Informations rapides
10 décembre 2019
2019 - n° 318
Au troisième trimestre 2019, l’emploi salarié augmente de nouveau de 0,2 %Emploi salarié - troisième trimestre 2019

Au troisième trimestre 2019, les créations nettes d’emploi salarié atteignent +42 300, soit +0,2 %, comme au trimestre précédent. L'emploi salarié augmente de 33 700 dans le privé, une hausse comparable à celle du trimestre précédent (+43 500) ; il progresse de nouveau légèrement dans la fonction publique (+8 600 après +10 600). Sur un an, l'emploi salarié s’accroît de 258 600 (soit +1,0 %) : +231 000 dans le privé et +27 700 dans la fonction publique.

Informations rapides
No 318
Paru le : Paru le 10/12/2019
Prochaine parution le : 09/03/2021 à 07h30 - quatrième trimestre 2020
Avertissement

L’introduction de la déclaration sociale nominative (DSN) en remplacement du bordereau récapitulatif de cotisations (BRC) peut transitoirement affecter les comportements déclaratifs des entreprises. Durant la phase de montée en charge de la DSN, les chaînes de traitement statistique de l'Acoss, de la Dares et de l'Insee sont adaptées afin de tenir compte de ces changements. Ces modifications sont susceptibles de générer des révisions accrues sur les données.

L’emploi salarié progresse au même rythme que le trimestre précédent dans le privé et dans le public

Au troisième trimestre 2019, les créations nettes d’emploi salarié atteignent +42 300, soit +0,2 %, comme au trimestre précédent. L'emploi salarié augmente de 33 700 dans le privé, une hausse comparable à celle du trimestre précédent (+43 500) ; il progresse de nouveau légèrement dans la fonction publique (+8 600 après +10 600). Sur un an, l'emploi salarié s’accroît de 258 600 (soit +1,0 %) : +231 000 dans le privé et +27 700 dans la fonction publique.

Évolution de l'emploi salarié

Évolution de l'emploi salarié ()
Industrie Construction Tertiaire marchand Ensemble Tertiaire non marchand
2016-T1 3160.0 1337.3 11795.8 24601.0 8014.7
2016-T2 3150.5 1335.8 11849.5 24666.0 8029.7
2016-T3 3147.1 1334.7 11902.3 24729.4 8037.5
2016-T4 3139.8 1332.3 11946.3 24760.5 8045.1
2017-T1 3133.9 1338.0 12021.1 24858.6 8060.3
2017-T2 3132.6 1345.1 12092.3 24940.8 8068.8
2017-T3 3133.9 1348.0 12156.5 24997.2 8056.2
2017-T4 3138.2 1359.9 12241.4 25088.6 8048.2
2018-T1 3140.1 1369.6 12275.1 25139.6 8052.7
2018-T2 3141.8 1375.1 12301.6 25156.1 8035.4
2018-T3 3143.2 1379.8 12328.3 25185.8 8033.9
2018-T4 3150.1 1387.8 12365.8 25248.3 8044.7
2019-T1 3157.7 1405.5 12438.6 25348.1 8045.2
2019-T2 3159.1 1413.1 12472.3 25402.2 8056.4
2019-T3 3160.6 1422.1 12495.8 25444.4 8062.9

Évolution de l'emploi salarié

  • Champ : France (hors Mayotte).
  • Sources : Insee, Estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Accoss-Urssaf, Dares.

L’emploi est quasi stable dans l’industrie et progresse de nouveau dans la construction

Au troisième trimestre 2019, l’emploi salarié reste quasi stable dans l’industrie : +1 500 après +1 400. L'emploi industriel est supérieur de 17 400 à son niveau d'un an auparavant (soit +0,6 %).

Dans la construction l'emploi salarié continue de croître solidement : +9 000 après +7 600 (soit +0,6 % après +0,5 %). Sur un an, la hausse atteint 42 200 (soit +3,1 %).

L’emploi salarié ralentit légèrement dans les services marchands

Au troisième trimestre 2019, l’emploi salarié augmente de 23 500 dans les services marchands, soit +0,2 %, après +0,3 % le trimestre précédent. Sur un an, ces secteurs portent la grande majorité des créations nettes d’emplois salariés (+167 500).

L'emploi intérimaire baisse de nouveau modérément  : −2 900 au troisième trimestre 2019 (soit −0,4 %), comme au trimestre précédent. Sur un an, il baisse de 8 000 (soit −1,0 %). L’emploi salarié dans les services marchands hors intérim ralentit légèrement : +26 400 au troisième trimestre 2019 après +36 500 (soit +0,2 %, après +0,3 %). Sur un an, il augmente de 175 500 (+1,5 %).

L’emploi dans les services non marchands augmente au même rythme que le trimestre précédent

L’emploi salarié dans les services principalement non marchands progresse légèrement, comme au trimestre précédent : +6 500, après +11 200. Cette progression provient essentiellement de la fonction publique (+7 600 après +10 000) tandis que l'emploi privé reste quasi stable (−1 100 après +1 200). Sur un an, l’emploi dans les services principalement non marchands augmente de 29 000 (+0,4 %).

Évolution de l'emploi salarié : en milliers

données CVS en milliers en fin de trimestre
Évolution de l'emploi salarié : en milliers (données CVS en milliers en fin de trimestre) - Lecture : au troisième trimestre 2019, les créations nettes d’emploi salarié dans les services marchands sont supérieures de 23 500 par rapport au trimestre précédent.
Évolution sur 3 mois Évolution sur un an Niveau
2019 2019 2019 2019
T2 T3 T3 T3
Agriculture 0,2 1,9 2,5 303,1
Industrie 1,4 1,5 17,4 3 160,6
dont industrie manufacturière 1,2 1,0 13,3 2 784,2
Construction 7,6 9,0 42,2 1 422,1
Services marchands 33,7 23,5 167,5 12 495,8
intérim (*) -2,9 -2,9 -8,0 790,7
hors intérim 36,5 26,4 175,5 11 705,1
Services non marchands 11,2 6,5 29,0 8 062,9
Ensemble 54,1 42,3 258,6 25 444,4
Privé 43,5 33,7 231,0 19 623,6
Fonction publique 10,6 8,6 27,7 5 820,8
  • (*) Les intérimaires sont comptabilisés dans le secteur tertiaire quel que soit le secteur dans lequel ils effectuent leur mission.
  • Lecture : au troisième trimestre 2019, les créations nettes d’emploi salarié dans les services marchands sont supérieures de 23 500 par rapport au trimestre précédent.
  • Champ : France (hors Mayotte).
  • Sources : Insee, Estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Évolution de l'emploi salarié : en pourcentage

données CVS en % en fin de trimestre
Évolution de l'emploi salarié : en pourcentage (données CVS en % en fin de trimestre)
Évolution sur 3 mois Évolution sur un an
2019 2019 2019
T2 T3 T3
Agriculture 0,1 0,6 0,8
Industrie 0,0 0,0 0,6
dont industrie manufacturière 0,0 0,0 0,5
Construction 0,5 0,6 3,1
Services marchands 0,3 0,2 1,4
intérim (*) -0,4 -0,4 -1,0
hors intérim 0,3 0,2 1,5
Services non marchands 0,1 0,1 0,4
Ensemble 0,2 0,2 1,0
Privé 0,2 0,2 1,2
Fonction publique 0,2 0,1 0,5
  • (*) Les intérimaires sont comptabilisés dans le secteur tertiaire quel que soit le secteur dans lequel ils effectuent leur mission.
  • Champ : France (hors Mayotte).
  • Sources : Insee, Estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Évolution de l'emploi salarié par secteur détaillé

données CVS en milliers en fin de trimestre
Évolution de l'emploi salarié par secteur détaillé (données CVS en milliers en fin de trimestre)
CodeNafRev. 2 Libellé Évolution sur Niveau
3 mois 1 an
2019 2019 2019 2019
T2 T3 T3 T3
AZ Agriculture 0,2 1,9 2,5 303,1
DE Énergie, eau, déchets 0,2 0,5 4,1 376,4
C1 Industrie agro-alimentaire 1,7 0,9 7,7 586,2
C2 Cokéfaction et raffinage 0,0 0,0 0,0 9,1
C3 Biens d’équipement 0,3 0,1 1,9 418,4
C4 Matériels de transport 0,5 0,7 2,8 344,8
C5 Autres secteurs industriels -1,3 -0,8 0,9 1 425,7
FZ Construction 7,6 9,0 42,2 1 422,1
GZ Commerce 4,3 1,2 26,1 3 177,2
HZ Transport 0,5 3,0 16,1 1 409,6
IZ Hébergement - restauration 12,6 -4,3 29,5 1 122,3
JZ Information - communication 3,6 7,1 25,1 810,6
KZ Services financiers 0,7 -0,2 4,9 878,5
LZ Services immobiliers -0,6 -0,8 -1,5 240,5
MN Services aux entreprises 14,1 16,3 66,3 3 540,1
dont intérim (*) -2,9 -2,9 -8,0 790,7
OQ Services non marchands 11,2 6,5 29,0 8 062,9
RU Services aux ménages -1,6 1,1 0,9 1 316,9
  • (*) Les intérimaires sont comptabilisés dans le secteur tertiaire quel que soit le secteur dans lequel ils effectuent leur mission.
  • Champ : France (hors Mayotte).
  • Sources : Insee, Estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Révisions

Par rapport à l’estimation publiée le 10 septembre 2019, la progression de l'emploi salarié (privé et public) au deuxième trimestre 2019 est pratiquement inchangée (revue de –2 100). Comparativement à l’estimation flash parue le 8 novembre 2019, la variation de l’emploi salarié sur le seul champ privé au troisième trimestre 2019 est abaissée de 20 600, soit –0,1 point, en particulier dans l'industrie et les services marchands. Par ailleurs, l'introduction d'une nouvelle source de données conduit à réviser les séries passées pour les salariés des particuliers employeurs, dans les secteurs tertiaires marchand et non marchand. L'effet sur les évolutions trimestrielles est limité : il est nul en tendance, avec des révisions ponctuelles de quelques milliers certains trimestres.

Révision des estimations d’emploi salarié du deuxième trimestre 2019 et du troisième trimestre 2019

données CVS en milliers en fin de trimestre
Révision des estimations d’emploi salarié du deuxième trimestre 2019 et du troisième trimestre 2019 (données CVS en milliers en fin de trimestre)
T2 2019 T3 2019
Champ tous salariés (10/09/2019) Champ privé seul (estimation flash)
Nouvelle estimation Révision Nouvelle estimation Révision
Agriculture 0,2 -1,8 1,8 0,9
Industrie 1,4 0,0 1,0 -5,2
Construction 7,6 1,2 8,9 -1,0
Services marchands 33,7 -0,2 23,0 -13,3
intérim (*) -2,9 -1,2 -2,9 0,7
hors intérim 36,5 0,9 25,9 -14,0
Services non marchands 11,2 -1,3 -1,0 -2,0
Ensemble 54,1 -2,1 -
Privé 43,5 -2,3 33,7 -20,6
Fonction publique 10,6 0,1 -
  • (*) Les intérimaires sont comptabilisés dans le secteur tertiaire quel que soit le secteur dans lequel ils effectuent leur mission.
  • Champ : France (hors Mayotte)
  • Sources : Insee, Estimations d'emploi ; estimations trimestrielles Acoss-Urssaf, Dares, Insee.

Pour en savoir plus

Ce numéro d’Informations Rapides de l’Insee est publiée en partenariat avec l’Acoss et la Dares. Les estimations trimestrielles d’emploi salarié sont établies par l’Insee, en appliquant au socle annuel d’emploi les évolutions trimestrielles issues de plusieurs sources mobilisées par l'Acoss, la Dares et l’Insee. Pour l’emploi salarié privé hors intérim, les bordereaux récapitulatifs de cotisations déclarés aux Urssaf (BRC) et/ou les déclarations sociales nominatives (DSN), les données de la mutualité sociale agricole (MSA), ainsi que les déclarations sociales des particuliers employeurs ; pour l’emploi intérimaire, les DSN ainsi que les relevés mensuels de contrats de travail établis par Pôle emploi ; pour l’emploi de la fonction publique, les fichiers de paye de l’État, ainsi que les BRC et/ou les DSN. Les résultats sont publiés environ 70 jours après la fin du trimestre. L’Acoss publie également des estimations en effectifs (postes de travail) sur son propre champ et la Dares des éléments détaillés sur l’emploi intérimaire. Ces publications interviennent le même jour et à la même heure que ce numéro d’Informations Rapides.

Ce numéro d’Informations Rapides de l’Insee est publiée en partenariat avec l’Acoss et la Dares. Les estimations trimestrielles d’emploi salarié sont établies par l’Insee, en appliquant au socle annuel d’emploi les évolutions trimestrielles issues de plusieurs sources mobilisées par l'Acoss, la Dares et l’Insee. Pour l’emploi salarié privé hors intérim, les bordereaux récapitulatifs de cotisations déclarés aux Urssaf (BRC) et/ou les déclarations sociales nominatives (DSN), les données de la mutualité sociale agricole (MSA), ainsi que les déclarations sociales des particuliers employeurs ; pour l’emploi intérimaire, les DSN ainsi que les relevés mensuels de contrats de travail établis par Pôle emploi ; pour l’emploi de la fonction publique, les fichiers de paye de l’État, ainsi que les BRC et/ou les DSN. Les résultats sont publiés environ 70 jours après la fin du trimestre. L’Acoss publie également des estimations en effectifs (postes de travail) sur son propre champ et la Dares des éléments détaillés sur l’emploi intérimaire. Ces publications interviennent le même jour et à la même heure que ce numéro d’Informations Rapides.


: bureau-de-presse@insee.fr
: