Un dynamisme de l'emploi en périphérie de Cap Excellence

Nicolas Kempf (Insee)

Depuis 2006, la population et l’emploi se concentrent au centre de la Guadeloupe, ce qui entraîne une augmentation des flux de navetteurs. Les intercommunalités en périphérie de Cap Excellence sont les plus dynamiques : population et emploi présentiels sont en hausse. Dans le même temps, à Cap Excellence ils stagnent en raison d’un foncier peu accessible. Enfin, dans les intercommunalités du Grand Sud Caraïbe et de Marie-Galante, emploi et population sont en recul.

Nicolas Kempf (Insee)
Insee Flash Guadeloupe  No 125 - septembre 2019

En 2016, 127 200 Guadeloupéens occupent un emploi, soit 32 % de la population. Si la croissance démographique peut stimuler l’économie, le tissu productif est également un facteur d’attractivité. Ainsi, malgré la baisse de la population (– 0,2 % par an) entre 2006 et 2016, l’emploi progresse au rythme de 0,4 % en moyenne par an grâce à la bonne santé économique de l’île en début et en fin de période (figure 1).

Figure 1L’emploi en hausse malgré la baisse de populationÉvolution de la population et de l’emploi des intercommunalités entre 2006 et 2016

L’emploi en hausse malgré la baisse de population
Population Emplois
Effectif Évolution annuelle Effectif Évolution annuelle
2016 2016 – 2006 2016 2016 – 2006
Guadeloupe 394 110 -0,2 127 200 0,4
CA Cap Excellence 101 160 -0,4 59 700 0,0
CA Grand Sud Caraïbe 80 160 -0,7 23 200 -0,4
CA du Nord Basse-Terre 78 180 0,3 14 600 1,3
CA La Riviera du Levant 65 470 0,0 14 700 0,8
CA du Nord Grande Terre 58 270 0,4 11 700 1,2
CC de Marie-Galante 10 870 -1,0 3 300 -0,6
  • Sources : Insee, recensements de la population 2016 et 2006.

L’économie guadeloupéenne est caractérisée par la prédominance de l’emploi présentiel. En 2016, 78 % des emplois sont issus d’activités mises en œuvre localement visant à satisfaire les besoins des personnes résidentes et des touristes. Depuis 2006, ce type d’emploi augmente de 0,3 % par an. Dans le même temps, l’emploi de la sphère productive reste stable.

Les flux de navetteurs entre les intercommunalités progressent depuis dix ans. En 2016, 35 % des actifs occupés quittent leur intercommunalité de résidence pour aller travailler. La concentration des activités économiques au centre de l’île, conjuguée à la présence d’importantes infrastructures routières, favorise la convergence des travailleurs.

Les évolutions d’emplois et de population sont inégalement réparties entre les différentes intercommunalités. Trois groupes se distinguent : les intercommunalités résidentielles dynamiques, Cap Excellence, véritable poumon économique de l’île, et les intercommunalités en perte de vitesse.

Un dynamisme lié à la croissance démographique

Les Communautés d’Agglomération (CA) du Nord Basse-Terre, du Nord Grande Terre et de la Riviera du Levant sont des intercommunalités résidentielles dynamiques. Elles sont caractérisées par des hausses de la population active occupée, de l’emploi et des flux de navetteurs sortants depuis dix ans. La moitié des actifs de l’île ayant un emploi habite dans ces trois intercommunalités alors qu’elles concentrent seulement un tiers des emplois.

Au sein de ces territoires, les hausses d’emplois relèvent essentiellement de la sphère présentielle. Elles sont portées par leur croissance démographique entre 2006 et 2016, ainsi que par le développement des activités touristiques le long du littoral durant ces dix dernières années. L’emploi de la sphère productive progresse également, notamment dans les CA du Nord Basse-Terre et du Nord Grande Terre (respectivement 1,2 % et 0,9 % en moyenne par an sur la période 2006-2016).

Seule la moitié des actifs occupés travaille dans leur intercommunalité de résidence. Les flux de navetteurs sortants, c’est-à-dire allant travailler dans une autre intercommunalité, représentent 80 % des navetteurs sortants de l’ensemble du territoire. Ils se dirigent principalement vers la CA Cap Excellence et leur nombre est en augmentation depuis 2006. Cette périurbanisation, qui se traduit par un éloignement progressif des populations de leur lieu de travail, s’explique par la quête d’un foncier plus abordable et d’une amélioration des conditions de vie des ménages (figure 2).

Figure 2Les navetteurs convergent vers le centre de l’île10 plus grands flux domicile-travail des intercommunalités entre 2006 et 2016 (en nombre et %)

Les navetteurs convergent vers le centre de l’île
epci_lieux_résidence libepci_lr epci_lieuTravail libepci_lt actocc16 tvflux0616
249710062 CA du Nord Basse-Terre 200018653 CA CAP Excellence 12 463,12 1,82
200041507 CA La Riviéra du Levant 200018653 CA CAP Excellence 9 146,79 -1,14
200044691 CA du Nord Grande Terre 200018653 CA CAP Excellence 6 409,49 1,07
249710070 CA Grand Sud Caraïbe 200018653 CA CAP Excellence 2 884,03 2,05
200018653 CA CAP Excellence 249710062 CA du Nord Basse-Terre 1 778,37 3,87
249710062 CA du Nord Basse-Terre 249710070 CA Grand Sud Caraïbe 1 678,34 2,84
200018653 CA CAP Excellence 200041507 CA La Riviéra du Levant 1 615,25 0,07
200041507 CA La Riviéra du Levant 200044691 CA du Nord Grande Terre 1 331,65 5,55
200044691 CA du Nord Grande Terre 200041507 CA La Riviéra du Levant 1 221,38 3,39
200018653 CA CAP Excellence 249710070 CA Grand Sud Caraïbe 931,22 8,05
  • Sources : Insee, recensements de la population 2016 et 2006.

Figure 2Les navetteurs convergent vers le centre de l’îleÉvolution de l’emploi et des 10 plus grands flux domicile-travail des intercommunalités entre 2006 et 2016 (en nombre et %)

  • Sources : Insee, recensements de la population 2016 et 2006.

Les communes du Gosier, Lamentin, Morne-à-l’Eau profitent particulièrement des hausses de la population active occupée et de l’emploi en raison de leur proximité avec Cap Excellence. À mesure que l’on s’éloigne du centre de l’île, l’emploi a tendance à décroître sur la période 2006-2016.

Une stagnation de l’emploi dans Cap Excellence

La CA Cap Excellence capte l’essentiel de l’activité économique de Guadeloupe. Cette intercommunalité concentre, à elle seule, un quart de la population de l’île et la moitié des emplois. Entre 2006 et 2016, elle se caractérise par une stagnation de l’emploi et une baisse de la population active résidente.

La stagnation de l’emploi est principalement due au léger recul de l’emploi présentiel. Depuis 2006, il décroît au rythme de 0,1 % en moyenne par an, en lien avec la baisse de la population (– 0,4 % en moyenne par an). À l’inverse, l’emploi productif augmente (+ 0,3 % en moyenne par an) sur la période.

Le pouvoir d’attractivité de la CA Cap Excellence est très important : elle attire 70 % des navetteurs de Guadeloupe. Néanmoins, depuis 2006, le flux de navetteurs entrants, c’est-à-dire les travailleurs habitant dans une autre intercommunalité et travaillant dans une commune de Cap Excellence, recule de 0,7 % en moyenne par an.

Au sein de la CA Cap Excellence, la commune de Baie-Mahault est le moteur de la croissance. La population et l’emploi y progressent depuis dix ans.

Population et emploi en retrait dans le Grand Sud Caraïbe et à Marie-Galante

La CA Grand Sud Caraïbe et la Communauté de Communes (CC) de Marie-Galante sont en perte de vitesse. La population et l’emploi sont en baisse entre 2006 et 2016, phénomènes liés au vieillissement des habitants de ces zones et au déplacement progressif des activités vers le centre de l’archipel.

La CA Grand Sud Caraïbe, deuxième pôle d’activité de Guadeloupe, concentre 20 % de la population et 18 % de l’emploi. Depuis 2006, l’emploi et la population active occupée diminuent. À l’inverse, les flux de navetteurs sortants augmentent.

Pour comprendre

Méthodologie

L’écart entre le nombre d’emplois mesuré à partir du recensement de la population et celui comptabilisé dans les sources administratives a augmenté à partir de l’enquête annuelle de recensement de 2015, prise en compte pour l’établissement des résultats du recensement des années 2013 et postérieures. Cet accroissement est concomitant avec l’introduction de la réponse par Internet dans le recensement. Les évolutions du nombre d’emplois sont donc à interpréter avec prudence. Pour en savoir plus, se référer à la fiche conseils « Activité - Emploi - Chômage ».

Définitions

Navetteurs : les navetteurs sont les personnes qui se déplacent entre leur lieu de résidence et leur lieu de travail. Sont ici considérés comme navetteurs, les personnes dont l’EPCI de résidence est différent de leur EPCI de travail.

Sphère présentielle : activités mises en œuvre localement visant à satisfaire les besoins des personnes résidentes et des touristes.

Sphère productive : activités visant la production de biens majoritairement consommés hors de la zone et activités de services tournées principalement vers les entreprises de cette sphère.

Pour en savoir plus

Cratere F., « Enquête emploi en continu : La population active continue de baisser en Guadeloupe », Insee Analyse Guadeloupe n° 36, Avril 2019.

Naulin A., « Déplacements domicile-travail : des déplacements domicile-travail en hausse en Guadeloupe », Insee Flash Guadeloupe n°44, Juin 2016.