Une saison touristique d’été 2018 au beau fixe

David Amonou, Insee

En 2018, dans les Pays de la Loire, la fréquentation estivale progresse de nouveau mais de manière plus modérée que l’année précédente. Le nombre de nuitées passées dans la région augmente de 3,5 % dans les hébergements touristiques. Cette évolution est plus forte qu’en France métropolitaine (+ 1,3 %) grâce à une présence plus marquée de la clientèle résidant en France. Sur le littoral, la fréquentation grimpe de 3,1 %. Les nuitées progressent de 4,7 % dans l’hôtellerie et de 4,3 % dans les autres hébergements collectifs touristiques (résidences de tourisme, villages vacances, etc.). La fréquentation dans les campings est également en hausse (+ 2,8 %).

Une hausse de fréquentation nettement plus marquée qu’en France métropolitaine.

Entre avril et septembre 2018, 19,7 millions de nuitées ont été enregistrées dans les hébergements touristiques ligériens (sources). La fréquentation augmente de 3,5 % par rapport à la saison 2017, contre + 1,3 % au niveau national. Les Pays de la Loire se placent au 5e rang des régions métropolitaines. Les fortes chaleurs du 14 juillet au 15 août, ont pu inciter les estivants à privilégier les régions du Nord de la France.

Le début de saison est favorisé par des conditions météorologiques clémentes et ne semble pas avoir été affecté par les jours de grève dans les transports. En avril-mai, la fréquentation s’accroît de 10,1 % par rapport à la même période de 2017. En juin, elle fléchit légèrement malgré la météo maussade (– 0,5 %). Cette tendance se poursuit en juillet, notamment en raison du début tardif des vacances scolaires et de l’absence de pont pour le 14 juillet. En outre, la coupe du monde de football a pu conduire certains estivants à décaler leur départ. Avec des conditions météorologiques très favorables, les mois d’août et de septembre enregistrent respectivement une hausse des nuitées de 3,6 % et 6,1 %.

La fréquentation augmente dans tous les départements de la région. Les hausses sont les plus fortes en Loire-Atlantique (+ 4,1 %) et en Vendée (+ 3,5 %). Elles sont également soutenues dans la Sarthe et en Maine-et-Loire (respectivement + 2,7 % et + 2,3 %), mais plus modérées en Mayenne (+ 0,6 %).

La hausse de fréquentation est surtout due à la clientèle résidant en France (+ 3,8 % tandis qu’elle reste stable en France métropolitaine) (figure 1). Les nuitées de la clientèle non résidente augmentent également (+ 1,7 %). Au niveau national, elles progressent de 4,3 %, notamment en raison d’une forte évolution en Île-de-France (+ 10,4 %). Le littoral, qui accueille les deux tiers des nuitées, augmente mais à un degré moindre que la saison précédente (+ 3,1 % contre + 1,1 % en moyenne nationale).

Figure 1La hausse des nuitées se poursuit en 2018Évolution du nombre de nuitées dans les hébergements touristiques selon le type de clientèle dans les Pays de la Loire (base 100 en 2014)

La hausse des nuitées se poursuit en 2018
Ensemble Résidents Non résidents
2014 100,00 100,00 100,00
2015 104,94 104,27 108,45
2016 102,32 103,53 95,90
2017 107,21 107,28 106,85
2018 110,94 111,37 108,67
  • Champ : saisons touristiques d’été.
  • Source : Insee, en partenariat avec les agences et comités régionaux du tourisme et la Direction générale des entreprises.

Figure 1La hausse des nuitées se poursuit en 2018Évolution du nombre de nuitées dans les hébergements touristiques selon le type de clientèle dans les Pays de la Loire (base 100 en 2014)

  • Champ : saisons touristiques d’été.
  • Source : Insee, en partenariat avec les agences et comités régionaux du tourisme et la Direction générale des entreprises.

Hausse de fréquentation dans les campings portée par la clientèle résidant en France

La fréquentation dans les campings augmente de 2,8 % par rapport à la saison 2017, atteignant 12,2 millions de nuitées (figure 2). Spécificité des Pays de la Loire, les campings enregistrent 62 % des nuitées totales contre 40 % en moyenne nationale. La hausse de fréquentation est plus forte qu’en France métropolitaine (+ 1,1 %).

La fréquentation progresse de 4,9 % en Loire-Atlantique et de 2,6 % en Vendée. Elle diminue de 3,1 % en Mayenne tandis qu’elle est stable en Maine-et-Loire et dans la Sarthe. L’évolution des nuitées est contrastée selon le type d’emplacement : la fréquentation augmente de 3,9 % sur les emplacements équipés, contre 1,1 % sur les emplacements nus.

La hausse de la fréquentation s’explique par une augmentation des nuitées non résidentes (+ 3,4 %) mais aussi résidentes (+ 2,7 %). Davantage de Belges et de Néerlandais séjournent dans la région (respectivement + 5,3 % et + 4,0 % de nuitées). La fréquentation des Britanniques se stabilise (+ 0,4 %).

Figure 2Une progression plus marquée dans l’hôtellerieNombre de nuitées dans les hébergements touristiques durant la saison d’été 2018 et évolution par rapport à 2017

Une progression plus marquée dans l’hôtellerie
Campings Hôtels Autres hébergements collectifs Ensemble
Nombre de nuitées 2018 (en milliers) Évolution 2017-2018 (en %) Nombre de nuitées 2018 (en milliers) Évolution 2017-2018 (en %) Nombre de nuitées 2018 (en milliers) Évolution 2017-2018 (en %) Nombre de nuitées 2018 (en milliers) Évolution 2017-2018 (en %)
Pays de la Loire 12 198 2,8 4 575 4,7 2 959 4,3 19 732 3,5
Loire-Atlantique 2 546 4,9 1 932 2,9 1 467 4,4 5 945 4,1
Maine-et-Loire 649 -0,2 821 3,4 172 7,1 1 642 2,3
Mayenne 93 -3,1 172 3,0 24 -1,2 289 0,6
Sarthe 310 0,3 528 4,3 47 0,0 885 2,7
Vendée 8 600 2,6 1 122 9,4 1 249 4,2 10 971 3,5
France métropolitaine 125 295 1,1 126 489 1,8 59 406 0,9 311 191 1,3
  • Champ : saisons touristiques d’été.
  • Source : Insee, en partenariat avec les agences et comités régionaux du tourisme et la Direction générale des entreprises.

Forte progression des nuitées non résidentes dans l’hôtellerie

Avec 4,6 millions de nuitées durant la saison d’été 2018, la fréquentation dans les hôtels augmente de 4,7 % par rapport à l’année précédente (figure 3). Cette hausse est plus dynamique qu’en France métropolitaine (+ 1,8 %). Les nuitées augmentent dans tous les départements, notamment en Vendée (+ 9,4 %) et dans la Sarthe (+ 4,3 %). Les établissements les mieux classés sont les plus dynamiques avec une hausse de 7,6 % pour les 4 et 5 étoiles et de 7,2 % pour les 3 étoiles.

La fréquentation de la clientèle non résidente est nettement en hausse (+ 9,0 %). La fréquentation britannique progresse de + 7,2 % après un léger recul l’année dernière. La présence belge diminue de 7,2 %, tandis que la fréquentation allemande augmente fortement de 18,8 %. Les nuitées résidentes progressent également de 4,1 %.

La clientèle d’affaires est davantage présente (+ 2,7 % de nuitées). Elle représente la moitié de la fréquentation de la région, contre 40 % en France métropolitaine.

Figure 3En 2018, la fréquentation progresse de nouveau dans tous les types d'hébergementsÉvolution du nombre de nuitées selon le type d'hébergement touristique dans les Pays de la Loire (base 100 en 2014)

En 2018, la fréquentation progresse de nouveau dans tous les types d'hébergements
Campings Hôtels Autres hébergements collectifs touristiques Ensemble
2014 100 100 100 100
2015 105 106 105 105
2016 101 111 95 102
2017 106 112 106 107
2018 109 117 110 111
  • Champ : saisons touristiques d’été.
  • Source : Insee, en partenariat avec les agences et comités régionaux du tourisme et la Direction générale des entreprises.

Figure 3En 2018, la fréquentation progresse de nouveau dans tous les types d'hébergementsÉvolution du nombre de nuitées selon le type d'hébergement touristique dans les Pays de la Loire (base 100 en 2014)

  • Champ : saisons touristiques d’été.
  • Source : Insee, en partenariat avec les agences et comités régionaux du tourisme et la Direction générale des entreprises.

Fréquentation en hausse dans les autres hébergements collectifs touristiques

Dans les Pays de la Loire, les autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) enregistrent 3,0 millions de nuitées durant la saison d’été 2018. Ces hébergements incluent notamment les résidences hôtelières et les villages de vacances. Après la forte hausse de l’été 2017, la fréquentation reste dynamique en 2018 dans la région (+ 4,3 % de nuitées, contre + 0,9 % en France métropolitaine).

La hausse est particulièrement forte en Maine-et-Loire (+ 7,1 %). En Loire-Atlantique et en Vendée, départements qui concentrent la majorité des nuitées dans ce type d’hébergement, la progression est respectivement de + 4,4 % et + 4,2 %.

La plus forte fréquentation dans les AHCT tient à la hausse de la clientèle résidente (+ 7,8 %). Les nuitées non résidentes diminuent, tandis qu’elles sont stables au niveau national. La fréquentation progresse de 7,9 % dans les résidences de tourisme et hôtelières, mais elle baisse de 4,0 % dans les autres types d’hébergement.

Encadré

Partenariat

Cette étude a été réalisée en collaboration avec l’Agence régionale Pays de la Loire Territoires d’Innovation (Virginie Guyot, Cécile Onillon-Patron).

Sources

En partenariat avec la Direction générale des entreprises et les comités régionaux et départementaux du tourisme, l’Insee réalise mensuellement des enquêtes sur la fréquentation des hébergements touristiques : hôtels, campings et autres hébergements collectifs touristiques (AHCT). Ces derniers comprennent notamment les résidences de tourisme (dont appart’hôtel), villages de vacances, maisons familiales et auberges de jeunesse. Ils n’incluent pas les hébergements proposés par des particuliers.

Pour les campings, à compter de 2017, l’interrogation démarre en avril sur tout le territoire et dure jusqu’en septembre. Dans les Pays de la Loire, les données relatives aux mois d’avril 2010 à 2016 ont été estimées.

Définitions

La saison d’été couvre les mois d’avril à septembre.

La clientèle peut être soit résidente si son lieu d’habitation habituel est localisé en France, soit non  résidente. Un touriste de nationalité française n’habitant pas en France est comptabilisé parmi les non résidents. À l’inverse, un touriste étranger habitant en France est considéré comme résident.

Les nuitées (ou fréquentation) correspondent au nombre total de nuits passées par les clients. Un couple séjournant trois nuits consécutives dans un hôtel compte pour six nuitées, de même que six personnes ne séjournant qu’une nuit.

Pour en savoir plus

Gidrol J.-C., Saison touristique d’été 2018 : fréquentation en hausse, grâce à la clientèle non résidente, Insee Focus, n° 134, novembre 2018.

Bahu M., La location de logements touristiques de particuliers par Internet attire toujours plus en 2017, Insee Focus, n° 133, novembre 2018.

Amonou D., Une saison touristique d’été soutenue par la clientèle étrangère, Insee Flash Pays de la Loire, n° 75, novembre 2017.

Amonou D., Deroin V., Hébergement et restauration : augmentation de l’emploi mais repli de la richesse dégagée, Insee Analyses Pays de la Loire, n° 43, février 2017.