La saison estivale limite la perte d’emplois touristiques dans le massif des Vosges en 2015

Audrey Eichwald, Noël Gascard (Insee)

En 2015, le tourisme génère un peu moins de 9 900 emplois dans le massif des Vosges. Ce nombre est en diminution de 0,8 % par rapport à 2013, en raison d’une saison hivernale plus morose. Il progresse toutefois de 3,0 % dans le Piémont viticole alsacien et est stable dans les Hautes-Vosges.

Audrey Eichwald, Noël Gascard (Insee)
Insee Flash Grand Est  No 22 - septembre 2019
Consulter

En moyenne en 2015, 9 860 emplois sont liés à la fréquentation touristique dans le massif des Vosges. Ils représentent 5,6 % de l’ensemble des emplois, soit une proportion presque deux fois plus importante que dans le Grand Est (3,0 %). Par rapport aux autres massifs montagneux français, le tourisme génère proportionnellement plus d’emplois dans les Vosges que dans le Jura et le Massif central (respectivement 4,2 % et 3,2 %), mais bien moins que dans les massifs de plus haute montagne (8,5 % dans les Alpes et 10,4 % dans les Pyrénées).

Une saison hivernale atone qui affecte l’emploi touristique du massif

Le nombre d’emplois liés à la présence de touristes dans le massif des Vosges est plus faible en 2015 que ces dernières années. Il recule de 0,8 % par rapport à 2013 et de 2,9 % par rapport au point haut de 2011, pour ne dépasser au final que légèrement son niveau de 2009 (figure 1). À l’échelle régionale, l’emploi touristique progresse pourtant sur période récente : + 1,4 % depuis 2013, après une stabilité entre 2011 et 2013. En 2015, la saison hivernale a été relativement mauvaise au regard de l’emploi touristique généré, pénalisant particulièrement le massif pour lequel elle est un atout. En effet, même si l’activité est plus intense pendant la saison estivale, avec jusqu’à 12 000 emplois directement liés à la fréquentation touristique en août, le creux hivernal est moins marqué dans le massif des Vosges que dans le Grand Est, grâce à l’activité spécifique aux sports d’hiver. Avec 8 470 emplois touristiques en moyenne de janvier à mars 2015, le massif présente un déficit de plus de 300 emplois touristiques par rapport au niveau moyen enregistré entre 2009 et 2013. À l’exception du Massif central, les autres massifs français gagnent pourtant des emplois touristiques dans le même temps.

Figure 1Une dynamique défavorable depuis 2011Évolution de l’emploi touristique depuis 2009

Base 100 en 2009
Une dynamique défavorable depuis 2011 (Base 100 en 2009) - Lecture : l’emploi touristique dans le massif des Vosges a progressé de 3,6 % entre 2009 et 2011. Il baisse continûment depuis et n’a finalement augmenté que de 0,6 % entre 2009 et 2015.
Massif des Vosges Jura Massif central Alpes Pyrénées Grand Est
2009 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
2011 103,6 105,2 102,2 102,0 99,7 102,8
2013 101,4 108,3 101,8 104,5 100,0 102,8
2015 100,6 109,0 99,7 106,3 101,0 104,3
  • Lecture : l’emploi touristique dans le massif des Vosges a progressé de 3,6 % entre 2009 et 2011. Il baisse continûment depuis et n’a finalement augmenté que de 0,6 % entre 2009 et 2015.
  • Source : Insee, DADS 2009, 2011, 2013 et 2015, ACOSS 2009, 2011, 2013 et 2015.

Figure 1Une dynamique défavorable depuis 2011Évolution de l’emploi touristique depuis 2009

  • Lecture : l’emploi touristique dans le massif des Vosges a progressé de 3,6 % entre 2009 et 2011. Il baisse continûment depuis et n’a finalement augmenté que de 0,6 % entre 2009 et 2015.
  • Source : Insee, DADS 2009, 2011, 2013 et 2015, ACOSS 2009, 2011, 2013 et 2015.

L’emploi touristique continue de progresser dans le Piémont viticole alsacien

Au sein du massif des Vosges, le Piémont viticole alsacien se démarque par son dynamisme en matière d’emploi touristique. Avec en moyenne 2 410 emplois liés à la fréquentation touristique en 2015, ce territoire affiche une hausse de 3,0 % par rapport à 2013 (figure 2), qui s’inscrivait déjà en hausse de 1,1 % par rapport à 2011. Depuis 2009, le Piémont viticole alsacien compte 9,9 % d’emplois touristiques supplémentaires. Cette belle progression est largement portée par le développement du secteur de l’hébergement et, dans une moindre mesure, par celui de la restauration, dont le poids est deux fois plus important qu’ailleurs dans le massif (figure 3). Le Piémont viticole alsacien bénéficie en particulier d’une saison automnale toujours plus dynamique, grâce notamment au tourisme viticole et aux marchés de Noël. L’emploi touristique y représente désormais 7,9 % de l’emploi total, contre 7,4 % en 2013.

Figure 2L’emploi touristique en perte de vitesse dans la moitié nord du massif des Vosges

L’emploi touristique en perte de vitesse dans la moitié nord du massif des Vosges - Lecture : en 2015, les Hautes-Vosges comptent 3 650 emplois touristiques, soit 0,1 % de moins qu’en 2013.
Emploi touristique 2015 Évolution 2013-2015
Hautes Vosges 3652 -0,1%
Piémont viticole alsacien 2411 3,0%
Piémont lorrain 734 -5,0%
Vosges centrales 1484 -4,9%
Vosges du nord 1330 -2,4%
Vosges du sud 251 0,8%
  • Lecture : en 2015, les Hautes-Vosges comptent 3 650 emplois touristiques, soit 0,1 % de moins qu’en 2013.
  • Source : Insee, DADS 2013 et 2015, ACOSS 2013 et 2015.

Figure 2L’emploi touristique en perte de vitesse dans la moitié nord du massif des Vosges

  • Lecture : en 2015, les Hautes-Vosges comptent 3 650 emplois touristiques, soit 0,1 % de moins qu’en 2013.
  • Source : Insee, DADS 2013 et 2015, ACOSS 2013 et 2015.

Figure 3Près d’un emploi sur deux dans l’hébergementRépartition de l’emploi touristique par secteur

en %
Près d’un emploi sur deux dans l’hébergement (en %)
Hébergement Restauration, cafés Sport et loisirs Patrimoine et culture Autres
Massif des Vosges 49 19 11 5 16
Grand Est 29 28 8 8 26
Hautes-Vosges 51 15 16 5 12
Piémont viticole alsacien 44 30 11 3 12
Vosges centrales 58 17 4 4 18
Vosges du Nord 50 14 10 8 17
Piémont lorrain 35 8 6 3 47
Vosges du Sud 51 17 9 6 17
  • Source : Insee, DADS 2015, ACOSS 2015.

Figure 3Près d’un emploi sur deux dans l’hébergementRépartition de l’emploi touristique par secteur

  • Source : Insee, DADS 2015, ACOSS 2015.

La stabilité de l’emploi touristique dans les Hautes-Vosges tient à une belle saison estivale

Fortes de leurs 3 650 emplois touristiques, les Hautes-Vosges rassemblent 36,8 % des emplois liés au tourisme en 2015 dans le massif des Vosges. Sur la période récente, ce nombre se maintient dans ce territoire. Cette apparente stabilité cache pourtant d’importantes évolutions saisonnières et recompositions sectorielles. La saison hivernale a en effet grevé l’emploi touristique des Hautes-Vosges en 2015 par rapport à 2013 (- 5,3 % en moyenne de janvier à mars), mais il s’est ensuite redressé à la faveur d’une saison estivale particulièrement dynamique (+ 3,5 % en moyenne de juin à septembre). Le secteur des sports et loisirs, véritable spécificité des Hautes-Vosges, est particulièrement concerné par ces fluctuations, qui se compensent au final sur l’année. En revanche, l’emploi touristique recule nettement et de manière relativement constante dans le secteur de l’hébergement. Cette baisse est notamment compensée par sa forte progression dans le secteur de la restauration.

Une activité touristique en deçà dans les Vosges centrales, les Vosges du Nord et le Piémont lorrain

Les Vosges centrales et les Vosges du Nord comptent respectivement 1 480 et 1 330 emplois liés au tourisme en moyenne en 2015, soit - 4,9 % et - 2,4 % par rapport à 2013. Par rapport à 2011, l’emploi touristique baisse de 11,1 % et de 3,8 % dans ces deux territoires. Tous les grands secteurs d’activité perdent du terrain dans les Vosges centrales, tandis que l’hébergement et le patrimoine et la culture se développent tout de même dans les Vosges du Nord.

Dans le Piémont lorrain, l’emploi touristique est au plus bas en 2015 : - 5,0 % depuis 2013 et jusqu’à - 12,7 % depuis 2011. Son poids dans l’emploi total du territoire est cependant très modeste, de l’ordre de 1,8 %. Il est encore plus marginal dans les Vosges du Sud, où il augmente très légèrement sur les deux dernières années après son fort recul entre 2011 et 2013 (+ 0,9 %, après - 11,3 %).

L’emploi dans l’hébergement toujours en repli malgré un regain d’attractivité

Avec 3 372 000 nuitées en 2015, l’attractivité du massif des Vosges connaît une embellie (+ 4,7 % depuis 2013, contre - 1,9 % sur la période 2011-2013). La dynamique est différente pour le Grand Est où la progression des nuitées s’est ralentie (+ 0,4 % sur 2013-2015, contre + 2,4 % entre 2011 et 2013). Les hôtels concentrent les deux tiers des nuitées du massif, mais la hausse du nombre total de nuitées est portée à 80,0 % par les campings qui profitent de la belle saison estivale. Ces derniers accueillent majoritairement des touristes étrangers (54,3 %), alors que les hôtels logent principalement une clientèle française (63,7 %), notamment avec les voyages d’affaires.

Cette attractivité retrouvée permet de ralentir la perte d’emplois dans l’hébergement (- 1,1 % sur 2013-2015, contre - 2,6 % sur 2011-2013). Avec près de la moitié des emplois générés par le tourisme, l’hébergement demeure de loin le premier secteur d’activité touristique du massif des Vosges. Il ne rassemble que trois emplois touristiques sur dix dans l’ensemble du Grand Est.

Partenariat

L’étude a été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre l’Insee du Grand Est et le collectif de la Destination Massif des Vosges.

Pour en savoir plus

Greiner V., Villaume S., « 58 500 emplois touristiques dans le Grand Est, portés par l'hébergement et la restauration », Insee Analyses Grand Est n° 49, juillet 2017.

Eichwald A., Piralla S., « 9 900 emplois liés à la présence de touristes dans le massif des Vosges en 2013 », Insee Analyses Grand Est n° 48, juillet 2017.

Deltour A., « 10 200 emplois touristiques dans le massif des Vosges en 2011 », Insee Analyses Lorraine n° 9, novembre 2014.