Insee Flash RéunionBaisse des naissances et hausse des décès en 2018Bilan démographique 2018 à La Réunion

Sandrine Sui-Seng (Insee)

En 2019, 858 000 personnes vivent à La Réunion. La population continue de croître à un rythme supérieur à celui de la métropole : + 0,5 % par an entre 2009 et 2019, contre + 0,4 %. Le solde naturel, différence entre les naissances et les décès, reste le moteur de la croissance démographique. Il baisse en 2018 sous l’effet conjugué d’un recul des naissances et d’une hausse des décès. La fécondité reste élevée et nettement supérieure à celle de la métropole. L’espérance de vie diminue légèrement en 2018 pour les hommes et se stabilise pour les femmes.

Insee Flash Réunion
No 170
Paru le : Paru le 29/01/2020
Sandrine Sui-Seng (Insee)
Insee Flash Réunion  No 170 - Janvier 2020

La population continue de croître à un rythme supérieur à celui de la métropole

La population de La Réunion est estimée à 858 000 personnes au 1er janvier 2019. Entre 2009 et 2019, elle croît en moyenne de 4 200 habitants par an (+ 0,5 % par an). Sa croissance reste plus dynamique que celle de la métropole (+ 0,4 % par an), mais est nettement plus faible que par le passé : + 1,8 % par an entre 1990 et 1999 et + 1,5 % par an entre 1999 et 2009. En effet, le solde naturel, différence entre les naissances et les décès, est moins élevé qu’au cours des deux décennies précédentes et le solde migratoire est devenu déficitaire. Sur la période récente, la croissance de la population de l’île repose uniquement sur celle du solde naturel.

Le solde naturel baisse en 2018

Après une stabilisation en 2017 par rapport à 2016, le solde naturel repart à la baisse en 2018 : les naissances baissent et les décès augmentent. Le solde naturel atteint son niveau le plus faible depuis 1951 (+ 8 400) (figure 1).

Figure 1Le solde naturel le plus faible depuis 1951Évolution du nombre de naissances, de décès et du solde naturel à La Réunion de 1947 à 2018

Le solde naturel le plus faible depuis 1951
Années Naissances Décès Solde naturel
1947 9 893 5 183 4 710
1948 9 932 6 898 3 034
1949 10 832 4 690 6 142
1950 11 714 5 570 6 144
1951 11 684 4 653 7 031
1952 13 231 4 677 8 554
1953 13 597 4 444 9 153
1954 13 613 4 064 9 549
1955 14 082 4 394 9 688
1956 14 129 3 746 10 383
1957 14 484 4 364 10 120
1958 14 271 4 594 9 677
1959 14 388 4 422 9 966
1960 14 856 3 892 10 964
1961 15 205 4 001 11 204
1962 15 937 4 121 11 816
1963 16 482 4 058 12 424
1964 16 681 3 960 12 721
1965 16 869 3 806 13 063
1966 16 683 4 824 11 859
1967 16 013 3 586 12 427
1968 15 827 3 763 12 064
1969 15 153 3 854 11 299
1970 13 437 3 663 9 774
1971 14 432 3 494 10 938
1972 13 740 3 391 10 349
1973 13 287 3 377 9 910
1974 13 425 3 119 10 306
1975 13 288 3 182 10 106
1976 12 818 3 076 9 742
1977 12 507 3 092 9 415
1978 11 946 3 098 8 848
1979 12 413 2 982 9 431
1980 12 272 3 237 9 035
1981 11 838 3 135 8 703
1982 11 964 3 048 8 916
1983 12 496 3 280 9 216
1984 13 129 3 079 10 050
1985 13 174 3 055 10 119
1986 12 797 3 065 9 732
1987 12 599 3 090 9 509
1988 13 561 3 163 10 398
1989 13 898 3 307 10 591
1990 13 877 3 153 10 724
1991 14 071 3 412 10 659
1992 14 197 3 347 10 850
1993 13 388 3 205 10 183
1994 13 289 3 045 10 244
1995 13 053 3 420 9 633
1996 13 047 3 565 9 482
1997 13 638 3 557 10 081
1998 13 538 3 731 9 807
1999 13 741 3 795 9 946
2000 14 842 3 703 11 139
2001 14 541 3 695 10 846
2002 14 261 4 001 10 260
2003 14 427 4 041 10 386
2004 14 545 3 884 10 661
2005 14 799 4 357 10 442
2006 14 495 4 323 10 172
2007 14 808 3 974 10 834
2008 14 927 4 115 10 812
2009 14 299 4 109 10 190
2010 14 146 4 220 9 926
2011 14 124 4 002 10 122
2012 14 288 4 167 10 121
2013 14 002 4 258 9 744
2014 14 095 4 355 9 740
2015 14 011 4 531 9 480
2016 13 742 4 689 9 053
2017 13 708 4 673 9 035
2018 13 364 5 011 8 353
  • Source : Insee, statistiques de l'état civil.

Figure 1Le solde naturel le plus faible depuis 1951Évolution du nombre de naissances, de décès et du solde naturel à La Réunion de 1947 à 2018

  • Source : Insee, statistiques de l'état civil.

Ainsi, 13 400 bébés sont nés à La Réunion en 2018. Pour la troisième année consécutive, le nombre de naissances se situe sous la barre des 14 000, et retrouve son niveau du milieu des années 1990. Depuis le pic des années 2007 et 2008 avec près de 15 000 naissances, il naît un peu moins de bébés : en moyenne 14 100 par an entre 2009 et 2015 et 13 600 entre 2016 et 2018. Cette baisse des naissances à La Réunion résulte de celle du nombre de femmes en âge d’avoir un enfant (âgées de 15 à 50 ans). Elle n’est pas liée au comportement de fécondité des mères. En revanche, au niveau national, c’est la baisse de la fécondité qui explique principalement celle des naissances en 2018.

Par ailleurs, 5 000 décès sont survenus en 2018. Ils augmentent sensiblement par rapport à 2017 (+ 340), davantage chez les hommes que chez les femmes. Ils se situent à un niveau élevé en comparaison de la décennie 1990 (en moyenne 3 400 décès par an). En effet, les générations nombreuses du baby-boom des années 1950 à La Réunion arrivent à des âges plus élevés, où la mortalité est plus forte.

La fécondité des femmes réunionnaises reste élevée

Avec 2,40 enfants par femme, la fécondité est nettement plus élevée à La Réunion qu’en métropole (1,84) (figure 2). Elle est même la plus élevée des régions françaises, après Mayotte et la Guyane et juste devant la Seine-Saint-Denis. Elle reste stable depuis le début des années 1990, alors qu’elle baisse au niveau national depuis 2011.

Les Réunionnaises ont leurs enfants plus tôt qu’en métropole : en 2018, l’âge moyen à la maternité s’élève à 28,7 ans, soit deux ans de moins. Mais comme au niveau national, les mères réunionnaises d’aujourd’hui mettent leurs enfants au monde plus tard que leurs aînées : au début des années 1990, elles accouchaient en moyenne à 27 ans.

En 2018, 300 bébés sont nés de mères mineures, soit 2,2 % des naissances. Cette part reste six fois plus élevée qu’en métropole. Au début des années 2000, les naissances issues de mères mineures étaient plus nombreuses : environ 600 par an, soit 4,5 % des naissances. Ces naissances sont moins fréquentes aux Antilles (1,3 %), mais elles le sont davantage en Guyane (5,6 %) et à Mayotte (4,9 %).

Figure 2De 2008 à 2018, 1 600 bébés de moinsChiffres clés sur la population de La Réunion et de la métropole

De 2008 à 2018, 1 600 bébés de moins
La Réunion France métropolitaine
2008 2017 2018 2018
Population au 1er janvier N+1 816 364 856 148 857 961 64 821 954
Naissances vivantes 14 927 13 708 13 364 719 737
Naissances de mères mineures 593 311 300 2 775
Taux de natalité (‰) 18,4 16,0 15,6 11,1
Indicateur conjoncturel de fécondité 2,47 2,44 2,40 1,84
Décès 4 115 4 673 5 011 596 552
Taux de mortalité (‰) 5,1 5,5 5,8 9,2
Taux de mortalité infantile (‰) 6,9 6,7 6,5 3,6
Mariages enregistrés 3 149 3 062 2 955 228 487
Taux de nuptialité (‰) 3,8 3,6 3,4 3,5
Espérance de vie à la naissance (années) : - hommes 74,6 77,8 77,6 79,6
- femmes 82,0 84,0 84,0 85,5
  • Source : Insee, estimations de population et statistiques de l’état civil.

L’espérance de vie marque le pas

L’espérance de vie à la naissance recule légèrement en 2018 pour les hommes (77,6 ans) et se stabilise pour les femmes (84,0 ans). En métropole, l’espérance de vie reste plus élevée, de 2,0 ans pour les hommes et de 1,5 an pour les femmes. Au début des années 1950, les écarts d’espérance de vie entre La Réunion et la métropole étaient bien plus marqués :16,5 ans pour les hommes comme pour les femmes. La seule région métropolitaine où l’espérance de vie est plus faible que sur l’île en 2018 est la région des Hauts-de-France.

En lien avec la tendance à la hausse de l’espérance de vie, la population réunionnaise vieillit : en 2019, 18 % de la population réunionnaise a 60 ans ou plus, contre 9,5 % vingt ans plus tôt (figure 3). Elle reste cependant jeune par rapport à la métropole et aux Antilles : ainsi, les moins de 20 ans forment 30 % des habitants de l’île et sont encore près de deux fois plus nombreux que les seniors. En métropole, les seniors sont aussi nombreux que les jeunes : ils représentent chacun environ un quart de la population.

Figure 3La population réunionnaise vieillitPyramides des âges en 1999 et 2019 (au 1ᵉʳ janvier)

La population réunionnaise vieillit
Âges La Réunion 2019 Métropole 2019 La Réunion 1999
Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes
0 à 4 ans 29 401 29 895 1 749 149 1 822 919 31 601 33 371
5 à 9 ans 31 786 32 457 1 927 003 2 017 255 34 070 35 183
10 à 14 ans 33 797 35 698 1 952 698 2 043 994 33 594 34 561
15 à 19 ans 32 799 33 377 1 927 550 2 038 061 31 142 31 848
20 à 24 ans 25 126 24 827 1 784 178 1 828 640 27 771 27 082
25 à 29 ans 26 881 23 120 1 851 661 1 815 393 28 659 26 953
30 à 34 ans 28 722 22 698 2 018 490 1 917 425 32 469 30 806
35 à 39 ans 30 163 23 852 2 097 100 2 008 334 29 050 28 209
40 à 44 ans 30 293 25 197 2 008 973 1 966 705 24 129 23 250
45 à 49 ans 31 643 28 341 2 222 879 2 187 169 19 732 19 621
50 à 54 ans 33 859 31 537 2 190 341 2 118 506 14 688 14 577
55 à 59 ans 29 780 28 542 2 151 830 2 034 336 12 568 12 155
60 à 64 ans 25 277 22 785 2 074 228 1 888 253 11 215 9 950
65 à 69 ans 19 783 18 157 2 018 355 1 802 846 8 426 7 024
70 à 74 ans 13 647 11 725 1 713 914 1 481 970 7 133 5 481
75 à 79 ans 10 597 8 150 1 184 415 944 980 5 460 3 454
80 à 84 ans 8 179 4 883 1 092 432 744 505 3 231 1 567
85 à 89 ans 4 471 2 346 864 943 465 998 1 749 736
90 à 94 ans 2 171 909 469 596 182 981 712 243
95 ans et plus 850 240 168 366 43 583 250 100
Total 449 225 408 736 33 468 101 31 353 853 357 649 346 171
  • Source : Insee, estimations de population.

Figure 3La population réunionnaise vieillitPyramides des âges en 1999 et 2019 (au 1ᵉʳ janvier)

  • Source : Insee, estimations de population.

Surmortalité à La Réunion

En raison de la jeunesse de la population, le taux de mortalité reste inférieur sur l’île à celui de métropole (5,8 ‰ contre 9,2 ‰). Cependant, si la population réunionnaise avait la même structure par sexe et âge que la population métropolitaine, le risque de décès y serait supérieur, tant pour les moins de 65 ans que pour les plus âgés.

Les décès sont plus nombreux chez les hommes : en 2018, 2 700 hommes sont décédés, contre 2 300 femmes. L’écart de mortalité entre hommes et femmes est plus marqué à La Réunion qu’en métropole : en 2018, 6,6 hommes sur 1 000 sont décédés, contre 5,1 femmes sur 1 000 (respectivement 9,5 ‰ contre 9,0 ‰ en métropole). Les hommes meurent aussi plus jeunes : la moitié des hommes réunionnais avaient moins de 71 ans au moment de leur décès en 2018, contre 81 ans pour les femmes. En effet, alcoolisme, tabagisme et accidents sont plus fréquents chez les hommes et augmentent leur risque de décéder prématurément.

Par ailleurs, la mortalité infantile reste à un niveau élevé à La Réunion : en 2018, 82 nourrissons sont décédés avant leur premier anniversaire, soit 6,5 décès pour 1 000 enfants nés vivants. Ce taux est presque deux fois plus élevé qu’en métropole (3,6 ‰). Cela pourrait s’expliquer par des conditions socio-économiques moins favorables sur l’île, davantage de facteurs à risque pesant sur les grossesses, et une entrée plus tardive des femmes enceintes dans le parcours de santé prénatale.

La mortalité infantile ne baisse plus à La Réunion depuis le début des années 1990, tandis qu’elle est stable en métropole depuis 2005. Elle y est cependant un peu moins élevée que dans les autres DOM : 8,0 ‰ en Guadeloupe, 10,2 ‰ en Martinique, 9,6 ‰ à Mayotte et en Guyane.

Légère baisse des mariages

En 2018, 2 955 mariages ont été célébrés à La Réunion, soit environ 100 de moins qu’en 2017. Sur l’année, 33 mariages de personnes de même sexe ont eu lieu : ils constituent une part plus faible des mariages qu’en métropole (1,1 % des mariages contre 2,8 %).

Les femmes se marient plus tôt à La Réunion en 2018 : en moyenne à 34,7 ans, soit 1 an de moins qu’en métropole. Les hommes se marient au même âge (38,2 ans contre 38,3).

Définitions


Espérance de vie à la naissance : durée de vie moyenne d’une génération fictive qui connaîtrait tout au long de son existence les conditions de mortalité par âge de l’année considérée.


Taux de mortalité (brut) : rapport du nombre de décès de l’année à la population totale moyenne de l’année.


Indicateur conjoncturel de fécondité : la somme des taux de fécondité par âge observés une année donnée. Cet indicateur donne le nombre moyen d’enfants qu’aurait une femme tout au long de sa vie si les taux de fécondité observés à chaque âge l’année considérée demeuraient inchangés.

Pour en savoir plus

« Estimation de la population au 1ᵉʳ janvier 2020 – Séries par région, département, sexe et âge de 1975 à 2020 » ;

Beaumel C., Papon S., « Bilan démographique 2018 - La fécondité baisse depuis quatre ans », Insee Première n° 1 730, janvier 2019 ;

Ajir S., Baktavatsalou R., Seguin S., « Évolutions démographiques depuis 60 ans - Une population vieillissante », Insee Analyses Réunion n° 25, août 2017 ;

Le compte Twitter de l’Insee La Réunion-Mayotte : @InseeOI