Insee
Insee Focus · Janvier 2021 · n° 224
Insee FocusLa France, troisième producteur européen d’emballage

Anne Boniou (Insee)

En 2019, la production française de produits d’emballage s’élève à 18,3 milliards d’euros. Les activités de l’emballage représentent 4,7 % de l’emploi industriel non alimentaire. Cette part est plus élevée en Normandie et en Bourgogne-Franche-Comté.

La France est le troisième producteur européen, derrière l’Allemagne et l’Italie. Les facturations françaises représentent 13 % de la production européenne. La balance commerciale est déficitaire, sauf pour les emballages en bois.

Insee Focus
No 224
Paru le : Paru le 28/01/2021

La production d’emballage : 18,3 milliards d’euros en 2019

En 2019, la production française de produits d’emballage, mesurée par les facturations des produits fabriqués sur le territoire, s’élève à 18,3 milliards d’euros. Avec 1 460 unités légales, cette branche regroupe 2,8 % des unités légales fabriquant des produits manufacturés (non alimentaires) et génère 3,8 % des facturations de l’ensemble de ces industries (figure 1).

Les ventes de la branche viennent principalement des emballages en plastique (6,9 milliards d’euros, soit 38 % des facturations), suivis des emballages en papier-carton (5,3 milliards, soit 29 % des ventes), puis des emballages en métal, en verre et en bois (2,0 milliards chacun, soit 11 % des ventes).

Figure 1 - Production française de produits d’emballage en 2019

Figure 1 - Production française de produits d’emballage en 2019 - Lecture : en 2019, parmi les 52 309 unités légales de produits manufacturés (non alimentaires), 1 460 produisent des emballages.
Nombres d'unités légales Production*
(en milliards d'euros)
Emballages 1 460 18,3
Produits manufacturés (non alimentaires) 52 309 479,6
  • * La production est mesurée par les facturations des produits fabriqués en France.
  • Lecture : en 2019, parmi les 52 309 unités légales de produits manufacturés (non alimentaires), 1 460 produisent des emballages.
  • Champ : France, industrie manufacturière (non alimentaire).
  • Source : Insee, Prodcom 2019.

Des emplois dans l’emballage plus présents en Normandie et en Bourgogne-Franche-Comté

Au 31 décembre 2017, en France métropolitaine, les établissements qui ont pour activité principale la production d’emballage emploient 79 450 salariés (figure 2), soit 4,7 % des emplois au sein de l’industrie manufacturière non alimentaire. Cette part est particulièrement élevée en Normandie (7,9 %) et en Bourgogne-Franche-Comté (7,6 %).

Les industriels du secteur de l’emballage plastique cherchent à minimiser les coûts de transport et de logistique. Ils s’installent ainsi près des centres de conditionnement, qui se trouvent souvent à proximité de la production de produits pharmaceutiques et de produits agroalimentaires.

Les établissements d’emballage en papier-carton sont implantés majoritairement dans les régions les plus industrielles : Nouvelle-Aquitaine, Hauts-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes. L’industrie de l’emballage du verre est très concentrée, plus de la moitié des effectifs sont situés dans les Hauts-de-France et en Normandie.

La production d’emballage est une industrie de main d’œuvre à la structure assez atomisée, notamment pour l'emballage en bois (70 % des établissements ont moins de 20 salariés) et, dans une moindre mesure, l’emballage en plastique (39 %) et en papier-carton (37 %). Les industries de l’emballage en métal et en verre présentent davantage de grands établissements ; la part des établissements de moins de 20 salariés n’y est respectivement que de 25 % et 5 %.

Figure 2 - Effectifs salariés des établissements producteurs de produits d’emballage, par région, au 31 décembre 2017

Figure 2 - Effectifs salariés des établissements producteurs de produits d’emballage, par région, au 31 décembre 2017 - Lecture : au 31 décembre 2017, les établissements producteurs de produits d’emballage emploient 2 980 salariés en Occitanie, soit 6,4 % de l'emploi industriel non alimentaire.
Effectif Part dans l’emploi industriel
non alimentaire (en %)
Auvergne-Rhône-Alpes 12 470 4,1
Hauts-de-France 11 030 6,5
Nouvelle-Aquitaine 9 060 6,4
Normandie 8 960 7,9
Bourgogne-Franche-Comté 8 030 7,6
Grand Est 7 670 5,2
Pays de la Loire 5 690 4,0
Centre-Val de Loire 4 090 4,3
Île-de-France 3 860 2,0
Bretagne 3 360 5,1
Occitanie 2 980 6,4
Provence-Alpes-Côte d'Azur 2 220 2,9
Corse 30 2,2
Total 79 450 4,7
  • Note : effectifs salariés au 31/12/2017 des établissements employeurs actifs en 2018, hors donneurs d'ordre, dont l'activité principale est la fabrication de produits d’emballage.
  • Lecture : au 31 décembre 2017, les établissements producteurs de produits d’emballage emploient 2 980 salariés en Occitanie, soit 6,4 % de l'emploi industriel non alimentaire.
  • Source : Insee, Flores.

Figure 2 - Effectifs salariés des établissements producteurs de produits d’emballage, par région, au 31 décembre 2017

  • Note : effectifs salariés au 31/12/2017 des établissements employeurs actifs en 2018, hors donneurs d'ordre, dont l'activité principale est la fabrication de produits d’emballage.
  • Lecture : au 31 décembre 2017, les établissements producteurs de produits d’emballage emploient 2 980 salariés en Occitanie, soit 6,4 % de l'emploi industriel non alimentaire.
  • Source : Insee, Flores.

La France, premier producteur de produits d’emballage en bois de l’UE

Dans l’Union européenne (UE), la production d’emballage atteint 138,1 milliards d’euros. La France contribue à 13 % de cette production, ce qui la place en troisième position derrière l’Allemagne (20 %) et l’Italie (15 %).

La France détient la première place européenne dans la production des emballages en bois avec 20 % des facturations européennes et la seconde place pour les emballages en plastique (15 % des facturations européennes). Sa contribution est plus modeste pour les emballages en papier-carton (10 %, moitié moins que l’Allemagne avec 21 %).

Alors qu’en France, les emballages en plastique sont la principale production, en Europe, les emballages en papier-carton représentent la part la plus importante des facturations : 55,5 milliards d’euros, soit 40 % des ventes de la branche (figure 3).

En Allemagne, les emballages en papier-carton et en plastique dominent, et le pays se caractérise également par une forte production d’emballage en métal. En Italie, la production en papier-carton représente la part la plus importante des ventes : pour ce type d’emballage, le pays occupe la seconde place en Europe.

Figure 3 - Production de produits d’emballage en France et dans l’Union européenne en 2019

en %
Figure 3 - Production de produits d’emballage en France et dans l’Union européenne en 2019 (en %) - Lecture : en 2019, le plastique représente 38 % des emballages produits en France, contre 33 % dans l’Union européenne.
France Union européenne
Plastique 38 33
Papier-carton 29 40
Bois 11 7
Verre 11 9
Métal 11 11
Ensemble 100 100
  • Lecture : en 2019, le plastique représente 38 % des emballages produits en France, contre 33 % dans l’Union européenne.
  • Source : Insee, enquête annuelle de production (EAP), Eurostat (liste Prodcom).

Figure 3 - Production de produits d’emballage en France et dans l’Union européenne en 2019

  • Lecture : en 2019, le plastique représente 38 % des emballages produits en France, contre 33 % dans l’Union européenne.
  • Source : Insee, enquête annuelle de production (EAP), Eurostat (liste Prodcom).

Une balance commerciale déficitaire, sauf pour l’emballage en bois

En France, la balance commerciale est déficitaire de 1,7 milliard d’euros en 2019. Les importations françaises s’élèvent à 7,3 milliards d’euros, et proviennent pour 82 % des pays de l’UE. Avec 603 millions d’euros d’importations, la Chine est néanmoins le quatrième fournisseur (figure 4).

Figure 4 - Principaux pays fournisseurs de produits d’emballage en 2019

en millions d'euros
Figure 4 - Principaux pays fournisseurs de produits d’emballage en 2019 (en millions d'euros) - Lecture : en 2019, la France a importé 839 millions d’euros de produits d’emballage provenant d’Espagne.
Allemagne 1 681
Italie 1 150
Espagne 839
Chine 603
Belgique 579
Pays-Bas 347
Pologne 287
Royaume-Uni 229
Autriche 156
Suisse 144
Autres pays 1 243
Ensemble 7 258
  • Lecture : en 2019, la France a importé 839 millions d’euros de produits d’emballage provenant d’Espagne.
  • Source : Direction générale des douanes et droits indirects.

Figure 4 - Principaux pays fournisseurs de produits d’emballage en 2019

  • Lecture : en 2019, la France a importé 839 millions d’euros de produits d’emballage provenant d’Espagne.
  • Source : Direction générale des douanes et droits indirects.

Les exportations françaises de produits d’emballage sont plus réduites ; elles représentent un total de 5,6 milliards d’euros (figure 5) et 79 % sont destinées à l’UE. Les États-Unis arrivent en sixième position grâce aux exportations d’emballages en verre.

Seuls les emballages en bois présentent un solde commercial positif (+ 0,3 milliard d’euros). Les autres types d’emballage sont déficitaires : – 1,1 milliard d’euros pour le papier-carton, – 0,5 milliard d’euros pour le plastique, – 0,4 milliard d’euros pour le métal et – 7,3 millions pour le verre. Le déficit est le plus important avec l’Allemagne (920 millions d’euros), premier client et fournisseur de la France.

Figure 5 - Principaux pays clients de produits d’emballage en 2019

en millions d'euros
Figure 5 - Principaux pays clients de produits d’emballage en 2019 (en millions d'euros) - Lecture : en 2019, la Belgique a importé 549 millions d’euros de produits d’emballage fabriqués en France.
Allemagne 761
Espagne 595
Belgique 549
Italie 505
Royaume-Uni 473
États-Unis 455
Pays-Bas 255
Suisse 201
Pologne 190
Autriche 134
Autres pays 1 457
Ensemble 5 575
  • Lecture : en 2019, la Belgique a importé 549 millions d’euros de produits d’emballage fabriqués en France.
  • Source : Direction générale des douanes et droits indirects.

Figure 5 - Principaux pays clients de produits d’emballage en 2019

  • Lecture : en 2019, la Belgique a importé 549 millions d’euros de produits d’emballage fabriqués en France.
  • Source : Direction générale des douanes et droits indirects.
Publication rédigée par : Anne Boniou (Insee)

Sources

Cette étude a été réalisée principalement à partir des résultats issus de l’enquête européenne Prodcom sur la production industrielle. Elle est alimentée en France par l’enquête annuelle de production (EAP), dont les données ont servi à enrichir les données relatives à la France.

La liste Prodcom est une liste détaillée d’environ 4 000 produits manufacturés. Les facturations Prodcom de chaque pays se restreignent aux produits réellement fabriqués sur leur territoire, sans double compte. Aussi les donneurs d’ordre ne sont pas pris en compte dans cette étude ; seuls figurent les fabricants pour compte propre et les sous-traitants.

Le champ de l’étude couvre, pour la France, les unités légales qui contribuent à la production d’emballage en bois (activité principale exercée 1624Z), en papier-carton (APE 1721A, 1721B, 1721C), en plastique (APE 2222Z), en verre (une partie de l'APE 2313Z, les Prodcom commençant par 231311 et correspondant à « Bouteilles, bocaux, flacons et autres récipients en verre, à l’exclusion des ampoules ; bouchons, couvercles et autres dispositifs de fermeture, en verre ») et en métal (APE 2591Z, 2592Z) que ce soit leur activité principale ou une activité secondaire.

Seuls les emballages vendus en tant que tels sont comptabilisés. Les emballages qui ne sont pas distingués de la production vendue de biens ne sont pas pris en compte. Ainsi les emballages de producteurs de moteurs qui réaliseraient leurs propres caisses en bois ou d’embouteilleurs qui fabriqueraient leurs propres bouteilles ne sont pas comptabilisées.

Le détail des produits suivis par Prodcom en 2019 sur les produits d’emballage est fourni dans le fichier de données complémentaires.

Les données sur les effectifs salariés des établissements producteurs de produits d’emballage sont fournies par le Fichier localisé des rémunérations et de l’emploi salarié (Flores).

Les données sur le commerce extérieur de la France proviennent de la Direction générale des douanes et droits indirects.

Définitions


La balance commerciale est le compte qui retrace la valeur des biens exportés et des biens importés. Si la valeur des exportations dépasse celle des importations, on dit qu'il y a excédent commercial ou que la balance commerciale est excédentaire. Si les importations sont supérieures aux exportations, le pays a un déficit commercial ou sa balance commerciale est déficitaire.


Une branche (ou branche d'activité) regroupe des unités de production homogènes, c'est-à-dire qui fabriquent des produits (ou produisent des services) qui appartiennent au même item de la nomenclature d'activité économique considérée.


L'établissement est une unité de production géographiquement individualisée, mais juridiquement dépendante de l'unité légale. Il produit des biens ou des services : ce peut être une usine, une boulangerie, un magasin de vêtements, un des hôtels d'une chaîne hôtelière, la « boutique » d'un réparateur de matériel informatique...


L'unité légale est une entité juridique de droit public ou privé. Cette entité juridique peut être :
- une personne morale, dont l'existence est reconnue par la loi indépendamment des personnes ou des institutions qui la possèdent ou qui en sont membres ;
- une personne physique, qui, en tant qu'indépendant, peut exercer une activité économique.

Pour en savoir plus

«  L’industrie française de l’emballage », Chiffres clés, Sessi, édition 2008.