La Guadeloupe, région où la perte d’autonomie des seniors est la plus précoce

Dominique Trefoloni

La Guadeloupe est touchée depuis le début du siècle par le vieillissement de sa population et l’augmentation du nombre de ses seniors. Le manque de services d’hébergement et d’aides accentue les difficultés rencontrées par cette partie de la population.

Ainsi, un tiers des seniors guadeloupéens se déclarent en mauvais ou très mauvais état de santé.

Les problèmes fonctionnels et la perte d’autonomie, affectent de façon bien plus importante les seniors en Guadeloupe qu’au niveau national.

La Guadeloupe est ainsi la région de France où la perte d’autonomie des seniors vivant à domicile est la plus forte de France (hors Mayotte).

Le nombre de Guadeloupéens de 60 ans et plus est de 87 400 en 2014 (figure 1), dont un sur trois a plus de 75 ans. Ils représentent 22 % de la population régionale, soit trois points de moins que la moyenne nationale. En particulier, les femmes sont majoritaires : elles représentent 57 % des seniors.

En Guadeloupe, 98,7 % des seniors vivent à domicile, contre 95,5 % en France hexagonale. Parmi eux, 29 % des 60-74 ans, et 39 % des 75 ans ou plus, vivent seuls.

Figure 1La Guadeloupe compte 87 000 seniors de 60 ans et plusNombre de seniors par sexe et par tranche d'âge

La Guadeloupe compte 87 000 seniors de 60 ans et plus - Lecture : la Guadeloupe compte 38 000 hommes de 60 ans et plus.
Femmes Hommes Total
Nombre de seniors 49 400 38 000 87 400
de 60 à 74 ans 32 000 26 700 58 700
de 75 à 84 ans 11 600 8 300 19 900
De 85 ans et plus 5 800 3 000 8 800
  • Lecture : la Guadeloupe compte 38 000 hommes de 60 ans et plus.
  • Source : Recensement de la population 2014.

Un tiers des seniors guadeloupéens se déclarent en mauvaise santé

L’espérance de vie à 60 ans est de un an de moins que pour la France (hors Mayotte). Elle est de 22,1 ans pour les hommes et de 26,7 ans pour les femmes.

Le taux de mortalité standardisé des plus de 65 ans est de 39,1 ‰, ce qui représente 2,4 points de plus que la moyenne nationale.Les seniors vivant à domicile en Guadeloupe sont nombreux (30 %) à se déclarer en mauvais ou en très mauvais état de santé (figure 2). C’est beaucoup plus qu’au niveau national (13 %).

Les femmes se déclarent en moins bonne santé que les hommes (33 % en mauvais ou très mauvais état de santé contre 27 % pour les hommes). Cet écart s’explique en partie par le fait que les femmes sont plus âgées que les hommes ; elles ont 1,6 an de plus en moyenne que ces derniers.

Figure 230 % des Guadeloupéens de 60 ans et plus se déclarent en mauvais ou très mauvais état de santéÉtat de santé général déclaré des seniors en Guadeloupe et en France (hors Mayotte) (en %)

30 % des Guadeloupéens de 60 ans et plus se déclarent en mauvais ou très mauvais état de santé - Lecture : en Guadeloupe, 5 % des seniors se déclarent en très mauvais état de santé.
Guadeloupe France hors Mayotte
Très bon 5,1 10,9
Bon 26,5 39,9
Assez bon 37,7 35,9
Mauvais 25,6 11,5
Très mauvais 5,1 1,8
  • Lecture : en Guadeloupe, 5 % des seniors se déclarent en très mauvais état de santé.
  • Source : Insee, Enquête Vie Quotidienne et Santé 2014.

Figure 230 % des Guadeloupéens de 60 anset plus se déclarent en mauvais ou très mauvais état de santéÉtat de santé général déclaré des seniors en Guadeloupe et en France (hors Mayotte) (en %)

  • Lecture : en Guadeloupe, 5 % des seniors se déclarent en très mauvais état de santé.
  • Source : Insee, Enquête Vie Quotidienne et Santé 2014.

En Guadeloupe, les seniors rencontrent davantage de problèmes fonctionnels qu’au niveau national

Les seniors guadeloupéens rencontrent davantage de problèmes fonctionnels qu’au niveau national (figure 3). En effet, en Guadeloupe, 34 % d’entre eux ont au moins un problème fonctionnel. C’est huit points de plus que pour l’ensemble de la France (hors Mayotte).

Comme au niveau national, les problèmes fonctionnels de type moteur et physique sont les plus nombreux. Ils touchent un Guadeloupéen de plus de 60 ans sur quatre pour un Français (hors Mayotte) sur cinq.

En Guadeloupe, 16 % des seniors connaissent des problèmes fonctionnels de type cognitif, c’est neuf points de plus qu’au niveau national. De plus, 13 % sont touchés par des problèmes fonctionnels de type sensoriel, ce qui est autour de la moyenne nationale.

Les femmes sont beaucoup plus touchées par des problèmes fonctionnels (39 %) que les hommes (28 %), ce qui représente presque deux fois plus de femmes que d’hommes ayant au moins un problème fonctionnel.

L’effet de l’âge est par ailleurs très important sur la survenance de ces problèmes. En effet, en Guadeloupe, 22 % des seniors de moins de 75 ans ont au moins un problème fonctionnel (contre 16 % pour la France hors Mayotte), alors que dans la tranche d’âge entre 75 et 85 ans, 52 % des seniors rencontrent de tels problèmes (contre 37 % pour la France, hors Mayotte). Enfin, chez les plus de 85 ans, 76 % des Guadeloupéens, et 65 % des Français (hors Mayotte) sont concernés.

Figure 3En Guadeloupe, la part de seniors ayant au moins un problème fonctionnel est bien plus importante qu'au niveau nationalPart de seniors avec au moins un problème fonctionnel et selon le type de problème (en %)

En Guadeloupe, la part de seniors ayant au moins un problème fonctionnel est bien plus importante qu'au niveau national - Lecture : en Guadeloupe, 34 % des seniors ont au moins un problème fonctionnel.
Guadeloupe France hors Mayotte
Avec au moins un type de problème fonctionnel 34 26
Avec un problème fonctionnel de type moteur / physique 26 20
Avec un problème fonctionnel de type cognitif 16 7
Avec un problème fonctionnel de type sensoriel 13 12
  • Lecture : en Guadeloupe, 34 % des seniors ont au moins un problème fonctionnel.
  • Source : Insee, Enquête Vie Quotidienne et Santé 2014.

Figure 3En Guadeloupe, la part de seniors ayant au moins un problème fonctionnel est bien plus importante qu'au niveau nationalPart de seniors avec au moins un problème fonctionnel et selon le type de problème (en %)

  • Lecture : en Guadeloupe, 34 % des seniors ont au moins un problème fonctionnel.
  • Source : Insee, Enquête Vie Quotidienne et Santé 2014.

Une perte d’autonomie bien plus précoce que la moyenne nationale

Les seniors en perte d’autonomie vivant à domicile sont nombreux dans les régions d’Outre-mer (hors Mayotte). En 2014, 12 % sont dans cette situation en Guadeloupe (12 %), un point de plus qu’ en Martinique. Ils sont moins nombreux en Guyane (8 %), du fait de la relative jeunesse des seniors guyanais par rapport aux seniors antillais.

De plus, le vieillissement de la population aux Antilles et le manque de structures d’hébergement et d’aides, accentuent encore les difficultés sociales rencontrées par les seniors en perte d’autonomie.

En 2013, la Guadeloupe compte 54 seniors pour 100 jeunes. En 2030, cette proportion serait de 134 seniors pour 100 jeunes. L’âge moyen des Guadeloupéens a augmenté en quinze ans. Il est passé de 33 ans en 1999 à 36 ans en 2014. De plus, la moitié de la population de Guadeloupe avait plus de 31 ans en 1999, alors qu’en 2014, elle a plus de 41 ans.

La Guadeloupe est ainsi la région de France (hors Mayotte) où la perte d’autonomie des plus de 60 ans est la plus importante. La proportion de seniors concernés est le double de la moyenne nationale. Cet écart est encore plus accentué dans la tranche des 75-85 ans : 22 % des femmes y sont en situation de perte d’autonomie contre 9 % au niveau national et 18 % des hommes contre 7 % au niveau national.

Figure 4La perte d'autonomie s'accroît avec l'âgePerte d'autonomie par tranche d'âge en Guadeloupe et en France (hors Mayotte) (en %)

La perte d'autonomie s'accroît avec l'âge - Lecture : 10 % des femmes entre 75 et 85 ans ne sont pas autonomes en France (hors Mayotte).
Femmes Guadeloupe Hommes Guadeloupe Femmes France (Hors Mayotte) Hommes France (Hors Mayotte)
60 à 74 ans 4,31 3,89 2,15 1,98
75 à 85 ans 22,05 17,71 9,42 7,06
85 ans et plus 49,29 28,78 30,56 21,69
  • Lecture : 10 % des femmes entre 75 et 85 ans ne sont pas autonomes en France (hors Mayotte).
  • Source : Enquête Vie Quotidienne et Santé 2014.

Figure 4La perte d'autonomie s'accroît avec l'âgePerte d'autonomie par tranche d'âge en Guadeloupe et en France (hors Mayotte) (en %)

  • Lecture : 10 % des femmes entre 75 et 85 ans ne sont pas autonomes en France (hors Mayotte).
  • Source : Enquête Vie Quotidienne et Santé 2014.

Pour comprendre

L’enquête Vie Quotidienne et Santé (VQS), menée par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques du Ministère de la santé (Dress) en 2014, est une enquête nationale menée sur les personnes de 60 ans ou plus vivant à domicile concernant leurs capacités fonctionnelles, leurs difficultés quotidiennes et leur état de santé général.

Le niveau d’autonomie est estimé à partir d’un score calculé à l’aide des différentes questions posées dans l’enquête VQS. Les individus obtenant un score élevé sont classés dans le groupe IV et considérés en situation de perte d’autonomie.

Pour en savoir plus

« Enquête Vie Quotidienne et Santé 2014 – Résultats départementaux d’une enquête auprès des seniors », rapport Drees, octobre 2016 ;

Recensement de la population en Guadeloupe « 400 187 habitants au 1er janvier 2014 », Insee Flash n° 56, janvier 2017;

Projection de population « La population de Guadeloupe devrait continuer à baisser à l’horizon 2030 », Insee Flash n°65, juin 2017.