En Europe, selon le pays, les femmes vivent entre 3 et 10 ans de plus que les hommes

Sylvain Papon (division Enquêtes et études démographiques, Insee)

En 2018, l’espérance de vie à la naissance en France est de 85,5 ans pour les femmes et de 79,5 ans pour les hommes. Les femmes vivent donc 6,0 ans de plus que les hommes en France, contre 5,5 ans en moyenne dans l’Union européenne (UE). Cette situation s’observe dans tous les pays de l’UE. L’écart varie de 3 à 10 ans selon le pays.

En France, à 60 ans, les hommes ont l’une des espérances de vie les plus élevées d’Europe. Ce n’est pas le cas pour leur espérance de vie à la naissance, qui n’est qu’en neuvième position. En effet, si la mortalité précoce masculine est relativement forte en France par rapport à ses voisins européens, elle est plus modérée aux âges avancés. Pour les femmes, l’espérance de vie à la naissance, comme à 60 ans, est l’une des plus élevées de l’UE.

L’espérance de vie a tendance à augmenter depuis des décennies. Néanmoins, elle progresse moins vite ces dernières années, en France comme dans la majorité des pays d’Europe.

Elle croît également moins vite pour les femmes que pour les hommes, réduisant ainsi l’écart entre les deux sexes. Entre 2002 et 2018, l’écart d’espérance de vie entre les femmes et les hommes a diminué de 1,3 an en moyenne en France, et de 1,1 an dans l’ensemble de l’UE.

Insee Focus
No 193
Paru le : Paru le 09/06/2020
Sylvain Papon (division Enquêtes et études démographiques, Insee)
Insee Focus  No 193 - juin 2020

L’espérance de vie des femmes en France est parmi les plus élevées d’Europe

En 2018, l’espérance de vie à la naissance en France est de 85,5 ans pour les femmes et de 79,5 ans pour les hommes (figure 1a). Dans l’ensemble de l’Union européenne (UE), elle est de 83,7 ans pour les femmes et de 78,2 ans pour les hommes. L’espérance de vie des femmes en France est l’une des plus élevées en Europe ; elle n’est supérieure qu’en Espagne et en Italie. En revanche, la France n’est située qu’au neuvième rang en ce qui concerne l’espérance de vie des hommes à la naissance.

Par rapport à ses voisins européens, la France se caractérise par une mortalité précoce masculine relativement forte [Drees, 2017] et une mortalité masculine aux âges avancés plus modérée. Ainsi en 2017, la France est le 2ᵉ pays de l’UE en ce qui concerne l’espérance de vie à 60 ans pour les femmes et le 4ᵉ pour celle des hommes (figure 1b). Dans les conditions de mortalité de 2017, les hommes âgés de 60 ans en France peuvent encore espérer vivre en moyenne 23,2 ans, contre 21,8 ans dans l’UE. La France se situe juste derrière la Suède (23,4 ans), l’Italie (23,3 ans) et l’Espagne (23,3 ans). En Irlande, l’espérance de vie des hommes à 60 ans est au même niveau qu’en France, alors que leur espérance de vie à la naissance y est plus élevée qu’en France.

Pour les femmes, l’espérance de vie à 60 ans est également l’une des plus élevées d’Europe : 27,6 ans, juste derrière l’Espagne (27,8 ans). Elle est de 25,8 ans en moyenne pour l’UE.

Figure 1a - Espérance de vie à la naissance en 2018 dans l’Union européenne

en années
Figure 1a - Espérance de vie à la naissance en 2018 dans l’Union européenne (en années)
Femmes Hommes
Allemagne 83,3 78,6
Autriche 84,1 79,4
Belgique 83,9 79,4
Bulgarie 78,6 71,5
Chypre 84,8 80,9
Croatie 81,5 74,9
Danemark 82,9 79,1
Espagne 86,3 80,7
Estonie 82,7 74,0
Finlande 84,5 79,1
France 85,5 79,5
Grèce 84,4 79,3
Hongrie 79,6 72,7
Irlande 84,1 80,5
Italie 85,6 81,2
Lettonie 79,7 70,1
Lituanie 80,7 70,9
Luxembourg 84,6 80,1
Malte 84,6 80,4
Pays-Bas 83,4 80,3
Pologne 81,7 73,7
Portugal 84,5 78,3
Roumanie 79,2 71,7
Slovaquie 80,8 73,9
Slovénie 84,4 78,5
Suède 84,3 80,9
Rép. tchèque 82,0 76,2
UE à 27 83,7 78,2
  • Champ : Union européenne.
  • Sources : Eurostat (extraction du 7 avril 2020) ; Insee (pour la France).

Figure 1a - Espérance de vie à la naissance en 2018 dans l’Union européenne

  • Champ : Union européenne.
  • Sources : Eurostat (extraction du 7 avril 2020) ; Insee (pour la France).

En 2018, les femmes vivent entre 3 et 10 ans de plus que les hommes dans les pays de l’UE

Dans tous les pays de l’UE, l’espérance de vie des femmes est supérieure à celle des hommes. L’écart est de 5,5 ans en moyenne. Il varie cependant fortement selon les pays. En 2018, il n’est que de 3,1 ans aux Pays-Bas et est inférieur à 4 ans dans quatre autres pays : la Suède, l’Irlande, le Danemark et Chypre. En Italie et en Espagne, les écarts entre femmes et hommes sont moins importants qu’en France : 6,0 ans en France, contre 4,4 ans en Italie et 5,6 ans en Espagne, car l’espérance de vie à la naissance y est élevée pour les deux sexes.

La différence entre femmes et hommes est particulièrement élevée dans les pays baltes : 9,8 ans en Lituanie, 9,6 ans en Lettonie et 8,7 ans en Estonie. Elle reste importante dans de nombreux pays de l’est de l’Europe : 8,0 ans en Pologne, 7,5 ans en Roumanie, 7,1 ans en Bulgarie, 6,9 ans en Hongrie et Slovaquie et 6,6 ans en Croatie. Le Portugal et la France arrivent ensuite avec les écarts les plus élevés de tous les pays de l’ouest de l’UE.

De nombreux facteurs peuvent expliquer les différences entre pays : systèmes de santé, politiques de prévention (sécurité routière, éducation nutritionnelle, prévention sexuelle, lutte contre le tabagisme et l’alcoolisme, etc.), mesures sanitaires ou encore les dépenses de santé par habitant [OCDE, 2019].

Le fait que les femmes vivent plus longtemps que les hommes a cependant pour conséquence qu’elles passent davantage d’années avec des incapacités ou des limitations physiques [Deroyon, 2019]. En 2017, l’espérance de vie en bonne santé s’élève à 64,0 ans pour les femmes en moyenne dans l’UE (64,9 ans en France) et à 63,5 ans pour les hommes (62,5 ans en France) [Insee, 2019]. L’écart entre femmes et hommes est donc bien moindre selon cet indicateur.

L’espérance de vie continue d’augmenter en Europe, mais moins rapidement ces dernières années

L’espérance de vie a beaucoup augmenté tout au long du 20ᵉ siècle, et elle continue d’augmenter au début du 21ᵉ siècle, tant pour les femmes que pour les hommes (figures 2a et 2b). En 2006, l’espérance de vie à la naissance dans l’UE était en moyenne de 82,0 ans pour les femmes et de 75,6 ans pour les hommes, contre 83,7 et 78,2 ans en 2018. En douze ans, les femmes ont donc gagné 1,7 an (0,14 par an) et les hommes 2,6 ans d’espérance de vie (0,22 par an).

Depuis une dizaine d’années, la progression est plus lente, et ce ralentissement est plus marqué pour les femmes [Pison, 2019] : elles ont gagné 1,1 an d’espérance de vie entre 2006 et 2012 puis seulement 0,6 an entre 2012 et 2018. Pour les hommes, la hausse est de 1,5 an puis 1,1 an sur les mêmes périodes. Les gains d’espérance de vie se sont réduits dans plus de 20 pays de l’UE, dont la France, et de façon encore plus marquée dans les pays de l’est de l’Europe (pays baltes, Roumanie et Bulgarie en particulier). Le ralentissement s’est accentué à partir de 2015, année où les décès liés à la grippe saisonnière ont été nombreux, à l’exception de quelques pays comme l’Irlande. De même, les épisodes grippaux particulièrement virulents de 2017 et 2018 ont également fait augmenter la mortalité dans une majorité de pays d’Europe [EuroMOMO].

Figure 2a - Espérance de vie des femmes à la naissance depuis 2002 dans l’Union européenne

en années
Figure 2a - Espérance de vie des femmes à la naissance depuis 2002 dans l’Union européenne (en années)
2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Allemagne 81,3 81,3 81,9 82,0 82,4 82,7 82,7 82,8 83,0 83,1 83,1 83,0 83,6 83,1 83,5 83,4 83,3
Bulgarie 75,5 75,9 76,2 76,2 76,3 76,6 77,0 77,4 77,4 77,8 77,9 78,6 78,0 78,2 78,5 78,4 78,6
Espagne 83,3 83,0 83,7 83,6 84,4 84,4 84,6 85,0 85,5 85,6 85,5 86,1 86,2 85,7 86,3 86,1 86,3
France 83,0 82,9 83,8 83,8 84,2 84,4 84,3 84,4 84,6 85,0 84,8 85,0 85,4 85,1 85,3 85,3 85,5
Italie 83,2 82,8 83,7 83,6 84,1 84,2 84,2 84,3 84,7 84,8 84,8 85,2 85,6 84,9 85,6 85,2 85,6
Lettonie 75,8 75,7 76,0 76,3 76,1 76,2 77,5 77,7 78,0 78,8 78,9 78,9 79,4 79,5 79,6 79,7 79,7
Pays-Bas 80,7 81,0 81,5 81,7 82,0 82,5 82,5 82,9 83,0 83,1 83,0 83,2 83,5 83,2 83,2 83,4 83,4
Pologne 78,8 78,8 79,2 79,3 79,7 79,8 80,0 80,1 80,7 81,1 81,1 81,2 81,7 81,6 82,0 81,8 81,7
Suède 82,1 82,5 82,8 82,9 83,1 83,1 83,3 83,5 83,6 83,8 83,6 83,8 84,2 84,1 84,1 84,1 84,3
UE à 27 80,9 80,8 81,5 81,5 82,0 82,2 82,4 82,6 82,9 83,1 83,1 83,3 83,7 83,3 83,7 83,6 83,7
  • Champ : Union européenne.
  • Sources : Eurostat (extraction du 7 avril 2020) ; Insee (pour la France).

Figure 2a - Espérance de vie des femmes à la naissance depuis 2002 dans l’Union européenne

  • Champ : Union européenne.
  • Sources : Eurostat (extraction du 7 avril 2020) ; Insee (pour la France).

Les écarts d’espérance de vie entre femmes et hommes se réduisent

L’espérance de vie des hommes augmentant plus vite que celle des femmes, l’écart entre les deux sexes diminue (figure 2c). En moyenne dans l’UE, l’écart entre l’espérance de vie à la naissance des femmes et celle des hommes est passé de 6,6 ans en 2002 à 5,5 ans en 2018 : il a donc diminué de 1,1 an en seize ans. L’Estonie, un des pays où l’écart est le plus important, est le pays où il s’est le plus réduit : – 2,9 ans. En France, l’écart s’est réduit de 1,3 an. Il n’a augmenté - très légèrement - que dans deux pays : en Roumanie et en Bulgarie.

Bien que les écarts d’espérance de vie entre femmes et hommes aient tendance à diminuer, l’évolution depuis 30 ans fait apparaître une ligne de fracture en Europe. Dans les pays de l’Est, l’espérance de vie a baissé après la chute de l’URSS. Cette baisse était encore plus marquée pour les hommes que pour les femmes. Ainsi, en Estonie, l’espérance de vie des hommes était inférieure de 8,5 ans à celle des femmes en 1988, mais de 11,5 ans dix ans plus tard et encore de 10,6 ans en 2008 (figure 3). Une évolution identique s’est produite en Bulgarie, en Hongrie, en Roumanie et en Lituanie. À l’exception de la Hongrie, l’écart reste plus important dans ces pays en 2018 qu’en 1988.

Dans les pays de l’ouest et du sud de l’Europe, l’écart d’espérance de vie entre femmes et hommes a fortement diminué ces trente dernières années. Aux Pays-Bas, il était de 6,7 ans en 1988, il n’est plus que de 3,1 ans en 2018, soit une baisse de 3,6 ans. En France, il a diminué de 2,2 ans, puisque l’espérance de vie des femmes a augmenté de 5,0 ans et celle des hommes de 7,2 ans. En Allemagne et en Italie, l’écart a diminué de 1,8 et 2,1 ans, soit une baisse du même ordre de grandeur qu’en France. En Espagne, l’écart entre femmes et hommes a diminué de 1,2 an, moins qu’en France.

Figure 3 - Écart d’espérance de vie à la naissance entre femmes et hommes depuis 1988 dans l’Union européenne

en années
Figure 3 - Écart d’espérance de vie à la naissance entre femmes et hommes depuis 1988 dans l’Union européenne (en années)
1988 1998 2008 2018
Allemagne 6,5 6,3 5,1 4,7
Autriche 6,8 6,5 5,6 4,7
Danemark 5,7 5,0 4,5 3,8
Espagne 6,8 7,1 6,3 5,6
Estonie 8,5 11,5 10,6 8,7
Finlande 8,1 7,4 6,8 5,4
France 8,2 7,7 6,7 6,0
Hongrie 8,0 9,1 8,3 6,9
Italie 6,5 6,1 5,3 4,4
Lituanie 8,9 10,7 11,7 9,8
Pays-Bas 6,7 5,6 4,1 3,1
Roumanie 5,9 7,5 7,8 7,5
Suède 5,9 5,2 4,1 3,4
  • Champ : Union européenne, France métropolitaine pour l’année 1988, territoire de la RFA et de la RDA pour l’année 1988 pour l’Allemagne.
  • Sources : Eurostat (extraction du 7 avril 2020) ; Insee (pour la France).

Figure 3 - Écart d’espérance de vie à la naissance entre femmes et hommes depuis 1988 dans l’Union européenne

  • Champ : Union européenne, France métropolitaine pour l’année 1988, territoire de la RFA et de la RDA pour l’année 1988 pour l’Allemagne.
  • Sources : Eurostat (extraction du 7 avril 2020) ; Insee (pour la France).

L’écart d’espérance de vie entre les femmes et les hommes persiste à tous les âges

L’écart d’espérance de vie entre les femmes et les hommes persiste à tous les âges de la vie (figure 4). En 2017, dans l’UE, il s’élève à 5,4 ans pour l’espérance de vie à 20 ans, à 4,0 ans pour l’espérance de vie à 60 ans et encore à 1,6 an pour l’espérance de vie à 80 ans. La France est proche de la moyenne pour l’écart d’espérance de vie à 20 ans (5,8 ans), mais elle est le pays où il est le plus élevé pour l’espérance de vie à 80 ans (2,1 ans). Malgré la baisse de la mortalité par accident et les progrès dans le traitement des cancers et des maladies cardio-vasculaires, qui affectent davantage les hommes, l’espérance de vie des hommes ne rattrape pas celle des femmes, et ce, à tous les âges [Papon, 2019]. En 2017, la France est le pays de l’UE où l’espérance de vie à 80 ans est la plus élevée pour les femmes et le deuxième derrière le Luxembourg pour les hommes.

Figure 4 - Écarts d’espérance de vie entre femmes et hommes à différents âges en 2017 dans l’Union européenne

en années
Figure 4 - Écarts d’espérance de vie entre femmes et hommes à différents âges en 2017 dans l’Union européenne (en années)
À 20 ans À 60 ans À 80 ans
Allemagne 4,6 3,6 1,3
Danemark 3,8 3,0 1,5
Espagne 5,4 4,5 2,0
Estonie 8,8 6,2 1,9
Finlande 5,5 4,2 1,9
France 5,8 4,4 2,1
Grèce 5,0 3,4 0,6
Hongrie 6,7 4,8 1,3
Irlande 3,6 2,6 1,3
Italie 4,3 3,6 1,8
Lituanie 9,6 6,1 1,6
Pays-Bas 3,1 2,6 1,4
Pologne 7,8 5,1 1,7
Portugal 6,0 4,5 2,0
Suède 3,4 2,5 1,4
UE à 27 5,4 4,0 1,6
  • Champ : Union européenne.
  • Sources: Eurostat (extraction du 7 avril 2020) ; Insee (pour la France).

Figure 4 - Écarts d’espérance de vie entre femmes et hommes à différents âges en 2017 dans l’Union européenne

  • Champ : Union européenne.
  • Sources: Eurostat (extraction du 7 avril 2020) ; Insee (pour la France).

Sources

Les données sur l’espérance de vie sont calculées par l’Insee à partir des données d’état civil et des estimations de population.

Celles pour les autres pays de l’Union européenne proviennent d’Eurostat. Les plus récentes portent sur l’année 2018 pour l’espérance de vie à la naissance ou sur l’année 2017 pour les espérances de vie à différents âges.

La mortalité liée au Covid-19 n’est pas prise en compte dans cette publication, car elle impactera l’espérance de vie de l’année 2020, dont une première estimation sera publiée en janvier 2021 pour la France. Des estimations du nombre des décès quotidiens depuis mars 2020, toutes causes confondues, sont publiées exceptionnellement par l’Insee chaque semaine. Des données hebdomadaires sont également publiées sur le site d’Eurostat.

Définitions


Espérance de vie / Espérance de vie à la naissance / Espérance de vie à 60 ans :

l'espérance de vie à la naissance (ou à l'âge 0) représente la durée de vie moyenne- autrement dit l'âge moyen au décès- d'une génération fictive soumise aux conditions de mortalité de l'année. Elle caractérise la mortalité indépendamment de la structure par âge.

C'est un cas particulier de l'espérance de vie à l'âge x. Cette espérance représente le nombre moyen d'années restant à vivre pour une génération fictive d'âge x qui aurait, à chaque âge, la probabilité de décéder observée cette année-là.

Autrement dit, c'est le nombre moyen d'années restant à vivre au-delà de cet âge x (ou durée de survie moyenne à l'âge x), dans les conditions de mortalité par âge de l'année considérée.


Espérance de vie en bonne santé / AVBS / Espérance de vie sans incapacité / EVSI / EVSI / EVBS :

l'espérance de vie en bonne santé est la durée de vie moyenne en bonne santé - c'est-à-dire sans limitation irréversible d'activité dans la vie quotidienne ni incapacités - d'une génération fictive soumise aux conditions de mortalité et de morbidité de l'année. Elle caractérise la mortalité et la morbidité indépendamment de la structure par âge.

Pour en savoir plus

« La situation démographique en 2018 », Insee Résultats, juin 2020.

EuroMOMO, European Monitoring of Mortality, mai 2020.

Papon S. et Beaumel C., « Bilan démographique 2019 - La fécondité se stabilise en France », Insee Première n° 1789, janvier 2020.

« Espérance de vie en bonne santé », in Indicateurs de richesse nationale, Chiffres détaillés, Insee, décembre 2019.

Deroyon T., « En 2018, l’espérance de vie sans incapacité est de 64,5 ans pour les femmes et de 63,4 ans pour les hommes », Études et Résultats n° 1127, Drees, octobre 2019.

« Les décès en 2018 », Insee Résultats, octobre 2019.

Papon S., « Les gains d’espérance de vie se concentrent désormais aux âges élevés », Insee Focus n° 157, juin 2019.

Pison G., « Pourquoi l’espérance de vie augmente-t-elle moins vite en France ? », Population et Sociétés n° 564, mars 2019.

OCDE, Panorama de la santé 2019 - Les indicateurs de l'OCDE, décembre 2019.

Blanpain N., « L’espérance de vie par niveau de vie : chez les hommes, 13 ans d’écart entre les plus aisés et les plus modestes », Insee Première n° 1687, février 2018.

« L’état de santé de la population en France - Rapport 2017 », Drees, septembre 2017.