Insee Analyses Centre-Val de LoireLa centrale nucléaire de Saint‑Laurent‑des‑Eaux emploie 870 salariés et fait vivre 5 000 personnes

Florian Le Goff, Julien Bruyas (Insee)

La centrale nucléaire de Saint‑Laurent‑des‑Eaux emploie 870 salariés dans des métiers à dominant technique. Son activité génère 410 emplois en France métropolitaine auprès des différents sous-traitants et prestataires. Avec 540 emplois induits par la consommation des familles des salariés au service de l'ensemble de l'activité, la centrale fait vivre 5 000 personnes. Un territoire composé de 15 communes autour de la centrale est particulièrement marqué par cette activité, mais la centrale rayonne également jusqu'à Orléans Métropole et surtout Blois Agglopolys. Les activités d’ingénierie, contrôle et analyses techniques et les travaux de construction spécialisés, avec une majorité de fournisseurs implantés en dehors du Centre-Val de Loire, sont les secteurs économiques les plus impactés par l’activité de la centrale.

Insee Analyses Centre-Val de Loire
No 66
Paru le : Paru le 05/11/2020
Florian Le Goff, Julien Bruyas (Insee)
Insee Analyses Centre-Val de Loire  No 66 - Novembre 2020

Cette étude fait partie d'une série de publications sur les Centres Nucléaires de Production d’Électricité (CNPE).

Avec les sites de Belleville, Dampierre, Saint-Laurent et Chinon, la région Centre-Val de Loire accueille quatre Centres Nucléaires de Production d’Électricité (CNPE). Douze réacteurs sont présents le long de la Loire et fournissent 20,7 % de l’électricité d’origine nucléaire produite en France, plaçant le Centre-Val de Loire juste derrière les régions Auvergne-Rhône-Alpes (22,1 %) et Grand-Est (21,3 %). 2e établissement industriel du département du Loir-et-Cher et 13e du Centre-Val de Loire, le CNPE de Saint-Laurent est composé de deux réacteurs en activité, d'une puissance unitaire de 900 MW et de deux réacteurs graphite gaz en déconstruction. Il produit à lui seul près de 3 % de la production nucléaire française.

Des métiers à forte qualification technique

En 2018, le CNPE de Saint-Laurent emploie 870 salariés (figure 1). Ce sont majoritairement des emplois très qualifiés de cadres (36 %) et de professions intermédiaires (61 %) telles que techniciens d’exploitation, chargés d’affaires et de projets, etc. Les métiers les plus représentés sont à dominante technique et caractéristiques du secteur d’activité, comme des ingénieurs et des techniciens de la production et distribution d’énergie ou des techniciens d’exploitation et de maintenance. Les contrats des employés du CNPE sont presque exclusivement à durée indéterminée et ces derniers présentent une répartition par âge relativement équilibrée. Un cinquième des salariés ont ainsi moins de 30 ans et 18 % 50 ans ou plus, ce qui illustre une politique de recherche de stabilité et d’anticipation de la part du groupe. Les salariés vivent majoritairement en couple, 77 %, soit trois points de plus que dans le territoire d’inscription et la moitié a au moins un enfant à charge (pour un total de 900 enfants). Un tiers des salariés occupent un logement mis à disposition par EDF ou une de ses filiales. Ainsi, les salariés du CNPE sont moins souvent propriétaires de leur logement que les actifs occupés du territoire d’inscription du CNPE (60 % contre 67 %).

Figure 15 000 personnes concernées par le CNPE de Saint-Laurent en France métropolitaineNombre d’emplois directs, indirects et induits par la centrale de Saint-Laurent

5 000 personnes concernées par le CNPE de Saint-Laurent en France métropolitaine
Effet direct Effet indirect Effet induit Effet global
Emplois France métropolitaine 870 410 540 1 820
Territoire d’inscription 600 10 150 760
Familles France métropolitaine 2 420 1 080 1 450 4 950
Territoire d’inscription 1 610 30 410 2 050
  • * au sein du territoire d’inscription du CNPE de Saint-Laurent
  • Champ : emploi et population au lieu de résidence - les alternants ont été pris en compte comme des emplois à mi-temps.
  • Sources : Insee, appariements CLAP-DADS-FEE-RP ; EDF, CNPE de Saint-Laurent

Figure 15 000 personnes concernées par le CNPE de Saint-Laurent en France métropolitaineNombre d’emplois directs, indirects et induits par le CNPE de Saint-Laurent

  • * au sein du territoire d’inscription du CNPE de Saint-Laurent
  • Champ : emploi et population au lieu de résidence - les alternants ont été pris en compte comme des emplois à mi-temps.
  • Sources : Insee, appariements CLAP-DADS-FEE-RP ; EDF, CNPE de Saint-Laurent

Les commandes et la consommation des salariés et de leurs familles génèrent 950 emplois en France métropolitaine

Les commandes passées par la centrale à des fournisseurs et sous-traitants produisent un effet indirect sur l’emploi de 410 salariés repartis dans 800 établissements. Le caractère non permanent de certaines opérations explique ce recours à la sous-traitance. Les activités des prestataires recouvrent principalement celles d’ingénierie, contrôle et analyses techniques (26 % des emplois indirects), les travaux de construction spécialisés (19 %) et la réparation et installation de machines et d’équipements (15 %). La consommation des salariés directs, indirects et de leurs familles induit 540 emplois à proximité de leur domicile. 20 % de ces emplois sontdirigés vers l’administration publique, notamment les écoles que fréquentent les enfants des salariés, 12 % vers les activités hospitalières et 11 % vers le commerce de détail. La région Centre-Val de Loire regroupe plus de la moitié des emplois indirects générés par les commandes passées par le CNPE et la consommation des salariés directs et indirects permet de créer près de 400 emplois induits dans la région. Au total, 5 000 personnes sont impactées directement, indirectement ou de façon induite par la présence du CNPE, dont 3 600 vivent en Centre-Val de Loire.

Une influence économique de Blois jusqu'à Orléans

Le CNPE de Saint-Laurent se trouve entre les deux agglomérations de Orléans à l'est et Blois à l'ouest. La majeure partie des 1 800 emplois liés à la centrale sont situés sur l'axe de la Loire entre ces deux grandes villes. Le CNPE produit notamment 200 emplois indirects ou induits et fait vivre au total 500 personnes, en comptant les familles, au sein de Blois Agglopolys. L’effet est de moindre importance pour Orléans Métropole avec 100 emplois et 200 personnes. L'influence du CNPE de Saint-Laurent s'exerce en particulier sur une zone de 15 communes (figure 2) de Mont-près-Chambord (Loir-et-Cher) jusqu'à Meung-sur-Loire (Loiret). Parmi les 39 000 personnes habitant cette zone, 2 000 sont en effet impactées par le CNPE. Ce territoire regroupe les deux tiers des habitants de la Communauté de Communes du Grand Chambord, où le CNPE est localisé, ainsi que quatre habitants sur dix des communautés de communes de Beauce Val de Loire et des Terres du Val de Loire.
Beaugency (Loiret), avec 7 400 habitants en 2016, est la ville la plus importante suivie de Meung-sur-Loire et Mer (Loir-et-Cher) avec respectivement 6 400 et 6 300 habitants. Saint-Laurent-Nouan, qui accueille le CNPE, est la quatrième commune la plus peuplée avec 4 300 habitants.

Au sein de cette zone, les principaux flux de déplacements domicile-travail s'observent entre les quatre communes les plus importantes. Comme ailleurs le long de la Loire, ils ont tendance à suivre cet axe naturel de circulation. Meung-sur-Loire est le principal pôle et accueille le plus grand nombre d’entrants, dont 240 personnes en provenance de Beaugency. Saint-Laurent-Nouan reçoit respectivement 140 et 130 personnes venant de Mer et Beaugency et envoie 120 personnes vers Mer. Les échanges avec l’extérieur de la zone sont particulièrement négatifs avec les métropoles de Blois et Orléans. Les flux du territoire vers ces deux communes dépassent respectivement de 400 et 300 personnes le nombre de travailleurs faisant le chemin inverse. Ce territoire d'inscription est en effet sous l'influence des deux agglomérations voisines et présente donc, en partie, un caractère résidentiel.

Figure 2Un territoire d’inscription de 15 communes autour de Saint-Laurent-Nouan ente Orléans et Blois

Un territoire d’inscription de 15 communes autour de Saint-Laurent-Nouan ente Orléans et Blois
codgeo libgeo population active occupée concernée par les emplois de la centrale part de la population active occupée concernée par les emplois de la centrale (%)
41220 Saint-Laurent-Nouan 247,4285 13,0984
45028 Beaugency 136,3085 4,9875
41136 Mer 112,6529 4,6686
41150 Mont-près-Chambord 61,6217 4,3677
41018 Blois 54,7573 0,3395
45203 Meung-sur-Loire 54,7158 2,0403
45024 Baule 36,2889 3,7919
41212 Saint-Gervais-la-Forèt 28,8282 2,3032
41295 Vineuil 28,4877 0,9148
41155 Muides-sur-Loire 26,0897 5,0798
45234 Orléans 24,7530 0,0527
45317 Tavers 17,9523 3,1006
41207 Saint-Dyé-sur-Loire 17,0532 3,6154
75056 Paris 16,6278 0,0015
45179 Lailly-en-Val 15,5893 1,1729
41085 La Ferté-Saint-Cyr 13,7728 3,1213
41204 Saint-Claude-de-Diray 12,0162 1,5219
41252 Suèvres 11,4387 1,5382
37261 Tours 10,8957 0,0206
41047 La Chaussée-Saint-Victor 9,2419 0,5081
45232 Olivet 9,0149 0,0984
41071 Crouy-sur-Cosson 8,3890 3,7308
41104 Huisseau-sur-Cosson 8,0596 0,8084
45344 Villorceau 8,0094 1,5393
41105 Josnes 7,3378 1,8751
37072 Chinon 7,2966 0,2496
45116 Cravant 6,8170 1,5918
41008 Avaray 6,7242 2,0253
45202 Messas 6,6621 1,5722
45098 Cléry-Saint-André 6,4372 0,4034
41032 Chailles 5,9816 0,5074
41260 Thoury 5,9101 3,3341
45175 Jouy-le-Potier 5,8212 0,8901
41066 Courbouzon 5,8000 2,8572
41148 Montlivault 5,4639 0,9657
41276 Villebarou 5,3808 0,4763
41025 Bracieux 5,0823 1,0522
37122 Joué-lès-Tours 5,0424 0,0365
41129 Maslives 4,9484 1,6605
45155 Gien 4,7609 0,1051
41074 Dhuizon 4,7017 0,9189
45146 La Ferté-Saint-Aubin 4,5864 0,1452
41039 La Chapelle-Saint-Martin-en-Plaine 4,4557 1,2626
37022 Beaumont-en-Véron 4,4459 0,3840
45169 Ingré 4,1966 0,1039
41194 Romorantin-Lanthenay 4,0401 0,0645
45130 Dry 3,9959 0,6605
37208 Saint-Avertin 3,9543 0,0654
45075 La Chapelle-Saint-Mesmin 3,9393 0,0890
45285 Saint-Jean-de-la-Ruelle 3,8832 0,0629
37031 Bourgueil 3,8730 0,2877
41059 Le Controis-en-Sologne 3,6878 0,1366
41173 Beauce la Romaine 3,4521 0,2299
41031 Cellettes 3,3759 0,2860
41130 Maves 3,3549 1,0796
41245 Séris 3,3088 1,8266
41269 Vendôme 3,2888 0,0577
37074 Chouzé-sur-Loire 3,2840 0,4277
45269 Saint-Ay 3,1062 0,2027
45196 Mareau-aux-Prés 3,0065 0,4977
41067 Cour-Cheverny 2,9692 0,2469
45067 Chaingy 2,8841 0,1718
45302 Saran 2,7683 0,0444
45244 Ouzouer-sur-Loire 2,6919 0,2172
41152 Montrieux-en-Sologne 2,6801 1,0027
41253 Talcy 2,6417 2,1474
37011 Avoine 2,5302 0,3620
45284 Saint-Jean-de-Braye 2,5038 0,0290
92026 Courbevoie 2,4995 0,0061
41206 Saint-Denis-sur-Loire 2,4313 0,6937
92002 Antony 2,4049 0,0086
41157 Mur-de-Sologne 2,3969 0,3832
92044 Levallois-Perret 2,3615 0,0075
41091 Fossé 2,3464 0,4041
45089 Chécy 2,3381 0,0640
41127 La Marolle-en-Sologne 2,3291 1,3597
92023 Clamart 2,2106 0,0092
93005 Aulnay-sous-Bois 2,1549 0,0070
45020 Le Bardon 2,1522 0,4151
41134 Menars 2,1308 0,7266
41142 Valencisse 2,1110 0,1963
41292 Villexanton 2,0994 2,1652
37118 Huismes 2,0799 0,3240
37195 La Riche 2,0147 0,0463
41262 Tour-en-Sologne 1,9806 0,3884
45286 Saint-Jean-le-Blanc 1,9438 0,0522
78640 Vélizy-Villacoublay 1,9168 0,0180
92063 Rueil-Malmaison 1,8369 0,0051
45200 Ménestreau-en-Villette 1,8226 0,2914
92033 Garches 1,8172 0,0232
91333 Leuville-sur-Orge 1,7830 0,0839
45182 Ligny-le-Ribault 1,7316 0,3054
45235 Ormes 1,7290 0,0873
37123 Langeais 1,7237 0,0912
41094 Fresnes 1,7233 0,3392
41119 Lorges 1,7144 1,0542
77326 Nandy 1,7113 0,0640
28012 Commune nouvelle d'Arrou 1,6689 0,1197
41185 Pruniers-en-Sologne 1,6586 0,1696
45147 Fleury-les-Aubrais 1,6347 0,0200
41219 Saint-Laurent-des-Bois 1,5791 1,2899
78290 Guernes 1,5739 0,2942
37154 Montbazon 1,5288 0,0821
41069 Cour-sur-Loire 1,5227 1,3154
37232 Coteaux-sur-Loire 1,5120 0,1871
41009 Averdon 1,5028 0,4579
92050 Nanterre 1,4894 0,0037
45282 Saint-Hilaire-Saint-Mesmin 1,4802 0,1087
36034 Chabris 1,4384 0,1517
41006 Autainville 1,4226 0,6437
95127 Cergy 1,4207 0,0054
41289 Villermain 1,3891 0,7218
37003 Amboise 1,3841 0,0295
41167 Veuzain-sur-Loire 1,3635 0,1000
41158 Naveil 1,3538 0,1439
45272 Saint-Cyr-en-Val 1,3289 0,0972
91691 Yerres 1,2909 0,0098
41223 Saint-Lubin-en-Vergonnois 1,2883 0,3676
41128 Marolles 1,2787 0,3898
41145 Monthou-sur-Bièvre 1,2756 0,3341
41246 Seur 1,2650 0,5396
28422 Les Villages Vovéens 1,2427 0,0763
78172 Conflans-Sainte-Honorine 1,2416 0,0079
45254 Poilly-lez-Gien 1,2370 0,1273
94017 Champigny-sur-Marne 1,2307 0,0038
41055 Valloire-sur-Cisse 1,2297 0,1088
37058 La Chapelle-sur-Loire 1,2292 0,2268
37214 Saint-Cyr-sur-Loire 1,2175 0,0196
41247 Soings-en-Sologne 1,1856 0,1656
45053 Briare 1,1614 0,0677
41101 Herbault 1,1584 0,2110
41147 Les Montils 1,1487 0,1253
41231 Saint-Viâtre 1,1400 0,2147
78158 Le Chesnay-Rocquencourt 1,1088 0,0080
37159 Monts 1,1002 0,0310
37242 Savigny-en-Véron 1,0918 0,1722
37228 Saint-Nicolas-de-Bourgueil 1,0883 0,2397
37089 Cravant-les-Côteaux 1,0696 0,3649
37193 Restigné 1,0538 0,2091
41278 Villechauve 1,0411 0,8418
37086 Courcelles-de-Touraine 1,0367 0,5008
93066 Saint-Denis 1,0339 0,0024
45134 Épieds-en-Beauce 1,0275 0,1535
41221 Saint-Léonard-en-Beauce 1,0122 0,3628
45059 Bucy-Saint-Liphard 1,0118 1,1709
41106 Lamotte-Beuvron 1,0117 0,0580
94067 Saint-Mandé 1,0056 0,0095
  • Sources : Insee CLAP-DADS-FEE-FARE-RP 2015 ; EDF, salariés et commandes 2016

Figure 2Un territoire d’inscription de 15 communes autour de Saint-Laurent-Nouan ente Orléans et Blois

  • Sources : Insee CLAP-DADS-FEE-FARE-RP 2015 ; EDF, salariés et commandes 2016

Un territoire très attractif...

La population du territoire d’inscription du CNPE de Saint-Laurent croît de manière soutenue depuis les années 1960, à un rythme de + 1,2 % par an en moyenne (figure 3) pour + 0,6 % pour la région. Il fait partie des espaces les plus dynamiques du Centre-Val de Loire, profitant en particulier de la proximité de deux agglomérations importantes et des aménités propres aux bords de Loire. Depuis 2012, le territoire affiche un taux de croissance de la population similaire (+ 0,2 % par an) à celui de l'agglomération de Blois, porté en partie par celui de la métropole d'Orléans (+ 0,8 % par an). Ce territoire est ainsi très attractif avec près de 6 % de nouveaux arrivants chaque année depuis cinq ans.

Son solde migratoire, positif (+ 0,2 %), est cependant limité par un taux de sortie relativement élevé des jeunes de 18 à 24 ans qui partent suivre des études supérieures ou occuper leur premier emploi. Il est en revanche positif pour l’ensemble des autres classes d’âge. C’est principalement le cas pour les moins de 18 ans, signe que des familles avec enfants s’installent sur le territoire.

Malgré un retrait des naissances de plus en plus marqué, le solde naturel du territoire reste positif (+ 0,1 %), signe d'une population qui reste relativement jeune par rapport à la région. Les moins de 20 ans représentent 24,3 % de la population et les personnes de 65 ans ou plus 21,5 %, niveaux qui se rapprochent de ceux de la région.

Figure 3Une population en croissanceÉvolution du nombre d’habitants – base 100 en 1962

Une population en croissance
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
Territoire d’inscription du CNPE de Saint-Laurent 100 118,9922 130,8446 156,9813 165,6513 173,0494 181,9436 187,6066 189,5901
Centre-Val de Loire 100 107,1089 115,8413 121,8508 127,6023 131,3315 135,5958 137,6015 138,7333
Blois Agglopolys 100 117,6651 135,2165 141,5797 152,2566 157,8936 162,0282 162,9336 164,2194
Orléans Métropole 100 118,8174 146,3323 154,7139 170,6657 184,9639 189,2165 190,1231 196,3361
  • Source : Insee, Recensements de la population (base de données communales BDCOM 2019)

Figure 3Une population en croissanceÉvolution du nombre d’habitants – base 100 en 1962

  • Source : Insee, Recensements de la population (base de données communales BDCOM 2019)

...où l’emploi est dynamique

Le CNPE de Saint-Laurent est le principal établissement employeur de ce territoire qui rassemble 14 000 emplois. Ils ont augmenté au rythme + 0,3 % par an en moyenne depuis 2006, alors qu’ils diminuent dans le même temps de - 0,3 % par an pour la région Centre-Val de Loire (figure 4). Signe du caractère de plus en plus résidentiel du territoire, les emplois présentiels sont en forte croissance (+ 0,9 %) alors qu’ils sont stables dans la région. À l’inverse, les emplois productifs sont en baisse, mais dans une moindre proportion qu’en moyenne régionale. Le territoire se distingue notamment par la présence d'un important établissement de fabrication de produits électroniques. Le territoire d’inscription garde son avantage par rapport à la région quant au taux de chômage : il lui reste inférieur de 1,4 point, même écart que dix ans plus tôt.

Figure 4Une évolution de l’emploi positive et supérieure à celle de la région (en %)Profil des emplois : répartition et évolution entre 2006 et 2016

Une évolution de l’emploi positive et supérieure à celle de la région (en %)
Territoire d’inscription Centre-Val de Loire Blois Agglopolys Orléans Métropole
Évolution annuelle moyenne des emplois 2006-2016 0,3 -0,3 -0,3 -0,1
Évolution annuelle moyenne des emplois présentiels 2006-2016 0,9 0,0 -0,2 0,1
Évolution annuelle moyenne des emplois productifs 2006-2016 -0,5 -0,8 -0,6 -0,5
Part des emplois productifs 2006 44,9 37,8 35,3 35,3
Part des emplois productifs 2016 41,4 36,0 34,4 34,1
  • Source : Insee, Recensements de la population 1975 à 1990 exploitations lourdes lieu de travail -Recensements de la population 1999 à 2016 exploitations complémentaires lieu de travail

La très grande majorité des fournisseurs en dehors du territoire d’inscription

Pour 96 % des fournisseurs du CNPE de Saint-Laurent, le montant des commandes représente moins de 10 % de leur chiffre d’affaires global. Seule une trentaine d’établissements dépassent ce seuil. Au total, un tiers des sous-traitants sont localisés en Centre-Val de Loire. Les emplois indirects créés par les commandes passées par le CNPE de Saint-Laurent se situent ainsi bien au-delà du territoire d’inscription (figure 5) : moins de 5 % des emplois indirects y sont localisés. Un quart des emplois indirects se trouvent dans le reste de la région Centre-Val de Loire, en particulier autour des CNPE de Chinon et de Dampierre, respectivement à 140 et 80 km de celui de Saint-Laurent. Près de 900 sous-traitants travaillent en effet pour plusieurs CNPE de la région. Enfin, un cinquième des emplois indirects sont situés en Île-de-France et 16 % en Auvergne-Rhône-Alpes.

Respectivement 26 % et 20 % des commandes passées par le CNPE de Saint-Laurent concernent les activités d’ingénierie, contrôle et analyses techniques et les travaux de construction spécialisés. Pour ces domaines, presque aucune commande ne se fait en direction d’un fournisseur implanté dans le territoire d’inscription. Seuls les travaux de construction spécialisés (pour un quart des commandes) et surtout la réparation et installation de machines et d’équipements (pour la moitié) se font auprès d’établissements du Centre-Val de Loire, en dehors territoire d’inscription (figure 6). Enfin, la presque intégralité des commandes du secteur des activités d’architecture et d’ingénierie, comme celles des autres secteurs, sont tournées vers le reste de la France.

Figure 5Des emplois indirects répartis sur l’ensemble du territoire métropolitainEstimation au niveau communal du nombre d’emplois indirects alloués par les fournisseurs du CNPE en 2016

Des emplois indirects répartis sur l’ensemble du territoire métropolitain
codgeo libgeo emplois indirects
37011 Avoine 49,299
95127 Cergy 22,968
94081 Vitry-sur-Seine 18,680
26235 Pierrelatte 17,536
76238 Épouville 17,116
75056 Paris 16,344
07042 Bourg-Saint-Andéol 14,198
38544 Vienne 12,848
54395 Nancy 12,652
01047 Blyes 11,137
69123 Lyon 7,687
69259 Vénissieux 7,302
78642 Verneuil-sur-Seine 6,348
13055 Marseille 6,267
91471 Orsay 5,345
41209 Saint-Firmin-des-Prés 5,083
92050 Nanterre 4,985
33281 Mérignac 4,181
92025 Colombes 4,161
45302 Saran 4,082
41194 Romorantin-Lanthenay 3,918
91363 Marcoussis 3,813
92040 Issy-les-Moulineaux 3,735
87085 Limoges 3,718
71105 Charnay-lès-Mâcon 3,567
71076 Chalon-sur-Saône 3,525
91692 Les Ulis 3,503
69266 Villeurbanne 3,426
45254 Poilly-lez-Gien 3,024
59183 Dunkerque 2,893
59273 Gravelines 2,818
95572 Saint-Ouen-l'Aumône 2,634
37022 Beaumont-en-Véron 2,572
94065 Rungis 2,552
45308 Semoy 2,404
57672 Thionville 2,240
13001 Aix-en-Provence 2,132
37122 Joué-lès-Tours 1,942
78423 Montigny-le-Bretonneux 1,702
13054 Marignane 1,643
50041 La Hague 1,601
37261 Tours 1,507
59378 Marcq-en-Baroeul 1,471
01053 Bourg-en-Bresse 1,444
77058 Bussy-Saint-Georges 1,424
76305 Gonfreville-l'Orcher 1,410
41018 Blois 1,350
14174 Condé-en-Normandie 1,275
30141 Laudun-l'Ardoise 1,248
45234 Orléans 1,212
92062 Puteaux 1,168
41220 Saint-Laurent-Nouan 1,156
38382 Saint-Égrève 1,074
62193 Calais 1,060
07319 Le Teil 1,058
57227 Forbach 1,045
78172 Conflans-Sainte-Honorine 1,034
  • Champ : emplois au lieu de travail – France entière.
  • Sources : Insee CLAP-DADS-FEE-RP 2015 ; EDF, salariés et commandes 2016

Figure 5Des emplois indirects répartis sur l’ensemble du territoire métropolitainEstimation au niveau communal du nombre d’emplois indirects alloués par les fournisseurs du CNPE en 2016

  • Champ : emplois au lieu de travail – France entière.
  • Sources : Insee CLAP-DADS-FEE-RP 2015 ; EDF, salariés et commandes 2016

Figure 6Des activités majoritairement tournées vers le reste de la FranceRépartition du montant des commandes passées par la centrale par secteur d’activité et localisation du fournisseur

Des activités majoritairement tournées vers le reste de la France
Territoire d’inscription Centre-Val de Loire hors territoire d’inscription Reste de la France
Ensemble des autres secteurs 0,26 2,83 24,63
Fabrication de produits métalliques, à l'exception des machines et des équipements 0,03 0,55 4,70
Commerce de gros, à l'exception des automobiles et des motocycles 0,12 0,19 6,47
Réparation et installation de machines et d'équipements 0,04 6,63 7,93
Travaux de construction spécialisés 0,04 4,78 14,68
Activités d'ingénierie, de contrôle etanalyses techniques 0,00 0,29 25,82
  • Note de lecture : 15 % des commandes passées par la CNPE de Saint-Laurent sont dirigées vers des fournisseurs du secteur des travaux de construction spécialisés, implantés dans le reste de la France.
  • Champ : commandes passées par le CNPE de Saint-Laurent.
  • Sources : Insee, appariements CLAP-DADS-FEE-RP 2015 ; EDF, salariés et commandes 2016

Figure 6Des activités majoritairement tournées vers le reste de la FranceRépartition du montant des commandes passées par la centrale par secteur d’activité et localisation du fournisseur

  • Note de lecture : 15 % des commandes passées par la CNPE de Saint-Laurent sont dirigées vers des fournisseurs du secteur des travaux de construction spécialisés, implantés dans le reste de la France.
  • Champ : commandes passées par le CNPE de Saint-Laurent.
  • Sources : Insee, appariements CLAP-DADS-FEE-RP 2015 ; EDF, salariés et commandes 2016

Encadré - Partenariat

Cette étude a été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre la Direction régionale de l’Insee Centre-Val de Loire, la Préfecture du Centre-Val de Loire et la société EDF. Ces travaux s'inscrivent dans le contexte de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) 2019-2023 et du grand carénage. En Centre-Val de Loire, ce dernier concerne les quatre CNPE. Ce programme industriel national d’EDF porte sur des investissements et travaux de grande envergure dans le domaine nucléaire. Les chantiers concernent prioritairement l’amélioration de la sûreté, mais aussi le remplacement de gros composants (alternateurs, turbines…) et la rénovation du contrôle de commande, dans le but de prolonger la durée de fonctionnement des centrales. Le programme des travaux va s’échelonner sur une dizaine d’années environ. EDF prévoit une mobilisation moyenne de 5 000 intervenants extérieurs (hors opérations habituelles de maintenance).

Les résultats de cette publication ne prennent pas en compte l’impact du Grand Carénage.

Définitions

Territoire d’inscription du CNPE : une zone d’impact ou d’influence économique a été établie en regroupant sans discontinuité des communes selon un seuil d’influence économique d’un établissement ; sont retenues les communes dont au moins 2,5 % de la population active en emploi est concernée par l’activité du CNPE. La commune de Meung-sur-Loire, bien que ne dépassant pas ce seuil, est incluse dans ce périmètre car un nombre non négligeable d’habitants dispose d’un emploi concerné par l’activité du CNPE et la continuité géographique est respectée. La commune de Mont-près-Chambord, bien que ne dépassant pas ce seuil, appartient au territoire car un nombre non négligeable d’habitants dispose d’un emploi concerné par l’activité du CNPE et pour respecter la continuité géographique, les communes de Maslives et Huisseau- sur-Cosson sont ajoutées.

Activités présentielles : activités mises en œuvre localement pour la production de biens et de services visant la satisfaction des besoins de personnes présentes dans la zone, qu’elles soient résidentes ou de passage.

Activités productives : activités qui produisent des biens majoritairement consommés hors de la zone et des activités de services tournées principalement vers les entreprises de cette sphère.

Emplois directs : nombre d’emplois du CNPE. Les effectifs avec leurs caractéristiques ont été communiqués par EDF.

Emplois indirects : les emplois concernés sont obtenus au prorata des commandes, dont la liste est transmise par EDF, dans le chiffre d’affaires des établissements prestataires.

Emplois induits : nombre d’emplois générés par la consommation courante (alimentation, habillement, logement, services, etc) des familles des emplois directs et indirects.

Population concernée : pour les salariés directs, la population de leurs ménages est estimée selon les données EDF. La taille des ménages des autres salariés est estimée à partir du Recensement de la population.

Les labels des activités : mentionnées dans cette publication correspondent à la nature des activités telles que décrites par EDF et non au label exact de la nomenclature d’activité française (NAF) de l’Insee, ainsi :

  • Activités d’ingénierie : Activités et contrôle et analyse techniques (code 71 de la NAF) – Activités d’architecture et d’ingénierie ; Activités et contrôle et analyse techniques.
  • Autres activités spécialisées de soutien et de logistique (code 39 dans la NAF) – Dépollution et autres services de gestion des déchets.
  • Réparation et installation de machines et d’équipements (code 33 dans la NAF) –Réparation et installation de machines et d’équipements.
  • Enquêtes et sécurité (code 80 dans la NAF) – Enquêtes et sécurité.
  • Travaux de construction spécialisés(code 43 dans la NAF)– Travaux de construction spécialisés.
  • Fabrication de produits métalliques, à l’exception des machines et des équipements (code 25 dans la NAF) – Fabrication de produits métalliques, à l’exception des machines et des équipements.

Pour en savoir plus