Insee
Informations Rapides · 5 août 2022 · n° 208
Informations rapidesAu deuxième trimestre 2022, l’emploi salarié privé augmente de 0,5 % (estimation flash)Estimation flash de l'emploi salarié - deuxième trimestre 2022

Entre fin mars et fin juin 2022, l’emploi salarié du secteur privé accélère légèrement : +0,5 % après +0,3 % le trimestre précédent (soit 102 500 créations nettes d'emplois après 69 500). Ces hausses font suite à celles de 2021 (+4,3 % sur l'ensemble de l'année soit +838 700 emplois), qui avaient déjà plus que compensé la baisse de 2020 (−1,3 % soit −256 500 emplois). Au total, mi-2022 l'emploi salarié privé dépasse son niveau d'avant la crise sanitaire (soit fin 2019) de 3,8 % (+754 200 emplois).

Informations rapides
No 208
Paru le : Paru le 05/08/2022
Prochaine parution le : 04/11/2022 à 08h45 - troisième trimestre 2022
Avertissement 

Depuis la publication des résultats détaillés des Estimations trimestrielles d’emploi au premier trimestre 2022, les évolutions conjoncturelles de l’emploi salarié prennent en compte celles des alternants (apprentis et titulaires de contrats de professionnalisation).

Au deuxième trimestre 2022, l’emploi salarié privé augmente de nouveau : +0,5 % après +0,3 % au trimestre précédent

Entre fin mars et fin juin 2022, l’emploi salarié du secteur privé accélère légèrement : +0,5 % après +0,3 % le trimestre précédent (soit 102 500 créations nettes d'emplois après 69 500). Ces hausses font suite à celles de 2021 (+4,3 % sur l'ensemble de l'année soit +838 700 emplois), qui avaient déjà plus que compensé la baisse de 2020 (−1,3 % soit −256 500 emplois). Au total, mi-2022 l'emploi salarié privé dépasse son niveau d'avant la crise sanitaire (soit fin 2019) de 3,8 % (+754 200 emplois).

L’emploi intérimaire diminue pour le deuxième trimestre consécutif

Au deuxième trimestre 2022, l'emploi intérimaire baisse de nouveau : −2,1 % (soit −17 400 emplois) après −1,7 % au trimestre précédent (soit −13 800 emplois). Ces baisses succèdent à sept trimestres de hausses consécutives (+350 400 emplois cumulés du deuxième trimestre 2020 au quatrième trimestre 2021) qui avaient plus que compensé la chute historique du premier trimestre 2020 (−300 300 emplois). Mi-2022 l'emploi intérimaire demeure ainsi supérieur à son niveau d'avant-crise.

Hors intérim, l'emploi salarié privé augmente de 0,6 % au deuxième trimestre 2022 (+119 800 emplois). Pour mémoire, dans cette publication les intérimaires sont comptabilisés dans le secteur de l'intérim qui les rémunère (au sein du tertiaire marchand), quelle que soit l'activité de l'entreprise où ils effectuent leur mission (industrie, construction, tertiaire).

Hors intérim, l’emploi salarié privé augmente solidement dans le tertiaire et se stabilise dans les autres secteurs

L'emploi industriel (hors intérim) augmente à peine au deuxième trimestre 2022 : +0,1 % (+3 100 emplois) après −0,1 % au trimestre précédent. Il s'agit du seul secteur pour lequel l'emploi salarié demeure au-dessous de son niveau d'avant-crise (−0,4 % par rapport à fin 2019, soit −12 000 emplois).

Dans la construction, l'emploi salarié privé (hors intérim) est stable au deuxième trimestre 2022 (après +0,1 % au premier trimestre). Il dépasse de 1,2 % son niveau de mi-2021 (+19 300 emplois) et de 6,2 % (+91 600 emplois) son niveau de fin 2019.

Dans le tertiaire marchand hors intérim, l’emploi salarié privé augmente de nouveau solidement au deuxième trimestre 2022 : +0,8 % après +0,6 % (soit +97 300 après +77 300 emplois). Ce dynamisme explique l'essentiel de la hausse totale de l'emploi salarié privé. Dans ce secteur, l'emploi dépasse amplement son niveau de mi-2021 (+3,5 % soit +416 400 emplois) et d'avant-crise (+4,5 % par rapport à fin 2019 soit +528 900 emplois).

Enfin, l’emploi salarié privé dans le tertiaire non marchand augmente lui aussi nettement au deuxième trimestre 2022 : +0,7 % après +0,3 % (soit +19 500 après +7 600 emplois). Il excède largement son niveau de mi-2021 (+1,7 % soit +45 100 emplois) et de fin 2019 (+4,5 % soit +119 000 emplois).

Évolution de l'emploi salarié privé : en milliers

données CVS en milliers en fin de trimestre
Évolution de l'emploi salarié privé : en milliers (données CVS en milliers en fin de trimestre) - Lecture : au deuxième trimestre 2022, les créations nettes d’emploi salarié privé dans le tertiaire marchand sont de 79 900 par rapport au trimestre précédent.
Évolution sur 3 mois Évolution sur un an Évolution depuis fin 2019 Niveau
2022 2022 2022 2022 2022
T1 T2 T2 T2 T2
Agriculture -1,9 -0,1 2,3 7,6 306,4
Industrie -1,9 3,1 20,0 -12,0 3 118,9
Construction 2,2 0,0 19,3 91,6 1 571,8
Tertiaire marchand 63,5 79,9 442,9 547,9 12 965,7
intérim (*) -13,8 -17,4 26,4 19,0 801,7
hors intérim 77,3 97,3 416,4 528,9 12 164,0
Tertiaire non marchand 7,6 19,5 45,1 119,0 2 739,4
Ensemble privé 69,5 102,5 529,5 754,2 20 702,2
  • (*) Les intérimaires sont comptabilisés dans le secteur tertiaire marchand quel que soit le secteur dans lequel ils effectuent leur mission.
  • Champ : ensemble des salariés du privé ; France hors Mayotte.
  • Lecture : au deuxième trimestre 2022, les créations nettes d’emploi salarié privé dans le tertiaire marchand sont de 79 900 par rapport au trimestre précédent.
  • Sources : Insee et Dares

Évolution de l'emploi salarié privé : en pourcentage

données CVS en % en fin de trimestre
Évolution de l'emploi salarié privé : en pourcentage (données CVS en % en fin de trimestre)
Évolution sur 3 mois Évolution sur un an Évolution depuis fin 2019
2022 2022 2022 2022
T1 T2 T2 T2
Agriculture -0,6 0,0 0,8 2,5
Industrie -0,1 0,1 0,6 -0,4
Construction 0,1 0,0 1,2 6,2
Tertiaire marchand 0,5 0,6 3,5 4,4
intérim (*) -1,7 -2,1 3,4 2,4
hors intérim 0,6 0,8 3,5 4,5
Tertiaire non marchand 0,3 0,7 1,7 4,5
Ensemble privé 0,3 0,5 2,6 3,8
  • (*) Les intérimaires sont comptabilisés dans le secteur tertiaire marchand quel que soit le secteur dans lequel ils effectuent leur mission.
  • Champ : ensemble des salariés du privé ; France hors Mayotte.
  • Sources : Insee et Dares

Pour en savoir plus

L’estimation flash de l’emploi salarié, disponible moins de 45 jours après la fin du trimestre, couvre uniquement le champ privé. Dans l’industrie, la construction et le tertiaire marchand hors intérim, les estimations flash sont principalement réalisées en mobilisant de manière anticipée les données issues de la déclaration sociale nominative (DSN). L’estimation flash de l’emploi intérimaire est réalisée par la Dares à partir des DSN des entreprises de travail temporaire ; la Dares met à disposition des séries d’emploi intérimaire à fréquence mensuelle.

Prochaines publications : estimation détaillée du deuxième trimestre 2022 le 8 septembre 2022 à 7h30 et estimation flash du troisième trimestre 2022 le 4 novembre 2022 à 8h45.

Pour en savoir plus

L’estimation flash de l’emploi salarié, disponible moins de 45 jours après la fin du trimestre, couvre uniquement le champ privé. Dans l’industrie, la construction et le tertiaire marchand hors intérim, les estimations flash sont principalement réalisées en mobilisant de manière anticipée les données issues de la déclaration sociale nominative (DSN). L’estimation flash de l’emploi intérimaire est réalisée par la Dares à partir des DSN des entreprises de travail temporaire ; la Dares met à disposition des séries d’emploi intérimaire à fréquence mensuelle.

Prochaines publications : estimation détaillée du deuxième trimestre 2022 le 8 septembre 2022 à 7h30 et estimation flash du troisième trimestre 2022 le 4 novembre 2022 à 8h45.

: bureau-de-presse@insee.fr
: