage en Guyane, soit 4 points de moins qu’en 2019 (figure 5). Dans le contexte de la crise sanitaire, les restrictions de circulation peuvent limiter les recherches d’emploi et faire baisser artificiellement le taux de chômage. Le chômage des jeunes reste particulièrement élevé : 28 % des actifs de 15 à 29 ans sont au chômage.

Parmi les chômeurs de Guyane en 2021, la moitié est au chômage depuis plus d’un an. Le chômage de longue durée touche particulièrement les chômeurs de 50 ans ou plus (76 %, encadré).

Figure 4Taux d’activité des 15-64 ans en Guyane

(en %)
Taux d’activité des 15-64 ans en Guyane ((en %)) - Lecture : en moyenne en 2021, 54 % des hommes âgées de 15 à 64 ans sont actifs, en emploi ou au chômage, en Guyane.
Sexe et âge Guyane France métropolitaine
2021 2019 2021 2019
Ensemble 48 54 73 73
Hommes 54 62 77 76
Femmes 44 47 70 70
De 15 à 29 ans 25 33 55 54
De 30 à 49 ans 61 68 89 89
De 50 à 64 ans 62 63 70 68
  • Lecture : en moyenne en 2021, 54 % des hommes âgées de 15 à 64 ans sont actifs, en emploi ou au chômage, en Guyane.
  • Champ : personnes vivant en logement ordinaire en Guyane routière, de 15 à 64 ans.
  • Source : Insee, Enquête Emploi en Continu.

Figure 5Taux de chômage par âge, par sexe et par niveau de diplôme

(en %)
Taux de chômage par âge, par sexe et par niveau de diplôme ((en %)) - Lecture : en moyenne en 2021, 13 % des hommes actifs en Guyane sont au chômage.
Sexe, âge et niveau de diplôme Guyane France métropolitaine
2021 2019 2021 2019
Ensemble 15 19 8 8
Hommes 13 19 8 8
Femmes 16 20 8 8
De 15 à 29 ans 28 30 14 15
De 30 à 49 ans 13 19 6 7
50 ans et plus 10 12 6 6
Diplôme de niveau bac + 2 et supérieur 3 5 5 5
Baccalauréat ou brevet professionnel ou autre diplôme de ce niveau 11 18 9 9
CAP, BEP ou autre diplôme de ce niveau 16 20 8 9
Aucun diplôme, certificat d'études primaires ou brevet des collèges 24 30 14 14
  • Lecture : en moyenne en 2021, 13 % des hommes actifs en Guyane sont au chômage.
  • Champ : personnes actives vivant en logement ordinaire en Guyane routière, de 15 ans ou plus.
  • Source : Insee, Enquête Emploi en Continu.

La majorité des personnes sans emploi souhaitant travailler ne se caractérisent pas comme des chômeurs

En Guyane, 20 % des personnes de 15 à 64 ans font partie du halo autour du chômage en 2021 (figure 6). Elles sont sans emploi, ne sont pas au chômage mais dans une situation s’en approchant. Parmi ces personnes qui souhaiteraient un travail mais ne sont pas considérées comme chômeuses, 93 % ne cherchent pas activement un emploi.

En Guyane, 27 % des personnes de 15 à 64 ans sont au chômage ou dans son halo (– 2 points par rapport à 2019). Cette part est trois fois plus élevée qu’en France métropolitaine (10 %).

Les inactifs ne souhaitant pas travailler représentent 60 % de la population inactive et sont les plus éloignés de l’emploi. La moitié d’entre eux sont en études ou en formation. D’autres évoquent des raisons familiales (17 %), des problèmes de santé (12 %) ou encore des problèmes de papiers ou de titre de séjour (7 %).

Figure 6Part du halo autour du chômage

(en %)
Part du halo autour du chômage ((en %)) - Lecture : en moyenne en 2021, 25 % des hommes âgées de 15 à 64 ans en Guyane sont au chômage ou dans le halo autour du chômage.
Sexe et âge Part du halo autour du chômage Part du chômage et du halo autour du chômage
Guyane France métropolitaine Guyane France métropolitaine
2021 2019 2021 2021 2019 2021
Ensemble 20 19 4 27 30 10
Hommes 18 14 4 25 26 10
Femmes 23 23 5 30 32 10
De 15 à 29 ans 21 22 6 28 31 14
De 30 à 49 ans 25 20 4 32 32 10
De 50 à 64 ans 12 13 3 17 21 7
  • Lecture : en moyenne en 2021, 25 % des hommes âgées de 15 à 64 ans en Guyane sont au chômage ou dans le halo autour du chômage.
  • Champ : personnes vivant en logement ordinaire en Guyane routière, de 15 à 64 ans.
  • Source : Insee, Enquête Emploi en Continu.

Encadré : Les seniors ni en emploi, ni en retraite, ni en préretraite

La présence de chômeurs parmi les seniors rappelle que les fins de carrières ne sont pas linéaires et que certains travailleurs ne passent pas directement du statut actif occupé à celui de retraité. Ces seniors qui ne sont « ni en emploi, ni en retraite, ni en préretraite » (NERP) peuvent être soit au chômage, soit titulaire d’une pension d’invalidité ou de minima sociaux, soit sans revenus (Drees, 2021).

Parmi les personnes de 53 à 69 ans en Guyane, 28 % ne sont ni en emploi, ni en retraite, ni en préretraite. En comparaison, seules 5 % des personnes de cette tranche d’âge sont en situation de NERP en France métropolitaine.

Publication rédigée par :Matthieu Cornut, Eric Mével (Insee)

Sources

L’enquête Emploi en Continu (EEC) est la seule source fournissant une mesure des concepts d’activité, chômage, emploi et inactivité tels qu’ils sont définis par le Bureau International du Travail (BIT). Elle a lieu en continu toutes les semaines de l’année en France métropolitaine, mais également depuis le 1er janvier 2014, dans les départements d’outre-mer (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion), à l’exception de Mayotte.

La mesure de la précision des statistiques issues de cette enquête constitue un enjeu majeur, afin de permettre une interprétation juste et complète des différents résultats de l’Enquête Emploi en Continue. Dans les régions d’outre-mer, le taux de chômage annuel au sens du BIT est calculé avec une précision à 95 % de ± 1,5 point.

Le niveau et la structure de l’emploi fournis par l’enquête Emploi peuvent différer de ceux obtenus à partir des sources administratives (Estimations d’emploi).

En 2021, l’enquête Emploi a connu une refonte majeure. Son questionnaire a été rénové afin, d’une part, de se conformer au nouveau règlement européen sur les statistiques sociales qui l’encadre et, d’autre part, de mieux répondre aux besoins de ses utilisateurs et aux nouveaux enjeux du marché du travail. Son protocole de collecte a également été modernisé (possibilité de répondre par Internet en réinterrogation) et sa méthode de pondération revue. Pour plus d’informations sur la refonte et son impact sur les principaux indicateurs issus de l’enquête, voir l’Insee Analyses n° 65 (2021).

Définitions

Guyane routière : le champ géographique de la collecte a été légèrement modifié en 2019 (exclusion des communes Awala-Yalimapo, Iracoubo, Regina). À compter de 2019, sont couvertes par l’enquête les communes suivantes : Apatou, Cayenne, Kourou, Macouria, Matoury, Mana, Montsinéry-Tonnegrande, Remire-Montjoly, Roura, Saint-Georges, Saint-Laurent du Maroni et Sinnamary.

 : personne âgée de 15 ans ou plus qui :

  • est sans emploi la semaine de référence ;
  • est disponible pour travailler dans les deux semaines à venir ;
  • a effectué, au cours des quatre dernières semaines, une démarche active de recherche d’emploi ou a trouvé un emploi qui commence dans les trois mois.

Un chômeur est une personne qui n'a pas d'emploi et qui en recherche un. La définition des chômeurs est extrêmement sensible aux critères retenus. La définition la plus couramment utilisée est celle « au sens du BIT ». Elle permet d'effectuer des comparaisons internationales.

 : inclut les personnes ayant effectué au moins une heure de travail rémunéré au cours de la semaine de référence ou absente de leur emploi sous certaines conditions de motif (congés annuels, maladie, maternité, etc.) et/ou de durée. En particulier, les personnes ayant un emploi, mais n'ayant pas travaillé pendant la semaine de référence pour cause de congés, de congés maladie de moins d’un an ou de chômage partiel ou technique (quelle que soit la durée) sont considérées comme en emploi.

Une personne en emploi au sens du Bureau International du Travail (BIT) est une personne de 15 ans ou plus ayant effectué au moins une heure de travail rémunéré au cours d’une semaine donnée ou absente de son emploi sous certaines conditions de motif (congés annuels, maladie, maternité,etc.) et de durée.

Toutes les formes d’emploi sont couvertes (salariés, à son compte, aide familial), que l’emploi soit déclaré ou non.

Les personnes qui déclarent avoir un emploi dont elles sont absentes sont classées en emploi si elles sont absentes pour congés rémunérés, maladie, maternité / paternité, congé parental de trois mois ou moins ou avec perception d’un revenu compensatoire lié à l’activité tel que la Prepare, aménagement du temps de travail, formation autorisée par l’employeur, période de morte saison dans le cadre d’une activité saisonnière en cas de travaux réguliers dans le cadre de cette activité saisonnière, chômage partiel (ou technique ou intempérie), autre raison d’absence d’une durée de trois mois ou moins.

 : rapport entre le nombre de chômeurs et le nombre d’actifs.

Le taux de chômage est le rapport entre le nombre de chômeurs et le nombre d’actifs (en emploi ou au chômage).

: rapport entre le nombre de personnes actives (en emploi ou au chômage) et le nombre total de personnes.

Le taux d’activité est le rapport entre le nombre d’actifs et l’ensemble de la population correspondante. Il peut être calculé sur l’ensemble de la population d’un pays, mais on se limite le plus souvent à la population âgée de 15 à 64 ans, ou à une sous‑catégorie de la population (femmes de 25 à 29 ans par exemple).

 : comprend les personnes sans emploi qui soit ont recherché un emploi, mais ne sont pas disponibles pour travailler, soit n’ont pas recherché d'emploi, mais souhaitent travailler et sont disponibles pour travailler, soit souhaitent travailler, mais n’ont pas recherché d’emploi et ne sont pas disponibles pour travailler.

Le halo autour du chômage est composé de personnes sans emploi qui, soit recherchent un emploi mais ne sont pas disponibles dans les deux semaines pour travailler, soit n’ont pas effectué de démarche active de recherche d’emploi dans le mois précédent mais souhaitent travailler, qu’elles soient disponibles ou non.

Le halo regroupe donc les personnes inactives au sens du BIT (ni en emploi, ni au chômage), mais proches du marché du travail.

(neither in employment nor in education or training) : personne qui n'est ni en emploi, ni en études, ni en formation ( ou .

Une formation formelle est une formation qui à la fois :

  • présente un apprentissage graduel hiérarchisé par niveaux ;
  • exige des prérequis pour l'admission ;
  • dure au moins un semestre (ou 30 European Credits Transfer Scale) ;
  • et a un programme reconnu par le système éducatif national (ou une autorité équivalente).

Tels sont les critères de la " Classification of learning activities " (CLA) 2016 pour déterminer si une formation est formelle ou non formelle.

D’une manière générale, en France, les formations du système éducatif (éducation nationale et enseignement supérieur) sont classées comme formelles, notamment lorsqu’elles mènent à un diplôme ou préparent à un concours (par exemple, les classes préparatoires aux grandes écoles). Les formations menant à des certifications professionnelles ou titres inscrits au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) sont considérées comme formelles si elles durent au moins un semestre et si le diplôme / titre auquel elles préparent peut être classé à un niveau donné. Ainsi, les formations d’au moins un semestre préparant à un concours sont classées comme formelles, contrairement par exemple aux formations qui mènent aux certificats de qualification professionnelle (CQP) qui ne sont pas classés à un niveau de formation donné, au permis de conduire, au Brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur (Bafa), au Certificat d'aptitude à la conduite en sécurité (Caces), qui ne sont pas classées comme formelles.

Une formation est dite non formelle si l'une des conditions suivantes n'est pas remplie :

  • présente un apprentissage graduel hiérarchisé par niveaux ;
  • exige des prérequis pour l’admission ;
  • dure au moins un semestre (ou 30 European Credits Transfer Scale) ;
  • a un programme reconnu par le système éducatif national (ou autorité équivalente).

Tels sont les critères de la " Classification of learning activities " (CLA) 2016 pour déterminer si une formation est formelle ou non formelle.

D'une manière générale, en France, les formations sont considérées comme non formelles si elles ne conduisent pas à un diplôme ou à un titre reconnu, ou ne peuvent pas être classées à un niveau de formation donné. Sont notamment considérées comme des formations non formelles, les formations de moins d’un semestre, menant par exemple aux certificats de qualification professionnelle (CQP), au permis de conduire, au Brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur (Bafa), au Certificat d'aptitude à la conduite en sécurité (Caces), au Test of English for International Communication (TOEIC) et autres tests de langue similaires.

Les formations non formelles peuvent être à but professionnel ou personnel (comme les cours d’activités de loisirs organisés et encadrés par exemple).

Pour en savoir plus

« En 2020, l’emploi résiste à la crise sanitaire en Guyane », Cornut M., Insee Flash Guyane n° 140, avril 2021

« Une photographie du marché du travail en 2021 », Pénicaud E., Insee Première n°1896, mars 2022

Principaux indicateurs sur l'emploi, le chômage et l'activité par DOM