Comptes nationaux trimestriels au troisième trimestre 2021Comptes de la Nation en base 2014 - Résultats détaillés

Chiffres détaillés
Insee Résultats
Paru le : Paru le 30/11/2021
Insee Résultats - Novembre 2021

Le PIB progresse de 3,0 % au troisième trimestre 2021 et revient à son niveau d’avant-crise (–0,1 % par rapport au quatrième trimestre 2019)Comptes nationaux trimestriels - première estimation - troisième trimestre 2021

Le produit intérieur brut (PIB) accélère au troisième trimestre 2021 (+3,0 % après +1,3 % au trimestre précédent) : il revient ainsi quasiment à son niveau d’avant-crise (–0,1 % par rapport au T4 2019).

La demande intérieure finale (hors stocks) contribue positivement à l’évolution du PIB ce trimestre (+3,3 points, après +1,5 point au trimestre précédent) : en particulier, les dépenses de consommation des ménages accélèrent très fortement (+5,0 % après +1,3 %) et contribuent pour +2,5 points à la croissance du PIB ce trimestre. La formation brute de capital fixe (FBCF) est par ailleurs quasiment stable (–0,1 % après +2,5 % au trimestre précédent).

Les exportations accélèrent (+2,3 % après +1,2 % au trimestre précédent) tandis que les importations sont quasi stables (+0,1 % après +1,7 %). Le commerce extérieur demeure largement en retrait par rapport au T4 2019, mais sa contribution à la croissance du PIB est positive ce trimestre : +0,6 point, après –0,2 point au trimestre précédent. Enfin, la contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est négative ce trimestre (–0,9 point après +0,0 point au trimestre précédent).

Avertissement

La Première estimation des comptes nationaux du troisième trimestre 2021 poursuit les modifications méthodologiques mises en œuvre lors des précédentes publications pour prendre en compte les effets de la crise sanitaire, ainsi que les mesures de politique économique mises en place pour les contenir. Étant donné les fortes évolutions des derniers trimestres, les écarts au niveau du quatrième trimestre (T4) 2019 peuvent rendre mieux compte de l’activité que les évolutions au trimestre le trimestre. Certains tableaux ont donc été dédoublés pour présenter à la fois les évolutions trimestrielles (T/T–1) et les écarts au T4 2019, qui remplacent les glissements annuels présentés jusqu’alors.

Le produit intérieur brut (PIB) accélère au troisième trimestre 2021 (+3,0 % après +1,3 % au trimestre précédent) : il revient ainsi quasiment à son niveau d’avant-crise (–0,1 % par rapport au T4 2019).

La demande intérieure finale (hors stocks) contribue positivement à l’évolution du PIB ce trimestre (+3,3 points, après +1,5 point au trimestre précédent) : en particulier, les dépenses de consommation des ménages accélèrent très fortement (+5,0 % après +1,3 %) et contribuent pour +2,5 points à la croissance du PIB ce trimestre. La formation brute de capital fixe (FBCF) est par ailleurs quasiment stable (–0,1 % après +2,5 % au trimestre précédent).

Les exportations accélèrent (+2,3 % après +1,2 % au trimestre précédent) tandis que les importations sont quasi stables (+0,1 % après +1,7 %). Le commerce extérieur demeure largement en retrait par rapport au T4 2019, mais sa contribution à la croissance du PIB est positive ce trimestre : +0,6 point, après –0,2 point au trimestre précédent. Enfin, la contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est négative ce trimestre (–0,9 point après +0,0 point au trimestre précédent).

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO ()
PIB
2005-T1 492259
2005-T2 493138
2005-T3 495645
2005-T4 499504
2006-T1 503346
2006-T2 508345
2006-T3 508426
2006-T4 512478
2007-T1 516306
2007-T2 520187
2007-T3 522061
2007-T4 523280
2008-T1 525390
2008-T2 523088
2008-T3 521651
2008-T4 514082
2009-T1 505667
2009-T2 505121
2009-T3 505930
2009-T4 509465
2010-T1 511334
2010-T2 513915
2010-T3 517238
2010-T4 520933
2011-T1 526130
2011-T2 526229
2011-T3 528139
2011-T4 529083
2012-T1 529617
2012-T2 528733
2012-T3 529740
2012-T4 529369
2013-T1 529384
2013-T2 532788
2013-T3 532842
2013-T4 535458
2014-T1 535905
2014-T2 536479
2014-T3 539161
2014-T4 539696
2015-T1 542295
2015-T2 542266
2015-T3 544125
2015-T4 544981
2016-T1 548424
2016-T2 547461
2016-T3 548536
2016-T4 551537
2017-T1 556026
2017-T2 560518
2017-T3 564096
2017-T4 568945
2018-T1 569073
2018-T2 571029
2018-T3 573337
2018-T4 577551
2019-T1 581230
2019-T2 584274
2019-T3 584806
2019-T4 582808
2020-T1 549707
2020-T2 475687
2020-T3 563752
2020-T4 557627
2021-T1 558044
2021-T2 565334
2021-T3 582338

Produit intérieur brut - Volume aux prix de l'année précédente chaînés - Série CVS-CJO

  • Source : Insee

Le PIB et ses composantes en volumes chaînés

variations en %, données CVS-CJO
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés (variations en %, données CVS-CJO)
2020T4 2021T1 2021T2 2021T3 2020 2021 (acquis)
PIB -1,1 0,1 1,3 3,0 -8,0 6,6
Importations 1,4 1,5 1,7 0,1 -12,2 6,2
Dép. conso. ménages -5,4 -0,1 1,3 5,0 -7,2 4,4
Dép. conso. APU* -0,7 -0,4 0,7 3,0 -3,2 6,4
FBCF totale 2,3 0,4 2,5 -0,1 -8,9 11,5
dont ENF** 1,3 1,3 1,7 -0,1 -8,1 11,8
dont Ménages 6,6 -1,4 5,4 0,8 -12,2 16,1
dont APU* 0,5 -0,5 1,3 -1,0 -4,4 5,3
Exportations 4,6 0,1 1,2 2,3 -16,1 7,6
Contributions :
Demande intérieure finale hors stocks -2,6 0,0 1,5 3,3 -6,7 6,6
Variations de stocks 0,6 0,5 0,0 -0,9 -0,2 -0,3
Commerce extérieur 0,8 -0,4 -0,2 0,6 -1,1 0,2
  • * APU : administrations publiques
  • ** ENF : entreprises non financières
  • Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Insee

Le PIB et ses composantes en volumes chaînés – évolutions par rapport au T4 2019

variations en %, données CVS-CJO
Le PIB et ses composantes en volumes chaînés – évolutions par rapport au T4 2019 (variations en %, données CVS-CJO)
2020 T4 2021 T1 2021 T2 2021 T3
PIB -4,3 -4,2 -3,0 -0,1
Importations -8,5 -7,1 -5,5 -5,4
Dép. conso. ménages -6,8 -6,8 -5,6 -0,9
Dép. conso. APU* 0,9 0,5 1,2 4,3
FBCF totale -1,4 -1,0 1,5 1,4
FBCF des ENF** -0,7 0,5 2,3 2,1
FBCF des ménages -0,6 -2,0 3,2 4,1
FBCF des APU* -0,8 -1,4 -0,1 -1,1
Exportations -10,3 -10,2 -9,1 -7,0
  • * APU : administrations publiques
  • ** ENF : entreprises non financières
  • Les volumes sont mesurés aux prix de l'année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
  • Source : Insee

La production totale accélère au troisième trimestre 2021 (+2,6 %) et revient quasiment à son niveau d’avant–crise (–0,2 % en écart au T4 2019)

La production totale (biens et services) accélère au troisième trimestre : +2,6 %, après +1,6 % au trimestre précédent. Cette accélération est largement portée par la production de services marchands (+4,7 % après +2,5 %) notamment dans les branches « hôtellerie–restauration » (+43,4 % après +30,6 %) et « services de transports et entreposage » (+8,6 % après +4,7 %). La production de services non marchands se redresse également (+1,5 % après +0,0 %). À l’inverse, la production des branches manufacturières recule ce trimestre (–0,6 % après –0,1 %), de même que la production dans la construction (–1,0 % après +3,2 %).

Au troisième trimestre 2021, la production totale retrouve quasiment son niveau d’avant–crise (–0,2 % en écart au T4 2019), principalement du fait de la production en services. En particulier, la production de services marchands dépasse pour la première fois ce trimestre son niveau d’avant–crise (+0,9 % en écart au T4 2019, contre –3,6 % au trimestre précédent). La production de services non marchands excède également son niveau du T4 2019 (+3,1 %). En revanche, la production de biens demeure nettement inférieure à son niveau d’avant–crise (–4,2 % en écart au T4 2019), notamment dans les branches manufacturières (–6,0 %). La construction se situe elle aussi sous son niveau d’avant–crise (–1,1 % en écart au T4 2019).

Production, consommation et FBCF : principales composantes

variations en %, données CVS-CJO
Production, consommation et FBCF : principales composantes (variations en %, données CVS-CJO)
2020T4 2021T1 2021T2 2021T3 2020 2021 (acquis)
Production branche -0,4 0,3 1,6 2,6 -8,5 6,9
Biens 2,1 0,4 0,3 -0,3 -10,8 5,7
Ind. manufacturière 2,3 0,7 -0,1 -0,6 -13,0 6,3
Construction -0,4 1,0 3,2 -1,0 -13,0 12,8
Services marchands -1,6 0,1 2,5 4,7 -8,2 6,9
Services non marchands -0,4 0,2 0,0 1,5 -3,4 6,1
Consommation des ménages -5,4 -0,1 1,3 5,0 -7,2 4,4
Alimentaire 0,8 0,5 -1,8 -3,2 3,0 -2,9
Énergie -3,1 3,1 1,4 2,1 -7,3 7,1
Biens fabriqués -8,1 0,2 -4,6 6,3 -8,4 6,2
Services -7,3 -1,0 4,6 9,1 -11,1 6,1
FBCF 2,3 0,4 2,5 -0,1 -8,9 11,5
Produits manufacturés -1,6 0,4 0,7 -2,0 -11,1 9,1
Construction -0,3 1,1 3,3 -0,6 -14,2 14,6
Services marchands 7,7 -0,3 2,7 1,6 -1,3 9,7
  • Source : Insee

Production, consommation et FBCF : principales composantes – évolutions par rapport au T4 2019

variations en %, données CVS-CJO
Production, consommation et FBCF : principales composantes – évolutions par rapport au T4 2019 (variations en %, données CVS-CJO)
2020 T4 2021 T1 2021 T2 2021 T3
Production branche -4,5 -4,2 -2,7 -0,2
Biens -4,6 -4,2 -3,9 -4,2
Ind. manufacturière -6,0 -5,3 -5,4 -6,0
Construction -4,1 -3,2 -0,1 -1,1
Services marchands -6,1 -6,0 -3,6 0,9
Services non marchands 1,3 1,6 1,6 3,1
Consommation des ménages -6,8 -6,8 -5,6 -0,9
Alimentaire 2,6 3,0 1,2 -2,0
Énergie -5,1 -2,2 -0,8 1,3
Biens fabriqués -3,8 -3,6 -8,1 -2,3
Services -12,5 -13,4 -9,3 -1,1
FBCF -1,4 -1,0 1,5 1,4
Produits manufacturés -3,3 -2,9 -2,2 -4,2
Construction -4,6 -3,5 -0,4 -1,0
Services marchands 3,4 -3,1 5,9 7,6
  • Source : Insee

La consommation des ménages progresse très fortement au troisième trimestre 2021 (+5,0 %) et se rapproche de son niveau d’avant–crise (–0,9 % en écart au T4 2019)

Le rebond des dépenses de consommation des ménages s’accentue fortement ce trimestre (+5,0 % après +1,3 % au trimestre précédent). Cette vive progression est essentiellement portée par la consommation en services, notamment en hébergement–restauration (+58,9 % après +44,9 % au trimestre précédent) : cette seule hausse explique la moitié de la croissance du PIB ce trimestre. La consommation en « autres services aux ménages » est également très dynamique ce trimestre (+20,7 % après +4,5 %), portée par la réouverture des musées, parcs d’attraction, casinos, etc. De même, la consommation des ménages en services de transports se redresse vivement (+42,8 % après +10,6 %). Enfin, la consommation en biens rebondit (+1,8 % après –2,5 % au trimestre précédent).

Au total, la consommation des ménages se rapproche nettement de son niveau d’avant–crise (–0,9 % par rapport au T4 2019). En particulier, la consommation de services d’hébergement-restauration n’est plus que 4,4 % inférieure à son niveau d’avant–crise, contre 39,8 % au trimestre précédent.

L’investissement est quasiment stable ce trimestre (–0,1 % après +2,5 %) et demeure supérieur à son niveau d’avant-crise (+1,4 % en écart au T4 2019)

La FBCF totale est quasiment stable (–0,1 %, après +2,5 % au trimestre précédent) : le dynamisme de la FBCF en services marchands (+1,6 % après +2,7 %) est contrebalancé par le repli de la FBCF en produits manufacturés (–2,0 % après +0,7 %) ainsi qu’en construction (–0,6 %, après +3,3 %)

Au troisième trimestre 2021, la FBCF se maintient ainsi au-dessus de son niveau d’avant–crise : +1,4 % par rapport au T4 2019, après +1,5 % au trimestre précédent.

Le commerce extérieur contribue positivement à la croissance du PIB

Au troisième trimestre 2021, les exportations accélèrent (+2,3 % après +1,2 %), tandis que les importations sont quasi stables (+0,1 % après +1,7 %). Ainsi, la contribution des échanges extérieurs à la croissance du PIB est positive ce trimestre (+0,6 point, après –0,2 point au trimestre précédent). En particulier, les échanges extérieurs de tourisme repartent nettement : +65,3 % pour les exportations et +43,2 % pour les importations. À l’inverse, les échanges extérieurs de biens se replient légèrement : –0,8 % pour les exportations et –1,2 % pour les importations.

Les échanges extérieurs se rapprochent de leur niveau d’avant–crise mais demeurent dégradés : –7,0 % par rapport au T4 2019 pour les exportations, –5,4 % pour les importations. En particulier, le tourisme demeure largement en retrait : –31,4 % pour les exportations en écart au T4 2019, –28,4 % pour les importations.

La contribution des variations de stocks à l’évolution du PIB est négative (–0,9 point) au troisième trimestre 2021

Les variations de stocks contribuent négativement à la croissance du PIB ce trimestre (–0,9 point, après +0,0 point au deuxième trimestre 2021). En effet, avec le dynamisme de la demande intérieure, l’amélioration du solde extérieur de biens et l’atonie de la production manufacturière, les agents économiques ont moins stocké que le trimestre précédent, voire ont déstocké. Cet effet est particulièrement notable sur les produits agro-alimentaires, les carburants et les autres biens industriels.

Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages

variations t/t-1, en %, données CVS-CJO
Revenu disponible brut et ratios des comptes des ménages (variations t/t-1, en %, données CVS-CJO)
2020T4 2021T1 2021T2 2021T3 2020 2021 (acquis)
RDB 2,1 -0,1 1,1 nd 1,0 3,1
RDB (pouvoir d'achat) 2,0 -0,9 0,8 nd 0,4 2,0
RDB par uc* (pouvoir d'achat) 1,9 -1,0 0,7 nd 0,0 1,6
RDB ajusté (pouvoir d'achat) 1,0 -0,7 0,9 nd -1,1 2,6
Taux d'épargne (niveau) 22,4 21,8 21,4 nd 21,4 nd
Taux d'épargne financière (niveau) 12,0 11,4 10,5 nd 12,2 nd
  • * uc : unité de consommation
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Ratios des comptes des sociétés non financières

niveaux en %, données CVS-CJO
Ratios des comptes des sociétés non financières (niveaux en %, données CVS-CJO)
2020T4 2021T1 2021T2 2021T3 2020
Taux de marge 34,3 36,0 35,8 nd 31,7
Taux d'investissement 25,6 25,7 25,8 nd 24,6
Taux d'épargne 25,8 26,5 26,6 nd 21,8
Taux d'autofinancement 100,8 103,0 103,3 nd 88,6
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques

niveaux, données CVS-CJO
Dépenses, recettes et besoin de financement des administrations publiques (niveaux, données CVS-CJO)
2020T4 2021T1 2021T2 2021T3 2020
En milliards d'euros
Dépenses totales 370,2 372,1 373,5 nd 1419,9
Recettes totales 307,1 311,5 312,7 nd 1210,9
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -63,1 -60,6 -60,8 nd -209
En % de PIB
Capacité (+) ou besoin (–) de financement -10,6 -10,1 -9,9 nd -9,1
  • nd : non disponible à la première estimation
  • Source : Insee

Révisions

L’estimation de la croissance du PIB au deuxième trimestre 2021 est révisée à la hausse de 0,2 point à +1,3 %. Cette révision tient à l’intégration de nouvelles données et à la révision des indicateurs existants.

Pour en savoir plus

Prochaine publication : le 30 novembre 2021 à 08h45

Avertissement

Comptes nationaux trimestriels

Dette trimestrielle de Maastricht des administrations publiques

Sources

Les comptes trimestriels fournissent un ensemble cohérent d'indicateurs qui constitue une vue globale de l'activité économique récente.

Des séries longues portant sur les principaux agrégats des comptes trimestriels sont disponibles. Elles sont classées en huit catégories :

  • Produit Intérieur Brut (PIB) et ses composantes ;
  • Biens et services ;
  • Consommation des ménages ;
  • Échanges extérieurs ;
  • Branches ;
  • Secteurs institutionnels ;
  • Revenu disponible et pouvoir d'achat des ménages ;
  • Finances publiques.

Dans chaque catégorie sont disponibles :

  • des fichiers synthétiques extrayant des principaux comptes l'information utile à l'analyse conjoncturelle
  • parfois, un ou deux fichiers récapitulatifs de l'ensemble des données.