Un peu plus de Pacs en Bretagne

Isabelle Delhomme, Insee

En Bretagne comme en France, les couples non mariés sont de plus en plus fréquents. En 2016, 8 % des Bretons en couple sont pacsés. Plus particulièrement choisi par les trentenaires, le Pacs est plébiscité en Ille-et-Vilaine, notamment parmi les plus diplômés et les cadres. Le mariage reste toutefois la forme d’union la plus répandue (73 %), loin devant l’union libre (19 %).

En 2016, 8 % des Bretons en couple cohabitant sont pacsés. Cette proportion est proche de celle enregistrée en France (7 %). Sur ce critère, la Bretagne se situe au 1er rang des régions, devant les Pays de la Loire et l’Occitanie. Comme dans les autres régions françaises, le mariage reste largement majoritaire (73 %). En Bretagne, on choisit un peu moins l’union libre qu’en France. Les couples bretons l’adoptent pour 19 % d’entre eux (21 % au niveau national). Les couples pacsés sont légèrement plus jeunes (37 ans en moyenne) que ceux en union libre (39 ans), eux-mêmes bien plus jeunes que ceux mariés (57 ans).

Plus de 40 % des pacsés ont entre 25 et 34 ans

En 2016, en Bretagne, 24 % des 25-34 ans vivant en couple ont choisi le Pacte civil de Solidarité (Pacs) comme forme d’union (figure 1). Ils représentent 42 % de l’ensemble des personnes pacsées mais seulement 14 % de l’ensemble des couples de cette tranche d’âge. Depuis la création du Pacs en 1999, cette génération a eu davantage la possibilité d’en contracter. Toutefois, même dans cette tranche d’âge, le Pacs est la forme d’union la moins répandue derrière l’union libre (44 %) et le mariage (32 %).

Avant 24 ans, les personnes en couple vivent essentiellement en union libre (84 % en Bretagne). La situation des jeunes adultes peut prendre du temps avant de se stabiliser. Ils sont, en effet, soit en fin d’études, soit en phase d’insertion sur le marché du travail et leur indépendance financière n’est pas toujours acquise.

Figure 1 – Autour de 30 ans, les Bretons davantage séduits par le PacsRépartition des personnes vivant en couple selon l'âge et le type d’union en Bretagne (en %)

Autour de 30 ans, les Bretons davantage séduits par le Pacs
Mariage Pacs Union libre Ensemble
22 6,56 5,46 87,98 100
23 7,53 11,52 80,95 100
24 9,19 14,75 76,06 100
25 13,03 18,07 68,90 100
26 14,79 26,33 58,89 100
27 21,15 23,99 54,85 100
28 24,07 26,12 49,82 100
29 27,94 28,25 43,81 100
30 34,43 24,91 40,66 100
31 35,15 24,23 40,62 100
32 37,43 25,74 36,83 100
33 44,10 23,00 32,90 100
34 46,02 20,83 33,15 100
35 46,01 21,47 32,52 100
36 53,34 19,51 27,15 100
37 52,43 21,40 26,16 100
38 57,96 16,69 25,35 100
39 57,29 17,00 25,71 100
40 63,03 14,71 22,26 100
41 66,64 10,56 22,80 100
42 68,04 10,89 21,07 100
43 69,57 10,02 20,41 100
44 72,19 8,64 19,17 100
45 73,17 8,92 17,91 100
46 74,19 6,84 18,97 100
47 76,52 5,75 17,74 100
48 78,18 5,14 16,67 100
49 78,00 5,13 16,87 100
50 81,83 4,84 13,33 100
51 80,14 4,61 15,25 100
52 82,06 4,45 13,49 100
53 83,58 3,39 13,03 100
54 82,91 4,44 12,65 100
55 84,97 2,82 12,21 100
56 86,59 3,03 10,38 100
57 88,44 2,69 8,87 100
58 88,59 2,37 9,04 100
59 92,02 1,58 6,40 100
60 89,34 1,82 8,84 100
61 92,23 1,01 6,75 100
62 91,96 1,01 7,03 100
63 92,04 1,37 6,60 100
64 91,78 1,61 6,61 100
  • Champ : personnes vivant en couple cohabitant.
  • Source : Insee, enquête annuelle de recensement 2016.

Figure 1 – Autour de 30 ans, les Bretons davantage séduits par le PacsRépartition des personnes vivant en couple selon l'âge et le type d’union en Bretagne (en %)

Au-delà de 35 ans, le mariage est la forme d’union la plus fréquente : 82 % des personnes en couple sont mariées. Les personnes les plus âgées qui ont officialisé leur union avant 1999 n’ont pas eu la possibilité de se pacser. De plus, l’ancienneté de l’union a une incidence sur la situation conjugale. Au cours de son existence, un couple peut changer de formes d’union : de l’union libre au mariage ou au Pacs, et du Pacs au mariage. Ainsi, plus une personne en couple est âgée, plus son couple a pu connaître une transition vers le mariage.

Avant 30 ans, les diplômés du supérieur plus souvent pacsés

Plus leur niveau de diplôme est élevé, plus les jeunes ont recours au Pacs (figure 2). Ainsi, un pacsé sur deux est diplômé de l’enseignement supérieur. En Bretagne, les jeunes en couple sont moins souvent mariés qu’en France (respectivement 17 % et 24 %). En outre, les jeunes sans diplôme plébiscitent davantage le mariage.

Figure 2 – Les jeunes diplômés de l'enseignement supérieur plébiscitent le PacsCaractéristiques socio-démographiques des personnes de moins de 30 ans en couple cohabitant selon le type d'union en Bretagne (en %)

Les jeunes diplômés de l'enseignement supérieur plébiscitent le Pacs
Mariage Pacs Union libre
Diplôme
Sans diplôme 24 6 70
Diplôme inférieur au bac 16 14 70
Baccalauréat 15 19 66
Diplôme supérieur au bac 18 27 55
Catégorie Sociale
Agriculteurs exploitants, Artisans, commerçants 24 22 54
Cadres 22 31 47
Professions Intermédiaires 17 27 56
Employés 17 20 63
Ouvriers 13 16 71
Inactifs 36 7 57
Étudiants 7 13 80
Nombre d’enfants
0 10 17 73
1 22 26 52
2 ou plus 34 21 45
Jeunes en couple cohabitant 17 20 63
  • Lecture : 70 % des personnes de moins de 30 ans en couple, sans diplôme vivent en union libre.
  • Champ : personnes âgées de 15 à 29 ans, vivant en couple cohabitant.
  • Source : Insee, enquête annuelle de recensement 2016.

Quand ils vivent en couple, les jeunes cadres contractualisent davantage leur union. Ainsi, 53 % des jeunes cadres sont mariés ou pacsés alors que 37 % des jeunes en couple le sont. Les cadres sont deux fois plus souvent pacsés que les ouvriers. Ces derniers privilégient l’union libre.

Plus les jeunes bretons en couple ont d’enfants, plus ils optent pour le mariage : 45 % des jeunes ayant 3 enfants ou plus sont mariés contre 10 % des jeunes sans enfant. Les couples ayant un seul enfant à charge ont recours le plus souvent au Pacs (26 %). Les jeunes sans enfant sont majoritairement en union libre.

Une partie de ces effets résulte de différences d’âges. Par exemple, certains jeunes ayant un diplôme inférieur au bac n’ont pas encore terminé leurs études, ils sont donc plus jeunes que les diplômés du supérieur.

En Ille-et-Vilaine, les couples se pacsent davantage

En 2016, 10 % des Bretilliens en couple sont pacsés (figure 3). Ce taux est le plus élevé de la région et supérieur de 3 points à celui de la France. Ce phénomène s’explique en partie par la proportion plus importante en Ille-et-Vilaine de cadres (15 % contre 14 % en France), de diplômés de l’enseignement supérieur (36 % contre 32 % en France) et de jeunes, qui ont davantage tendance à se pacser. En 2015, les Pacs représentent 55 % des unions contractées dans le département.

Figure 3 – Plus de couples pacsés en Ille-et-VilaineRépartition des personnes vivant en couple selon le département et le type d’union (en %)

Plus de couples pacsés en Ille-et-Vilaine
Mariage Pacs Union Libre
Ille-et-Vilaine 70 10 20
Finistère 74 8 18
Côtes-d’Armor 74 7 19
Morbihan 75 7 18
Bretagne 73 8 19
France 72 7 21
  • Lecture : 20 % des personnes en couple en Ille-et-Vilaine vivent en union libre.
  • Champ : France hors Mayotte, personnes vivant en couple cohabitant.
  • Source : Insee, enquête annuelle de recensement 2016.

Les couples rennais sont plus souvent pacsés ou en union libre que dans les autres communes françaises de plus de 100 000 habitants. À Rennes, le Pacs concerne 11 % des couples et l’union libre 27 %. Dans les grandes communes, ils sont respectivement 8 % et 25 % en moyenne. Parmi celles-ci, Rennes, ville étudiante, cumule une proportion élevée de jeunes, de cadres et de diplômés de l’enseignement supérieur.

Dans les autres départements, les Bretons en couple s’avèrent plus fréquemment mariés qu’en France. Dans le Morbihan, le mariage est plébiscité. En effet, les Morbihannais appartiennent plus souvent qu’en France à une famille nombreuse. La proportion de seniors âgés de 65 ans ou plus y est par ailleurs plus importante. Dans les Côtes-d’Armor et le Finistère, les choix des couples en termes de type d’unions suivent les tendances régionales. Toutefois, à Brest, les couples se pacsent plus souvent que dans les autres communes de plus de 100 000 habitants (10 %).

Les jeunes bretons, moins enclins à se marier que les jeunes français, privilégient les deux autres formes d’union. Les jeunes morbihannais et finistériens se pacsent ainsi davantage que les Français : respectivement 21 % et 22 % comparé à 16 % en France. Les jeunes costarmoricains privilégient quant à eux l’union libre (65 % contre 61 % en France).

Sources

Les résultats sont issus de l'enquête annuelle de recensement de la population de 2016, qui inclut une question sur la vie de couple « Vivez-vous en couple ? » avec deux réponses possibles (oui, non) et une question sur la situation conjugale, avec six réponses possibles : marié(e), pacsé(e), en concubinage ou union libre, veuf(ve), divorcé(e), célibataire.

Fondée sur une seule année d'enquête, ces nouvelles informations ne peuvent être exploitées dans la présente étude qu'à des échelons géographiques agrégés. Les études pourront être approfondies à partir de 2020, lorsque les résultats de cinq enquêtes annuelles de recensement successives seront disponibles.

Définitions

Un couple cohabitant est constitué de deux conjoints qui résident dans le même logement.

Un jeune est une personne âgée entre 15 et 29 ans.

Le Pacs ou Pacte civil de solidarité est un contrat conclu entre deux personnes majeures pour organiser leur vie commune. Il a été promulgué par la loi du 15 novembre 1999.

Champ

Le champ est constitué des personnes âgées de 15 ans et plus se déclarant vivant en couple cohabitant en France (hors Mayotte).

Pour en savoir plus

Les Pacs à l'ouest, les mariages à l'est : une répartition des types d'union différente selon les territoires / Robert-Bobée I. et Vallès V. ; Insee.- Dans : Insee Première, n° 1682 (janvier 2018).

« Formations et ruptures d'unions : quelles sont les spécificités des unions libres ? » / Costemalle V. ; Insee. - Dans : France, portrait social, édition 2017, pp.93-110 - Insee Références (novembre, 2017).

Le recensement de la population évolue : de l'état matrimonial légal à la situation conjugale de fait / Buisson G. ; Insee. - Dans : Insee Analyses, n° 35 (octobre, 2017).

Bilan démographique 2016 en Bretagne : à nouveau plus de décès que de naissances / Rouxel M. ; Insee. - Dans : Insee Analyses Bretagne, n° 52 (février, 2017).