En 2018, 266 000 personnes vivent en couple avec un conjoint de même sexe

Élisabeth Algava, Sandrine Penant (division Enquêtes et études démographiques, Insee)

En 2018, 0,9 % des couples cohabitants sont des couples de même sexe. Ainsi, 266 000 personnes vivent avec un partenaire de même sexe. La part de ces couples a augmenté : elle était de 0,6 % en 2011.

C’est entre les âges de 25 et 29 ans qu’il est le plus fréquent de vivre avec un partenaire de même sexe pour les femmes (0,9 %), et entre 30 et 34 ans pour les hommes (1,1 %).

Les couples de même sexe sont plus présents dans les territoires les plus peuplés. La proportion de couples de même sexe est plus élevée en Île-de-France (1,4 %), particulièrement à Paris intra-muros (3,7 %). Ainsi, 15 % des couples d’hommes en France vivent à Paris intra-muros, 7 % des couples de femmes, contre 3 % de l’ensemble des couples.

Les personnes vivant en couple avec un partenaire de même sexe sont plus diplômées que celles vivant avec un partenaire de sexe différent. Elles appartiennent également à des catégories sociales plus favorisées.

60 % des couples de même sexe cohabitants ont contractualisé leur union et 14 % vivent avec des enfants, pour l’essentiel des couples de femmes.

Élisabeth Algava, Sandrine Penant (division Enquêtes et études démographiques, Insee)
Insee Première  No 1774 - septembre 2019

Couples de même sexe : la majorité sont des couples d'hommes

En France, d’après l’enquête annuelle de recensement de 2018 (sources), 266 000 personnes partagent leur logement avec un conjoint du même sexe, formant ainsi 133 000 couples de même sexe. Ils représentent 0,9 % de l’ensemble des couples cohabitants.

En 2018, 116 000 femmes et 150 000 hommes vivent avec un partenaire de même sexe. Les couples cohabitants de même sexe sont donc plus souvent constitués de deux hommes (56 %) que de deux femmes (44 %). Mais le nombre de couples de femmes augmente plus vite (+ 61 % entre 2011 et 2018, contre + 49 % pour les hommes).

Les personnes en couple de même sexe sont plus jeunes que celles en couple de sexe différent

Les personnes se déclarant en couple avec un partenaire du même sexe sont en moyenne plus jeunes que les personnes en couple avec un partenaire de sexe différent. Les femmes en couple avec une femme ont en moyenne 41 ans contre 50 ans pour les femmes en couple avec un homme. Les hommes en couple avec un homme ont en moyenne 43 ans, contre 53 ans pour les hommes en couple avec une femme. Peu de personnes en couple de même sexe ont 50 ans ou plus (26 % des femmes et 30 % des hommes), à la différence des personnes en couple avec un partenaire de sexe différent (50 % des femmes et 56 % des hommes). La différence d’âge entre les partenaires de même sexe est plus importante que pour les partenaires de sexe différent. Ainsi, le partenaire le plus âgé a en moyenne 6,3 ans de plus que son conjoint dans les couples de même sexe (5,5 ans dans les couples de femmes, 7,0 ans dans les couples d’hommes), contre 3,9 ans pour les couples de sexe différent. Dans deux couples de même sexe sur dix, les partenaires ont au moins dix ans d’écart, contre à peine un couple sur dix pour les partenaires de sexe différent. C’est le cas de 24 % des couples d’hommes et 17 % des couples de femmes.

Hausse de la proportion des couples de même sexe entre 2011 et 2018

La proportion de personnes en couple de même sexe parmi les couples cohabitants augmente depuis 2011 (encadré). En 2011, dans l’enquête Famille et logements (sources), 173 000 personnes se déclaraient en couple de même sexe, soit 0,6 % de l’ensemble des couples cohabitants. En 2018, ils représentent 0,9 % des couples. Cette augmentation reflète sans doute pour l’essentiel une évolution des modes de vie, liée à la reconnaissance sociale et juridique croissante des couples de même sexe. De plus, en 2018, les personnes en couple de même sexe hésitent vraisemblablement moins qu’en 2011 à déclarer vivre en couple.

Des couples de même sexe plus jeunes en 2018 qu’en 2011

La hausse de la proportion de personnes vivant avec un conjoint de même sexe concerne toutes les tranches d’âge. Elle est toutefois plus marquée parmi les plus jeunes : elle a doublé avant 35 ans et augmente d’un tiers après 35 ans. Ainsi, entre 2011 et 2018, le profil par âge des personnes vivant en couple de même sexe s’est nettement modifié, tandis qu’il a très peu évolué pour celles vivant en couple avec une personne de sexe différent (figure 1). En 2011 comme en 2018, la proportion de femmes vivant avec un homme augmente très fortement avec l’âge jusqu’à 30 ans, puis se stabilise entre 30 et 44 ans, où elle atteint son maximum, avant de décroître légèrement. En 2011, c’est entre 35 et 44 ans que les couples de femmes étaient les plus fréquents, signe de mises en couple en moyenne plus tardives que pour les femmes vivant en couple avec un homme. En 2018, pour les femmes en couple avec une femme, c’est entre 25 et 29 ans que leur part est la plus importante (0,9 %), soit à un âge un peu moins élevé que pour celles qui vivent avec un homme. Pour les hommes également, la vie en couple avec un homme est plus précoce en 2018 qu’en 2011. En 2018, c’est entre 30 et 34 ans que ces couples sont les plus fréquents (1,1 %), soit à un âge moins élevé que pour les personnes en couple avec un partenaire de sexe différent. Après 45 ans, pour les hommes et pour les femmes, le recul important de la part des personnes en couple de même sexe traduit, en 2018 comme en 2011, davantage des effets de génération que d’âge : ces personnes se sont mises en couple à une période où vivre en couple de même sexe était moins fréquent. De plus, à ces âges, des couples se sont séparés, comme chez les couples de sexe différent.

Figure 1a - Proportion de femmes en couple selon l'âge en 2011 et 2018

en %
Figure 1a - Proportion de femmes en couple selon l'âge en 2011 et 2018 (en %) - Lecture : en 2011, 0,3 % des femmes de 20 à 24 ans sont en couple avec une femme (couple de même sexe) et 28,9 % en couple avec un homme (couple de sexe différent). En 2018, ces proportions sont respectivement de 0,7 % et 28,4 %.
2011 2018
Couples de même sexe Couples de sexe différent Couples de même sexe Couples de sexe différent
18-19 ans 0,1 7,9 0,2 6,8
20-24 ans 0,3 28,9 0,7 28,4
25-29 ans 0,4 58,9 0,9 57,1
30-34 ans 0,4 73,6 0,8 70,3
35-44 ans 0,5 74,6 0,7 71,5
45-54 ans 0,4 71,1 0,5 66,4
55-64 ans 0,2 68,6 0,3 64,8
65 ans ou plus 0,1 47,2 0,1 47,9
Ensemble 0,3 60,4 0,4 57,2
  • Lecture : en 2011, 0,3 % des femmes de 20 à 24 ans sont en couple avec une femme (couple de même sexe) et 28,9 % en couple avec un homme (couple de sexe différent). En 2018, ces proportions sont respectivement de 0,7 % et 28,4 %.
  • Champ : personnes de 18 ans ou plus vivant en ménage, EAR : France hors Mayotte, EFL : France métropolitaine.
  • Source : Insee, enquête annuelle de recensement de 2018 (EAR) et enquête famille et logements, 2011 (EFL).

Figure 1a - Proportion de femmes en couple selon l'âge en 2011 et 2018

  • Lecture : en 2011, 0,3 % des femmes de 20 à 24 ans sont en couple avec une femme (couple de même sexe, échelle de gauche) et 28,9 % en couple avec un homme (couple de sexe différent, échelle de droite). En 2018, ces proportions sont respectivement de 0,7 % et 28,4 %.
  • Champ : personnes de 18 ans ou plus vivant en ménage, EAR : France hors Mayotte, EFL : France métropolitaine.
  • Source : Insee, enquête annuelle de recensement de 2018 (EAR) et enquête famille et logements, 2011 (EFL).

Un couple d’hommes sur sept vit à Paris

La part des couples de même sexe parmi l’ensemble des couples cohabitants varie peu d’une région à l’autre. Elle est comprise entre 0,6 % et 0,8 % dans la plupart des régions. Elle est la plus faible dans les régions d’outremer et en Corse (entre 0,4 % et 0,6 %), et à l’inverse, plus élevée en Occitanie (0,9 %), Provence-Alpes-Côte-d’Azur (1,0 %) et surtout en Île-de-France (1,4 %).

Les différences sont plus marquées selon le nombre d’habitants des territoires : les couples de même sexe vivent davantage que les autres dans les communes les plus peuplées, et leur part dans l’ensemble des couples augmente à mesure que la taille des communes augmente (figure 2). Ainsi, parmi les personnes vivant en couple dans les communes de moins de 5 000 habitants, 0,6 % des femmes et 0,6 % des hommes vivent avec un partenaire de même sexe, contre respectivement 1,5 % et 2,1 % pour celles et ceux résidant en couple dans des communes de plus de 200 000 habitants (hors Paris). Par rapport aux autres grandes villes, Paris se distingue par une proportion bien supérieure de couples de même sexe. L’écart entre hommes et femmes est important à Paris intra-muros : 2,0 % des femmes résidant en couple à Paris vivent avec un partenaire de même sexe, 5,3 % pour les hommes. Paris concentre ainsi une part importante des couples de même sexe. 15 % des hommes en couple avec un homme vivent à Paris, contre 3 % des hommes vivant avec une femme. Pour les femmes, ces proportions sont respectivement de 7 % et 3 %.

Cette concentration dans les territoires les plus peuplés s’accompagne d’une prise de distance par rapport au lieu de naissance. Sept personnes en couple de même sexe sur dix résident en dehors de leur département de naissance, contre six sur dix pour les personnes en couple de sexe différent. Cet éloignement pourrait faciliter la mise en oeuvre d’un mode de vie caractérisé par une orientation sexuelle minoritaire [Rault, 2016].

Les hommes en couple avec un homme sont aussi souvent immigrés que ceux en couple avec une femme : 12 % dans les deux cas. Les femmes en couple avec une femme sont quant à elles plus rarement immigrées (8 %) que celles qui vivent en couple avec un homme (13 %). La répartition par pays d’origine est identique pour les hommes et les femmes immigrés en couple avec un partenaire de même sexe. Par rapport aux personnes en couple de sexe différent, ils sont beaucoup moins souvent originaires du Maghreb, et sont plus fréquemment immigrés d’un pays d’Europe, ou dans une moindre mesure d’Amérique. Les couples de même sexe sont un peu plus souvent des couples d’origine mixte : 42 % des femmes et 50 % des hommes immigrés vivent avec un conjoint du même sexe non immigré, contre 36 % des femmes et 35 % des hommes en couple avec un conjoint de sexe différent.

Figure 2a - Proportion d'hommes et de femmes en couple de même sexe selon la taille de la commune

en %
Figure 2a - Proportion d'hommes et de femmes en couple de même sexe selon la taille de la commune (en %) - Lecture : en 2018, 2,0 % des femmes résidant en couple à Paris vivent avec un partenaire de même sexe, 5,3 % des hommes.
Taille de la commune Couples de femmes Couples d'hommes Ensemble
Moins de 5 000 habitants 0,6 0,6 0,6
De 5 000 à 9 999 habitants 0,7 0,7 0,7
De 10 000 à 19 999 habitants 0,7 0,8 0,7
De 20 000 à 49 999 habitants 0,8 1,0 0,9
De 50 000 à 99 999 habitants 0,9 1,2 1,0
De 100 000 à 199 000 habitants 1,1 1,6 1,3
De 200 000 à 1 999 999 habitants 1,5 2,1 1,8
Commune de Paris 2,0 5,3 3,7
  • Lecture : en 2018, 2,0 % des femmes résidant en couple à Paris vivent avec un partenaire de même sexe, 5,3 % des hommes.
  • Champ : personnes de 18 ans ou plus vivant en couple cohabitant, France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête annuelle de recensement 2018.

Figure 2a - Proportion d'hommes et de femmes en couple de même sexe selon la taille de la commune

  • Lecture : en 2018, 2,0 % des femmes résidant en couple à Paris vivent avec un partenaire de même sexe, 5,3 % des hommes.
  • Champ : personnes de 18 ans ou plus vivant en couple cohabitant, France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête annuelle de recensement 2018.

Sur dix personnes en couple de même sexe, sept ont au moins le baccalauréat

Les personnes en couple de même sexe sont davantage diplômées que celles en couple avec un conjoint de sexe différent. Ainsi, parmi elles, sept sur dix ont le baccalauréat ou un diplôme supérieur, contre une sur deux pour les autres personnes en couple. La différence est également importante pour la proportion de diplômés de l’enseignement supérieur : 36 % ont un diplôme de niveau bac+3 ou plus, contre 21 %. Si les personnes en couple de même sexe sont plus diplômées, ce n’est pas seulement parce qu’elles sont plus jeunes. Elles sont aussi plus diplômées à âge comparable, pour les hommes à tous les âges et pour les femmes après 40 ans (figure 3).

Le degré de proximité des diplômes entre conjoints est similaire dans les couples de même sexe et ceux de sexe différent : dans trois cas sur dix, les partenaires ont le même niveau de diplôme.

Les différences de diplôme vont de pair avec les différences de catégorie sociale. Femmes et hommes en couple avec un partenaire de même sexe appartiennent en effet à des catégories sociales plus élevées : ils sont plus souvent cadres ou professions intellectuelles supérieures que dans les couples de sexe différent (18 % contre 11 % pour les femmes, et 27 % contre 19 % pour les hommes). Ils exercent aussi plus souvent des professions intermédiaires (30 % contre 25 % pour les femmes, et 25 % contre 22 % pour les hommes). De plus, ils occupent des « positions moins genrées » [Rault, 2017]. Par exemple, il y a moins d’ouvriers que d’employés chez les hommes en couple avec un homme alors que les ouvriers sont 2,6 fois plus nombreux que les employés chez les hommes en couple avec une femme.

Figure 3a - Proportion de personnes ayant au moins le baccalauréat selon le sexe et le type de couple

en %
Figure 3a - Proportion de personnes ayant au moins le baccalauréat selon le sexe et le type de couple (en %) - Lecture : en 2018, parmi les femmes âgées de 30 à 34 ans, 75 % de celles en couple avec un homme sont titulaires d'un baccalauréat ou un diplôme de niveau plus élevé, contre 78 % de celles en couple avec une femme.
Femmes Hommes
Couples de
même sexe
Couples de
sexe différent
Couples de
même sexe
Couples de
sexe différent
De 20 à 24 ans 73 70 71 61
De 25 à 29 ans 74 74 76 64
De 30 à 34 ans 78 75 76 65
De 35 à 39 ans 78 75 76 65
De 40 à 44 ans 78 71 79 64
De 45 à 54 ans 67 55 67 48
De 55 à 64 ans 60 41 60 38
65 ans ou plus 49 27 49 31
Ensemble 71 53 70 47
  • Lecture : en 2018, parmi les femmes âgées de 30 à 34 ans, 75 % de celles en couple avec un homme sont titulaires d'un baccalauréat ou un diplôme de niveau plus élevé, contre 78 % de celles en couple avec une femme.
  • Champ : personnes de 20 ans ou plus vivant en couple cohabitant, France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête annuelle de recensement 2018.

La majorité des personnes vivant en couple de même sexe sont mariées ou pacsées

Parmi les personnes en couple cohabitant avec un partenaire du même sexe, six sur dix ont contractualisé leur union par un mariage ou un pacte civil de solidarité (Pacs), sans différence notable entre couples de femmes et couples d’hommes. Contractualiser son union est moins fréquent que pour les personnes en couple avec un partenaire de sexe différent (huit sur dix). Plus de la moitié des unions contractualisées par des partenaires de même sexe sont des mariages, soit beaucoup moins que pour les couples de sexe différent (90 %). En effet, les partenaires de même sexe ne peuvent se marier que depuis 2013.

La part d’unions contractualisées augmente à mesure que l’âge des conjoints augmente. Il est donc structurel que les personnes en couples de même sexe, en moyenne plus jeunes, soient moins souvent mariées ou pacsées. Mais, à tranche d’âges comparable, il subsiste un écart stable d’environ 10 points parmi les plus de 24 ans (figure 4). Cet écart a toutefois fortement diminué depuis 2011, les couples de même sexe contractualisant plus souvent leur union.

Ainsi, en 2011, d’après l’enquête Famille et logements, 61 % des personnes en couple de même sexe âgées de 35 ans ou plus étaient pacsées. En 2018, la part des unions contractualisées est plus élevée. Elle atteint 73 % (39 % de mariages et 34 % de Pacs). La contractualisation des unions s’est développée avec la possibilité de se marier pour les conjoints de même sexe depuis 2013. La proportion d’unions contractualisées par des partenaires de sexe différent reste stable à 87 % .

Figure 4a - Proportion de personnes mariées ou pacsées

en %
Figure 4a - Proportion de personnes mariées ou pacsées (en %) - Lecture : en 2018, parmi les personnes âgées de 25 à 34 ans, 50 % de celles en couple de même sexe sont soit mariées, soit pacsées, contre 59 % de celles vivant avec une personnes de sexe différent.
Couples de même sexe Couples de sexe différent
18-24 ans 25 24
25-34 ans 50 59
35-44 ans 66 77
45-54 ans 72 82
55-64 ans 79 90
65 ans ou plus 85 95
Ensemble 61 81
  • Lecture : en 2018, parmi les personnes âgées de 25 à 34 ans, 50 % de celles en couple de même sexe sont soit mariées, soit pacsées, contre 59 % de celles vivant avec une personnes de sexe différent.
  • Champ : personnes de 18 ans ou plus vivant en couple cohabitant, France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête annuelle de recensement 2018.

Figure 4a - Proportion de personnes mariées ou pacsées

  • Lecture : en 2018, parmi les personnes âgées de 25 à 34 ans, 50 % de celles en couple de même sexe sont soit mariées, soit pacsées, contre 59 % de celles vivant avec une personnes de sexe différent.
  • Champ : personnes de 18 ans ou plus vivant en couple cohabitant, France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête annuelle de recensement 2018.

Un quart des couples de femmes vivent avec des enfants

14 % des couples de même sexe vivent avec des enfants dans leur logement, contre 50 % des couples de sexe différent. Environ 31 000 enfants vivent ainsi avec un couple de même sexe, dont 26 000 mineurs.

Un quart des couples de femmes vivent avec des enfants. Cette situation est rare pour les couples d’hommes. Les couples de femmes résidant avec des enfants vivent plus souvent avec un seul enfant (57 %) que les couples de sexe différent (41 %). La moitié de ces familles comprend au moins un enfant âgé de moins de six ans tandis que seulement une sur dix ne comprend que des enfants majeurs.

Quel que soit l’âge des partenaires, la présence d’enfants dans le logement de couples de même sexe est moins fréquente que pour les couples de sexe différent (figure 5). Entre 35 et 44 ans, 90 % des femmes en couple avec un homme vivent avec des enfants. Aux mêmes âges, cette situation est moitié moins fréquente pour les couples de femmes.

Figure 5 - Proportion de femmes vivant avec des enfants parmi celles en couple

en %
Figure 5 - Proportion de femmes vivant avec des enfants parmi celles en couple (en %) - Lecture : en 2018, 9 % des femmes âgées de 18 à 24 ans en couple avec une femme vivent avec au moins un enfant, contre 26 % des femmes âgées de 18 à 24 ans en couple avec un homme.
Couples de même sexe Couples de sexe différent
De 18 à 24 ans 9 26
De 25 à 29 ans 17 52
De 30 à 34 ans 31 79
De 35 à 39 ans 43 90
De 40 à 44 ans 44 91
De 45 à 54 ans 26 70
De 55 à 64 ans 13 23
65 ans ou plus 6 7
Ensemble 25 50
  • Lecture : en 2018, 9 % des femmes âgées de 18 à 24 ans en couple avec une femme vivent avec au moins un enfant, contre 26 % des femmes âgées de 18 à 24 ans en couple avec un homme.
  • Champ : femmes de 18 ans ou plus vivant en couple cohabitant, France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête annuelle de recensement 2018.

Figure 5 - Proportion de femmes vivant avec des enfants parmi celles en couple

  • Lecture : en 2018, 9 % des femmes âgées de 18 à 24 ans en couple avec une femme vivent avec au moins un enfant, contre 26 % des femmes âgées de 18 à 24 ans en couple avec un homme.
  • Champ : femmes de 18 ans ou plus vivant en couple cohabitant, France hors Mayotte.
  • Source : Insee, enquête annuelle de recensement 2018.

Mesurer l’évolution récente du nombre de couples de même sexe

Dénombrer les couples formés de deux personnes de même sexe à partir du recensement de la population nécessite un traitement particulier, utilisé pour cette étude, qui s’appuie sur l’enquête annuelle de recensement de 2018. En effet, ces couples sont peu nombreux et une erreur de codage sur le sexe, même de faible ampleur, conduit à une erreur relativement importante sur le nombre total des couples de même sexe [Algava et Hallépée, 2018].
L’enquête Famille et logements de 2011 constitue un point de comparaison grâce à un important travail de vérification des réponses par croisement des informations disponibles [Breuil-Genier et al., 2016] : en 2011, 0,6 % des couples cohabitants étaient composés de personnes de même sexe (figure). Pour les années 2010 à 2018, le nombre de ces couples est estimé grâce à l’échantillon démographique permanent (sources) : il augmente fortement (+ 75 % en 8 ans). Grâce à une meilleure caractérisation de la situation familiale, les proportions estimées dans l’enquête Famille et logements 2011 et dans l’enquête annuelle de recensement 2018 sont légèrement plus élevées que dans l’échantillon démographique permanent. Mais la hausse constatée entre 2011 et 2018 est du même ordre.

Figure – Part de personnes en couple de même sexe, parmi celles en couple cohabitant, entre 2010 et 2018

en %
Figure – Part de personnes en couple de même sexe, parmi celles en couple cohabitant, entre 2010 et 2018 (en %) - Lecture : en 2011, la part des couples de même sexe était de 0,5 % d’après l’échantillon démographique permanent et 0,6 % d’après l’enquête Familles et logements.
Échantillon démographique permanent Enquête Familles et logements 2011 Enquête annuelle de recensement 2018
2010 0,5
2011 0,5 0,6
2012 0,6
2013 0,6
2014 0,6
2015 0,7
2016 0,8
2017 0,8
2018 0,8 0,9
  • Lecture : en 2011, la part des couples de même sexe était de 0,5 % d’après l’échantillon démographique permanent et 0,6 % d’après l’enquête Familles et logements.
  • Champ : personnes de 18 ans et plus vivant en couple cohabitant, EDP, EAR : France hors Mayotte, EFL : France métropolitaine.
  • Source : Insee, base Études 2017 de l’échantillon démographique permanent (EDP), enquête annuelle de recensement de 2018 (EAR), enquête Famille et logements 2011 (EFL).

Figure – Part de personnes en couple de même sexe, parmi celles en couple cohabitant, entre 2010 et 2018

  • Lecture : en 2011, la part des couples de même sexe était de 0,5 % d’après l’échantillon démographique permanent et 0,6 % d’après l’enquête Familles et logements.
  • Champ : personnes de 18 ans et plus vivant en couple cohabitant, EDP, EAR : France hors Mayotte, EFL : France métropolitaine.
  • Source : Insee, base Études 2017 de l’échantillon démographique permanent (EDP), enquête annuelle de recensement de 2018 (EAR), enquête Famille et logements 2011 (EFL).

Sources

Les résultats sont issus de l’enquête annuelle de recensement de la population de 2018. Les données s’appuient sur une seule année d’enquête et non sur cinq comme habituellement pour les résultats du recensement. En conséquence, les informations ne peuvent être exploitées qu’à des niveaux relativement agrégés. Un traitement spécifique utilisant les prénoms des personnes recensées a été mis en oeuvre afin d’améliorer le repérage des couples de même sexe [Algava, Hallépée, 2018]. Les études pourront être approfondies ultérieurement, lorsque les résultats complets de cinq enquêtes de recensement utilisant la même méthode seront disponibles.

L’étude porte sur les couples cohabitants, le recensement s’intéressant aux liens entre les personnes résidant dans le même logement. Il ne permet pas d’étudier les relations conjugales entre personnes de même sexe non cohabitantes, vivant « à distance » de leur conjoint, situations qui sont plus fréquentes que pour les couples de sexe différent [Rault, 2016].

L’enquête Famille et logements a été réalisée par l’Insee en 2011, en France métropolitaine. Elle est associée à l’enquête annuelle du recensement de la population. 360 000 personnes de 18 ans ou plus ont répondu à l’enquête. Elles ont été interrogées sur leur vie de couple, familiale et résidentielle, et notamment sur leurs enfants et ceux de leur conjoint vivant dans le logement.

L’échantillon démographique permanent (EDP) est un panel d’individus qui sont suivis année après année pour étudier notamment leurs trajectoires familiales. Pour environ 4 % de la population, on dispose ainsi d’informations provenant de différentes sources statistiques : les bulletins d’état civil, les recensements, le fichier électoral, le panel « tous salariés » sur les rémunérations perçues, et depuis 2011 des données socio-fiscales.

Définitions

Un couple est, dans cette étude, un couple cohabitant, marié ou non, qui partage la même résidence principale. On parlera de « couples de même sexe » lorsque les conjoints sont de même sexe et de « couples de sexe différent » lorsque le couple est formé par une femme et un homme.

Un immigré est une personne résidant en France née à l’étranger et de nationalité étrangère à sa naissance.

Les catégories sociales correspondent à l’emploi déclaré au recensement de la population : l’emploi actuel pour les personnes en emploi ou le dernier emploi occupé pour les autres.