Insee
Insee Flash Corse · Mai 2021 · n° 60
Insee Flash CorseUne majorité de femmes parmi les travailleurs exposés au coronavirus

Arnaud Huyssen, Marie-Pierre Nicolaï (Insee)

Personnel soignant, auxiliaires de vie, caissiers ou vendeurs, livreurs… au printemps 2020, en Corse, plus de 29 000 personnes ont travaillé en présentiel lors du premier confinement lié à la pandémie de Covid-19. Elles exercent un des 35 métiers-clés, classés en quatre niveaux d’exposition face au risque de contamination. Ces métiers sont largement féminisés, particulièrement dans les sphères les plus exposées.

L’arrêt brutal de certaines activités, au cours du premier confinement, a engendré un recours massif au télétravail. Mais afin de pourvoir aux besoins vitaux de la population un certain nombre d’actifs ont continué à exercer leur activité en présentiel. Ces « métiers-clés » ont été regroupés en 4 sphères selon leur degré d’exposition au risque de contamination au coronavirus (pour comprendre).

La Corse, 2ᵉ région de France pour sa part de travailleurs-clés

En Corse, plus de 29 000 personnes exercent un des 35 métiers-clés (sources). Ils représentent 22 % de la population active en emploi, soit un point de plus que la moyenne de province (21 %). La Corse se situe ainsi à la 2ᵉ place derrière la Bretagne (23 %). La région Auvergne-Rhône-Alpes (19 %) clôture ce classement assez resserré.

46 % des travailleurs-clés particulièrement exposés

Les métiers-clés peuvent être classés selon quatre niveaux d’exposition au risque de contamination (figure 1).

La première sphère comprend les professions hospitalières, les plus exposées au risque. Ces métiers sont moins présents en Corse qu’en province (22 % des travailleurs-clés contre 28 %). Avec près de 3 000 actifs, les infirmiers hospitaliers y sont, en Corse comme en province, les plus représentés.

La deuxième sphère est composée des métiers sanitaires et sociaux, en contact avec des patients en dehors de l’hôpital. Ils représentent 24 % des travailleurs-clés corses contre 21 % en province. Ce sont principalement les métiers de la santé exercés en libéral et les aides à domicile.

La troisième sphère regroupe 36 % de travailleurs-clés, un niveau équivalent à la France de province. Elle est constituée de métiers en contacts fréquents avec des collègues ou des clients. Ces métiers sont principalement exercés dans les domaines du commerce dit « essentiel ».

Enfin, les professions pour lesquelles les contacts avec les collègues ou les clients sont occasionnels et dont les risques d’exposition sont moins élevés sont regroupés dans la quatrième sphère. Elle représente 18 % des travailleurs-clés (16 % en province). Elle comprend à parts égales les métiers de facteurs, forces de l’ordre, livreurs ou routiers.

Figure 1Effectifs et répartition des métiers-clés

Effectifs et répartition des métiers-clés
Métier-clé par sphère Effectifs en Corse Répartition en Corse (en %) Répartition en province (en %) Part des femmes en Corse (en %)
Sphère 1
Aide-soignant 1 834 6,3 8,9 86,8
Infirmier hospitalier 2 496 8,6 9,4 80,2
Agent hospitalier 1 593 5,5 7,0 72,5
Médecin hospitalier 394 1,4 2,4 45,9
Total sphère 1 6 317 21,8 27,6 78,0
Sphère 2
Sage-femme 132 0,5 0,4 97,8
Aide à domicile 2 800 9,7 9,9 96,9
Pharmacien 850 2,9 2,8 77,6
Infirmier libéral 1 251 4,3 1,9 76,7
Masseur-kiné. 1 079 3,7 3,2 62,8
Dentiste 272 0,9 0,7 31,1
Médecin libéral 682 2,4 2,2 30,9
Total sphère 2 7 066 24,4 21,3 76,9
Sphère 3
Agent de nettoyage 1 122 3,9 4,5 77,1
Caissier vendeur 4 211 14,5 12,3 71,8
Buraliste 478 1,6 0,9 61,5
Employés alimentaires 506 1,7 2,9 46,8
Employés alimentaires froid 256 0,9 2,4 46,6
Technicien essentiel 827 2,9 4,3 36,7
Surveillant prison 172 0,6 0,4 30,0
Boulanger 786 2,7 2,1 22,5
Ambulancier 399 1,4 1,1 20,1
Boucher 447 1,5 1,0 8,0
Pompier 624 2,2 0,7 4,2
Éboueur 207 0,7 0,8 1,5
Autres métiers (1) 416 1,4 2,0 25,3
Total sphère 3 10 451 36,0 35,4 50,9
Sphère 4
Facteur 1 221 4,2 2,2 55,4
Force de l'ordre 1 205 4,2 3,3 23,4
Livreur 1 304 4,5 3,6 4,3
Routier 1 331 4,6 6,2 1,1
Autres métiers (2) 118 0,4 0,3 34,9
Total sphère 4 5 179 17,9 15,7 20,7
Total travailleurs-clés 29013 100 100 57,7
  • (1) vétérinaires, taxis,charcutiers, personnel funéraire, personnel transport public, ouvrier industrie essentielle
  • (2) cuisinier en structure/collectivité, exploitant de station-service
  • Source : Insee, recensement de la population 2017, exploitation complémentaire.

Plus de femmes dans les métiers-clés, notamment en première ligne

La part de femmes exposées aux risques de contamination en période de crise sanitaire dans l’exercice de leur métier est nettement supérieure à celle des hommes. En Corse 58 % des métiers-clés sont exercés par des femmes soit près de 17 000 actives. Toutefois, dans l’île, les métiers-clés sont moins féminisés qu’en France de province. La Corse est à l’avant-dernière place des régions juste devant Hauts-De-France (57 %) alors que Bourgogne-Franche-Comté et Nouvelle Aquitaine sont en tête du palmarès (62 %).

Les femmes sont particulièrement présentes dans les deux premières sphères, les métiers de la première ligne. Elles représentent 78 % des actifs de la sphère hospitalière et 77 % de la sphère sanitaire et sociale. C’est sensiblement inférieur à la moyenne de province (respectivement 84 % et 81 % de femmes). Certains métiers de ces sphères sont fortement féminisés : sages-femmes et aides à domicile sont des métiers presque exclusivement féminins et huit aides-soignants et infirmiers hospitaliers sur dix sont des femmes.

Néanmoins, la gent féminine insulaire est moins présente dans les métiers relevant de catégories socio-professionnelles supérieures. Ainsi, parmi les médecins libéraux ou hospitaliers, la part de femmes est inférieure à celle des hommes, respectivement 31 % et 46 % de femmes.

En seconde ligne, des métiers-clés moins féminisés

Plus mixte, la troisième sphère offre une plus grande parité hommes-femmes, 51 % de femmes en Corse contre 48 % en province. Cependant, certains de ces métiers essentiels sont là encore majoritairement féminisés. C’est le cas des agents de nettoyage (77 % de femmes) et caissiers ou vendeurs des commerces (72 %).

Enfin, les femmes sont moins présentes dans la quatrième sphère. Dans ces professions, où les risques de contamination sont moindres, elles représentent moins de 21 % des actifs. Cette part est toutefois supérieure à celle de province (17 %). On retrouve dans cette sphère des métiers plus « masculins » tels les routiers ou livreurs, avec moins de 5 % des effectifs féminins.

Encadré - Les travailleurs-clés plus présents à Ajaccio et Bastia

Les trois quarts des travailleurs-clés insulaires sont concentrés dans les zones d’emploi d’Ajaccio et Bastia où ils représentent près de 23 % des actifs en emploi (figure 2). En effet, les deux plus importants centres hospitaliers insulaires, situés dans les deux villes principales, comptent parmi les plus gros employeurs de la région. À l’inverse, c’est dans les zones d’emploi de Porto-Vecchio et Calvi que les travailleurs-clés sont le moins présents (respectivement 18,5 % et 17,4 % des actifs en emploi).

Figure 2Nombre et part des travailleurs-clés par zone d’emploi

Nombre et part des travailleurs-clés par zone d’emploi
Code zone d'emploi Zone d’emploi Part des travailleurs clés (en %) Nombre de travailleurs clés
9401 Ajaccio 22,8 11 151
9402 Bastia 22,7 10 493
9403 Calvi 17,4 1 542
9404 Corte 21,5 1 229
9405 Ghisonaccia 21,5 1 528
9406 Porto-Vecchio 18,5 1 985
9407 Propriano 21,1 1 084
  • Source : Insee, recensement de la population 2017, exploitation complémentaire.

Figure 2Nombre et part des travailleurs-clés par zone d’emploi

  • Source : Insee, recensement de la population 2017, exploitation complémentaire.
Publication rédigée par : Arnaud Huyssen, Marie-Pierre Nicolaï (Insee)

Pour comprendre

La grille des professions-clés a été définie par l’Observatoire régional de la santé (ORS) Île-de-France en combinant la liste réglementaire établie par le ministère de la Santé sur les activités autorisées (arrêté ministériel du 15 mars 2020) et d’autres listes pragmatiques (guides de bonnes pratiques par métier, conseil de l’Institut national de recherche et de sécurité) éditées au mois de mars 2020.

Cette liste de 35 métiers revêt inévitablement une part d’arbitraire comme toute classification, mais elle permet notamment de repérer les travailleurs qui ont été les plus concernés par ces activités de l’urgence et des besoins vitaux lors du premier confinement.

Ces métiers dits « métiers-clés » font partie des sphères aussi bien sanitaire, alimentaire, utilitaire que logistique et sont majoritairement occupés par des femmes. C’est pourquoi l’Insee de Corse et la Direction Régionale aux Droits des Femmes et à l’Égalité de Corse ont souhaité s’associer afin de publier une étude sur ce sujet.

Sources

Les données sont celles du recensement de la population de l’Insee de 2017, exploitation complémentaire.