10 % des ménages détiennent près de la moitié du patrimoine total

Marie-Cécile Cazenave-Lacrouts, David Guillas, Guillaume Lebrault, Bénédicte Mordier (division Revenus et patrimoine des ménages, Insee)

Début 2018, en France, le patrimoine des ménages est très inégalement réparti : la moitié des ménages concentre 92 % des avoirs patrimoniaux. Les inégalités de patrimoine entre les ménages sont stables par rapport à 2015. Le patrimoine brut des ménages est principalement constitué de biens immobiliers (61 %) et d’actifs financiers (20 %). L’âge est un déterminant majeur : le patrimoine net moyen (déduction faite des emprunts en cours) passe de 38 500 euros pour les ménages dont la personne de référence a moins de 30 ans à 315 200 euros pour les ménages de sexagénaires.

Insee Focus
No 176
Paru le : Paru le 19/12/2019
Marie-Cécile Cazenave-Lacrouts, David Guillas, Guillaume Lebrault, Bénédicte Mordier (division Revenus et patrimoine des ménages, Insee)
Insee Focus  No 176 - décembre 2019

Des inégalités de patrimoine beaucoup plus marquées que celles des revenus

Le patrimoine brut des ménages est très inégalement réparti dans la population. Début 2018, la moitié la mieux dotée des ménages vivant en France concentre 92 % de la masse de patrimoine brut de l’ensemble des ménages (figure 1a). Les 5 % les mieux dotés détiennent un tiers des avoirs patrimoniaux de l’ensemble des ménages et les 1 % les mieux dotés en concentrent 16 %. Cette répartition du patrimoine brut est stable par rapport à celle de 2015.

Le patrimoine financier est particulièrement concentré : les 5 % des ménages les mieux dotés en patrimoine financier en détiennent plus de la moitié et 1 % des ménages en possèdent 31 % (figure 1b). Par comparaison, les 5 % des ménages les mieux dotés en patrimoine immobilier détiennent 28 % du patrimoine immobilier total (figure 1c).

Début 2018, le patrimoine brut moyen des ménages français s’élève à 276 000 euros, en augmentation de 2,6 % par rapport à début 2015 (encadré 1). Le patrimoine net moyen des ménages s’élève quant à lui à 239 900 euros. La moitié des ménages déclarent un patrimoine brut supérieur à 163 100 euros. Les 10 % de ménages les mieux dotés en patrimoine brut disposent d’au moins 607 700 euros d’actifs alors que les 10 % les plus modestes possèdent au maximum 3 800 euros chacun, soit 160 fois moins ; les 1 % de ménages les plus dotés possèdent au moins 1 941 600 euros de patrimoine brut (figure 2).

Les inégalités de patrimoine sont donc beaucoup plus marquées que celles des revenus. À titre de comparaison, en 2017, le rapport interdécile est de 4,6, c’est-à-dire que le revenu maximal des 10 % de ménages les plus modestes est 4,6 fois moins élevé que le revenu minimum des 10 % les plus aisés.

Les inégalités de patrimoine brut sont stables entre 2015 et 2018. Après avoir fortement augmenté entre 2004 et 2010, puis légèrement diminué entre 2010 et 2015, l’indice de Gini est stable entre 2015 et 2018 : il s’établit début 2018 à 0,637, contre 0,635 début 2015.

Figure 1a – Répartition de la masse totale de patrimoine brut entre les ménages début 2018

en %
Figure 1a – Répartition de la masse totale de patrimoine brut entre les ménages début 2018 (en %) - Lecture : début 2018, les 10 % de ménages les mieux dotés en patrimoine détiennent 46 % de la masse totale de patrimoine brut.
Part de la masse de patrimoine brut total détenue
Les 50 % les mieux dotés 92
Les 10 % les mieux dotés 46
Les 5 % les mieux dotés 33
Les 1 % les mieux dotés 16
  • Lecture : début 2018, les 10 % de ménages les mieux dotés en patrimoine détiennent 46 % de la masse totale de patrimoine brut.
  • Champ : ménages ordinaires résidant en France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête Histoire de vie et Patrimoine 2017-2018.

Figure 1a – Répartition de la masse totale de patrimoine brut entre les ménages début 2018

  • Lecture : début 2018, les 10 % de ménages les mieux dotés en patrimoine détiennent 46 % de la masse totale de patrimoine brut.
  • Champ : ménages ordinaires résidant en France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête Histoire de vie et Patrimoine 2017-2018.

Figure 2 – Montant du patrimoine brut selon les déciles début 2018

en euros
Figure 2 – Montant du patrimoine brut selon les déciles début 2018 (en euros) - Lecture : début 2018, 10 % des ménages français ont un patrimoine brut supérieur à 607 700 euros.
1er décile 3 800
2e décile 11 200
3e décile 30 300
4e décile 96 100
Médiane 163 100
6e décile 221 200
7e décile 289 600
8e décile 392 500
9e décile 607 700
95e centile 878 900
99e centile 1 941 600
  • Lecture : début 2018, 10 % des ménages français ont un patrimoine brut supérieur à 607 700 euros.
  • Champ : ménages ordinaires résidant en France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête Histoire de vie et Patrimoine 2017-2018.

L’immobilier, composante la plus importante du patrimoine brut

Début 2018, le patrimoine brut des ménages est principalement constitué de biens immobiliers (61 %) (figure 3). Cette part du patrimoine immobilier est stable depuis 2004. En effet, près de six ménages sur dix sont propriétaires de leur résidence principale en France (qu’ils aient ou non terminé d’en rembourser l’achat). La résidence principale est la première composante du patrimoine immobilier : elle représente 84 % de sa valeur. Les propriétaires et les accédants à la propriété de leur résidence principale disposent ainsi d’un patrimoine brut moyen 7 fois plus élevé que celui des locataires et des personnes logées gratuitement.

Le patrimoine financier représente 20 % du patrimoine brut. Quasiment tous les ménages en possèdent, mais les actifs financiers et les montants associés sont très différents selon le niveau de patrimoine.

Le patrimoine résiduel (voiture, équipement de la maison, bijoux, œuvres d’art, etc.) constitue 8 % du patrimoine. Cette composante est majeure dans le patrimoine des ménages les plus modestes : elle représente 71 % du patrimoine total des 10 % des ménages les moins dotés. Ceux-ci ne détiennent en effet quasiment pas de patrimoine immobilier.

Enfin, le patrimoine professionnel représente 11 % du patrimoine brut. Il est surtout détenu par les ménages les mieux dotés.

Les 1 % des ménages les mieux dotés ont leur patrimoine réparti de façon particulière. Ils en détiennent une partie importante dans les actifs financiers (34 % contre 18 % pour les autres ménages) ainsi que dans le patrimoine professionnel (28 % contre 7 % pour les autres ménages). La part de l’immobilier est donc relativement plus faible que pour les autres ménages (30 % contre 67 %).

Figure 3 - Composition du patrimoine brut par décile début 2018

en %
Figure 3 - Composition du patrimoine brut par décile début 2018 (en %) - Lecture : début 2018, le patrimoine des 1 % des ménages aux patrimoines les plus élevés est constitué en moyenne à 34 % d'actifs financiers, à 30 % d'immobilier, à 28 % de patrimoine professionnel et à 8 % de patrimoine résiduel.
Décile de patrimoine brut Patrimoine financier Patrimoine immobilier Patrimoine professionnel Patrimoine résiduel
Inférieur à D1 29 0 0 71
D1 à D2 33 1 1 65
D2 à D3 42 3 1 54
D3 à D4 40 33 3 24
D4 à D5 17 71 2 10
D5 à D6 13 77 2 8
D6 à D7 13 77 2 8
D7 à D8 16 73 4 7
D8 à D9 18 70 6 6
D9 à P95 18 65 12 5
P95 à P99 21 59 15 5
Supérieur à P99 34 30 28 8
Ensemble 20 61 11 8
  • Lecture : début 2018, le patrimoine des 1 % des ménages aux patrimoines les plus élevés est constitué en moyenne à 34 % d'actifs financiers, à 30 % d'immobilier, à 28 % de patrimoine professionnel et à 8 % de patrimoine résiduel.
  • Champ : ménages ordinaires résidant en France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête Histoire de vie et Patrimoine 2017-2018.

Figure 3 - Composition du patrimoine brut par décile début 2018

  • Lecture : début 2018, le patrimoine des 1 % des ménages aux patrimoines les plus élevés est constitué en moyenne à 34 % d'actifs financiers, à 30 % d'immobilier, à 28 % de patrimoine professionnel et à 8 % de patrimoine résiduel.
  • Champ : ménages ordinaires résidant en France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête Histoire de vie et Patrimoine 2017-2018.

L’âge, un déterminant majeur du patrimoine

Le montant des actifs accumulés varie selon l’âge : le patrimoine net moyen passe de 38 500 euros pour les ménages dont la personne de référence a moins de 30 ans à 315 200 euros pour les ménages de sexagénaires ; il s’élève ensuite à 305 500 euros pour les ménages les plus âgés (figure 4). Avant 2010, cette baisse de patrimoine était aussi observée pour les sexagénaires alors qu’elle ne concerne plus que les ménages de plus de 70 ans depuis le début de la décennie.

Les ménages dont la personne de référence a moins de 30 ans détiennent en outre un patrimoine brut près de deux fois supérieur à leur patrimoine net (69 900 euros contre 38 500 euros). Ceci est surtout le fait du patrimoine immobilier et de l’endettement qui s’y rattache puisque, dans cette tranche d’âge, 91 % des ménages propriétaires de leur résidence principale sont accédants à la propriété et ont un emprunt. Pour les ménages les plus âgés, le patrimoine brut est quasiment à hauteur du patrimoine net, seuls 2 % des ménages propriétaires étant accédants à la propriété de leur résidence principale.

De manière générale, jusqu’à 60 ans, le montant du patrimoine immobilier détenu croît avec l’âge de la personne de référence, puis décroît légèrement ensuite (figure 5). En revanche, le patrimoine financier progresse continûment au cours du cycle de vie.

Figure 4a - Montants moyens des patrimoines brut et net* des ménages selon l’âge de la personne de référence début 2018

en euros
Figure 4a - Montants moyens des patrimoines brut et net* des ménages selon l’âge de la personne de référence début 2018 (en euros) - Lecture : début 2018, les ménages dont la personne de référence est âgée de moins de 30 ans détiennent en moyenne 69 900 euros de patrimoine brut.
Patrimoine brut Patrimoine net*
Moins de 30 ans 69 900 38 500
De 30 à 39 ans 210 500 129 200
De 40 à 49 ans 283 500 219 900
De 50 à 59 ans 337 500 299 700
De 60 à 69 ans 327 000 315 200
70 ans ou plus 308 000 305 500
Ensemble 276 000 239 900
  • * Le patrimoine net correspond au patrimoine brut, dont on a déduit les éventuels emprunts privés et/ou professionnels encore en cours.
  • Lecture : début 2018, les ménages dont la personne de référence est âgée de moins de 30 ans détiennent en moyenne 69 900 euros de patrimoine brut.
  • Champ : ménages ordinaires résidant en France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête Histoire de vie et Patrimoine 2017-2018.

Figure 4a - Montants moyens des patrimoines brut et net* des ménages selon l’âge de la personne de référence début 2018

  • * Le patrimoine net correspond au patrimoine brut, dont on a déduit les éventuels emprunts privés et/ou professionnels encore en cours.
  • Lecture : début 2018, les ménages dont la personne de référence est âgée de moins de 30 ans détiennent en moyenne 69 900 euros de patrimoine brut.
  • Champ : ménages ordinaires résidant en France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête Histoire de vie et Patrimoine 2017-2018.

Figure 5a – Montants moyens des grandes composantes de patrimoine brut des ménages selon l’âge de la personne de référence début 2018

en euros
Figure 5a – Montants moyens des grandes composantes de patrimoine brut des ménages selon l’âge de la personne de référence début 2018 (en euros) - Lecture : début 2018, les ménages dont la personne de référence est âgée de moins de 30 ans détiennent en moyenne 14 300 euros de patrimoine financier.
Patrimoine financier Patrimoine immobilier
Moins de 30 ans 14 300 39 000
De 30 à 39 ans 26 800 130 400
De 40 à 49 ans 49 700 174 900
De 50 à 59 ans 59 200 204 000
De 60 à 69 ans 73 400 202 300
70 ans ou plus 82 600 188 700
Ensemble 56 200 169 000
  • Lecture : début 2018, les ménages dont la personne de référence est âgée de moins de 30 ans détiennent en moyenne 14 300 euros de patrimoine financier.
  • Champ : ménages ordinaires résidant en France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête Histoire de vie et Patrimoine 2017-2018.

Figure 5a – Montants moyens des grandes composantes de patrimoine brut des ménages selon l’âge de la personne de référence début 2018

  • Lecture : début 2018, les ménages dont la personne de référence est âgée de moins de 30 ans détiennent en moyenne 14 300 euros de patrimoine financier.
  • Champ : ménages ordinaires résidant en France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête Histoire de vie et Patrimoine 2017-2018.

Encadré 1 - Des évolutions du patrimoine moins dynamiques dans l’enquête qu’en Comptabilité nationale

La sous-estimation dans l’enquête Histoire de vie et Patrimoine (HVP) du patrimoine mesuré par la Comptabilité nationale est un phénomène connu et ancien. Elle est particulièrement forte pour certains actifs financiers et résulte vraisemblablement d’une sous-déclaration de certaines composantes de ce patrimoine par les ménages. Les actifs et passifs doivent par exemple être valorisés à leur valeur de marché par les ménages, or ces derniers peuvent avoir une difficulté à estimer cette valeur de marché s’ils n’ont pas l’intention de céder l’actif considéré.

En 2017, le total des actifs financiers mesuré par l’enquête HVP représente 31 % du total mesuré par la Comptabilité nationale et ce taux de couverture atteint 75 % pour les actifs non financiers. Selon l’enquête, le patrimoine brut total des ménages augmente de 3 % entre 2014 et 2017, soit une progression moins dynamique que celle observée par la Comptabilité nationale (+ 12 %). L’écart d’évolution est plus important pour les actifs financiers : + 3 % selon l’enquête contre + 18 % selon la Comptabilité nationale.

Malgré ce défaut de couverture des actifs financiers notamment, l’enquête HVP rend compte de façon satisfaisante de la composition et de la répartition de patrimoine entre les ménages.

Encadré 2 - Correction d’une rupture de série concernant le patrimoine professionnel

Dans l’édition 2017-2018 de l’enquête Histoire de vie et Patrimoine, les questions sur la détention d’actifs professionnels ont changé. Cette modification de questionnaire a entraîné une baisse de 18 % du nombre d’actifs professionnels hors entreprise déclaré par les ménages par rapport à l’enquête 2014-2015. Afin d’analyser des évolutions à méthodologie constante, les montants d’actifs professionnels hors entreprise ont été corrigés. Un correctif par décile de patrimoine professionnel hors entreprise a été appliqué pour remettre au niveau des précédentes enquêtes le nombre d’actifs professionnels hors entreprise déclaré en 2017. Pour l’enquête 2020, le questionnaire reviendra sur les simplifications opérées en 2017.

Sources

Cette étude est réalisée à partir de l’enquête Histoire de vie et Patrimoine.

Les enquêtes Patrimoine de l’Insee permettent, depuis 1986, d’évaluer la possession de tous les types d’actifs ou de passifs patrimoniaux et leur valeur, de décrire le patrimoine professionnel des indépendants, l’histoire patrimoniale, conjugale et professionnelle des ménages. Depuis 2010, les hauts patrimoines sont surreprésentés dans l’échantillon et les DOM hors Mayotte ont été intégrés au champ de l’enquête (les comparaisons avec les années antérieures ne portent donc que sur la France métropolitaine). Depuis 2014, l’enquête a lieu tous les trois ans, avec une réinterrogation sur plusieurs vagues d’une partie des ménages. Renommé « Histoire de vie et Patrimoine », ce dispositif instaure, en complément des enquêtes en face à face, de courtes enquêtes de suivi intercalaires, sous la forme d’un questionnaire auto-administré Internet/papier. Ces ménages panels seront suivis pendant neuf ans, avec une réinterrogation tous les trois ans. La vague 2017-2018 réinterroge pour la première fois des ménages interrogés en 2014-2015. La collecte s’est déroulée entre septembre 2017 et janvier 2018 en France hors Mayotte, auprès d’un échantillon de 13 700 ménages répondants, dont un tiers pour la deuxième fois. Sa réalisation a été cofinancée par la Banque de France et la Caisse des dépôts et consignations. L’enquête s’inscrit depuis 2010 dans un cadre européen ; en partenariat avec la Banque de France, l’Insee produit les données de l’enquête Patrimoine qui servent à renseigner la partie française du Household Finance and Consumption Survey (HFCS), dispositif d’harmonisation des enquêtes sur le patrimoine piloté par la Banque centrale européenne.

Définitions

Le patrimoine brut est le montant total des actifs détenus par un ménage incluant la résidence principale, les éventuelles résidences secondaires, l’immobilier de rapport - c’est-à-dire rapportant un revenu foncier -, les actifs financiers du ménage et les actifs professionnels. Il inclut également le patrimoine résiduel : les biens durables (voiture, équipement de la maison, etc.), les bijoux, les œuvres d’art et autres objets de valeur.

Le patrimoine net est le patrimoine du ménage net de l’endettement, soit le patrimoine brut, duquel ont été retranchées les sommes restant dues par le ménage au titre des emprunts qu’il a contractés pour des motifs privés (achat d’un bien immobilier, crédit à la consommation, etc.) et/ou professionnels.

Le patrimoine professionnel est l’ensemble des actifs professionnels détenus par un ménage (terres, machines, bâtiments, cheptel, stocks, etc.), que ce dernier les exploite dans le cadre de son activité professionnelle ou pas. Dans ce dernier cas, les biens sont en général mis en location et deviennent des actifs de rapport. Si le ménage n’est propriétaire que d’une partie d’un actif professionnel, seule la part lui revenant en cas de vente est incluse dans son patrimoine professionnel.

L’indice de Gini permet de mesurer le degré d’inégalité de la distribution des patrimoines pour une population donnée. Il varie entre 0 et 1, la valeur 0 correspondant à l’égalité parfaite (tout le monde a le même patrimoine), la valeur 1 à l’inégalité extrême (une personne a tout le patrimoine, les autres n’ayant rien).

Pour en savoir plus

Cazenave-Lacrouts M.-C., Guillas D., Lebrault G., « Le patrimoine des ménages en 2018 – Repli de la détention de patrimoine financier », Insee Première n° 1722, décembre 2018.

Ferrante A., Solotareff R., « Entre 1998 et 2015, le patrimoine double, mais diminue pour les 20 % les moins dotés », in Les revenus et le patrimoine des ménages, coll. « Insee Références », édition 2018.

Ferrante A., Guillas D., Solotareff R., « Entre 2010 et 2015, les inégalités de patrimoine se réduisent légèrement », Insee Première n° 1621, novembre 2016.

Arrondel L., Masson A., Verger D., « Le patrimoine en France : état des lieux, historique et perspectives », Economie et Statistique n°417-418, 2008.