5 novembre 2020
N° 2020-285

Les industriels prévoient un rebond relativement faible de l’investissement en 2021, après une forte chute en 2020Enquête sur les investissements dans l'industrie - octobre 2020

Interrogés en octobre 2020, les chefs d’entreprise de l’industrie manufacturière estiment qu’ils auront réduit leurs investissements de 14 % en valeur en 2020 par rapport à 2019. Ils abaissent ainsi de 3 points leur prévision précédente, comme en moyenne à cette période de l’année. Pour 2021, ils prévoient un rebond relativement faible de leur investissement, en hausse de 4 % en valeur, avec des situations contrastées suivant les secteurs.

Informations rapides
No 285
Paru le : Paru le 05/11/2020
Prochaine parution le : 04/02/2021 à 08h45 - janvier 2021
Informations rapides  No 285 - novembre 2020
Avertissement

Les réponses des entreprises à l’enquête ont été collectées en octobre 2020, pratiquement toutes avant l’annonce du nouveau confinement. Par ailleurs, depuis l’enquête d’avril 2020, le mode de traitement de la non-réponse aux questions sur les montants d’investissements a été modifié. Les taux d’évolution de l’investissement sont désormais estimés sur la base des seules réponses à l’enquête en cours, alors que le traitement de la non-réponse s’appuyait auparavant sur les déclarations passées des entreprises qui n’avaient pas répondu à l’enquête en cours.

Interrogés en octobre 2020, les chefs d’entreprise de l’industrie manufacturière estiment qu’ils auront réduit leurs investissements de 14 % en valeur en 2020 par rapport à 2019. Ils abaissent ainsi de 3 points leur prévision précédente, comme en moyenne à cette période de l’année. Pour 2021, ils prévoient un rebond relativement faible de leur investissement, en hausse de 4 % en valeur, avec des situations contrastées suivant les secteurs : les investissements rebondiraient vivement dans l’industrie agro-alimentaire et dans la fabrication de bien d’équipement mais plus modérément dans la fabrication d’autres biens industriels ; ils continueraient de se contracter dans la fabrication de matériel de transport.

Estimation de l'évolution annuelle de l'investissement en valeur dans l'industrie manufacturière

en %
Estimation de l'évolution annuelle de l'investissement en valeur dans l'industrie manufacturière (en %)
Evolution en valeur des investissements
1998 6
1999 4
2000 9
2001 2
2002 -9
2003 -8
2004 1
2005 -4
2006 6
2007 6
2008 1
2009 -21
2010 1
2011 12
2012 5
2013 -5
2014 3
2015 2
2016 5
2017 5
2018 2
2019 4
2020 -14
2021 4
  • Note : pour 1998 à 2019, l'évolution résulte de la dernière réalisation constatée ; pour 2020 et 2021 l'évolution est la prévision issue de la présente enquête.

Estimation de l'évolution annuelle de l'investissement en valeur dans l'industrie manufacturière

  • Note : pour 1998 à 2019, l'évolution résulte de la dernière réalisation constatée ; pour 2020 et 2021 l'évolution est la prévision issue de la présente enquête.
  • Source : Insee, enquête sur les investissements dans l'industrie.

Après la chute générale de l’investissement en 2020, la reprise serait contrastée selon les secteurs

Avec une baisse globale prévue de 14 % des investissements pour 2020, les industriels abaissent de 3 points leur prévision d’avril 2020, comme en moyenne à ce moment de l’année entre 2004 et 2019.

Tous secteurs confondus, les industriels prévoient une reprise relativement timide de l’investissement en 2021, avec seulement 4 % de croissance en valeur. Mais le tableau sectoriel est très contrasté.

En 2021, l’investissement retrouverait son niveau de 2019 dans l’agro-alimentaire (+7 % de croissance prévue en 2021 après −7 % en 2020) et dans la fabrication de biens d’équipements (+10 % prévu en 2021 après −7 % en 2020). En revanche, l’investissement du secteur de la fabrication de matériels de transport diminuerait de nouveau en 2021 (−2 % après −24 %), et celui des autres industries – textile, chimie, pharmacie, métallurgie, etc. – ne rebondirait que faiblement (+3 % après −13 %).

Les industriels réviseront leurs anticipations pour 2021 au cours des prochains trimestres : en moyenne, depuis 2003, la première prévision que les entreprises émettent est inférieure de 0,5 point à la réalisation constatée en définitive deux ans et demi plus tard.

Estimation de l’évolution annuelle de l'investissement en valeur dans l'industrie manufacturière par grand secteur

en %
Estimation de l’évolution annuelle de l'investissement en valeur dans l'industrie manufacturière par grand secteur (en %)
NA* : (A17) et [A38] En 2020 En 2021
Prévu juil.20 Prévu oct.20 Prévu oct.20
C : Industrie manufacturière -11 -14 4
(C1) Industrie agro-alimentaire -5 -7 7
(C3) Fabrication de biens d'équipement -5 -7 10
(C4) Fabrication de matériels de transport -20 -24 -2
[CL1] dont automobiles -10 -16 -7
(C5) Autres industries -10 -13 3
Sous-total C3 + C4 + C5 -12 -15 3
  • *NA : nomenclature agrégée, fondée sur la NAF rév.2.
  • Lecture du tableau : selon l'enquête d’octobre 2020, les chefs d'entreprise de l'industrie manufacturière constatent une baisse de 14 % de leurs investissements en 2020 par rapport à 2019 et prévoient unehausse de 3 % en 2021 par rapport à 2020.
  • Source : Insee, enquête sur les investissements dans l'industrie

Le solde d’opinion sur l’investissement pour le semestre à venir rebondit mais reste sous sa moyenne

Pour le second semestre 2020, les chefs d’entreprises sont plus nombreux à signaler une hausse plutôt qu’une baisse de leur investissement par rapport au premier semestre. Le solde d’opinion sur l’investissement prévu pour le semestre en cours rebondit à +7, après –9 à l’enquête d’avril, et repasse au-dessus de sa moyenne de longue période (+4).

Les chefs d’entreprises de l’industrie manufacturière sont aussi nombreux à prévoir une baisse qu’une hausse de leur investissement au premier semestre 2021. Le solde d’opinion sur l’évolution de l’investissement lors du semestre à venir rebondit à 0 après –9 mais reste bien au-dessous de sa moyenne de longue période (+7).

Opinion des industriels sur l'évolution semestrielle des investissements dans l'industrie manufacturière (1e estimation)

En % du total des réponses, solde CVS
  • Note : ce graphique illustre les soldes d'opinion des industriels interrogés pour la première fois sur leur investissement prévu pour les semestres en cours et à venir (enquêtes d’avril et octobre)
  • Source : Insee, enquête sur les investissements dans l'industrie.

Les industriels anticipent pour 2021 des perspectives de demande et des conditions financières plus favorables à l’investissement qu’en 2020

Selon les industriels, la situation de 2020 est moins favorable à l’investissement que celle de 2019 à presque tous les points de vue. En premier lieu, la demande porte encore moins à investir que l’an passé : le solde d’opinion sur l’influence des perspectives de demande intérieure sur l’investissement perd trois points de 2019 à 2020 et s’éloigne de sa moyenne. Le recul est même plus marqué pour la demande étrangère. En second lieu, les conditions financières stimulent moins l’investissement : les soldes d’opinion portant sur l’influence du niveau d’endettement et des conditions globales de financement perdent neuf points chacun, tout en restant au-dessus de leur moyenne respective. En revanche, les industriels jugent « les autres facteurs » (dont les aides fiscales) aussi favorables à l’investissement en 2020 qu’en 2019.

En 2021, les perspectives de demande inciteraient davantage les industriels à investir qu’en 2020 et même qu’en 2019 : le solde d’opinion sur l’influence de la demande intérieure gagne six points mais reste sous sa moyenne de long terme. Par ailleurs, les conditions globales de financement seraient plus propices à l’investissement qu’en 2020 – le solde d’opinion associé gagne quatre points – mais moins qu’en 2019. De même, le solde sur l’influence du niveau d’endettement se redresse un peu en 2021, mais reste au-dessous de son niveau de 2019. Enfin le solde portant sur l’influence des « autres facteurs » (dont les aides fiscales) gagne cinq points de 2020 à 2021 et atteint son plus haut niveau depuis le début de cette série (1992).

Facteurs influençant l'investissement

Solde d'opinion, en % des réponses
Facteurs influençant l'investissement (Solde d'opinion, en % des réponses)
Moyenne 1991-2020 En 2019 (constaté en Oct.19) En 2020 (constaté en Oct.20) En 2021 (prévu en Oct.20)
Perspectives de demande intérieure 49 42 39 45
Perspectives de demande étrangère 53 43 38 43
Perspectives de profits 81 76 68 75
Niveau de l’autofinancement 16 14 20 19
Niveau d’endettement -2 10 1 3
Niveau des taux d’intérêt 11 35 28 31
Conditions globales de financement 16 37 28 32
Facteurs techniques (1) 63 62 59 61
Autres facteurs (ex : aides fiscales) 24 36 36 41
  • (1) Développements technologiques et contraintes d'adaptation de la main d'œuvre à ces nouvelles technologies.
  • Les soldes d’opinion sont calculés comme la différence entre le pourcentage de réponses « stimulant » et le pourcentage de réponses « limitant ».
  • Source : Insee, enquête sur les investissements dans l’industrie

Répartition des motivations économiques des investissements

en % des réponses
Répartition des motivations économiques des investissements (en % des réponses)
Moyenne 2020 2021
1991-2020 (constat) (prévision)
Renouvellement 27 30 29
Modernisation, rationalisation 24 23 22
automatisation 11 8 8
nouvelles techniques 7 6 6
économie d'énergie 6 9 8
Extension de la capacité productive 16 13 14
Introduction de nouveaux produits 13 14 14
Autres (sécurité, condition de travail, environnement, etc.) 20 20 21
  • Source : Insee, enquête sur les investissements dans l'industrie

Pour en savoir plus

L’enquête sur les investissements dans l’industrie s’adresse aux entreprises industrielles (production, transport et distribution d’électricité, de gaz et d’eau exclus). L’investissement dans l’industrie joue un rôle moteur dans l’évolution économique, mais ne représente qu’un quart de l’investissement productif en France.

Référence : Insee Méthodes n°119 : « L’enquête sur les investissements dans l’industrie : méthodologie ». Des informations complémentaires (méthodologie simplifiée et détaillée, nomenclatures, etc.) sont disponibles par l’onglet « Documentation » de la présente page.

Prochaine publication : le 4 février 2021.

L’enquête sur les investissements dans l’industrie s’adresse aux entreprises industrielles (production, transport et distribution d’électricité, de gaz et d’eau exclus). L’investissement dans l’industrie joue un rôle moteur dans l’évolution économique, mais ne représente qu’un quart de l’investissement productif en France.

Référence : Insee Méthodes n°119 : « L’enquête sur les investissements dans l’industrie : méthodologie ». Des informations complémentaires (méthodologie simplifiée et détaillée, nomenclatures, etc.) sont disponibles par l’onglet « Documentation » de la présente page.

Prochaine publication : le 4 février 2021.


: bureau-de-presse@insee.fr
: