Insee conjoncture

Au premier trimestre 2018, l'emploi salarié privé ralentit légèrement (estimation flash)Estimation flash de l'emploi salarié - premier trimestre 2018

Au premier trimestre 2018, l'emploi salarié privé ralentit légèrement : +0,3 %, soit 57 900 créations nettes d'emploi, après +0,4 % au quatrième trimestre 2017 (soit +81 500). Sur un an, il s'accroît de 1,4 % (soit +270 200). Hors intérim, il augmente de 0,3 % sur le trimestre (soit +55 400) et de 1,2 % sur un an (+213 400).

L'emploi salarié privé ralentit dans la construction tout en restant dynamique (+0,6 %, soit +7 900, après +1,0 %) et se replie un peu dans l'industrie (−0,1 %, soit −4 200, après +0,2 %). Sur un an, l'emploi privé s'accroît de 29 600 dans la construction et demeure stable dans l'industrie.

Au premier trimestre 2018, l'emploi privé continue d'augmenter solidement dans les services marchands : +0,5 % (soit +55 300), comme au quatrième trimestre 2017, portant à 230 200 sa hausse sur un an. Hors intérim, il accélère un peu : +0,5 %, après +0,4 %. L'emploi non marchand privé se replie légèrement sur le trimestre (−0,1 % après +0,1 %) mais augmente de 0,3 % sur un an.

Informations rapides N° 123
No 123
Principaux indicateurs
Paru le : 15/05/2018
Prochaine parution le : 13/11/2018 à 08h45 - troisième trimestre 2018

Au premier trimestre 2018, l'emploi salarié privé ralentit légèrement : +0,3 %, soit 57 900 créations nettes d'emploi, après +0,4 % au quatrième trimestre 2017 (soit +81 500). Sur un an, il s'accroît de 1,4 % (soit +270 200). Hors intérim, il augmente de 0,3 % sur le trimestre (soit +55 400) et de 1,2 % sur un an (+213 400).

L'emploi salarié privé ralentit dans la construction tout en restant dynamique (+0,6 %, soit +7 900, après +1,0 %) et se replie un peu dans l'industrie (−0,1 %, soit −4 200, après +0,2 %). Sur un an, l'emploi privé s'accroît de 29 600 dans la construction et demeure stable dans l'industrie.

Au premier trimestre 2018, l'emploi privé continue d'augmenter solidement dans les services marchands : +0,5 % (soit +55 300), comme au quatrième trimestre 2017, portant à 230 200 sa hausse sur un an. Hors intérim, il accélère un peu : +0,5 %, après +0,4 %. L'emploi non marchand privé se replie légèrement sur le trimestre (−0,1 % après +0,1 %) mais augmente de 0,3 % sur un an.

L'emploi intérimaire s'infléchit légèrement

Au premier trimestre 2018, la hausse de l'emploi intérimaire se modère au regard du trimestre précédent : +0,3 %, après +2,0 % (soit +2 600 après +14 700). Sur un an, l'emploi intérimaire reste en très forte hausse (+8,2 %, soit +56 800).

Tableau1 – Évolution de l'emploi salarié privé : en milliers…

données CVS en milliers
Évolution de l'emploi salarié privé : en milliers…
Évolution sur 3 mois Évolution sur un an Niveau
2017 2018 2018 2018
T4 T1 T1 T1
Agriculture 1,0 2,0 3,2 298,4
Industrie 6,4 –4,2 0,0 3 091,0
Construction 13,2 7,9 29,6 1 363,2
Services marchands 59,1 55,3 230,2 12 078,5
dont intérim (*) 14,7 2,6 56,8 745,9
Services non marchands 1,7 –3,0 7,2 2 508,6
Ensemble privé 81,5 57,9 270,2 19 339,7
  • Lecture : au premier trimestre 2018, les créations nettes d'emploi salarié privé dans les services marchands sont de 55 200 par rapport au trimestre précédent.

Tableau2 – ... en pourcentage

données CVS en %
... en pourcentage
Évolution sur 3 mois Évolution sur un an
2017 2018 2018
T4 T1 T1
Agriculture 0,3 0,7 1,1
Industrie 0,2 –0,1 0,0
Construction 1,0 0,6 2,2
Services marchands 0,5 0,5 1,9
dont intérim (*) 2,0 0,3 8,2
Services non marchands 0,1 –0,1 0,3
Ensemble privé 0,4 0,3 1,4
  • (*) Les intérimaires sont comptabilisés dans le secteur tertiaire quel que soit le secteur dans lequel ils effectuent leur mission.
  • Champ : ensemble des salariés du privé ; France hors Mayotte.
  • Sources : Insee et Dares