Portrait de groupes dans le commerceUn poids élevé et une forte spécialisation

Arnaud Rousset, division Commerce, Insee

Près d’une société commerciale sur dix fait partie d’un groupe en 2016. Bien que minoritaires en nombre, ces sociétés emploient 71 % des salariés et réalisent 80 % du chiffre d’affaires du commerce. L’organisation en groupe est particulièrement présente dans les grandes surfaces alimentaires et le commerce de gros. Si les sociétés du commerce de détail alimentaire appartiennent plus fréquemment à des groupes français, les groupes étrangers sont principalement implantés dans le commerce de gros, où ils dominent la distribution d’ordinateurs et de produits pharmaceutiques. Parmi ces groupes sous contrôle étranger détenant des filiales commerciales en France, huit sur dix sont européens. Les groupes sous contrôle allemand sont les plus présents, excepté dans le commerce de gros où les groupes des États-Unis se renforcent en 2016.

Les groupes dont l’activité principale est commerciale sont fortement spécialisés. Cependant, les groupes du commerce de gros se distinguent par l’importance de leur activité industrielle. Les groupes de 250 salariés ou plus concentrent les deux tiers des salariés. Ce sont surtout les groupes du commerce de détail qui emploient le plus de salariés ; les plus grands d’entre eux sont concentrés dans les grandes surfaces alimentaires, l’équipement de la personne et l’équipement de la maison. En 2015, les groupes commerciaux français emploient 1,1 million de salariés dans leurs filiales étrangères. Les grands groupes du commerce de détail sont les plus internationalisés ; leur présence est particulièrement affirmée au Brésil et en Chine.

Les sociétés appartenant à un groupe emploient 71 % des salariés du commerce en 2016

En France, en 2016, 69 900 sociétés commerciales font partie d’un groupe (encadré 1). Bien que très minoritaires en nombre (9 %) face aux sociétés indépendantes, leur poids dans le commerce est pourtant décisif : ces unités légales organisées en groupe emploient 71 % des salariés en équivalent temps plein (ETP) du secteur. Elles réalisent 80 % du chiffre d’affaires (figure 1) et jusqu’à 88 % du chiffre d’affaires à l’exportation.

Le poids des groupes est équivalent dans les services principalement marchands, mais il est encore plus massif dans l’industrie : les unités légales appartenant à un groupe y emploient 84 % des salariés et y réalisent 92 % du chiffre d’affaires.

Figure 1 - Poids des unités légales appartenant à un groupe, selon le secteur d'activité

en %
Figure 1 - Poids des unités légales appartenant à un groupe, selon le secteur d'activité
Unités légales Effectifs salariés ETP Chiffre d'affaires
Commerce 9 71 80
Services principalement marchands 11 71 83
Industrie 16 84 92
  • Lecture : en 2016, 9 % des unités légales du secteur du commerce appartiennent à un groupe. Ces unités légales emploient 71 % des salariés en ETP et réalisent 80 % du chiffre d'affaires du commerce.
  • Champ : unités légales marchandes non agricoles et non financières.
  • Source : Insee, Lifi, Ésane 2016.

Figure 1 - Poids des unités légales appartenant à un groupe, selon le secteur d'activité

Une forte emprise des groupes dans le commerce de gros

L’emprise des groupes est particulièrement forte parmi les sociétés du commerce de gros, en matière d’effectifs salariés (79 % des effectifs du secteur) comme de chiffre d’affaires (85 %). Si la présence des groupes est forte dans tous les sous-secteurs du commerce de gros, elle est en revanche moins homogène dans le commerce et la réparation d’automobiles et dans le commerce de détail (figure 2). Importante dans la vente de véhicules et d’équipements automobiles, elle est limitée dans les activités d’entretien et de réparation. Dans le commerce de détail, elle est dominante dans les grandes surfaces alimentaires, la vente à distance, l’équipement de la personne et l’équipement de la maison ; au contraire, elle est très réduite dans les biens médicaux (en particulier dans la pharmacie) et reste minoritaire dans le commerce alimentaire spécialisé et les petites surfaces alimentaires. Les unités légales indépendantes dominent ces dernières activités, généralement exercées dans des magasins de proximité aux surfaces plus réduites.

Figure 2 - Part des groupes sous contrôle français et étranger dans les effectifs salariés, selon le secteur commercial

en %
Figure 2 - Part des groupes sous contrôle français et étranger dans les effectifs salariés, selon le secteur commercial
Secteur Groupes sous contrôle français Groupes sous contrôle étranger
Grandes surfaces alimentaires 79 11
Commerce de gros de biens domestiques 44 38
Autres commerces de gros 60 21
Commerce de gros d'équipements des TIC* 31 50
Vente à distance 68 12
Commerce de gros de produits agricoles bruts et d'animaux vivants 75 4
Commerce de gros de produits alimentaires, boissons et tabac 59 19
Commerce de gros d'autres équipements industriels 51 27
Intermédiaires du commerce de gros 54 20
Équipement de la personne 49 25
Équipement de la maison 51 22
Ensemble du commerce 54 17
Loisirs, culture, TIC* 55 9
Commerce et réparation d'automobiles 51 11
Autres commerces en magasin 43 11
Petites surfaces alimentaires 44 3
Autres commerces hors magasin 25 11
Commerce alimentaire spécialisé 28 1
Biens médicaux 15 4
  • * TIC : technologies de l'information et de la communication.
  • Lecture : 79 % des salariés en ETP des grandes surfaces alimentaires en France sont employés par des unités légales appartenant à un groupe sous contrôle français et 11 % par des unités légales appartenant à un groupe sous contrôle étranger.
  • Champ : unités légales commerciales.
  • Source : Insee, Lifi, Ésane 2016.

Figure 2 - Part des groupes sous contrôle français et étranger dans les effectifs salariés, selon le secteur commercial

En France, huit filiales commerciales de groupes étrangers sur dix font du commerce de gros

En 2016, les filiales de groupes sous contrôle étranger emploient en France 17 % des effectifs salariés des sociétés commerciales (458 600 salariés), soit un peu moins que dans l’industrie (21 %) mais plus que dans les services marchands (9 %). Huit sur dix exercent leur activité dans le commerce de gros, où elles emploient 237 500 personnes (26 % des salariés du secteur). Elles émanent pour partie de groupes industriels sous contrôle étranger dont elles importent les produits pour les revendre sur le marché français. Fortement implantées dans les équipements des technologies de l’information et de la communication (TIC) et les biens domestiques (figure 2), elles dominent en particulier le commerce de gros d’ordinateurs et de produits pharmaceutiques.

Dans le commerce de détail, les filiales sous contrôle étranger emploient 184 400 personnes (13 % des salariés). Elles sont surtout présentes dans la parfumerie et l’habillement (équipement de la personne) et dans les meubles et les grandes surfaces de bricolage (équipement de la maison). À l’inverse, elles sont très peu implantées dans les commerces de biens culturels et de biens médicaux ainsi que dans le commerce alimentaire, à l’exception des supermarchés.

Les groupes allemands en tête

Parmi les multinationales étrangères possédant des filiales commerciales en France, 80 % sont européennes. Elles emploient 76 % des effectifs salariés des filiales commerciales des groupes étrangers (figure 3).

Les groupes allemands dominent nettement avec 23 % des effectifs salariés. Dans le commerce et la réparation d’automobiles, leurs filiales commerciales emploient plus de la moitié des effectifs des filiales de groupes non résidents. Présents dans les supermarchés de hard discount, la parfumerie et la vente à distance, ils surpassent également les autres groupes étrangers dans le commerce de détail avec 22 % des salariés. À l’inverse, dans le commerce de gros, les groupes allemands sont devancés par les groupes originaires des États-Unis (26 % des salariés) ; en sus de leurs positions acquises dans la distribution pharmaceutique et la vente d’ordinateurs et d’équipements informatiques, ces derniers se renforcent en 2016 par des acquisitions dans la distribution de produits alimentaires (rachat de Davigel et de Brake France par Sysco).

Figure 3 - Effectifs salariés des unités légales commerciales appartenant à un groupe sous contrôle étranger en 2016, selon le pays de contrôle du groupe

Figure 3 - Effectifs salariés des unités légales commerciales appartenant à un groupe sous contrôle étranger en 2016, selon le pays de contrôle du groupe
Pays Effectifs salariés Part des effectifs salariés (en %)
Allemagne 106 800 23
États-Unis 73 700 16
Royaume-Uni 51 000 11
Belgique 42 700 9
Pays-Bas 33 100 7
Suisse 26 900 6
Suède 20 900 5
Italie 17 900 4
Japon 15 800 3
Espagne 14 800 3
Luxembourg 10 000 2
Autres pays 45 000 10
  • Lecture : 23 % des salariés en ETP des unités légales en France appartenant à un groupe sous contrôle étranger sont employés par un groupe sous contrôle allemand.
  • Champ : unités légales commerciales appartenant à un groupe sous contrôle étranger.
  • Source : Insee, Lifi, Ésane 2016.

Figure 3 - Effectifs salariés des unités légales commerciales appartenant à un groupe sous contrôle étranger en 2016, selon le pays de contrôle du groupe

  • Lecture : 23 % des salariés en ETP des unités légales en France appartenant à un groupe sous contrôle étranger sont employés par un groupe sous contrôle allemand.
  • Champ : unités légales commerciales appartenant à un groupe sous contrôle étranger.
  • Source : Insee, Lifi, Ésane 2016.

Un quart des groupes sont des groupes commerciaux

En 2016, parmi l’ensemble des 125 200 groupes, un quart peuvent être considérés comme des « groupes commerciaux », leur activité principale étant déterminée à partir des effectifs salariés de leurs unités légales. Ces 32 600 groupes à dominante commerciale rassemblent 93 300 unités légales, dont 58 100 sociétés commerciales (encadré 1). Ils emploient 1,9 million de salariés en ETP et génèrent un chiffre d’affaires de 944 milliards d’euros. Au sein de ces groupes, ceux du commerce de gros prédominent en nombre et en chiffre d’affaires. En revanche, les groupes de commerce de détail sont les premiers employeurs du commerce avec plus d’un million de salariés.

Des groupes commerciaux fortement spécialisés

Les groupes commerciaux sont très fortement spécialisés autour de leur activité principale. Les sociétés commerciales constituent près des deux tiers de leurs filiales, mais elles concentrent 90 % des effectifs salariés (93 % pour les groupes de commerce de détail). Si le tiers des unités légales contrôlées par ces groupes sont des filiales de services marchands, celles-ci n’emploient que 6 % des salariés et remplissent en général des fonctions auxiliaires : holdings, activité des sièges sociaux, conseil ou location immobilière pour plus des trois quarts d’entre elles.

Certains groupes du commerce de gros se distinguent néanmoins parmi les groupes commerciaux par leur activité industrielle. Concentrées dans 1 100 groupes répartis dans l’ensemble des secteurs du commerce de gros, leurs 1 600 filiales industrielles rassemblent 22 % des effectifs salariés de ces groupes. Leur activité productive s’exerce plus particulièrement dans les industries alimentaires (élaboration d’aliments pour animaux, production de fromages, transformation de viande), la fabrication de produits minéraux non métalliques et l’industrie chimique (parfums et cosmétiques, peinture).

97 % des groupes commerciaux ont moins de 250 salariés, mais 3 % emploient 65 % des salariés

À l’instar des groupes de services marchands, une large partie des groupes commerciaux sont petits : 53 % d’entre eux emploient moins de 10 salariés et 97 % moins de 250 salariés.

La moitié des groupes commerciaux ne comptent que deux unités légales. Dans plus des trois quarts des cas, ces structures de deux entités sont constituées d’une société commerciale et d’une société de services auxiliaires (holding, location immobilière...).

Les groupes commerciaux de 250 salariés ou plus sont proportionnellement très peu nombreux (3 %), mais le poids de ces 862 groupes est néanmoins majeur : ils emploient 65 % des salariés de l’ensemble des groupes commerciaux et comptent en moyenne 16 unités légales. Parmi eux, les 29 très grands groupes de 5 000 salariés ou plus rassemblent à eux seuls près du tiers des salariés et contrôlent en moyenne une centaine de filiales. La concentration est cependant moins forte dans le secteur commercial que dans l’industrie et les services marchands, où les groupes de 250 salariés ou plus emploient 76 % des effectifs salariés. Les effectifs moyens des groupes commerciaux (58 salariés) sont par ailleurs inférieurs à ceux de leurs homologues des services (72 salariés) et surtout de l’industrie (136 salariés).

Des groupes en moyenne plus grands dans le commerce de détail

Mesurée en chiffre d’affaires, la taille moyenne des groupes est comparable dans les trois secteurs du commerce (de 27 à 30 millions d’euros). En revanche, les effectifs salariés sont plus importants dans le commerce de détail. Les groupes y emploient en moyenne 79 salariés contre 45 dans le commerce et réparation d’automobiles et 43 dans le commerce de gros.

Les grandes surfaces alimentaires, l’équipement de la personne et l’équipement de la maison concentrent la majorité des 29 groupes commerciaux de 5 000 salariés ou plus. Ceux-ci emploient la moitié des effectifs salariés de ces secteurs (figure 4). Ces groupes sont tous des multinationales et la moitié d’entre eux constituent la trace en France de groupes étrangers. Ils sont implantés dans les supermarchés et hypermarchés, les grands magasins, l’habillement, les grandes surfaces de bricolage, l’électroménager, le meuble et les articles de sport. Les groupes multinationaux français sont également très présents hors de la France (encadré 2).

Figure 4 - Effectifs salariés ETP des groupes commerciaux en 2016 selon la taille du groupe

Figure 4 - Effectifs salariés ETP des groupes commerciaux en 2016 selon la taille du groupe
Activité principale du groupe Groupes de moins de 250 salariés Groupes de 250 à 4 999 salariés Groupes de 5 000 salariés ou plus Ensemble des groupes
Autres commerces hors magasin 4 800 5 500 0 10 300
Petites surfaces alimentaires 4 500 8 300 0 12 800
Vente à distance 5 800 13 200 0 19 000
Commerce alimentaire spécialisé 12 800 8 700 0 21 500
Biens médicaux 19 700 8 600 0 28 300
Intermédiaires du commerce de gros 14 300 16 500 0 30 800
Commerce de gros d'équipements des TIC* 20 900 15 800 0 36 700
Commerce de gros de produits agricoles bruts et d'animaux vivants 12 100 26 000 0 38 100
Autres commerces en magasin 12 900 18 400 10 800 42 100
Loisirs, culture, TIC* 16 900 15 900 20 500 53 300
Commerce de gros de produits alimentaires, boissons et tabac 43 500 43 000 5 300 91 800
Commerce de gros d'autres équipements industriels 79 400 38 500 10 900 128 800
Commerce de gros de biens domestiques 60 100 70 600 0 130 700
Équipement de la maison 37 200 29 400 91 900 158 500
Équipement de la personne 34 300 93 300 35 200 162 800
Commerce et réparation d'automobiles 84 200 90 700 20 400 195 300
Autres commerces de gros 57 400 75 900 66 600 199 900
Grandes surfaces alimentaires 157 200 76 900 297 900 532 000
Ensemble du commerce 678 000 655 200 559 500 1 892 700
  • * TIC : technologies de l'information et de la communication.
  • Lecture : 532 000 salariés en ETP sont employés par un groupe de la grande distribution alimentaire. Parmi ceux-ci, 157 200 sont employés par un groupe de moins de 250 salariés, 76 900 par un groupe ayant entre 250 et 4 999 salariés et 297 900 par un groupe de 5 000 salariés ou plus.
  • Champ : groupes commerciaux.
  • Source : Insee, Lifi, Ésane 2016.

Figure 4 - Effectifs salariés ETP des groupes commerciaux en 2016 selon la taille du groupe

Encadrés

Encadré 1 - Un portrait à deux dimensions

Deux représentations statistiques complémentaires sont mobilisées pour dresser un portrait à deux dimensions (figure) des groupes au sein du commerce. La première représentation est basée sur l’activité principale des unités légales faisant partie d’un groupe : 69 900 sociétés commerciales font ainsi partie d’un groupe. Parmi elles, 58 100 font partie d’un groupe commercial et 11 800 appartiennent à un groupe d’activité dominante non commerciale (4 800 appartiennent à un groupe de services, 5 800 à un groupe industriel et 1 200 à un autre groupe).

La seconde représentation s’appuie sur l’activité principale des groupes : 32 600 groupes dont l’activité principale est commerciale (groupes commerciaux) sont ainsi identifiés. Ils sont composés de 93 300 unités légales dont 58 100 sont des sociétés commerciales et 35 200 remplissent des fonctions annexes non commerciales (sociétés de services, unités industrielles...).

Figure - Unités légales (UL) commerciales appartenant à un groupe et UL appartenant à un groupe commercial

Figure - Unités légales (UL) commerciales appartenant à un groupe et UL appartenant à un groupe commercial
APE UL Commerce Services marchands Industrie Autres secteurs Ensemble des secteurs
APE groupe
Commerce 58 100 31 000 2 400 1 800 93 300
Services marchands 4 800
Industrie 5 800
Autres secteurs 1 200
Ensemble des secteurs 69 900
  • Lecture : 69 900 unités légales commerciales en France appartiennent à un groupe. Parmi celles-ci, 58 100 appartiennent à un groupe commercial, 4 800 appartiennent à un groupe des services marchands, 5 800 appartiennent à un groupe industriel et 1 200 appartiennent à un groupe d'un autre secteur.
  • Champ : unités légales marchandes non agricoles et non financières.
  • Source : Insee, Lifi, Ésane 2016.

Figure - Unités légales (UL) commerciales appartenant à un groupe et UL appartenant à un groupe commercial

  • Lecture : 69 900 unités légales commerciales en France appartiennent à un groupe. Parmi celles-ci, 58 100 appartiennent à un groupe commercial, 4 800 appartiennent à un groupe des services marchands, 5 800 appartiennent à un groupe industriel et 1 200 appartiennent à un groupe d'un autre secteur.
  • Champ : unités légales marchandes non agricoles et non financières.
  • Source : Insee, Lifi, Ésane 2016.

Encadré 2 - Forte internationalisation des grands groupes de commerce de détail, très actifs au Brésil et en Chine

En 2015, les filiales implantées à l’étranger par les groupes commerciaux français emploient 1,2 million de salariés et réalisent un chiffre d’affaires de 230 milliards d’euros. Cette implantation à l’étranger est le fait d’un petit nombre de groupes, au premier rang desquels les cinq premiers concentrent 75 % des effectifs. Leur présence est particulièrement affirmée au Brésil et en Chine, où les multinationales commerciales françaises comptent près de 500 000 salariés (figure).

Les groupes français de commerce et de réparation d’automobiles (hors constructeurs) sont très peu présents au-delà des frontières (7 500 salariés seulement). En revanche, les groupes de commerce de gros et surtout de commerce de détail sont fortement internationalisés, avec respectivement 305 000 et 850 000 salariés dans leurs filiales à l’étranger. Leur effectif à l’étranger surpasse ainsi leur effectif en France (il est une fois et demi plus élevé pour les multinationales de commerce de gros et près de deux fois plus élevé pour celles du détail).

Les filiales à l’étranger des groupes de commerce de détail sont implantées hors d’Europe pour plus des deux tiers de leurs effectifs et sont massivement présentes au Brésil et en Chine (450 000 salariés, plus de la moitié des effectifs). Presque exclusivement spécialisées en commerce de détail, elles appartiennent principalement aux multinationales françaises de la grande distribution qui ont développé dans ces deux pays de vastes réseaux de grandes surfaces : les groupes Casino et Carrefour au Brésil, Auchan et Carrefour en Chine.

En revanche, les filiales à l’étranger des groupes de commerce de gros ont une activité plus diversifiée, plus souvent industrielle (53 % des effectifs) que commerciale (43 %). Concentrées dans la fabrication de produits minéraux et dans l’agroalimentaire, les filiales industrielles sont plus fréquemment situées en Asie (24 % des effectifs) et en Afrique (17 %) que les filiales commerciales ; celles-ci sont très majoritairement localisées en Europe (61 % des effectifs) et aux États-Unis (27 %). Les groupes multinationaux établis en Europe, en Asie et aux États-Unis sont surtout des distributeurs de produits industriels (matériaux et produits pour la construction, matériel électrique) alors que les groupes établis en Afrique sont généralement spécialisés dans la distribution de produits alimentaires (boissons, produits de la pêche, sucre).

Figure - Effectifs salariés des filiales à l'étranger des groupes commerciaux français en 2015, selon le pays d'implantation des filiales

Figure - Effectifs salariés des filiales à l'étranger des groupes commerciaux français en 2015, selon le pays d'implantation des filiales
Pays Effectifs salariés Part des effectifs salariés (en %)
Brésil 258 300 23
Chine 222 200 19
Espagne 80 800 7
Russie 63 900 6
Pologne 58 000 5
Italie 50 400 4
Colombie 39 700 3
États-Unis 32 600 3
Royaume-Uni 27 200 2
Allemagne 27 100 2
Roumanie 26 200 2
Thailande 25 500 2
Argentine 21 400 2
Vietnam 21 200 2
Belgique 16 600 1
Autres pays 168 800 15
  • Lecture : 258 400 salariés en ETP sont employés dans les filiales des groupes commerciaux français au Brésil.
  • Champ : filiales à l'étranger des groupes commerciaux français.
  • Source : Insee, Lifi, Ofats 2015.

Figure - Effectifs salariés des filiales à l'étranger des groupes commerciaux français en 2015, selon le pays d'implantation des filiales

  • Lecture : 258 400 salariés en ETP sont employés dans les filiales des groupes commerciaux français au Brésil.
  • Champ : filiales à l'étranger des groupes commerciaux français.
  • Source : Insee, Lifi, Ofats 2015.

Sources

Le dispositif d’élaboration des statistiques annuelles d’entreprise (Ésane) permet de produire les statistiques structurelles sur le système productif.

Le système d’information sur les liaisons financières entre sociétés (Lifi) permet d’identifier les groupes de sociétés opérant en France et d’en déterminer le contour et le pays de contrôle.

L’enquête sur les filiales à l’étranger (Ofats, Outward Foreign Affiliates Statistics) mesure l’implantation étrangère des groupes sous contrôle français à travers le dénombrement et la caractérisation de leurs filiales opérant hors du territoire national.

Définitions

L’unité légale (ou société) est une entité juridique (personne morale ou physique) de droit public ou privé.

Un groupe est un ensemble de sociétés liées entre elles par des participations au capital et parmi lesquelles l’une exerce sur les autres un pouvoir de décision via le contrôle des droits de vote. Ce dernier est principalement approché par la détention capitalistique directe ou indirecte de plus de 50 % des actions. Les autres formes d’organisation dans le commerce fondées sur une relation contractuelle ne sont pas étudiées ici (franchise, adhésion à un groupement autour d’une centrale d’achat, concession...).

Un groupe multinational est un groupe ayant au moins une unité légale en France et une autre à l’étranger. Le pays de contrôle est celui où se trouve l’unité qui prend les décisions globales concernant le groupe. Qu’elles soient françaises ou étrangères, les caractéristiques de ces firmes multinationales sur le seul territoire français (leur trace en France) ne présument en rien de la structure productive globale du groupe au niveau mondial.

Les groupes commerciaux sont ceux dont l’activité principale du groupe en France est classée dans le secteur du commerce. L’activité principale d’un groupe est déterminée en fonction de l’activité principale des filiales en France pondérée par leurs effectifs salariés.

Le commerce correspond à la section G de la nomenclature d’activités françaises (NAF rév. 2). Il est comparé à l’industrie (sections B à E) et aux services principalement marchands (sections H à N et R à T).

Pour en savoir plus

Laib N., « Les réseaux d’enseigne dans le commerce de détail alimentaire : 85 % du chiffre d’affaires du secteur, concentré sur quelques grands acteurs », Insee Première n° 1723, décembre 2018.

Bigot J.-F., Fesseau M., « 123 000 groupes implantés en France en 2015, dont seuls 220 ont 5 000 salariés ou plus », Insee Première n° 1679, décembre 2017.

Dauré N., Fesseau M., «Les firmes multinationales françaises en 2015 : 5,5 millions de salariés employés hors de France », Insee Focus n° 104, décembre 2017.

Cayssials J.-L., Kremp E. et Ranvier M., « 370 firmes multinationales au coeur de la pharmacie en France », Insee Première n° 1596, mai 2016.

Kadjar A., « Les groupes dans le commerce : une présence croissante », Insee Première n° 1115, janvier 2007.