Insee FocusLes cadres : de plus en plus de femmes

Virginie Forment, Joëlle Vidalenc (division Emploi, Insee)

Ingénieurs, médecins, responsables des ressources humaines, professeures de lycée, pharmaciennes, avocates, journalistes, artistes, etc. : en 2019, 19 % des personnes en emploi sont cadres ou professions intellectuelles supérieures. En près de quarante ans, leur part dans l'emploi total a plus que doublé (8 % en 1982).

Les hommes sont toujours majoritaires au sein des cadres et professions intellectuelles supérieures, mais la présence des femmes a doublé depuis 1982, passant de 21 % à 42 %. Les cadres sont plus âgés et surtout plus diplômés que l'ensemble des personnes en emploi. Ils sont plus fréquemment en emploi à durée indéterminée ou à leur compte, et moins souvent à temps partiel ou en situation de sous-emploi. Ils travaillent plus fréquemment aussi à leur domicile.

Insee Focus
No 205
Paru le : Paru le 25/09/2020
Virginie Forment, Joëlle Vidalenc (division Emploi, Insee)
Insee Focus  No 205 - Septembre 2020

Des cadres et professions intellectuelles supérieures de plus en plus nombreux

En 2019, en France, 5,2 millions de personnes en emploi au sens du Bureau international du travail (BIT) sont, dans leur emploi principal, cadres ou professions intellectuelles supérieures, soit 19 % de l'emploi total (figure 1). Cette proportion a plus que doublé en près de quarante ans. En 1982, les cadres ne représentaient en effet que 1,8 million de personnes, soit 8 % de l'emploi total.

Figure 1 – Part des cadres et professions intellectuelles supérieures dans l’emploi total entre 1982 et 2019

en %
Figure 1 – Part des cadres et professions intellectuelles supérieures dans l’emploi total entre 1982 et 2019 (en %) - Lecture : en 2019, 21,6 % des hommes en emploi sont cadres et professions intellectuelles supérieures.
Femmes Hommes Ensemble
1982 4,0 10,3 7,8
1983 4,4 11,0 8,3
1984 4,5 11,3 8,5
1985 4,6 11,2 8,5
1986 5,2 11,7 9,0
1987 5,5 12,0 9,2
1988 5,9 12,7 9,8
1989 5,9 12,4 9,7
1990 6,7 13,2 10,4
1991 7,3 13,8 11,0
1992 7,9 14,5 11,6
1993 7,9 14,8 11,8
1994 8,3 15,4 12,2
1995 8,6 15,4 12,4
1996 8,9 15,4 12,5
1997 8,8 15,7 12,7
1998 9,2 15,7 12,8
1999 9,4 16,0 13,0
2000 9,7 16,2 13,3
2001 10,1 16,8 13,7
2002 10,8 17,0 14,2
2003 11,2 17,6 14,6
2004 11,7 17,8 15,0
2005 12,3 18,2 15,4
2006 12,4 18,3 15,6
2007 12,5 18,6 15,7
2008 13,1 18,4 15,9
2009 13,5 18,7 16,2
2010 13,4 19,3 16,5
2011 14,3 20,0 17,3
2012 14,9 20,3 17,7
2013 14,3 19,9 17,2
2014 14,2 19,6 17,0
2015 14,5 20,3 17,5
2016 14,9 20,5 17,8
2017 15,2 20,6 18,0
2018 15,8 20,9 18,4
2019 16,8 21,6 19,3
  • Lecture : en 2019, 21,6 % des hommes en emploi sont cadres et professions intellectuelles supérieures.
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes en emploi.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi, séries longues sur le marché du travail.

Figure 1 – Part des cadres et professions intellectuelles supérieures dans l’emploi total entre 1982 et 2019

  • Lecture : en 2019, 21,6 % des hommes en emploi sont cadres et professions intellectuelles supérieures.
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes en emploi.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi, séries longues sur le marché du travail.

Des ingénieurs aux professions libérales, des cadres de la fonction publique aux artistes et aux journalistes

Les cadres et professions intellectuelles supérieures regroupent six catégories socioprofessionnelles.

En 2019, les ingénieurs et cadres techniques d'entreprise sont les plus nombreux (29 % des cadres, figure 2). Ces derniers sont ingénieurs informatiques, ingénieurs d'études de l'industrie, chefs de projet recherche et développement (R&D) de l'industrie, ou encore responsables logistique, ingénieurs technico-commerciaux. Au sein des cadres et professions intellectuelles supérieures, c'est la catégorie socioprofessionnelle qui a le plus augmenté depuis 1982 (+ 7 points).

Figure 2 - Les cadres et professions intellectuelles supérieures par catégorie socioprofessionnelle en 1982 et 2019

en %
Figure 2 - Les cadres et professions intellectuelles supérieures par catégorie socioprofessionnelle en 1982 et 2019 (en %) - Lecture : en 2019, les professions libérales représentent 10,6 % des cadres et professions intellectuelles supérieures.
1982 2019
Professions libérales 11,7 10,6
Cadres de la fonction publique 12,0 9,7
Professeurs, professions scientifiques 19,1 16,0
Professions de l'information, des arts et des spectacles 6,2 6,5
Cadres administratifs et commerciaux d'entreprise 28,4 28,1
Ingénieurs et cadres techniques d'entreprise 22,5 29,2
Ensemble des cadres et professions intellectuelles supérieures 100,0 100,0
  • Lecture : en 2019, les professions libérales représentent 10,6 % des cadres et professions intellectuelles supérieures.
  • Champ : France hors Mayotte (France métropolitaine pour 1982), population des ménages, personnes en emploi, cadres et professions intellectuelles supérieures.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi 1982 et 2019.

Figure 2 - Les cadres et professions intellectuelles supérieures par catégorie socioprofessionnelle en 1982 et 2019

  • Lecture : en 2019, les professions libérales représentent 10,6 % des cadres et professions intellectuelles supérieures.
  • Champ : France hors Mayotte (France métropolitaine pour 1982), population des ménages, personnes en emploi, cadres et professions intellectuelles supérieures.
  • Source : Insee, enquêtes Emploi 1982 et 2019.

Viennent ensuite les cadres administratifs et commerciaux d'entreprise (responsables des ressources humaines, cadres commerciaux, juristes, cadres comptables, responsables administratifs, cadres marketing... ), qui regroupent 28 % des cadres, soit une part stable depuis 1982.

Les professeurs et professions scientifiques représentent 16 % des cadres et professions intellectuelles supérieures. Ce sont les enseignantes (en collège, en lycée général ou technologique, ou en université), les chercheurs, mais aussi les médecins hospitaliers, les internes en médecine et les pharmaciennes salariées. Leur part dans l'emploi des cadres a légèrement diminué depuis 1982 (– 3 points).

Les professions libérales représentent 11 % des cadres et professions intellectuelles supérieures en 2019, à peine moins qu'en 1982 (12 %). Il s'agit des médecins libéraux généralistes ou spécialistes, chirurgiens dentistes, vétérinaires, avocates, notaires, experts-comptables, consultants conseil aux entreprises ou architectes.

Les cadres de la fonction publique, qui incluent les cadres administratifs et les ingénieurs de l'État, des collectivités territoriales ou des hôpitaux, mais également les magistrats, les officiers des armées et de la gendarmerie, ou encore les personnes exerçant un mandat politique (comme les maires) ou syndical, représentent 10 % des cadres et professions intellectuelles supérieures (– 2 points depuis 1982).

Enfin, les professions de l'information, des arts et des spectacles complètent le groupe socioprofessionnel des cadres et professions intellectuelles supérieures (6 %). On y trouve aussi bien des bibliothécaires, des journalistes, des directeurs artistiques que des artistes (peintres, sculpteurs, musiciens...). Leur part est stable depuis 1982.

Davantage d'hommes parmi les cadres, sauf dans la fonction publique

En 2019, les cadres et professions intellectuelles supérieures sont plus souvent des hommes : 58 %, contre 52 % pour l'ensemble des emplois (figure 3a). Mais le groupe social s'est fortement féminisé : en 1982, les femmes représentaient seulement 21 % des cadres et professions intellectuelles supérieures, alors qu'elles occupaient 41 % de l'ensemble des emplois. En près de quarante ans, le nombre de femmes cadres a ainsi été multiplié par six, quand celui des hommes cadres a doublé.

Les hommes sont les plus présents parmi les ingénieurs et cadres techniques d'entreprise (77 %). Les deux catégories socioprofessionnelles avec la part de femmes la plus élevée sont les professeurs, professions scientifiques (55 %) et les cadres de la fonction publique (50 %). À un niveau plus fin, les professions les plus féminisées sont les professionnels de l'enseignement secondaire général et technique (60 %), les médecins et pharmaciens salariés (59 %) et les cadres spécialistes des fonctions administratives et financières (58 %).

Figure 3a – Structure par sexe des cadres et professions intellectuelles supérieures en 2019

en %
Figure 3a – Structure par sexe des cadres et professions intellectuelles supérieures en 2019 (en %) - Lecture : en 2019, 50,4 % des cadres de la fonction publique sont des femmes.
Femmes Hommes Ensemble
Professions libérales 47,4 52,6 100,0
Cadres de la fonction publique 50,4 49,6 100,0
Professeurs, professions scientifiques 55,5 44,5 100,0
Professions de l'information, des arts et des spectacles 44,6 55,4 100,0
Cadres administratifs et commerciaux d'entreprise 49,3 50,7 100,0
Ingénieurs et cadres techniques d'entreprise 23,2 76,8 100,0
Ensemble des cadres et professions intellectuelles supérieures 42,2 57,8 100,0
Ensemble des personnes en emploi 48,5 51,5 100,0
  • Lecture : en 2019, 50,4 % des cadres de la fonction publique sont des femmes.
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes en emploi.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2019.

Figure 3a – Structure par sexe des cadres et professions intellectuelles supérieures en 2019

  • Lecture : en 2019, 50,4 % des cadres de la fonction publique sont des femmes.
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes en emploi.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2019.

Moins de jeunes parmi les cadres que dans l'ensemble des emplois

En 2019, seuls 3 % des cadres et professions intellectuelles supérieures ont moins de 25 ans, soit 5 points de moins que pour l'ensemble des personnes en emploi (figure 3b). Cette faible part s'explique notamment par le fait qu'ils ont en général un cursus scolaire plus long que les autres groupes socioprofessionnels et, par conséquent, entrent dans la vie active plus tard. Seuls les médecins et pharmaciens salariés font exception : 10 % ont moins de 25 ans. Il s’agit essentiellement d’internes qui cumulent emploi et formation. Les 50 ans ou plus sont plus nombreux parmi les professions libérales (45 %, contre 33 % pour les cadres et 31 % pour l'ensemble des personnes en emploi), et notamment les professions libérales de la santé (49 %), et parmi les cadres de la fonction publique (44 %).

Près de neuf cadres sur dix sont diplômés du supérieur

La très grande majorité des cadres et professions intellectuelles supérieures sont diplômés de l'enseignement supérieur : 87 %, soit deux fois plus que l'ensemble des personnes en emploi (43 %, figure 3c). Plus précisément, 54 % sont titulaires d'un diplôme de niveau bac+5 ou plus (doctorat, master ou équivalent), 20 % d'un diplôme de niveau bac+3 ou bac+4 (licence, maîtrise ou équivalent) et 14 % d'un diplôme de niveau bac+2 (DUT, BTS, Deug ou équivalent).

Pour certaines professions, posséder un diplôme du supérieur reconnu par l'État est requis pour exercer la profession ; c'est notamment le cas pour les professeurs, professions scientifiques (97 % de diplômés du supérieur) et les professions libérales (95 %). Les professionnels de l'information, des arts et des spectacles sont un peu moins fréquemment titulaires d'un diplôme du supérieur (71 %) ; ceci tient à la spécificité de ces métiers en matière de compétences ou de savoir-faire techniques, pas forcément sanctionnés par un diplôme du supérieur.

Très souvent en emploi à durée indéterminée ou à leur compte

L'emploi à durée indéterminée est la forme d'emploi de loin la plus répandue chez les cadres et professions intellectuelles supérieures : 82 %, contre 74 % pour l'ensemble des personnes en emploi (figure 4). C'est plus encore le cas des cadres administratifs et commerciaux d'entreprise (98 %) et des ingénieurs et cadres techniques d'entreprise (96 %).

Deux catégories socioprofessionnelles exercent plus souvent à leur compte : les professions libérales (88 %) et, dans une moindre mesure, les professions de l'information, des arts et des spectacles (29 %).

Les contrats à durée déterminée ou les missions d’intérim de trois mois ou moins concernent davantage les professions de l'information, des arts et des spectacles (15 %, contre 1 % pour l'ensemble des cadres et 5 % pour l'ensemble des emplois), en particulier les artistes (20 %).

Figure 4 – Statut d’emploi¹ des cadres et professions intellectuelles supérieures en 2019

en %
Figure 4 – Statut d’emploi¹ des cadres et professions intellectuelles supérieures en 2019 (en %) - Lecture : En 2019, 89,1 % des cadres de la fonction publique sont salariés en emploi à durée indéterminée.
Indépendants Salariés Ensemble
Emploi à durée indéterminée Emploi à durée déterminée et missions d’intérim de plus de trois mois² Emploi à durée déterminée et missions d’intérim de trois mois ou moins² Apprentis, stagiaires, contrats aidés
Professions libérales 88,1 10,0 1,3 0,1 0,5 100,0
Cadres de la fonction publique 0,0 89,1 10,0 0,1 0,8 100,0
Professeurs, professions scientifiques 0,0 85,9 9,9 0,7 3,5 100,0
Professions de l'information, des arts et des spectacles 28,7 48,0 7,9 14,9 0,5 100,0
Cadres administratifs et commerciaux d'entreprise 0,0 97,6 1,7 0,3 0,4 100,0
Ingénieurs et cadres techniques d'entreprise 0,0 95,8 2,4 0,4 1,5 100,0
Ensemble des cadres et professions intellectuelles supérieures 11,2 81,9 4,4 1,3 1,3 100,0
Ensemble des personnes en emploi 12,1 74,4 5,8 4,6 3,1 100,0
  • 1. Dans l'emploi principal.
  • 2. Hors apprentis, stagiaires, contrats aidés.
  • Lecture : En 2019, 89,1 % des cadres de la fonction publique sont salariés en emploi à durée indéterminée.
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes en emploi.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2019.

Figure 4 – Statut d’emploi¹ des cadres et professions intellectuelles supérieures en 2019

  • 1. Dans l'emploi principal.
  • 2. Hors apprentis, stagiaires, contrats aidés.
  • Lecture : En 2019, 89,1 % des cadres de la fonction publique sont salariés en emploi à durée indéterminée.
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes en emploi.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2019.

Un faible recours au temps partiel

Les cadres et professions intellectuelles supérieures travaillent, dans leur emploi principal, moins souvent à temps partiel que l'ensemble des personnes en emploi (11 %, contre 18 %) et sont moins fréquemment en situation de sous-emploi (2 %, contre 5 %, figure 5).

Le temps partiel est plus répandu dans les professions de l'information, des arts et des spectacles (32 %), en particulier parmi les artistes (46 %). Parmi ces professions, les quotités travaillées sont souvent faibles ; 20 % travaillent au plus à mi-temps. Pour certaines professions du spectacle ou des arts, le temps de travail est en effet plus souvent comptabilisé en durée d'un projet (spectacle, enregistrement, leçon). D'autres sont rétribués à la tâche (artistes plasticiens, auteurs, pigistes) : la durée du travail peut alors être très variable. Le temps partiel est aussi plus fréquent parmi les professions libérales (23 %), et plus particulièrement parmi les professions libérales de la santé (30 %), qui peuvent aussi exercer leur métier comme salarié par ailleurs.

Figure 5 – Temps partiel* et sous-emploi des cadres et professions intellectuelles supérieures en 2019

en %
Figure 5 – Temps partiel* et sous-emploi des cadres et professions intellectuelles supérieures en 2019 (en %) - Lecture : en 2019, 11,3 % des professions libérales travaillent au plus à mi-temps dans leur emploi principal.
Temps partiel Sous-emploi
Mi-temps ou moins Entre 50 et 80 % 80 % ou plus Quotité non connue Ensemble
Professions libérales 11,3 6,5 4,8 0,2 22,8 5,7
Cadres de la fonction publique 4,5 1,7 6,2 0,2 12,6 0,7
Professeurs, professions scientifiques 6,2 2,7 5,0 0,0 13,9 2,0
Professions de l'information, des arts et des spectacles 19,7 6,8 4,7 0,5 31,7 13,6
Cadres administratifs et commerciaux d'entreprise 1,0 0,8 4,2 0,0 6,0 0,6
Ingénieurs et cadres techniques d'entreprise 0,7 0,5 3,2 0,0 4,4 0,3
Ensemble des cadres et professions intellectuelles supérieures 4,4 2,1 4,3 0,1 10,9 2,1
Ensemble des personnes en emploi 7,0 5,1 5,8 0,1 18,1 5,4
  • * Dans l'emploi principal.
  • Lecture : en 2019, 11,3 % des professions libérales travaillent au plus à mi-temps dans leur emploi principal.
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes en emploi.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2019.

Figure 5 – Temps partiel* et sous-emploi des cadres et professions intellectuelles supérieures en 2019

  • * Dans l'emploi principal.
  • Lecture : en 2019, 11,3 % des professions libérales travaillent au plus à mi-temps dans leur emploi principal.
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes en emploi.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2019.

Les cadres travaillent plus fréquemment aussi à leur domicile

En 2019, 43 % des cadres ont travaillé au moins une fois à domicile sur les quatre dernières semaines, alors que leur lieu de travail n'est pas le domicile, contre 18 % pour l'ensemble des personnes en emploi (figure 6). Cette part est plus élevée encore pour les professionnels de l’enseignement secondaire général ou technique (83 %) et les professionnels de l’enseignement supérieur et de la recherche publique (67 %) qui préparent chez eux leurs cours et corrigent les copies des élèves ou étudiants. Le travail à domicile est aussi plus répandu parmi les cadres commerciaux (50 %) et les professions libérales juridiques et techniques (48 %).

En revanche, les cadres travaillent dans leur ensemble moins fréquemment le samedi que l'ensemble des personnes en emploi (33 % ont travaillé au moins un samedi au cours des quatre dernières semaines, contre 39 % pour l'ensemble des personnes en emploi) ou le dimanche (20 % contre 22 %). Les professions de l'information, des arts et des spectacles, de même que les professeurs et professions scientifiques, font cependant exception : le travail le samedi et le dimanche y est fréquent.

Enfin, 8 % des cadres ont travaillé au moins une fois au cours des quatre dernières semaines la nuit, entre minuit et 5 heures du matin, contre 10 % pour l'ensemble des personnes en emploi. Le travail de nuit est plus fréquent pour certaines professions : les médecins et pharmaciens salariés (30 %), les cadres de la presse écrite, de l'édition, de l'audiovisuel et des spectacles (24 %) ou encore les artistes (17 %).

Figure 6 - Travail le samedi, le dimanche, la nuit et à domicile* des cadres et professions intellectuelles supérieures en 2019

en %
Figure 6 - Travail le samedi, le dimanche, la nuit et à domicile* des cadres et professions intellectuelles supérieures en 2019 (en %) - Lecture : en 2019, 60,6 % des professions de l'information, des arts et des spectacles ont travaillé au moins une fois le samedi durant les quatre dernières semaines.
Travail le samedi¹ Travail le dimanche¹ Travail la nuit² Travail à domicile³
Professions libérales 50,2 25,5 11,7 38,4
Cadres de la fonction publique 25,5 15,5 6,2 32,6
Professeurs, professions scientifiques 55,0 40,1 12,9 63,7
Professions de l'information, des arts et des spectacles 60,6 39,3 17,4 42,6
Cadres administratifs et commerciaux d'entreprise 25,0 13,2 4,3 40,9
Ingénieurs et cadres techniques d'entreprise 17,9 11,2 7,1 39,9
Ensemble des cadres et professions intellectuelles supérieures 32,6 20,0 8,3 43,2
Ensemble des personnes en emploi 38,7 21,6 9,7 17,6
  • * Emploi principal.
  • 1. Au moins une fois durant les quatre dernières semaines.
  • 2. Au moins une fois entre minuit et 5 heures du matin durant les quatre dernières semaines.
  • 3. Au moins une fois durant les quatre dernières semaines alors que le lieu de travail n’est pas le domicile.
  • Lecture : en 2019, 60,6 % des professions de l'information, des arts et des spectacles ont travaillé au moins une fois le samedi durant les quatre dernières semaines.
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes en emploi.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2019.

Figure 6 - Travail le samedi, le dimanche, la nuit et à domicile* des cadres et professions intellectuelles supérieures en 2019

  • * Emploi principal.
  • 1. Au moins une fois durant les quatre dernières semaines.
  • 2. Au moins une fois entre minuit et 5 heures du matin durant les quatre dernières semaines.
  • 3. Au moins une fois durant les quatre dernières semaines alors que le lieu de travail n’est pas le domicile.
  • Lecture : en 2019, 60,6 % des professions de l'information, des arts et des spectacles ont travaillé au moins une fois le samedi durant les quatre dernières semaines.
  • Champ : France hors Mayotte, population des ménages, personnes en emploi.
  • Source : Insee, enquête Emploi 2019.

Sources

L’enquête Emploi est la seule source permettant de mesurer le chômage et l’activité au sens du Bureau international du travail (BIT). Elle est menée en continu, sur l’ensemble des semaines de l’année, en France hors Mayotte. Chaque trimestre, environ 100 000 personnes de 15 ans ou plus vivant en ménage ordinaire (c’est-à-dire hors foyers, hôpitaux, prisons, etc.) répondent à l’enquête. Les personnes décrivent leur situation vis-à-vis du marché du travail au cours d’une semaine donnée, dite « de référence ». Le niveau et la structure de l’emploi fournis par l’enquête Emploi peuvent différer de ceux obtenus à partir des sources administratives (Estimations d’emploi). Sur quelques indicateurs, des séries longues permettent d'avoir des séries cohérentes sur longue période, c'est-à-dire corrigées des ruptures de série. Les séries longues de l'emploi par groupe social sont disponibles depuis 1982. Pour les personnes ayant plusieurs emplois pendant la semaine de référence, les caractéristiques des emplois présentées ici se rapportent à l'emploi principal, c'est-à-dire à celui qui occupe le plus de temps ou, en cas d'égalité, à celui qui procure le plus de revenus.

Par convention, les intitulés de profession cités dans cette publication sont accordés avec le genre majoritaire des personnes qui les occupe. Les intitulés de catégorie socioprofessionnelle sont eux cités au masculin.

Définitions


Emploi au sens du BIT : personne ayant effectué au moins une heure de travail rémunéré au cours de la semaine de référence ou absente de son emploi sous certaines conditions de motif (congés annuels, maladie, maternité, etc.) et de durée.


Cadres et professions intellectuelles supérieures : c'est un des 8 postes agrégés (ou groupes socioprofessionnels) de la nomenclature des professions et catégories socioprofessionnelles. Il comporte 6 catégories socioprofessionnelles, qui se déclinent en 102 professions dans la version de 2003 de la nomenclature. La liste des professions est consultable sur le site de l'Insee.


Sous-emploi : personne en emploi qui soit travaille à temps partiel, souhaite travailler davantage et est disponible pour le faire, soit a travaillé moins que d’habitude pendant la semaine de référence en raison de chômage partiel ou de mauvais temps.

Pour en savoir plus

Des tableaux complémentaires proposant notamment des ventilations pour les principales professions sont disponibles dans le fichier de données en téléchargement.

Forment V., Vidalenc J., « Les ouvriers : des professions toujours largement masculines », Insee Focus n° 199, juillet 2020.

Naboulet A., Rouault J., « Quelle évolution des cadres depuis vingt ans ? », Document de travail n° 2020-06, France Stratégie, juillet 2020.

« Activité, emploi et chômage en 2019 et en séries longues », Insee Résultats, juin 2020.

Forment V., Vidalenc J., « Les employés : des professions largement féminisées », Insee Focus n° 190, mai 2020.

Forment V., Vidalenc J., « Des professions intermédiaires de plus en plus nombreuses et féminisées », Insee Focus n° 185, février 2020.

« Portraits statistiques des métiers 1982-2014 », Synthèse Stat' n° 19, Dares, avril 2016.