Panorama de l'industrie dans la Vallée de la Seine

Camille Hurard, Khalid Jerrari, Bruno Mura, Étienne Silvestre (Insee), Frédéric Le Roux (Paris Seine Normandie)

En 2017, plus d’un demi-million de personnes travaillent dans l’industrie de la Vallée de la Seine. C’est près d’un emploi sur six de l’industrie métropolitaine. Les établissements industriels sont souvent de grande taille et encore plus dans la Vallée de la Seine. Près d’un salarié sur trois travaille dans un établissement de 500 salariés ou plus, contre un sur cinq dans l’industrie métropolitaine.

Avec la désindustrialisation et le développement des emplois tertiaires, le poids de l’industrie s’est fortement réduit. Entre 1990 et 2017, le nombre de salariés de l’industrie a presque été divisé par deux dans la Vallée de la Seine, tandis qu’il déclinait d’un tiers en métropole. La part des emplois industriels est passée de 18 % en 1990 à seulement 9 % en 2017.

L’industrie de la Vallée de la Seine se distingue par la forte implantation de certains secteurs d’activité. En termes de nombre d’emplois, viennent en premier la fabrication de matériels de transport (82 000 salariés) et les industries agro-alimentaires (64 000 salariés). Le secteur de la cokéfaction et raffinage est lui aussi particulièrement implanté avec la moitié des emplois métropolitains du secteur. D’autres secteurs bénéficient aussi d’une forte implantation dans la Vallée de la Seine : la production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné, l’industrie chimique et l’industrie pharmaceutique.

Comme au niveau métropolitain, l’emploi industriel dans la Vallée de la Seine compte peu de femmes, plus de salariés âgés et une part importante d’ouvriers. Il se distingue cependant par le niveau de qualification souvent élevé des postes occupés. Un tiers des salariés occupent ainsi un poste de cadre ou de niveau cadre (ingénieur, chercheur, etc.) contre à peine un sur cinq au niveau national. Les salaires sont aussi plus élevés qu’au niveau national, quelle que soit la catégorie socio-professionnelle.

Insee Dossier Normandie
No 17
Paru le : Paru le 04/11/2020
Camille Hurard, Khalid Jerrari, Bruno Mura, Étienne Silvestre (Insee), Frédéric Le Roux (Paris Seine Normandie)
Insee Dossier Normandie  No 17 - novembre 2020
Consulter

Synthèse

Camille Hurard, Khalid Jerrari, Bruno Mura, Étienne Silvestre (Insee), Frédéric Le Roux (Paris Seine Normandie)

Plus d’un demi-million de personnes travaillent, en 2017, dans l’industrie dans la Vallée de la Seine, soit près d’un emploi sur six de l’industrie métropolitaine. L’industrie de la Vallée de la Seine regroupe plus de 52 000 établissements dont 19 000 emploient au moins un salarié. Axe majeur, la Vallée de la Seine pèse pour plus d’un cinquième de la richesse dégagée par l’industrie métropolitaine, soit plus de 55 milliards d’euros en 2017.

Cette forte implantation industrielle masque toutefois une dégradation importante de l’emploi industriel dans la Vallée de la Seine au cours des trois dernières décennies. Entre 1990 et 2017, le nombre de salariés de l’industrie a presque été divisé par deux, tandis qu’en métropole il ne déclinait que d’un tiers.

L’industrie de la Vallée de la Seine se distingue par la forte implantation de certains secteurs d’activité. C’est le cas de la fabrication de matériels de transport. Avec plus de 82 000 salariés, c’est le premier secteur industriel employeur du territoire. Il représente également près d’un quart des salariés du secteur en France métropolitaine. Le recul de l’industrie a plus particulièrement touché certains secteurs. Ainsi, sur les 100 000 postes de salariés supprimés dans l’industrie de la Vallée de la Seine entre 2007 et 2017, 20 000 l’ont été dans la fabrication de matériels de transport. Deux secteurs d’activité ont perdu plus de 10 000 emplois sur la même période : la fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques et celui du travail du bois, industries du papier et imprimerie.

Au-delà des spécificités sectorielles de l’industrie de la Vallée de la Seine, les caractéristiques des salariés présentent également des différences notables ; par exemple, le niveau de qualification des postes occupés par les salariés de l’industrie de la Vallée de la Seine est plus élevé que dans l’industrie métropolitaine. En outre, dans la Vallée de la Seine, la part de l’emploi intérimaire n’est que de 7 % (contre 9 % au niveau national).

Insee Dossier Normandie

No 17

Paru le : 04/11/2020

Consulter

Pour en savoir plus

Levouin C., Louza T., Mura B., Reboul J-L. et Silvestre É. (Insee Normandie), « Plus de 460 000 emplois liés à la logistique dans la Vallée de la Seine », Insee Dossier Normandie n°12, juin 2018

Chevrot J. (Insee Île-de-France) ; Burfin Y., Crocis (CCI Paris Île-de-France) ; Petit T., (IAU Île-de-France) ; Koubi D.(Banque de France Île-de-France) ; Harpedanne De Belleville L-M. (Banque de France ) , « L'industrie francilienne : des mutations de long terme toujours à l'œuvre », Insee Analyses Île-de-France n°91, décembre 2018

Bignon N., Djeffal F. et Rousseau S. (Insee), « L’industrie manufacturière de 2006 à 2015 : l’agroalimentaire et la construction aéronautique et spatiale résistent au repli du secteur », Insee Première n°1689, février 2018

Charles A., Dardaillon B., Fichot C. (Insee Normandie), « Malgré la baisse de l’emploi, la Normandie maintient son caractère industriel », Insee Analyses Normandie n°23, février 2017

Brunet L., Mura B. (Insee Normandie), Barthélémy D., Chedmail L. (Direccte), Pouliquen E. (Dreal), « 36 000 emplois salariés dans la filière énergie normande », Insee Analyses Normandie n°22, janvier 2017