Populations légales 2017Recensement de la population Régions, départements, arrondissements, cantons et communes

Chiffres détaillés
Paru le : Paru le 30/12/2019
- décembre 2019

Le décret n° 2019-1302 du 5 décembre 2019 modifiant le décret n° 485-2003 du 5 juin 2003 relatif au recensement de la population supprime du champ de la population comptée à part les personnes sans domicile fixe rattachées, au sens de la loi du 3 janvier 1969, à la commune. Les populations légales à partir du 1er janvier 2017 tiennent compte de cette évolution.

Les données de population au 1er janvier 2017 dans les limites territoriales des communes au 1er janvier 2019 sont officielles et authentifiées par le décret n° 2019-1546 du 30 décembre 2019. Ces populations officielles entrent en vigueur au 1er janvier 2020.

Ces populations sont disponibles pour les différentes circonscriptions administratives au 1er janvier 2019 dans leurs limites territoriales à cette date : régions, départements, arrondissements, cantons et communes.

Ce produit vous permet d'accéder à la population des régions et départements et de télécharger des fichiers départementaux contenant les populations légales de tous les niveaux administratifs d'un département.
Vous pouvez également obtenir la population légale des communes une à une.
Enfin, vous pouvez visualiser ces données sur l'outil de cartographie interactive, à différentes échelles géographiques (intercommunalité,...).

Les résultats des recensements rénovés ne se comparent correctement entre eux que sur des périodes espacées d’au moins 5 ans. Pour une période plus courte, il est vivement conseillé de ne pas comparer deux recensements.

Populations légales des départements en 2017Recensement de la population

Chiffres détaillés

Paru le : 30/12/2019

Consulter

Les données de population au 1er janvier 2017 dans les limites territoriales des communes au 1er janvier 2019 sont officielles et authentifiées par décret n° 2019-1546 du 30 décembre 2019.

Les populations légales millésimées 2017 entrent en vigueur le 1er janvier 2020. Elles ont pour date de référence statistique le 1er janvier 2017.

Populations légales des départements en vigueur au 1er janvier 2020

en habitant
Populations légales des départements en vigueur au 1er janvier 2020 (en habitant)
Code département Nom du département Population municipale
1 Ain 643 350
2 Aisne 534 490
3 Allier 337 988
4 Alpes-de-Haute-Provence 163 915
5 Hautes-Alpes 141 284
6 Alpes-Maritimes 1 083 310
7 Ardèche 325 712
8 Ardennes 273 579
9 Ariège 153 153
10 Aube 310 020
11 Aude 370 260
12 Aveyron 279 206
13 Bouches-du-Rhône 2 024 162
14 Calvados 694 002
15 Cantal 145 143
16 Charente 352 335
17 Charente-Maritime 644 303
18 Cher 304 256
19 Corrèze 241 464
2A Corse-du-Sud 157 249
2B Haute-Corse 177 689
21 Côte-d'Or 533 819
22 Côtes-d'Armor 598 814
23 Creuse 118 638
24 Dordogne 413 606
25 Doubs 539 067
26 Drôme 511 553
27 Eure 601 843
28 Eure-et-Loir 433 233
29 Finistère 909 028
30 Gard 744 178
31 Haute-Garonne 1 362 672
32 Gers 191 091
33 Gironde 1 583 384
34 Hérault 1 144 892
35 Ille-et-Vilaine 1 060 199
36 Indre 222 232
37 Indre-et-Loire 606 511
38 Isère 1 258 722
39 Jura 260 188
40 Landes 407 444
41 Loir-et-Cher 331 915
42 Loire 762 941
43 Haute-Loire 227 283
44 Loire-Atlantique 1 394 909
45 Loiret 678 105
46 Lot 173 828
47 Lot-et-Garonne 332 842
48 Lozère 76 601
49 Maine-et-Loire 813 493
50 Manche 496 883
51 Marne 568 895
52 Haute-Marne 175 640
53 Mayenne 307 445
54 Meurthe-et-Moselle 733 481
55 Meuse 187 187
56 Morbihan 750 863
57 Moselle 1 043 522
58 Nièvre 207 182
59 Nord 2 604 361
60 Oise 824 503
61 Orne 283 372
62 Pas-de-Calais 1 468 018
63 Puy-de-Dôme 653 742
64 Pyrénées-Atlantiques 677 309
65 Hautes-Pyrénées 228 530
66 Pyrénées-Orientales 474 452
67 Bas-Rhin 1 125 559
68 Haut-Rhin 764 030
69 Rhône 1 843 319
70 Haute-Saône 236 659
71 Saône-et-Loire 553 595
72 Sarthe 566 506
73 Savoie 431 174
74 Haute-Savoie 807 360
75 Paris 2 187 526
76 Seine-Maritime 1 254 378
77 Seine-et-Marne 1 403 997
78 Yvelines 1 438 266
79 Deux-Sèvres 374 351
80 Somme 572 443
81 Tarn 387 890
82 Tarn-et-Garonne 258 349
83 Var 1 058 740
84 Vaucluse 559 479
85 Vendée 675 247
86 Vienne 436 876
87 Haute-Vienne 374 426
88 Vosges 367 673
89 Yonne 338 291
90 Territoire de Belfort 142 622
91 Essonne 1 296 130
92 Hauts-de-Seine 1 609 306
93 Seine-Saint-Denis 1 623 111
94 Val-de-Marne 1 387 926
95 Val-d'Oise 1 228 618
971 Guadeloupe 390 253
972 Martinique 372 594
973 Guyane 268 700
974 La Réunion 853 659
  • Mise à jour : décembre 2019
  • Date de référence statistique : 1er janvier 2017
  • Champ : France métropolitaine, départements d’outre-mer de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique et de La Réunion, limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019
  • Source : Insee, Recensement de la population 2017

Mayotte procède, par dérogation (article 157), à des recensements généraux de la population tous les cinq ans. Le dernier recensement à Mayotte a été réalisé en 2017.
Accéder aux résultats de Mayotte

Pour comprendre

Les populations légales

Un objectif majeur du recensement de la population

La loi du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité fixe comme premier objectif du recensement de la population la publication tous les ans des chiffres des populations légales : population municipale, population comptée à part et population totale. Ces chiffres sont calculés pour la France, toutes ses communes et circonscriptions administratives. La responsabilité du calcul des populations légales est confiée à l'Insee.

Des populations légales définies par le décret n° 2003-485 du 5 juin 2003

La population municipale comprend les personnes ayant leur résidence habituelle sur le territoire de la commune. Elle inclut les personnes sans abri ou résidant habituellement dans des habitations mobiles recensées sur le territoire de la commune ainsi que les détenus dans les établissements pénitentiaires de la commune. C'est la population statistique comparable à la population sans double compte des précédents recensements.

La population comptée à part comprend certaines personnes dont la résidence habituelle est dans une autre commune mais qui gardent un lien de résidence avec la commune. Elle comprend, par exemple, les élèves ou étudiants majeurs qui logent pour leurs études dans une autre commune mais dont la résidence familiale est située sur le territoire de la commune ou les personnes résidant dans une maison de retraite située dans une autre commune mais qui ont conservé une résidence familiale sur le territoire de la commune. Il est important de dénombrer à part de telles situations, d'abord pour clarifier quelle est véritablement la commune de résidence mais aussi pour ne pas produire des doubles comptes entre deux communes quand on additionne leurs populations.

La population totale est la somme de la population municipale et de la population comptée à part.

Près de 350 articles de lois ou de codes se réfèrent à la population de chaque circonscription administrative. Ils concernent l'organisation des communes comme notre vie quotidienne : les dotations de l'État aux communes, le nombre de conseillers municipaux, les conditions d'implantation des pharmacies, la constitution de communautés d'agglomération, les barèmes de certaines taxes (publicité, jeux, spectacles, débitants de boissons...).

Cinq années de collecte pour prendre en compte l'ensemble du territoire

La loi organise la collecte tournante d'informations du nouveau recensement de telle manière que la totalité du territoire de la France soit prise en compte au cours de cinq enquêtes de recensement successives. Cette collecte est réalisée en partenariat avec les communes. Dans les communes de 10 000 habitants ou plus, une enquête par sondage est effectuée, chaque année, sur 8 % des logements ; au bout de 5 ans, 40 % des logements ont été enquêtés. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, la collecte est exhaustive sur la commune ; chaque année, un cinquième des communes sont concernées et au bout de 5 ans la totalité de ces communes a été enquêtée. Toutes tailles de communes confondues, au bout de 5 ans, c'est 70 % des logements qui ont été concernés par une enquête de recensement.

Un nouveau décret d'authentification des populations légales chaque fin d'année

Depuis la fin 2008, les populations légales de toutes les collectivités territoriales et de toutes les circonscriptions administratives sont établies annuellement. La population doit être relative à la même année pour toutes les communes afin de préserver l'égalité de traitement entre elles. Fin 2008, les populations légales de chaque commune, qui prenaient effet au 1er janvier 2009, avaient été calculées par référence à l'année du milieu du cycle 2004-2008, c'est-à-dire l'année 2006. Fin 2009, les populations qui prennent effet au 1er janvier 2010 font référence à l'année du milieu du cycle 2005-2009, soit à l'année 2007. Et ainsi de suite, en décalant d'un an chaque année.

Les textes qui font référence à la notion de population sont, si nécessaire, adaptés pour tenir compte de la publication chaque année des nouvelles populations. Cette adaptation est de la responsabilité des administrations en charge de ces textes.

Méthodes de calcul des populations légales

Dans les communes de 10 000 habitants ou plus, où les enquêtes de recensement ont lieu tous les ans par sondage, le principe du calcul consiste à faire la somme des observations des cinq dernières années, puis à en déduire la commune tout entière en se référant au nombre de logements du milieu de la période, connu par le répertoire d'immeubles localisés (Ril).

Dans les communes de moins de 10 000 habitants, l'Insee détermine les populations légales par extrapolation ou interpolation des résultats obtenus par l'enquête de recensement la plus récente. Ces calculs consistent, pour l'extrapolation, à prolonger des tendances observées en s'appuyant sur le nombre de logements fourni par la taxe d'habitation, et, pour l'interpolation, à établir les chiffres intermédiaires entre deux années dont on connaît les populations.

Populations légales dans les collectivités d'outre-mer et Mayotte

Le recensement de la population des collectivités d'outre-mer (COM) relève, selon les cas, des articles 156 ou 157 du titre V de la loi n° 2002-276 du 27 février 2002. Les populations légales sont authentifiées par un décret publié au Journal Officiel, sous la responsabilité de l'Insee.

Pour les COM de Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon, la collecte, le traitement et l'exploitation statistique sont réalisés dans le cadre général du recensement rénové (article 156). Leurs populations légales sont actualisées chaque année.

Les autres COM et Mayotte procèdent, par dérogation (article 157), à des recensements généraux de la population tous les cinq ans. L'exploitation statistique de ces recensements est de la responsabilité de l'institut de statistiques compétent : l'Insee pour Mayotte, l'institut de statistique local pour chacune des trois collectivités du Pacifique.