Le couple dans tous ses états Non-cohabitation, conjoints de même sexe, Pacs...

Guillemette Buisson et Aude Lapinte, division Enquêtes et études démographiques, Insee

Début 2011, en France métropolitaine, 32 millions de personnes majeures déclarent être en couple, 72 % d’entre elles sont mariées et partagent la même résidence que leur conjoint, de sexe différent. 7 millions sont en union libre et 1,4 million sont pacsées.

Parmi les adultes qui se déclarent en couple, 4 % indiquent par ailleurs que leur conjoint ne vit pas dans le logement. Plus de la moitié d’entre eux a moins de 30 ans. Entre 30 et 59 ans, une personne en couple sur dix ne réside pas avec son conjoint en l’absence d’enfant commun. La non-cohabitation concerne surtout des personnes en union libre.

200 000 personnes sont en couple avec une personne du même sexe, dont 16 % avec une personne ne vivant pas sous le même toit. Six sur dix sont des hommes. 43 % sont pacsées, cette proportion atteignant 55 % après 35 ans. Environ 10 % déclarent vivre au moins une partie du temps avec un enfant, généralement né avant l’union actuelle ; il s’agit avant tout de femmes.

Publications grand public
Insee Première – No 1435
Paru le : 14/02/2013

32 millions de personnes en couple

Partager la même résidence que son conjoint, de sexe différent, et avec lequel on est marié est un mode de vie en couple, mais ce n’est pas le seul. Au-delà de cette figure traditionnelle de la conjugalité, qui reste prépondérante, l’enquête Famille et logements (sources) permet d’appréhender la réalité plus diverse des couples. En France métropolitaine, 31,7 millions de personnes majeures déclarent début 2011 être en couple, qu’elles soient mariées, pacsées ou en union libre, que leur conjoint soit ou non de sexe différent et qu’il vive ou non dans le même logement, avec ou sans enfants. Parmi elles, 23 millions sont mariées et partagent la même résidence que leur conjoint, de sexe différent (tableau 1), soit 72 % des adultes en couple.

Tableau 1 – Nombre et répartition des personnes se déclarant en couple

Nombre et répartition des personnes se déclarant en couple
Total des personnes en couple Cohabitant Non cohabitant
en nombre en % en nombre en % en nombre en %
Marié 23 202 000 73,1 23 001 000 72,4 201 000 0,6
Pacsé 1 377 000 4,3 1 354 000 4,3 23 000 0,1
Union libre 7 169 000 22,6 6 079 000 19,2 1 090 000 3,4
Total 31 748 000 100,0 30 434 000 95,9 1 314 000 4,1
  • Lecture : Parmi les adultes déclarant être en couple, 73 % indiquent être mariés avec leur conjoint.
  • N.B. : Ce tableau a été mis à jour le 26 février 2013 : les chiffres de la colonne « Cohabitant » ont été modifiés.
  • Champ : France métropolitaine, population des ménages ordinaires, personnes de 18 ans ou plus déclarant être en couple actuellement.
  • Source : Insee, enquête Famille et logements 2011.

Jusqu’à 31 ans, moins d’un couple sur deux est marié et cohabitant

Jusqu’à 31 ans, moins d’une personne en couple sur deux est mariée et cohabite avec son conjoint (graphique 1). Les unions hors mariage se sont en effet largement développées depuis une quarantaine d’années. Début 2011, 8,5 millions d’adultes se déclarent en couple sans être mariés. Parmi eux 1,4 million, soit 4 % des personnes en couple, ont contractualisé leur union avec leur conjoint par un Pacte civil de solidarité (Pacs), autre forme de reconnaissance d’union créée en 1999. Par ailleurs, 7,2 millions d’adultes n’ont pas officialisé leur union, notamment les plus jeunes : avant 25 ans, 84 % des adultes en couple sont en union libre.

Graphique 1 – Répartition des personnes se déclarant en couple…

  • Lecture : parmi les personnes de 30 ans se déclarant en couple, 94 % résident dans le même logement que leur conjoint de sexe différent dont 45 % sont mariées avec lui, 13 % sont pacsées et 36 % sont en union libre ; par ailleurs, 5 % ont un conjoint qui ne réside pas dans le logement et moins de 1 % sont en couple avec une personne du même sexe.
  • Champ : France métropolitaine, population des ménages ordinaires, personnes déclarant être en couple actuellement.
  • Source : Insee, enquête Famille et logements 2011.

Être en couple sans vivre ensemble : surtout les jeunes

4 % des personnes qui déclarent être en couple ne partagent pas le même logement que leur conjoint (tableau 1). Cela concerne avant tout les jeunes (graphique 1). À 18 ans, sept personnes en couple sur dix sont non cohabitantes. Elles ne sont plus que quatre sur dix à 20 ans, et quinze sur cent à 25 ans. Plus de la moitié des personnes en couple non cohabitant ont ainsi moins de 30 ans.

Ces jeunes de moins de 30 ans en couple non cohabitant datent leur union de moins de deux ans en moyenne (contre plus de quatre ans pour les jeunes en couple cohabitant). La non-cohabitation peut ainsi être une phase transitoire pour des couples n’ayant pas encore pris la décision de vivre ensemble. Elle peut aussi refléter un choix du jeune adulte souhaitant conserver une indépendance vis-à-vis du conjoint. Elle peut enfin être contrainte, notamment lorsque les jeunes adultes n’ont pas de logement propre (un tiers d’entre eux vivent chez leurs parents) ou de ressources suffisantes. Un tiers des jeunes non cohabitants sont en effet étudiants, contre 6 % des cohabitants de cet âge.

La non-cohabitation à partir de 30 ans : surtout des couples n’ayant pas d’enfant commun

Au delà de 30 ans, la non-cohabitation devient plus marginale et diminue légèrement avec l’âge. Avoir eu un enfant avec son conjoint est un élément central dans le fait de vivre ou non sous le même toit. Parmi les personnes en couple âgées entre 30 ans et 59 ans, seulement 1 % des personnes ayant eu un enfant avec leur conjoint, et uniquement avec celui-ci, ne cohabitent pas avec leur conjoint (graphique 2). Même lorsqu’elles ont eu, en plus, des enfants d’autres unions, la part de non-cohabitants ne dépasse pas 2 %.

Les personnes en couple âgées de 30 à 59 ans qui n’ont pas eu d’enfant avec leur conjoint actuel sont depuis moins longtemps ensemble (8 ans en moyenne) que celles qui ont eu un enfant avec lui (19 ans). La moitié d’entre elles ont cependant eu des enfants d’une autre union, ou bien c’est le cas de leur conjoint. La part de non-cohabitants s’élève alors à 11 % et culmine à 14 % chez les 30-39 ans, pour qui les enfants sont les plus jeunes. Quand l’un des membres du couple a des enfants scolarisés ou en résidence alternée, le rapprochement conjugal peut être plus difficile à organiser, notamment si les conjoints n’habitent pas dans la même ville. Par ailleurs, les personnes ayant déjà eu des enfants, et donc généralement une vie de couple antérieure, peuvent préférer attendre plus longtemps avant de cohabiter avec leur nouveau conjoint, surtout si elles vivent avec leurs enfants.

Graphique 2 – Part des personnes se déclarant en couple non cohabitant selon le fait d’avoir eu des enfants

  • Lecture : parmi les personnes âgées de 30 à 59 ans se déclarant en couple, ayant eu des enfants avec leur conjoint actuel ainsi que des beaux-enfants ou des enfants issus d’autres unions (que ceux-ci vivent ou non avec eux), 2 % ont un conjoint ne vivant pas dans le logement.
  • Champ : France métropolitaine, population des ménages ordinaires, personnes de 30 à 59 ans déclarant être en couple actuellement.
  • Source : Insee, enquête Famille et logements 2011.

Les diplômés sont plus souvent non cohabitants

Parmi les 30-59 ans, 48 % des personnes en couple non cohabitant ont un diplôme universitaire, contre 32 % des personnes en couple cohabitant. Plus diplômées, donc disposant généralement de moyens financiers plus élevés, elles peuvent plus facilement choisir de conserver deux logements. Elles peuvent aussi être plus contraintes par leur emploi, parfois très spécialisé et difficilement transférable dans une autre région. Parmi les personnes en couple âgées de 30 à 59 ans, les agents de catégorie A de la fonction publique, les ingénieurs et les cadres d’entreprises sont ainsi les plus concernés par la non-cohabitation.

Cette non-cohabitation pour raison professionnelle n’est pas forcément une phase préliminaire à une cohabitation ; certains couples en font un mode de vie pérenne. Elle peut être une étape, temporaire ou durable, pour un couple ayant déjà vécu ensemble dans le même logement.

La part un peu plus élevée de couples non cohabitants chez les plus de 75 ans (graphique 1) peut, quant à elle, s’expliquer par un placement en établissement d’hébergement pour personnes âgées ou un séjour de longue durée à l’hôpital de l’un des conjoints.

Après 30 ans, une personne en union libre sur dix ne réside pas avec son conjoint

Être en couple sans être marié ou pacsé est très fréquent chez les jeunes adultes (33 % des trentenaires en couple), mais n’est pas rare pour autant à des âges plus élevés (12 % des quinquagénaires). Les personnes en couple en union libre vivent moins souvent dans le même logement : après 30 ans, près de 10 % d’entre elles ne résident pas avec leur conjoint (graphique 3).

Au-delà de 40 ans, les personnes qui résident avec leur conjoint sans avoir contractualisé leur union sont plus rares.

Graphique 3 – Non-cohabitation selon le type d’union

  • Lecture : pour 100 personnes de 20 à 24 ans en couple, 27 ont un conjoint ne vivant pas dans le logement. Pour 100 personnes du même âge, en couple et en union libre, 32 ont un conjoint ne vivant pas dans le logement.
  • Champ : France métropolitaine, population des ménages ordinaires, personnes déclarant être en couple actuellement.
  • Source : Insee, enquête Famille et logements 2011.

200 000 personnes en couple avec une personne du même sexe

Environ 200 000 personnes en couple (soit 0,6 % d’entre elles) déclarent l’être avec un conjoint de même sexe (tableau 2). Il y a donc environ 100 000 couples de même sexe ; six fois sur dix ce sont des couples d’hommes.

Les personnes en couple de même sexe sont plus jeunes : la moitié a moins de 40 ans, contre 48 ans pour les personnes en couple hétérosexuel. De plus, près d’une personne en couple de même sexe sur quatre est âgée de moins de 30 ans. C’est deux fois plus que pour les personnes en couple de sexe différent. Ces écarts d’âge peuvent refléter des différences de comportements au cours du cycle de vie ou correspondre à un effet de génération : avoir un conjoint de même sexe pouvait être plus difficilement envisageable par le passé.

48 % des personnes se déclarant en couple de même sexe ont un diplôme universitaire, soit 20 points de plus que les personnes en couple de sexe différent. À âge comparable, elles restent plus diplômées que les autres. Plus jeunes et plus diplômées, les trois quarts d’entre elles vivent dans des grands pôles urbains, contre seulement 56 % des personnes en couple de sexe différent. En particulier, 30 % résident en Île-de-France (contre 17 % des personnes en couple hétérosexuel). Cette résidence plus fréquente dans les grandes villes reste vraie à âge et diplôme équivalents. Elle peut être favorisée par une plus grande facilité des rencontres et une plus forte acceptation de l’homosexualité dans les milieux urbains, la vie privée restant plus confidentielle dans une grande ville. Elle peut aussi s’expliquer par la présence plus rare d’enfants dans ces couples, plus en adéquation avec un environnement urbain.

Tableau 2 – Nombre et répartition des personnes se déclarant en couple de même sexe

Nombre et répartition des personnes se déclarant en couple de même sexe
Total des personnes en couple Hommes Femmes
en nombre en % en nombre en % en nombre en %
Pacsé 85 500 43 54 000 47 31 500 38
Union libre 112 500 57 62 000 53 50 500 62
Total 198 000 100 116 000 100 82 000 100
Cohabitant 167 000 84 97 500 84 69 500 85
Non cohabitant 31 000 16 18 500 16 12 500 15
Total 198 000 100 116 000 100 82 000 100
  • Champ : France métropolitaine, population des ménages ordinaires, personnes de 18 ans ou plus déclarant être actuellement en couple avec un conjoint de même sexe.
  • Source : Insee, enquête Famille et logements 2011.

Environ une personne en couple de même sexe sur dix réside avec un enfant

Environ une personne en couple de même sexe sur dix réside (même une partie du temps seulement) avec au moins un enfant, qu’elle déclare cet enfant comme le sien, celui de son conjoint ou un enfant commun, contre 53 % des personnes en couple de sexe différent. Les configurations familiales associées sont variées : la plupart des enfants sont nés avant la formation de l’union actuelle et certains vivent en partie avec l’autre parent. Les personnes en couple de même sexe vivant au moins une partie du temps avec au moins un enfant, qu’il soit le leur ou celui du conjoint, sont majoritairement des femmes (huit couples sur dix environ).

Après 35 ans, la majorité des personnes en couple de même sexe est pacsée

Depuis 1999, l’officialisation des unions de même sexe peut se faire par le Pacs : en 2011, 85 500 personnes en couple homosexuel sont pacsées, soit 43 % d’entre elles. Les hommes se pacsent davantage que les femmes (tableau 2).

Pour les couples de sexe différent, la contractualisation de l’union peut passer en plus par le mariage. Ainsi, 74 % d’entre eux sont mariés, 4 % pacsés et 22 % en union libre. La proportion de personnes pacsées ou mariées augmente par ailleurs fortement avec l’âge. Pour les couples de même sexe, la part des pacsés se stabilise autour de 55 % à partir de 35 ans (graphique 4). Le fait qu’elle n’augmente plus peut en partie s’expliquer par le fait que le Pacs n’existait pas au début de l’union pour les mises en couple les plus anciennes.

Au total, que l’on raisonne ou non à âge comparable, la part des couples pacsés parmi les couples homosexuels est supérieure à la part de couples pacsés parmi les couples de sexe différent. Mais elle reste inférieure à la part des couples pacsés ou mariés parmi ces derniers.

Les personnes en couple de même sexe, les hommes comme les femmes, résident moins souvent avec leur conjoint que les personnes en couple hétérosexuel : 16 % déclarent ne pas vivre dans le même logement que leur conjoint (tableau 2), soit 12 points de plus que les personnes en couple de sexe différent. Cette différence reste marquée à tous les âges.

Graphique 4 – Répartition des personnes se déclarant en couple

  • Lecture : Pour 100 personnes de 18 à 34 ans, en couple avec une personne de même sexe, 19 sont pacsées.
  • Champ : France métropolitaine, population des ménages ordinaires, personnes déclarant être en couple actuellement.
  • Source : Insee, enquête Famille et logements 2011.

Sources

Les résultats de cette étude sont issus de l’enquête Famille et logements que l’Insee a réalisée en 2011, en France métropolitaine, en l’associant à l’enquête annuelle du recensement. 360 000 personnes de 18 ans ou plus, vivant en ménage ordinaire, ont répondu à l’enquête. Elles ont été interrogées sur leur vie de couple, familiale et résidentielle. Cette enquête permet d’appréhender les couples non cohabitants mais ne fournit pas d’information sur les raisons et la durée de cette non-cohabitation.

Définitions

Une personne est en couple si elle a répondu positivement à la question « Êtes vous actuellement en couple ? » de l’enquête Famille et logements. Deux modalités correspondant à une réponse positive étaient possibles : « Oui, avec une personne qui vit dans le logement », auquel cas elle est en couple cohabitant, ou « Oui, avec une personne qui vit dans un autre logement », auquel cas elle est en couple non cohabitant. C’est le point de vue de la personne qui est retenu, sans critère de durée ou de fréquence pour la présence du conjoint dans le logement.

Dans cette étude, un enfant est le fils ou la fille de la personne interrogée, selon sa déclaration, ou, lorsque l’on parle d’enfant au sein d’un couple, le fils ou la fille de cette personne ou de son conjoint. Il n’y a pas de limite d’âge.