397 990 habitants au 1ᵉʳ janvier 2015Recensement de la population en Guadeloupe en 2015

Floraline Cratère

Au 1ᵉʳ janvier 2015, 397 990 habitants résident en Guadeloupe. La population guadeloupéenne compte 5 365 personnes de moins qu’en 2010. Cette baisse de la population s’explique par un solde migratoire négatif qui n’est pas compensé par le solde naturel. Entre 2010 et 2015, les évolutions sont contrastées sur le territoire. Deux tiers des communes perdent des résidents sur cette période. Ces transferts de population profitent en priorité aux communes de Baie-Mahault et de Petit-Bourg.

Poursuite de la décroissance de la population guadeloupéenne

En 2015, 397 990 personnes résident en Guadeloupe, soit 5 365 habitants de moins qu’en 2010. Durant cette période, la population guadeloupéenne baisse au rythme de – 0,3 % en moyenne annuelle. Cette diminution de la population entre 2010 et 2015 est plus marquée en Martinique où la population diminue de 0,7 %. En revanche, la population augmente de 2,6 % en Guyane (région la plus dynamique des Antilles-Guyane) et à la Réunion de 0,7 % par an en moyenne (figure 1).

Le solde naturel, différence entre le nombre de naissances et de décès, reste le seul moteur de la croissance démographique (+ 0,6 % par an en moyenne), soit un gain de 11 117 personnes.

Le solde apparent des entrées-sorties du territoire (solde migratoire) représente, au contraire, une perte annuelle moyenne de population de 0,8 % soit une perte de 16 482 personnes.

Figure 1 – Baie-Mahault, Petit-Bourg et le Gosier, grands gagnantsÉvolution de la population entre 2010 et 2015 en nombre et en %

Baie-Mahault, Petit-Bourg et le Gosier, grands gagnants
Commune Populations municipales Au 1ᵉʳ janvier 2015 Evolution (en nb) Évolution (en %) Évolution moyenne (en %) Classe
Basse-Terre 10 443 -1 472 -12,4 -2,6 1
Pointe-Noire 6 280 -726 -10,4 -2,2 1
Terre-de-Haut 1 601 -186 -10,4 -2,2 1
Saint-François 13 841 -956 -7,8 -1,6 1
Deshaies 4 114 -317 -7,2 -1,5 2
Goyave 7 569 -496 -6,2 -1,3 2
Grand-Bourg 5 179 -351 -6,4 -1,3 2
Saint-Louis 2 477 -173 -6,5 -1,3 2
La Désirade 1 481 -98 -6,2 -1,3 2
Les Abymes 55 306 -3 228 -5,5 -1,1 2
Trois-Rivières 8 297 -458 -5,2 -1,1 2
Bouillante 7 282 -263 -3,5 -0,7 2
Terre-de-Bas 1 060 -35 -3,2 -0,6 2
Gourbeyre 7 808 -141 -1,8 -0,4 2
Capesterre-de-Marie-Galante 3 310 -71 -2,1 -0,4 2
Sainte-Rose 19 899 -256 -1,3 -0,3 3
Saint-Claude 10 299 -168 -1,6 -0,3 3
Pointe-à-Pitre 16 343 -84 -0,5 -0,1 3
Le Moule 22 329 -52 -0,2 0,0 3
Sainte-Anne 24 379 187 0,8 0,2 3
Lamentin 16 139 226 1,4 0,3 4
Petit-Canal 8 167 129 1,6 0,3 4
Anse-Bertrand 4 881 106 2,2 0,4 4
Capesterre-Belle-Eau 18 980 -341 -1,8 0,4 4
Vieux-Fort 1 864 40 2,2 0,4 4
Baie-Mahault 31 209 958 3,2 0,6 4
Le Gosier 27 057 746 2,8 0,6 4
Petit-Bourg 24 086 887 3,8 0,8 4
Morne-à-l'Eau 17 407 682 4,1 0,8 4
Vieux-Habitants 7 324 -379 -4,9 1,0 4
Port-Louis 5 840 400 7,4 1,4 4
Baillif 5 739 525 10,1 1,9 5
  • Source : Insee, Recensements de la population 2010 et 2015

Figure 1 – Baie-Mahault, Petit-Bourg et le Gosier, grands gagnantsÉvolution de la population entre 2010 et 2015 en nombre et en %

  • Source : Insee, Recensements de la population 2010 et 2015

Seul le Nord Grande-Terre gagne de nouveaux habitants

L’année 2015 est marquée par une forte diminution de la population : cinq des six établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) que compte la Guadeloupe perdent des résidents. Seule le Nord Grande-Terre bénéficie d’un accroissement de la population.

En 2015, la Communauté d’agglomération (CA) du Nord Grande-Terre, compte 58 624 habitants. Entre 2010 et 2015, la population y a augmenté de 2,2 %. La plus forte augmentation est réalisée dans la commune de Morne-à-l’eau (+ 4,1 %). Les autres communes de la CA gagnent également des résidents sauf la ville du Moule qui stabilise sa population.

Les autres intercommunalités perdent des habitants

À l’inverse, les cinq autres groupements de communes se dépeuplent, à des rythmes variés. La population de la CA La Riviera du Levant, qui soutenait la croissance démographique auparavant, est stable ; tandis que la CA du Nord Basse-Terre perd près de 1 % de ces résidents entre 2010 et 2015.

La CA de CAP Excellence est touchée par la diminution constante du nombre de résidents des Abymes et perd 3 228 habitants. Malgré une réduction du rythme de son dépeuplement entre 2010 et 2015, Pointe-à-Pitre a perdu un tiers de sa population en 15 ans. Seule la commune de Baie-Mahault gagne des résidents (+ 3,2 %). Sur les cinq dernières années, la population de Cap Excellence a baissé annuellement de  0,5 %.

La CA du Grand Sud Caraïbe est également impactée par une baisse de sa population. Deux des onze communes qui la composent gagne des résidents : la ville de Baillif gagne  10,1 % habitants en cinq ans. La capitale administrative de Basse-Terre diminue de 1 472 habitants sur la période 2010-2015. La communauté de communes (CC) de Marie-Galante se dépeuple fortement et aucune commune n’est épargnée.

Figure 2 – Le Nord Grande-Terre attire de nouveaux résidentsPopulation municipale et taux d’accroissement annuel 2010-2015

Le Nord Grande-Terre attire de nouveaux résidents
Populations municipales au 1ᵉʳ janvier 2015 Populations municipales au 1ᵉʳ janvier 2010 Évolution 2010-2015 Taux d'évolution annuel moyen 2010-2015 (en %)
Guadeloupe (hors Îles-du-Nord) 397 990 403 355 -1,3 -0,3
CA CAP Excellence 102 858 105 212 -2,2 -0,5
Les Abymes 55 306 58 534 -5,5 -1,1
Baie-Mahault 31 209 30 251 3,2 0,6
Pointe-à-Pitre 16 343 16 427 -0,5 -0,1
CA du Nord Basse-Terre 78 087 78 769 -0,9 -0,2
Deshaies 4 114 4 431 -7,2 -1,5
Goyave 7 569 8 065 -6,2 -1,3
Lamentin 16 139 15 913 1,4 0,3
Petit-Bourg 24 086 23 199 3,8 0,8
Pointe-Noire 6 280 7 006 -10,4 -2,2
Sainte-Rose 19 899 20 155 -1,3 -0,3
CA du Nord Grande Terre 58 624 57 359 2,2 0,4
Anse-Bertrand 4 881 4 775 2,2 0,4
Morne-à-l'Eau 17 407 16 725 4,1 0,8
Le Moule 22 329 22 381 -0,2 0,0
Petit-Canal 8 167 8 038 1,6 0,3
Port-Louis 5 840 5 440 7,4 1,4
CA du Grand Sud Caraïbe 80 697 83 575 -3,4 -0,7
Baillif 5 739 5 214 10,1 1,9
Basse-Terre 10 443 11 915 -12,4 -2,6
Bouillante 7 282 7 545 -3,5 -0,7
Capesterre-Belle-Eau 18 980 19 321 -1,8 0,4
Gourbeyre 7 808 7 949 -1,8 -0,4
Saint-Claude 10 299 10 467 -1,6 -0,3
Terre-de-Bas 1 060 1 095 -3,2 -0,6
Terre-de-Haut 1 601 1 787 -10,4 -2,2
Trois-Rivières 8 297 8 755 -5,2 -1,1
Vieux-Fort 1 864 1 824 2,2 0,4
Vieux-Habitants 7 324 7 703 -4,9 1,0
CC de Marie-Galante 10 966 11 561 -5,2 -1,1
Capesterre-de-Marie-Galante 3 310 3 381 -2,1 -0,4
Grand-Bourg 5 179 5 530 -6,4 -1,3
Saint-Louis 2 477 2 650 -6,5 -1,3
CA La riviera du Levant 66 758 66 879 -0,2 0,0
La Désirade 1 481 1 579 -6,2 -1,3
Le Gosier 27 057 26 311 2,8 0,6
Saint-François 13 841 14 797 -6,5 -1,3
Sainte-Anne 24 379 24 192 0,8 0,2
Îles du nord
Saint-Barthélemy 9 625 8 938 7,7 1,5
Saint-Martin 35 684 36 979 -3,5 -0,7
  • Source : Insee, Recensements de la population 2010 et 2015

Encadré

66,2 millions d’habitants en France au 1ᵉʳ janvier 2015

Au 1ᵉʳ janvier 2015, la France métropolitaine compte 64 300 821 d’habitants. En y ajoutant les départements d’Outre-mer, la population française atteint un total de 66 190 280 d’habitants. La population française a augmenté de 1,6 millions d’habitants en cinq ans soit + 315 000 personnes par an. La France occupe la deuxième place en Europe par sa population, derrière l’Allemagne (81,2 millions) et devant le Royaume-Uni (64,8 millions).

Pour comprendre

Le recensement en ligne, c’est simple, sûr et rapide. Le 18 janvier 2018 débutera l’enquête annuelle de recensement de la population.  Le recensement de la population évolue en offrant désormais aux habitants la possibilité de répondre par internet. Une notice d’informations (avec codes d’accès) décrit la procédure. Les questionnaires électroniques sont accessibles sur le site http://www.le-recensement-et-moi.fr/. La confidentialité des informations recueillies est garantie par l’Insee selon des procédures approuvées par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL).

Définitions

Populations légales 

Le terme générique de « populations légales » regroupe pour chaque commune sa population municipale, sa population comptée à part et sa population totale qui est la somme des deux précédentes. Les populations légales sont définies par le décret n°2003-485 publié au Journal officiel du 8 juin 2003, relatif au recensement de la population. Désormais, elles sont actualisées et authentifiées par un décret chaque année. Environ 350 textes législatifs ou réglementaires font référence à ces populations.

 Population municipale 

La population municipale comprend les personnes ayant leur résidence habituelle (au sens du décret) sur le territoire de la commune, dans un logement ou une communauté, les personnes détenues dans les établissements pénitentiaires de la commune, les personnes sans-abri recensées sur le territoire de la commune et les personnes résidant habituellement dans une habitation mobile recensée sur le territoire de la commune.

La population municipale d'un ensemble de communes est égale à la somme des populations municipales des communes qui le composent. La population municipale est celle qui est utilisée à des fins statistiques ; la population totale est la plus souvent utilisée pour l'application de dispositions législatives ou réglementaires.

Pour en savoir plus

Recensement de la population « 259 865 habitants en Guyane au 1ᵉʳ janvier 2015 », Insee Flash Guyane n°76 ; décembre 2017.

Recensement de la population « 380 877 habitants en Martinique au 1ᵉʳ janvier 2015 », Insee Flash Martinique n°79 ; décembre 2017.

Christiane Millet, Migrations résidentielles « Plus d’un tiers des échanges migratoires se font avec l’Île-de-France », Insee Flash Guadeloupe n°67 ; juin 2017.

Christiane Millet, Projections de population « La population de la Guadeloupe devrait continuer à baisser à l’horizon 2030 », Insee Flash Guadeloupe n°65 ; juin 2017.